Juif.org - Infos - Communauté Juive Juif.org : toute l'actualit矤'Israꪠet du monde Juif sous forme de news, vid讳, photos et d'opinions! Tue, 06 Dec 2016 13:03:13 +0100 http://www.juif.org La casheroute de Tsahal dans un mauvais etat - Juif.org

Au cours des derniers mois, l'organisation "Tzav 1", qui veille à ce que les soldats religieux de Tsahal puissent maintenir un mode de vie religieux pendant leur séjour dans l'armée, a noté un nombre croissant de plaintes de soldats concernant de sérieux problèmes dans la casheroute des cuisines sur les bases de l'armée.

Toutes les cuisines de Tsahal sont officiellement censées être gérées conformément aux lois dictées par les lois alimentaires juives.

Selon l'organisation, des violations graves des lois alimentaires de casheroute ont été signalés, mais qui ne sont pas résolues. Certaines plaintes proviennent de petits postes de l'armée à l'extrême limite d'Israël.

Les responsables de Tzav 1 estiment que le nombre croissant de plaintes est lié à la décision de l'armée de réduire le nombre d'inspecteurs de casheroute qui vérifient que les cuisines sont gérées conformément aux lois juives, ainsi que de nouvelles procédures qui rendent plus difficile de garder les lois du casher.

Après les rapports, l'organisation a envoyé environ 50 000 messages WhatsApp aux soldats et à leurs parents, dans lesquels elle encourage les soldats à se tourner vers l'organisation dans le cas de tout dilemme lié à la casheroute sur leur base.

L'organisation prévoit de rédiger un rapport plus systématique, dans lequel elle présentera des solutions possibles aux dilemmes actuels de la casheroute, un rapport qu'elle entend transmettre aux responsables du rabbinat militaire.

Sun, 06 Nov 2016 14:04:29 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/215139,la-casheroute-de-tsahal-dans-un-mauvais-etat.php JW-NEWS-215139
Un aumônier juif du corps des Marines de haut-rang nous dit tout – sauf adieu - Times of Israel

Peu avant le début des grandes fêtes juives, le rabbin Irving Elson a conclu une carrière historique longue de 35 ans au service de son pays. Elson a pris sa retraite le 29 septembre en tant qu’aumônier-adjoint du Corps des Marines des Etats-Unis – la deuxième plus haute position dans l’aumônerie de cette unité. Il a été le premier juif à détenir ce statut.

“La partie la plus importante de cette cérémonie a été l’hommage rendu et la reconnaissance de mon épouse et de mes enfants qui ont traversé toutes ces années à mes côtés”, a déclaré Elson dans la matinée qui a suivi sa retraite.

Le voyage d’Elson a été marqué par des étapes qui ont été parcourues en faveur des Juifs chez les militaires américains, en particulier durant la guerre en Irak. Lorsque la guerre a commencé en 2003, il a été le seul aumônier juif à servir aux côtés des unités militaires. Il a organisé le premier office de Shabbat au cours de la guerre, ainsi que le premier seder de Pâques.

Mon, 24 Oct 2016 17:59:27 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214991,un-aumonier-juif-du-corps-des-marines-de-haut-rang-nous-dit-tout.php JW-NEWS-214991
VIDEO | La plus belle des réponses à la haine du Juif de l’UNESCO : des milliers d’âmes juives au Kotel pour la bénédiction des Cohanim - Le Monde Juif

Plusieurs milliers de fidèles juifs ont participé mercredi au Kotel, à Jérusalem, à l’ancestrale bénédiction des Cohanim, quelques jours seulement après l’adoption d’une résolution antisémite de l’UNESCO islamisant le Mont du Temple, site le plus sacré du judaïsme.

Wed, 19 Oct 2016 18:20:23 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214955,video-la-plus-belle-des-reponses-a-la-haine-du-juif-de-l-unesco.php JW-NEWS-214955
Que faire la veille et le 1er soir de Souccot ? - Torah Box

L'équipe Torah-Box vous offre un panel des lois et coutumes concernant la veille de la fête de Souccot ainsi que du premier soir. Rien de mieux que d'être préparé pour apprécier la joie et le bonheur que d'entrer dans la Soucca.

