Juif.org - Infos - Communauté Juive Juif.org : toute l'actualit矤'Israꪠet du monde Juif sous forme de news, vid讳, photos et d'opinions! Tue, 27 Sep 2016 03:46:34 +0200 http://www.juif.org Joseph Sitruk, le grand rabbin qui ramena la France aux hommes en noir - Slate .fr C'est en mars 1994 que Joseph Sitruk, grand-rabbin de France, brise la porcelaine laïque, et s'il devait rester dans nos livres d'histoire, cet homme dont le regard myope étincelait de la joie des convaincus, ce serait pour cette transgression. Cette année-là, le second tour des élections cantonales coïncide avec le premier jour de la Pâque juive, jour sacré, jour de repos, et le grand-rabbin avertit: les juifs, s'ils veulent rester fidèles, ne devront pas voter. Le propos fait scandale: ainsi, la loi de Dieu, par un rabbin exprimée, devait éloigner les juifs du devoir républicain' Ainsi, le Grand-Rabbin de France, dépositaire d'une charge inventée par Napoléon, garant historique de l'intégration des juifs au pays, les en détacherait au nom de la foi' Pour les juifs, c'était la première fois. Ils s'étaient déjà opposés à l'Etat, les descendants du peuple à la nuque raide, ils avaient mis à l'épreuve leur identité propre et leur francité. Mais c'était pour des raisons politiques, d'un ordre laïque. S'indigner de la sortie du Général sur «le peuple juif, sûr de lui et dominateur». S'alarmer du soutien de Michel Jobert, ministre des Affaires étrangères, aux armées arabes qui menaçaient Israel en 1973. Réprouver Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, suspect d'indifférence envers l'Etat juif' C'étaient des attitudes récurrentes, problématiques pour certains, mais d'un ... Lire la suite Mon, 26 Sep 2016 17:04:04 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214653,joseph-sitruk-le-grand-rabbin-qui-ramena-la-france-aux-hommes-en-noir.php JW-NEWS-214653 Enterrement du Rav Sitruk (vidéo) - Juif.org

L'ancien grand rabbin de France, Rav Yossef Haïm Sitruk, a été enterré ce lundi matin à Jérusalem.

Après une cérémonie en France hier soir, le Rav Sitruk a été emmené en Israël tôt lundi matin.

Né a Tunis, le Rav Sitruk a immigré en France avec sa famille, où il a plus tard été le grand Rabbin de Strasbourg et de Marseille. De 1987 à 2008, le Rav Sitruk a servi comme grand rabbin de France, une position qu'il a tenue même après une attaque cérébrale en 2001.

Dimanche, le Rav Sitruk est décédé à l'âge de 71 ans, laissant derrière lui sa femme, neuf enfants et une communauté juive de France sous le choc.

Le grand rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar, a déclaré durant l'enterrement que "tous les grands rabbins le respectaient et l'admiraient. Il amplifiait l'expression 'tous celui qui craint D.ieu est entendu."

Une déclaration faite par le parti Shass dit du Rav Sitruk qu'il "a élevé la communauté française de la manière et dans la tradition reçue des générations précédentes, il a travaillé avec douceur et charme pour amener les gens à aimer D.ieu et a maintenu des liens étroits avec le gouvernement français afin de promouvoir les besoins de la communauté juive française."

Mon, 26 Sep 2016 13:35:34 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214650,enterrement-du-rav-sitruk-video.php JW-NEWS-214650
Enterrement du Rav Sitruk en Direct - Torah Box

L'enterrement du Rav Sitruk en Israel sera intégralement retransmis en Vidéo-Direct sur le site www.torah-box.com, avec l'aide de D.ieu, en reconnaissance au Rav pour son aide depuis la création de Torah-Box.

 

Suivez ce lien : http://www.torah-box.com/news/monde-torah/deces-du-grand-rabbin-sitruk-infos-a-venir_6892.html

Mon, 26 Sep 2016 09:06:46 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214647,enterrement-du-rav-sitruk-en-direct.php JW-NEWS-214647
Décès de Joseph Sitruk, charismatique leader du judaïsme français - Le Figaro DISPARITION - L'ancien grand rabbin français est mort le 25 septembre à l'âge de 71 ans. Né à Tunis, ce partisan d'une laïcité «tolérante» s'est imposé en trois septennats comme un chef spirituel ultramédiatique. Sun, 25 Sep 2016 21:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214641,deces-de-joseph-sitruk-charismatique-leader-du-judaisme-francais.php JW-NEWS-214641 Décès du Grand-Rabbin Sitruk [infos mis à jour] - Torah Box

L'équipe Torah-Box est au regret de vous annoncer le décès de notre maître Rav Yossef-'Haim Sitruk, ex-Grand Rabbin de France pendant 21 ans, des suites d'une longue maladie.

D'une dignité sans pareille, d'une humilité à couper le souffle tant il a continué à diffuser la Torah malgré des défauts physiques dûs à sa maladie.

Il est celui qui a révolutionné le Judaisme français, celui qui nous a donné le goût à la Torah, celui qui nous a guidé, fait rire, fait rêver, captivé... nous quitte pour recevoir le grand salaire qui lui revient, alors que nous nous appretions à éditer son second tome de ses enseignements de Torah.

Puisse Hachem consoler sa femme la Rabbanite, ses enfants, petits-enfants et toute sa grande famille.


L'enterrement du Rav Sitruk en Israel sera intégralement retransmis en Vidéo-Direct sur le site www.torah-box.com, avec l'aide de D.ieu, en reconnaissance au Rav pour son aide depuis la création de Torah-Box.
 

Infos officielles

- Dimanche 25 septembre à 17h30 : levée du corps depuis la maison du Rav en direction du Centre Alef [25 rue Garnier à Neuilly/seine] pour récitation d'un Kaddich

- Dimanche 25 septembre à 19h30 : grand rassemblement d'hommage au Rav à la synagogue "la Victoire" [44 Rue de la Victoire, Paris 9ème)

- Lundi 26 Septembre à 9h45 : Oraisons funèbres rue Yossef 'Hahmi 48 à Bayt Vegan [Jerusalem]

- Lundi 26 septembre vers 11h (à suivre) : enterrement au cimetière Har Hazétim de Jerusalem
 

Envoyer un message de condoléances

Torah-Box a mis en place un système permettant à chacun d'envoyer un message de condoléance et soutien à la famille. Ils ont besoin de réconfort, c'est certain. L'ensemble des messages constituera un livre remis aux endeuillés.

La Halakha nous dit : "S'il est impossible de venir consoler les endeuillés sur place, on peut leur téléphoner ou leur envoyer une lettre" (Nité Gavriel, T.1, p.369

Envoyez un message par SMS au +33.6.24.44.66.07
en écrivant "Mitsva + Votre Message"

N'oubliez pas de signer par votre nom et prénom

Sun, 25 Sep 2016 17:15:15 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214638,deces-du-grand-rabbin-sitruk-infos-mis-a-jour.php JW-NEWS-214638
Décès du rabbin Joseph Haïm Sitruk - message de l'ambassadrice désignée de France en Israël, Hélène Le Gal (25/09/2016) - AmbaFrance en Israel

C'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre la disparition du rav Joseph Haïm Sitruk. J'adresse toutes mes condoléances à sa femme, ses neuf enfants, ses proches, mais aussi à l'ensemble de la communauté juive française, dont il a été le grand rabbin pendant 21 ans après avoir été celui de la ville de Marseille.

- Déclarations de l'Ambassadeur /
Source : La France en Israël - Ambassade de France à Tel Aviv (http://www.ambafrance-il.org)
Sun, 25 Sep 2016 17:04:05 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214636,deces-du-rabbin-joseph-haim-sitruk-message-de-l-ambassadrice.php JW-NEWS-214636
Le grand rabbin Joseph Sitruk, trois septennats au sommet du judaïsme français - i24 News

Gardien sourcilleux de l'orthodoxie religieuse, l'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk, mort dimanche à l'âge de 71 ans, a régné pendant plus de 20 ans (1987-2008) sur la première communauté juive d'Europe, en guide spirituel au charisme indéniable.

Né à Tunis le 16 octobre 1944, ce séfarade chaleureux, oeil bleu profond et sourire généreux au-dessus de sa barbe fournie, aimait à cultiver des relations nourries avec les représentants des autres cultes et les responsables politiques.

Parallèlement, ce rabbin marié et père de neuf enfants a prôné une stricte observance de la loi juive, la "halakha", se montrant intransigeant sur les conversions, les mariages mixtes, le repos du shabbat ou dans la critique de l'homosexualité.

Après une scolarité à Nice où sa famille s'était installée, il est reçu au concours de l'Institut national des sciences appliquées (Insa) à Lyon. Mais plutôt qu'une carrière d'ingénieur, il choisit l'école rabbinique de la rue Vauquelin à Paris, le séminaire du Consistoire israélite, l'instance religieuse officielle du judaïsme français.

Sun, 25 Sep 2016 16:09:25 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214635,le-grand-rabbin-joseph-sitruk-trois-septennats-au-sommet-du-judaisme.php JW-NEWS-214635
Mort de Joseph Sitruk, ancien grand rabbin de France - Le Monde.fr En trois septennats, de 1987 à 2008, Joseph Sitruk, mort à 71 ans, a été la figure la plus symbolique de toutes les mutations de la communauté religieuse juive. Sun, 25 Sep 2016 13:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214633,mort-de-joseph-sitruk-ancien-grand-rabbin-de-france.php JW-NEWS-214633 La communauté juive française en deuil : mort à 71 ans de l’ancien Grand rabbin de France Joseph Haïm Sitruk - Le Monde Juif

L’ancien Grand rabbin de France Joseph Haïm Sitruk est mort dimanche à 71 ans après une ultime détérioration de son état de santé.

Le Grand rabbin de France Haïm Korsia avait appelé vendredi à prier pour la guérison de l’ancien guide spirituel de la communauté juive française.

Joseph Haïm Sitruk avait dirigé la communauté juive de 1987 à 2008.

Sun, 25 Sep 2016 12:37:07 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214632,la-communaute-juive-francaise-en-deuil-mort-a-71-ans-de-l-ancien.php JW-NEWS-214632
La plus vieille source biblique déchiffrée - RIA Novosti Une équipe de scientifiques israéliens et américains a eu recours aux technologies de visualisation numérique pour faire ressortir le texte d'un manuscrit hébraïque carbonisé datant de 1 500 ans. Thu, 22 Sep 2016 22:04:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214612,la-plus-vieille-source-biblique-dechiffree.php JW-NEWS-214612 La plus ancienne version de l'Ancien Testament révélée par l'imagerie 3D - Radio-Canada | Nouvelles Un parchemin biblique roulé vieux de 1500 ans a pu être lu sans même être touché grâce à une technique d'imagerie numérique en 3D mise au point par une équipe de chercheurs américano-israélienne. Thu, 22 Sep 2016 20:04:05 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214611,la-plus-ancienne-version-de-l-ancien-testament-revelee-par-l-imagerie.php JW-NEWS-214611 L'ambassadeur d'Israël en Egypte visite la communauté juive d'Alexandrie - Juif.org

 L'ambassadeur israélien en Egypte, David Govrin, a effectué une rare visite à Alexandrie dans le nord de l'Egypte cette semaine, où il a rencontré le chef des quelques derniers juifs locaux.