Veille de Souccot

Mikvé

C'est une bonne habitude de se tremper dans un Mikvé la veille de la fête. Et celui qui peut aussi le faire toute l'année, chaque veille de Chabbath, que vienne sur lui la bénédiction, et il méritera par cela de purifier son âme et ses pensées.

Manger la veille de fête

On ne mangera pas de pain ou de gâteau la veille de la fête, à partir de la dixième heure du jour afin de manger avec appétit la quantité de pain suffisante pour la Mitsva de la Soucca du premier soir (Voici le calcul de cette dixième heure : il faudra compter le nombre d'heures du jour et celui de la nuit. Si, par exemple, le résultat est que le jour dure quatorze heures et la nuit, dix heures, on divisera les quatorze heures de la journée en douze, et on obtiendra la valeur d'une heure journalière. A partir de là, on comptera dix heures). En cas de besoin, il sera permis de manger jusqu'à cinquante grammes de pain ou de gâteau, mais pas plus. Cependant, il sera permis de consommer les fruits, les légumes, la viande et le poisson, à condition de ne pas s'en rassasier.
 

Préparer une flamme pour la fête

Les décisionnaires rabbiniques ont interdit d'allumer un feu nouveau pendant Yom Tov, que ce soit avec des allumettes ou un briquet. Néanmoins, ils ont permis d'utiliser une flamme déjà existante pour allumer un autre feu. Pour cette raison, il faudra allumer une bougie avant la fête, qui dure au moins vingt-quatre heures, afin de pouvoir en utiliser la flamme pour allumer le gaz et cuisiner. C'est ce qu'on appelle « allumage d'un feu à un autre ». Il faudra faire attention de ne pas éteindre l'allumette qui aura servi à transporter la flamme, mais la laisser s'éteindre toute seule en la posant sur un endroit sécurisé.
 

Allumer les Nérot

Il est recommandé que les femmes allument les Nérot avant l'entrée de la fête comme elles le font pour Chabbath. Cependant, certaines femmes allument la nuit, juste avant le Kiddouch. Elles ont sur qui s'appuyer pour agir ainsi. ("Hazon "Ovadia Souccot, p.210)

Certains ont l'habitude d'allumer sept Nérot dans la Soucca, en l'honneur des sept "Ouchpizin"qui y sont invités.
 

Où doit-on les allumer ?

Si la Soucca est grande, on y allumera les Nérot, car c'est l'endroit où l'on mange. Cependant, si l'on craint que cela puisse provoquer un incendie, même si le risque est minime, on les allumera à la maison. ("Hazon "Ovadia Souccot, p.76, p.207)
 

La bénédiction

Avant l'allumage, la femme prononcera la bénédiction suivante : « Baroukh ata Hachem, Elokénou Mélekh ha'olam, acher kidéchanou bémitsvotav vétsivanou léhadlik ner chelChabbath, elle mentionne : Chabbath Vé]Yom Tov », et seulement après allumera.

Bien que la veille de Chabbath, la majorité des femmes achkénazes prononce la bénédiction, et seulement après, allume, si Yom Tov ne tombe pas un Chabbath, alors elles diront la bénédiction et ensuite allumeront les Nérot. Cette façon de faire, vient du fait qu'il y a un doute pour savoir à quel moment elles reçoivent Chabbath : au moment de l'allumage ou bien au moment de la bénédiction ! Par conséquent, elles allument avant de faire la bénédiction. Par contre, pour Yom Tov, du fait qu'il est permis d'allumer d'un feu à un autre, le problème ne se pose pas, et il sera donc permis d'allumer après la bénédiction. (Michna Broura Chap.263, §27 ; "Hazon "Ovadia Souccot, p.209)
 

"Chéhé'héyanou"

Les femmes ne diront pas la bénédiction "Chéhé'héyanou" à l'allumage, car on la mentionne pendant le Kiddouch de Yom Tov ("Or Zarou'a" au nom du Talmud Yérouchalmi, "Teroumat Hadéchen"). Il se trouve ainsi que celles qui ont la coutume de la dire rencontrent un problème d'interruption entre le moment de la bénédiction et l'allumage. Il est bien de leur enseigner d'arrêter cette coutume. (Le "Ya'avets" et le "Yafé Lalev" ont écrit à ce sujet que cette coutume n'a pas son fondement dans la loi juive.)