La visite a duré deux jours et a consisté en une visite de la grande synagogue d'Alexandrie, nommée d'après le prophète Elie, et les bureaux de la communauté juive. La synagogue, un magnifique immeuble ancien, était autrefois le foyer de plus de 20 000 juifs.

L'ambassadeur a rencontré le chef de la communauté juive, Yusef Ben Gaon, qui a dit que la petite population juive restante à Alexandrie, "forte" de 17 personnes, et la communauté, essaient de faire de leur mieux pour maintenir la synagogue et fournir une aide aux membres de la communauté dans le besoin. "Je vous remercie pour cette visite importante et agréable," a déclaré l'ambassadeur qui parle couramment l'arabe égyptien. "Nous sommes heureux que vous soyez ici," lui a répondu Ben Gaon. 

Dans un film publié par l'ambassade d'Israël en Egypte lors de la visite, les espoirs ont été exprimés que le gouvernement égyptien contribuerait à rénover la synagogue. "Nous, en tant qu'état d'Israël, le pays du peuple juif, sommes très intéressés par cette question et sommes prêts a coopérer avec les organes compétents pour trouver une solution," a déclaré Govrin. En réponse, Ben Gaon a dit : "nous sommes tous frères. Nous sommes tous un. Il n'y a pas de réponse plus importante qu'une autre. Nous sommes les mêmes. Si D.ieu le veut, tout ira bien." Des déclarations qui laissent transpirer la peur pour qui veut entendre.

L'ambassadeur a également visité les bureaux de la communauté juive, qui comprennent un tribunal rabbinique, une école, un bureau d'inscription et des équipes sportives, telles que le Maccabi Alexandrie. Pour 17 juifs. En outre, Govrin a pu visiter la nouvelle bibliothèque d'Alexandrie, qui est destinée à perpétuer l'héritage de l'ancienne bibliothèque de la ville. Ce site est aussi le foyer de la première traduction de la Torah. Les membres de la bibliothèque, qui est largement considérée comme la plus importante du bassin méditerranéen, y compris Israël, voient la valeur de maintenir la culture, y compris la culture juive.

The old synagogue

En outre, Govrin et sa délégation ont visité le Musée Sadate pour marquer les 40 ans depuis la visite historique de Sadate en Israël, qui a fait de lui un héros non seulement aux yeux des égyptiens, mais également des israéliens. Lors de la visite, l'ambassadeur a également réussi à rencontrer des représentants des communautés chrétiennes de la ville, des hommes d'affaires et des représentants de la société civile.

Pour conclure sa tournée, Govrin a effectué une visite de la synagogue Ben Ezra au Caire, avec le chef de la communauté juive égyptienne, Magda Haroun, qui est connu pour ses vues hostiles sur le sionisme et l'état d'Israël. En juillet 2016, il n'y avait plus que six femmes dans la communauté juive du Caire.

Thu, 22 Sep 2016 14:19:12 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214605,l-ambassadeur-d-israel-en-egypte-visite-la-communaute-juive.php JW-NEWS-214605
Une technique d’imagerie révèle la plus vieille copie d’un texte de la Torah - Times of Israel

Une nouvelle technique d’imagerie numérique en 3D a permis de révéler la plus ancienne version d’un manuscrit de la Torah, datant d’au moins quinze siècles, qui est trop endommagée et fragile pour être déroulée, ouvrant ainsi une nouvelle fenêtre sur le passé et ses secrets.

Une équipe de recherche américano-israélienne a pu déterminer que ce document, fait de peau d’animal, était la plus vieille version du Lévitique, le troisième des cinq livres de Moïse, la Torah, dont il contient les deux premiers chapitres.

Leur découverte a été publiée mercredi dans la revue scientifique américaine Science Advances.

Ces chercheurs américains et israéliens ont pu produire virtuellement une image du document entièrement déroulé, montrant un texte de 35 lignes dans chaque colonne, dont 18 étaient préservées et 17 ont été reconstituées.

Thu, 22 Sep 2016 13:44:31 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214604,une-technique-d-imagerie-revele-la-plus-vieille-copie-d-un-texte-de.php JW-NEWS-214604
L’homme le plus âgé du monde fête sa bar-mitsvah avec 100 ans de retard - Times of Israel

Yisrael Kristal, 113 ans, l’homme le plus âgé du monde, survivant de la Shoah vivant en Israël, s’apprête à fêter sa bar-mitsvah.

Sa fille, Shulimath Kristal Kuperstoch, a confié à l’agence de presse DPA qu’une centaine de personnes se réuniront dans les semaines qui suivent à Haïfa, où il habite, pour célébrer le rituel.

« Nous le bénirons, nous danserons avec lui, nous nous réjouirons » a-t-elle déclaré.

Kristal a fêté son anniversaire la semaine dernière. Il a été reconnu comme l’homme le plus âgé du monde en mars dernier.

Il avait raté sa bar-mitsvah à cause de la Première Guerre mondiale.

Son père était dans l’armée russe et sa mère était décédée trois ans auparavant, a raconté Kuperstoch.

Kristal est né le 15 septembre 1903 dans le village de Zarnow en Pologne, puis a déménagé à Lodz en 1920 pour travailler dans la boutique de bonbons de la famille. Il a continué à tenir le magasin quand les nazis ont obligé les juifs de la ville à s’installer dans le ghetto, où sont morts les deux enfants de Kristal. En 1944, il a été déporté à Auschwitz où sa femme, qu’il avait épousé à 25 ans, a été assassinée.

Thu, 15 Sep 2016 14:02:39 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214521,l-homme-le-plus-age-du-monde-fete-sa-bar-mitsvah-avec-100-ans-de.php JW-NEWS-214521
Vivacité du judaïsme français : inauguration de la synagogue restaurée Rachi de Troyes - Le Monde Juif

La communauté juive de Troyes a inauguré dimanche les bâtiments restaurés de la Synagogue Rachi, un haut lieu du judaïsme français et bien au-delà.

Les travaux de restauration ont duré cinq ans et ont concerné l’intégralité des façades et des toitures ainsi que le rez-de-chaussée et le premier étage des trois bâtiments.

Le lieu de culte est à présent recouvert d’une verrière qui remplace le toit et illumine l’oratoire et le Bet Hamidrach (salle d’études), restitués tels qu’au XII e siècle, à l’époque de Rachi.

Mon, 05 Sep 2016 11:18:33 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214382,vivacite-du-judaisme-francais-inauguration-de-la-synagogue.php JW-NEWS-214382
En Allemagne, la communauté juive craint la montée de l'extrême-droite - Tsr.ch Fri, 02 Sep 2016 18:04:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214360,en-allemagne-la-communaute-juive-craint-la-montee-de-l-extreme-droite.php JW-NEWS-214360 Des Juifs syriens secrètement évacués vers les Etats-Unis - Juif.org

Trois des dernières familles juives de Syrie ont été réinstallés aux Etats-Unis après s'être fait passé pour des chrétiens pour entrer en Suède plus tôt cette année, a rapporté Point of No Return.

Les réfugiés juifs, au nombre de 13 dont 7 enfants, vivaient a Damas, au milieu d'une guerre civile qui fait rage depuis 2011.

Il y a quatre mois, les trois familles ont été acceptées en Suède tout en se faisant passer pour des arabes chrétiens. Les réfugiés ont été décrits comme parlant plusieurs langues et comme ayant réussis financièrement.

Récemment, les réfugiés ont été réinstallés discrètement à Louisville, dans l'état du Kentucky, suite aux efforts d'une synagogue locale qui a travaillé avec les autorités locales et fédérales pour faciliter leur venue.

Louisville a absorbé des milliers de réfugiés en provenance du Moyen Orient au cours des cinq dernières années. Elle est également le foyer d'une petite communauté juive florissante, avec cinq synagogues, un boucher casher et même un Kollel (école talmudique pour adultes).

Fri, 26 Aug 2016 09:40:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214273,des-juifs-syriens-secretement-evacues-vers-les-etats-unis.php JW-NEWS-214273
Israël: une synagogue vieille de 2.000 ans retrouvée lors de fouilles en Galilée - i24 News

Des archéologues israéliens ont fait une découverte rare en Galilée la semaine dernière, en mettant au jour une synagogue qu'ils disent dater de la fin de l'ère du Second Temple, qui a pris fin en 70 av. J.-C., rapporte le site d'informations israélien Ynet.

La structure ancienne, qui se trouvait seulement à quelque dix centimètres sous terre, mesure neuf mètres de long et huit mètres de large.

Une équipe dirigée par le Dr Moti Aviam de l'Institut Kinneret a mené des fouilles pendant six ans à Tel Rekhsesh, un site archéologique que certains croient correspondre à la ville biblique d'Anaharath.

Dr. Aviam a déclaré à Ynet que c'est la première synagogue du genre à avoir été trouvée dans ce qui était autrefois un espace rurale, contrairement à une autre synagogue trouvée dans ce qui était à l'époque une ancienne ville. Il a précisé que la synagogue a été découverte sur un ancien domaine agricole, où vivaient plusieurs familles juives.

Mon, 15 Aug 2016 07:18:00 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214131,israel-une-synagogue-vieille-de-2000-ans-retrouvee-lors-de-fouilles.php JW-NEWS-214131
9 Av : Destruction du Temple - Torah Box

Lorsque Nabuchodonosor se hissa au sommet du pouvoir, une voix céleste se fit entendre dans son palais et lui insuffla en ces termes : « Serviteur maléfique ! Va et détruis le saint Temple dont les fils rebelles ne témoignent que dédain à la parole de D.ieu ! »

Vers la conquête de Jérusalem

Nabuchodonosor, en proie à l'hésitation, ne sut vers quelle décision s'orienter.

Désireux d'une part d'affirmer sa puissance et conquérir Jérusalem ville fortifiée, et d'autre part saisi d'une crainte paralysante, il tenta de trouver des signes précurseurs qui lui révèleraient des indices de réussite.

Il tira une flèche au nom de Rome, mais celle-ci ne poursuivit pas sa course. Il fit une nouvelle tentative mais au nom d'Alexandrie cette fois, qui échoua à nouveau.

Un autre essai au nom de Jérusalem abouti cette fois : la flèche tirée pris son envole et poursuivit sa course sans interruption. Il élabora un signe supplémentaire : il sema des graines dans un champ au nom de Rome sans résultat. Il fit de même au nom d'Alexandrie, mais celle-ci échoua de la même façon. Lorsqu'il sema au nom de Jérusalem, les graines cette fois, se mirent à pousser. Poursuivant ce même procédé, il tenta d'allumer une torche au nom de Rome sans succès. Il en fut de même pour Alexandrie. Lorsqu'il renouvela sa tentative au nom de Jérusalem, la torche s'enflamma immédiatement.

Traduisant ces signes, Nabuchodonosor déduisit que la conquête de Jérusalem devenait désormais accessible.

Ainsi, au cours de la deuxième année de son règne (l'an 3321 après la création du monde), Nabuchodonosor assiège et fait capituler Jérusalem ainsi que son roi Joachim.