Cependant, les femmes qui font quand même cette bénédiction au moment de l'allumage ne répondront pas "Amen" au "Chéhé'héyanou" du Kiddouch, de crainte que ce ne soit considéré comme une interruption entre la bénédiction sur le vin et le moment de boire. Les femmes achkénazes ont le droit de répondre "Amen" à celle-ci pendant Souccot, mais pas pendant Chavouot.
 

Le soir de la fête

L'entrée dans la Soucca

Lorsqu'on rentre dans la Soucca, on doit se tenir à l'entrée et inviter les "Ouchpizin", comme il est mentionné dans les livres de prières. Il est écrit dans le Zohar Hakadoch, qu'au moment où Rav Amenouna Saba rentrait dans la Soucca, il se tenait, joyeux, à l'entrée et invitait les "Ouchpizin" en disant : « Vous habiterez dans les Souccot pendant sept jours, installez-vous « Ouchpizin ilaïn (invités de marque) », installez-vous, « Ouchpizéi méhémnouta » (invités de confiance) ». Il levait sa main et disait joyeusement : « Heureux est notre sort, heureux est le sort des Bné Israël, comme il est écrit : « Car la part d'Hachem, c'est Son peuple, Ya'acov est le lot de Son héritage ». (Zohar, parachat Emor, 103b)

On n'invitera pas les "Ouchpizin" le premier soir de fête seulement, mais tous les jours de Souccot, car si on ne réitère pas l'invitation, ils ne viendront pas. (Chlah ; Piské Techouvot p.387)
 

Le Kiddouch

On fera le Kiddouch sur le vin dans la Soucca. Celui-ci comprend les quatre bénédictions : "Boré Péri Haguefen", "Mékadech Israël Véhazémanim", "Léchev baSoucca", et "Chéhé'héyanou". Si on a oublié de dire la bénédiction "Chéhé'héyanou", on pourra la dire pendant tous les sept jours de Souccot.

Il faudra rappeler aux femmes séfarades de ne pas répondre "Amen" à la bénédiction de "Léchev baSoucca", car elles n'ont pas l'obligation comme les hommes de s'y asseoir. Par conséquent, si elles répondent, ce "Amen" serait considéré comme une interruption entre le Kiddouch et le moment de goûter au vin. En revanche, les femmes achkénazes pourront répondre "Amen", comme on l'expliquera plus tard.
 

"Maïm a'haronim" 

A la fin du repas de fête, on procédera à l'ablution des mains (Maïm a'haronim), en versant de l'eau sur le bout de doigts.
 

Le verre de la bénédiction

Toute l'année, lorsque l'on prononce le Zimoun (lorsque la tablée réunit trois hommes au minimum), c'est une Mitsva de dire la bénédiction "Boré Péri Haguéfen" sur un verre de vin à l'issue du Birkat Hamazone. En effet, les Sages nous ont enseigné que cette Mitsva contribue à réparer les éventuelles fautes qu'un homme peut avoir faites dans son intimité. Elle aide à dévoiler encore plus la Présence Divine dans le monde, et à faire briller l'âme de celui qui l'accomplit de la lumière de la Torah.

[Le Gaon haRav Moutsafi raconte à ce sujet que son père, Rabbi Salman, que son souvenir soit une source de bénédictions, a entendu du Gaon Rabbi Yossef 'Haïm et de Rabbi Yehouda Pétaya, que leurs souvenirs soient source de bénédictions, que la grandeur de celui qui fait le Zimoun sur le verre de vin est plus grande que celui qui monterait mille fois à la sixième lecture de la Torah pendant Chabbath].

Après que celui qui a fait Zimoun ait bu le vin, il donnera le verre à sa femme, afin qu'elle fasse elle aussi une bénédiction dessus. Il est bien d'en donner aussi aux personnes ayant mangé avec eux, afin que les bienfaits se répandent sur tous.

Celui qui fait le Zimoun doit veiller à rendre quitte les autres de la bénédiction sur le vin, sinon ils devront la faire eux-mêmes pour pouvoir y goûter.