Ses habitants ne seront pourtant pas exilés, mais asservis et soumis aux paiements d'impôts.

En termes pratiques, Joachim continua de régner sur Jérusalem tout en étant inféodé à Nabuchodonosor. Cette situation perdurera pendant trois années. Au terme de la troisième année, Joachim décida de recouvrer l'indépendance du royaume de Juda en soumettant à son autorité les ministres nommés par Nabuchodonosor afin d'administrer le royaume de Judée. Joachim parvint à assoir sa rébellion en annulant les diverses impositions, et durant trois années le royaume de Juda recouvra son indépendance et ses libertés de décisions. Engagé dans d'autres campagnes militaires, Nabuchodonosor semblait indifférent face à la nouvelle situation qui s'établit en dépit de son autorité. Cependant, au terme de cette troisième année, il décida de venger son honneur défait.

Accompagné d'une armée puissante, il monta de nouveau vers Jérusalem où il écrasa la révolte. Dans sa fureur, il décida d'emprisonner Joachim et s'appropria une partie des ustensiles du Beth Hamikdach. Joachim, affaiblit par de nombreuses guerres, ne put surmonter cette épreuve et décéda dans les geôles de Nabuchodonosor. Celui-ci intronisa un nouveau roi en la personne de Jéoachim, fils du roi défunt.

Le siège de Jérusalem

Les prophéties de Jérémie commençaient à se réaliser graduellement. Vers la neuvième année du règne de Tsidkiyahou, Nabuchodonosor rassembla ses armées et se dirigea vers Jérusalem avec la ferme intension d'écraser la révolte.

Atteignant la ville de Ribla, il y établit ses campements. De nouveau, l'hésitation s'installa. L'idée qu'Hachem puisse lui réserver le même sort qu'à San'hérive évoqua en lui un sentiment de peur difficilement maîtrisable. Il décida finalement de déléguer à sa place le chef de ses armées Névouzardan, à qui il ordonna d'investir Jérusalem, muni de trois cent mille ânes chargés de barres de fer afin d'enfoncer les portes de Jérusalem.

Le 10 Tévet, Névouzardan assiégea Jérusalem, en encerclant la ville par son armée afin d'empêcher quiconque de prendre la fuite, où dans une autre mesure, de tenter un approvisionnement en matériel ou en nourriture.

Parallèlement, il tenta d'enfoncer les murailles de Jérusalem, mais sans succès. En effet, la destruction de la ville n'étant pas encore scellée par le décret divin, toutes les tentatives de Névouzardan allant dans ce sens restèrent vaines. L'immense quantité de barres de fer fournies par Nabuchodonosor se révéla être inefficace. Les barres se brisèrent au contact des portes lors de toutes les tentatives entreprises. Les soldats, dans une autre démarche visant à semer la destruction au sein-même de la ville, tirèrent leurs flèches et projetèrent des blocs de pierre, mais sans résultat. Il devenait dès lors évident que cette protection divine avait pour but de renforcer le peuple dans sa foi afin de l'amener à se repentir. Une multitude de grands guerriers composait la population de Jérusalem. Ils livrèrent une lutte sans merci aux Kassdim (Babyloniens) leur administrant des pertes importantes.

Parmi eux se trouvait 'Avika fils de Guivetari, un guerrier doté d'une force surhumaine.

En effet, lorsque les soldats de Nabuchodonosor catapultaient d'énormes blocs de pierre au-delà des murailles, 'Avika les interceptaient et les renvoyaient à nouveau sur les soldats, causant la mort d'un nombre important d'entre eux. Lorsque les attaques se multipliaient ainsi que le nombre de projectiles, il faisait alors usage de ses pieds afin de les récupérer.

Hélas, le poids des fautes scella son sort d'une mort tragique. Un vent violent le propulsa du haut des murailles provoquant une chute qui lui fut fatale.

Les atrocités du siège

Jérusalem fut sous l'emprise du siège durant un an et demi. Peu à peu les réserves de denrées alimentaires s'amenuisèrent, jour après jour la faim s'établie générant avec elle son lot de souffrances insoutenables. Bon nombre d'habitants ne supportèrent pas cette situation et moururent de faim. Lorsque les filles de Sion se rencontraient dans les allées du marché de la ville chacune d'entre elles posait la même question à sa conjointe : « Quelle est la raison de ta présence en ces lieux ? De tout temps, tu ne t'y es jamais rendu ! »

L'autre répondit : « La faim sévit cruellement, cela m'est insupportable ; je me suis donc rendue au marché dans l'espoir d'y trouver quelque nourriture ». De telles scènes devenaient désormais courantes, les femmes en quête de nourriture se tenaient par le bras, chancelantes et affaiblies par la faim elles achevaient leur parcours en s'effondrant sur des piliers, avant de décéder. Rejoignant leur mère afin de recevoir d'elle de la nourriture, les jeunes enfants, en bas âge, n'ayant pour réponse que le silence, s'éteignirent à leur tour en s'effondrant sur les cadavres de leur mère. Une des atrocités de cette époque peut s'illustrer parfaitement par l'évènement suivant : une mère de trois enfants, dont les deux plus âgés furent enrôlés au combat, accomplit un acte abominable. Se voyant condamnée à mourir de faim ainsi que ses deux grands enfants, elle fit cuire dans une marmite son bébé afin de sauver les ainés d'une mort certaine. Lorsqu'ils commencèrent à manger, les frères distinguèrent qu'il s'agissait là de la main de leur jeune frère. Terrassés par la douleur et l'effroi, ils se jetèrent du haut du toit de leur demeure mettant ainsi fin à leurs jours. Dans sa douleur, la mère hurla : « Celui qui récolte dans les champs y maintient les plans, de même celui qui vendange sa vigne y maintient les ceps ; mais moi il ne me reste plus rien ! J'ai été livrée aux mains de Nabuchodonosor comme un agneau destiné à l'abattoir ! »

C'est l'objet du verset que nous récitons lors des lamentations, dans la Méguila Èkha : « De leurs propres mains, de tendres femmes ont fait cuire leurs enfants pour s'en nourrir » (Lamentations Chap. 2, vers. 10).

Jérusalem s'effondre

Durant la période du siège qui dura une année et demie, Névouzardan échoua dans sa tentative de conquérir Jérusalem. Miné par l'échec et cédant au désespoir, il se prépara à lever le siège de la ville envisageant le retour vers Babel. Mais la providence divine en décida autrement. Celle-ci fit en sorte que Névouzardan décida de mesurer la muraille de la ville, qui, à son grand étonnement, présenta une inclinaison de deux Téfa'h et demi (environ 20 cm). Il renouvela chaque jour le même procédé ; le résulta s'avéra identique que les fois précédentes. L'imposant édifice devenait chancelant. En effet, quelques jours plus tard la muraille s'affaissa permettant à la myriade de soldats de Nabuchodonosor, de pénétrer dans la ville. Le neuf Tamouz, correspondant à la onzième année du règne du roi Tsidkiyahou, une voix céleste ordonna à Névouzardan en ces termes : « Sors et prends possession de Jérusalem, car voici venu le moment de sa destruction ; rien n'y échappera, ni le Beth Hamikdach ni même le Hékhal, que les flammes consumeront ».

Il ne resta à Nevouzardan de l'infime quantité de barres de fer qu'une pièce unique. Cette fois, dès le premier coup, la muraille s'effondra permettant ainsi à la meute de soldats ennemis de pénétrer au centre de la ville.

Lorsque le Beth Hamikdach devient la proie des flammes

Au moment où devait s'accomplir le décret divin scellant le sort du Beth Hamikdach entre désolation et dévastation, Hachem ne désirait maintenir la présence du prophète Jérémie à Jérusalem et l'enjoignit à se rendre dans sa ville, 'Anatote. Peu de temps après, un ange descendît des cieux et déposa ses pieds sur les murailles les réduisant en un amoncellement de pierres. Il lança l'appel suivant : « Que les ennemis prennent place au sein de la demeure délaissée par son gardien »

La date du 7 Av marquera un tournant décisif pour le peuple juif. En effet, dès lors, l'ennemi pénétra dans le Hékhal du Temple, profanant et dévastant systématiquement, durant trois jours entiers. Ils installèrent sur le mont du Temple le siège de leur assemblée, et se rendirent au lieu où le roi Salomon tenait conseil avec les sages de la grande assemblée quant aux façons de parer le Beth Hamikdach. Sur cette place même, l'ennemi se réunit débattant des moyens à mettre en oeuvre afin de dévaster par les flammes le saint Temple.

Échangeant des suggestions diverses, il furent soudainement interrompus dans leur réflexion à la vue de quatre anges descendant du ciel portant quatre torches qu'ils déposèrent aux quatre coins du Temple qui devint aussitôt la proie des flammes. Ce dernier épisode, qui venait de consacrer la perte de la valeur suprême du peuple d'Israël, allait devenir l'un des évènements central pour les générations à venir. Il se déroula le jour du 9 Av avant la tombée de la nuit et se prolongea toute la journée du 10 Av. Une euphorie empreinte d'un sentiment d'orgueil saisit Névouzardan ; finalement, le coeur du peuple juif, en l'occurrence le saint Temple, venait d'être réduit en un amoncellement de cendres. Une voix céleste lui déclara à cet instant précis : « Un peuple agonisant tu as annihilé, un Hékhal consumé tu as incendié, et de la farine moulue tu as concassé. En d'autres termes, tu te dois de réaliser que cette situation n'est que la conséquence du décret divin et non pas celle de ton action. »

Car pour toi nous avons été sacrifiés

Lorsque le Cohen Gadol vit le Temple se consumer, il tenta de prendre la fuite, mais les soldats postés à l'extérieur le saisir et l'égorgèrent sur l'autel des sacrifices. Devant cette scène effroyable qui s'offrit à elle, laissant place à la douleur, la fille du Cohen Gadol s'écria : « Ah mon cher père, prunelle de mes yeux ! » Ils se saisirent d'elle également et l'égorgèrent sur l'autel, son sang se mélangeant avec celui de son père.

Par la suite, un groupe de jeunes Cohanim se rassemblèrent, avec en leur possession les clés du Hékhal. Ils montèrent sur le toit du Hékhal et s'adressèrent à Hachem en ces termes : « Maître du monde, étant donné que nous n'avons pas eut le mérite d'être les représentants fidèles de Ta parole, puissent ces clefs être reprises par Toi ! » Ils lancèrent les clefs en direction des cieux, et à ce moment-là une main sortit du ciel afin d'en prendre possession. Ils se jetèrent ensuite dans les flammes, sanctifiant ainsi le nom divin.

La scène du Beth Hamikdach ployant sous un feu dévastateur fut insoutenable pour les Cohanim et les Léviim. Saisissant leur harpe ainsi que leur trompe, ils se jetèrent également dans les flammes. Suivant le même exemple, de nombreuses filles vierges d'Israël sacrifièrent leur vie échappant ainsi aux tortures de l'ennemi.

Destruction du second Temple

L'édification du Beth Hamikdach

Cinquante deux années s'écoulèrent sonnant le glas de la désolation en terre d'Israël.

La promesse du Saint béni soit-Il de rebâtir Son saint Temple finit par s'accomplir.

La providence fit en sorte que le roi Koresh (dominant l'ensemble de la région à cette époque) décréta l'expulsion de l'ensemble de la population juive vers Jérusalem.

Dix-huit ans après (soit 70 ans après la destruction du premier Temple), sous la direction de Darius roi de perse (fils de la reine Esther), fut bâti le second Temple.

Une immense joie accompagna le déroulement de son édification jusqu'à l'ultime instant de son inauguration le 3 Adar où les Léviim, prenant place sur les estrades du Temple, galvanisés, entonnèrent le cantique de la dédicace du Temple, repris à l'unisson par l'ensemble du peuple. Sur le conseil des prophètes, les enfants d'Israël célébrèrent les 7 jours de Milouïm institués par Moché le jour de l'édification du sanctuaire divin. Dès lors fut restauré le service des Cohanim ; quant aux Léviim, ils continuèrent d'entonner leurs cantiques et de jouer leurs mélodies sans interruption.

Pourtant, cette allégresse restait empreinte d'une tristesse relative car le degré d'élévation du second Temple ne semblait correspondre à celui de son prédécesseur. En effet, cinq attributs majeurs lui faisaient défaut : l'esprit divin n'y résidait pas, l'arche sainte était absente, elle fut effectivement dissimulée par le prophète Jérémie sur le mont Nébo peu avant la destruction du premier Temple. A sa place, l'on déposa une grande pierre sanctifiée à l'époque du roi David et du prophète Samuel. Sur elle reposa l'arche durant le règne du roi Salomon ; elle fut surnommée Even hachtia (pierre de Fondation). Les Ourim Vetoumim (le pectoral du Cohen Gadol) ne transmettaient plus la parole divine comme lors du premier Temple. Le feu divin présent sur l'autel ne consumait plus les sacrifices, si n'y étaient pas préalablement déposés des bois qui assuraient leur embrasement. Tel procédé n'avait aucunement lieu d'être lors du premier Temple. Enfin, l'huile d'onction fut le dernier élément manquant. Cette huile préparée par Moché Rabbénou servit pour l'onction de l'arche sainte et de ses ustensiles, et pour les fils d'Aharon le grand prêtre, durant les 7 jours de Milouïm, aux cours desquels furent oints de grands prêtres et rois. Cette même huile d'onction restera d'usage dans le futur à venir.

Tes destructeurs et tes dévastateurs naquirent en ton sein

Vespasien entama le siège de Jérusalem. Néanmoins, un élément qu'il n'avait pas pris en compte vint entraver ses visées expansionnistes. En effet, la solidité des murailles ainsi que la complexité de leur assemblage constituaient autant de facteurs dissuadant toute attaque.

Désabusé, il entreprit d'encercler la ville dans sa totalité dans l'espoir de briser ainsi tout élan de résistance de la part de la population. Tel était donc le bilan d'une pareille situation : la ville se voyait assiégée, les allées et venues anéanties.

Les Sages de la Torah siégeant à Jérusalem envisagèrent une solution pacifique afin d'éviter le pire. Ils déclarèrent ainsi : « Sortons et concluons un accord de paix avec les romains ! » Mais Jérusalem comptait en son sein quelques factions composées d'éléments aux imposantes carrures qui n'envisageaient en aucun cas quelque reddition que ce fut. « Sortons et livrons combat aux romains ! » proclamèrent-ils. Les sages d'Israël, avec à leur tête Yo'hanane ben Zakaï, étaient opposés à une telle démarche. Les contingences actuelles s'avéraient défavorables à une quelconque résistance armée. Les sages comprenaient parfaitement que toute tentative de lutte était vouée à l'échec et n'entrainerait qu'un bain de sang inutile. Les opposants abusés par leur attitude rebelle placèrent le long des murailles une imposante garde afin de dissuader toute personne tentée de sortir et de nouer un pacte de paix avec les romains.

Cependant, lorsque cette situation perdura, ils décidèrent de franchir une étape nouvelle dans leur stratégie de résistance à l'ennemi : ils incendièrent tous les entrepôts de blé et d'orge, afin de pousser les habitants de Jérusalem à l'insurrection. Cet acte précipité n'eut que pour unique conséquence l'instauration d'un état de famine aux proportions démesurées.

Les murailles de Jérusalem s'effondrent

Vespasien, en devant se rendre à Rome pour prendre possession du pouvoir, désigna son fils Titus afin de conquérir Jérusalem. Le lendemain de la fête de Pessa'h, la troisième année ... débuta l'invasion romaine. Titus entreprit dans un premier temps l'enfoncement des murailles à l'aide de béliers en acier constitués à partir de poutres de bois dont l'extrémité était enduite d'acier épais. La puissance de leurs coups désagrégeait peu à peu la solidité des murailles. Sur les côtés, étaient disposées de redoutables catapultes qui projetaient des rochers d'un poids de 35 kg sur une distance de 300 mètres. Titus utilisa également une sorte de « perceuse de murailles », engin en acier qu'il était possible de faire graviter à vive allure dans la roche, et qui devait percer les murailles.

Néanmoins, Titus ainsi que ses soldats étaient pleinement conscients que par voies naturelles toutes ces machines de guerre restaient totalement obsolètes. Mais le poids des fautes entraîna la destruction de la ville. Ainsi, le 7 Iyar Titus parvint à fendre la muraille extérieure (surnommée la « troisième muraille ») de Jérusalem. Lorsque la muraille s'éventra il s'exclama : « D.ieu guerroie pour nous, seule la main redoutable de D.ieu a expulsé les juifs de ces murailles imprenables. Que peuvent tenter de faire les mains de l'homme ainsi que ses machines de guerre face à de telles forteresses ?! »

Les jours qui suivirent, Titus ainsi que ses généraux élaboraient un nouveau plan concernant la deuxième muraille ; ainsi, quelques jours après, celle-ci céda également.

Une seule muraille demeurait imprenable et continuait d'assurer la protection du mont du Temple. Celle-ci étant davantage renforcée, servit de socle pour l'édification du « fortin Antonia », qui se distinguait par sa robustesse et se situait entre le nord et l'ouest du mont du Temple servant ainsi de rempart protecteur pour l'ensemble de la ville.

Vers le début du mois de Tamouz, les romains entamèrent la conquête de la dernière muraille. Ils devaient faire face à une résistance farouche. Les dissensions qui jadis minaient le peuple s'effacèrent devant l'union à la résistance. Les habitants livrèrent un combat sans merci, mais le sort de Jérusalem était définitivement scellé ; le 17 Tamouz le rempart d'Antonia fut totalement détruit, libérant la voie vers le mont du Temple.

La maison de D.ieu devient la proie des flammes

Néanmoins, il n'est point de sagesse, ni de conseil, et ni de bravoure face aux décrets divins.

Un soldat romain s'approchant des ailes situées sur le flan nord du Temple réussit à s'élever sur l'une des fenêtres et à projeter une torche qui embrasa très rapidement l'ensemble du Beth Hamikdach. Les tentatives les plus audacieuses visant à éteindre le feu échouèrent, et cela au prix même de leurs vies ; le décret était désormais scellé.

Le 9 et 10 Av de gigantesques flammes déployaient leurs tentacules vers les cieux, emportant avec elles les cris des enfants de Sion dont le coeur ne pouvait supporter la vue d'un pareil opprobre fait à la maison de D.ieu ; ainsi, une multitude d'entre eux préférant la mort à un tel supplice moral se jetèrent au travers des flammes.

Les romains parvenant finalement à pénétrer au sein du Temple, passèrent par le glaive les premières victimes se trouvant sur leur passage ; tout en impurifiant le sanctuaire de D.ieu, ils s'acharnèrent à propager le feu aux moindres recoins. Jérusalem fut détruite jusqu'à ses fondements ; une population en grande partie décimée par la férocité de l'ogre romain ainsi que des survivants que l'on acheminait vers les geôles de César, autant d'éléments qui traduisaient l'ampleur d'une situation où le néant régnait en maître. Ni l'amoncellement de ruines, ni les tunnels souterrains n'offrirent de caches suffisamment fiables à la population ; les romains parvinrent à débusquer la quasi-totalité des fuyards.

Les chefs de la rébellion périrent également lors des combats ; Yo'hanane de Gouch 'Halav brisé et en proie à l'épuisement dû à la faim ainsi qu'à l'usure d'une guerre qui semblait ne jamais s'achever, sortit de sa grotte pour tomber entre les mains de l'ennemi. Shimon Bar Guiora tenta lui de fuir par un tunnel aboutissant à l'extrême opposée de la ville mais fut également fait prisonnier. Ces deux symboles de la rébellion juive devaient connaître le même sort que leurs concitoyens ; ils furent embarqués à bords de vaisseaux en direction de Rome.

Sat, 13 Aug 2016 20:11:51 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214118,9-av-destruction-du-temple.php JW-NEWS-214118
Saint-Etienne-du-Rouvray: des musulmans danois prêts à enterrer Kermiche - Le Figaro Un groupe musulman danois s'est dit hier prêt à enterrer Adel Kermiche, l'un des deux assassins d'un prêtre français tué le 26 juillet, si les musulmans de France s'y refusent par peur de "salir l'islam". La proposition est venue du président du Fonds islamique danois pour les enterrements, Kasem Said Ahmad, qui a déjà organisé l'enterrement d'un djihadiste danois d'origine palestinienne, Omar El-Hussein, auteur de deux attentats à Copenhague en février 2015. Tout en condamnant comme "contraire à l'islam" le meurtre du père Jacques Hamel, 85 ans, égorgé dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, M. Ahmad a affirmé au quotidien Jyllands-Posten qu'il était "inadmissible" de la part de musulmans de refuser les rites mortuaires à un coreligionnaire. "C'est un droit de l'homme d'être enterré, quoi qu'on ait fait", a-t-il expliqué. "Si nous recevions une demande de la part de la famille pour l'enterrer, nous le ferions (...) S'ils veulent transporter son corps ici, il peut être enterré au Danemark dans le cimetière musulman" de Brondby. Interrogé par l'AFP sur les éventuelles modalités d'un tel enterrement, le Fonds n'a pas souhaité répondre. M. Ahmad avait invoqué "un soutien à la famille" quand il s'était occupé de l'enterrement d'Omar El-Hussein, qui avait tué un réalisateur danois et un juif qui gardait l'entrée de la synagogue de Copenhague. La cérémonie avait attiré quelque 500 personnes. Adel Kermiche apparaît rejeté par la communauté musulmane de Saint-Étienne-du-Rouvray. Elle s'est associée aux hommages au père Hamel, dont les funérailles ont été célébrées mardi en la cathédrale de Rouen. "On ne va pas salir l'islam avec cette personne", a affirmé à l'AFP le responsable de la mosquée située sur les hauteurs de la ville, Mohammed Karabila. "Nous ne participerons ni à la toilette mortuaire, ni à l'inhumation". LIRE AUSSI : » La délicate question de l'enterrement des terroristes » Adel Kermiche, un ado perturbé devenu terroriste » «Fou», «ordinaire», les mots des voisins d'Adel Kermiche Thu, 04 Aug 2016 11:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214004,saint-etienne-du-rouvray-des-musulmans-danois-prets-a-enterrer.php JW-NEWS-214004