Avant de faire le Zimoun, on devra rincer l'extérieur du verre et en essuyer l'intérieur avec la main. On versera le vin et on tendra le verre avec les deux mains à celui qui fait le Zimoun, qui le saisira également de ses deux mains. Au début des actions de grâces, il tiendra le verre de la main droite sans s'aider de la main gauche, en soulevant le verre d'un téfa'h (8 cm) au-dessus de la table. S'il lui est difficile de garder cette position tout le temps, il essaiera tout au moins durant la première bénédiction, et ensuite jusqu'à la fin du Birkat Hamazone, il posera le verre sur la table, tout en le tenant. ("Hazon "Ovadia Pessa'h, 114 ; Chivat Tsion T.1, p.293)

Il formulera ainsi le Zimoun : « Birchout Malka "Ilaa Kadicha, [si c'est Chabbath, il rajoute « Oubirchout Chabbath Malkéta »], oubirchout yoma tava ouchpiza kadicha, oubirchout chiv'a ouchpizin "ilaïn kadichin ». (C'est-à-dire : Avec la permission d'Hachem (appelé ici "Ilaa Kadicha), avec la permission de Chabbath (si c'est Chabbath), avec la permission de Yom Tov et des invités de marque, commençons les Actions de grâces). (Chivat Tsion T.1, p.296)
 

Le Birkat Hamazone 

On fera le Birkat Hamazone avec concentration et enthousiasme. Il est écrit dans le Zohar que celui qui fait le Birkat Hamazone joyeusement, avec entrain et concentration, méritera de recevoir du ciel une grande abondance, et aussi de beaucoup s'élever spirituellement.

On devra faire attention de mentionner "Ya'alé Véyavo" dans le Birkat Hamazone. Si on a oublié et que l'on s'en souvient à la bénédiction suivante (Baroukh ata Hachem) avant d'avoir dit "Boné Yérouchalaïm", on dira alors "Lamedéni 'Houkékha", comme si on prononçait un verset de Téhilim. Après cela, on pourra revenir et dire "Ya'alé Véyavo". Par contre, si on s'en souvient après avoir mentionné "Boné Yérouchalaïm", on dira la bénédiction suivante « Barou'h ata Hachem, Elokénou, Melekh ha'olam, acher natan[si c'est Chabbath :chabbatotliménou'ha lé'amo Israël béahava léot oulivrit vé] yamim tovim lé'amo Israël lessasson oulessim'ha, èt yom 'hag haSouccot hazé, èt yom tov mikra kodech hazé, Baroukh ata Hachem mékadech[si c'est Chabbath :hachabbath vé]Israël véhazémanim ». Il en sera de même si l'on a commencé la quatrième bénédiction et on se souvient de cet oubli avant "La'ad Hakel Avinou", on dira aussi "Lamedéni 'houkékha", et la bénédiction que nous venons de citer. Si on a déjà dit le mot "La'ad", on devra reprendre depuis le début les actions de grâces.

La loi est la même pour une femme qui a oublié de dire "Ya'alé Véyavo". Cependant si elle s'en souvient après avoir dit "La'ad", elle ne reprendra pas depuis le début et finira ses Actions de grâces.

Si on oublie de dire "Ya'alé Véyavo" le lendemain, au repas du matin, la règle est identique à celle de la femme qui a oublié.

Si après avoir fini le Birkat Hamazone, on doute d'avoir mentionné "Ya'alé Véyavo", on ne reprendra pas depuis le début.
 

Michnayot

On a l'habitude d'étudier les Michnayot du Traité "Soucca" à la fin du repas. Il est préférable d'étudier peu de Michnayot avec compréhension, qu'en lire beaucoup sans rien comprendre. (Maguen Avraham Chap.50, §102)

Sun, 16 Oct 2016 15:56:25 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214918,que-faire-la-veille-et-le-1er-soir-de-souccot.php JW-NEWS-214918
Après Yom Kippour, les israéliens commencent la construction de leur Soucca - Juif.org

Après avoir récupéré de Yom Kippour, les Juifs partout en Israël et dans le monde ont commencé la construction de leur Souccot mercredi soir avant la fête des "cabanes" qui commence dimanche soir.

De même, mercredi soir, les marchés traditionnels qui vendent les quatre espèces ont ouvert leurs portes, offrant Loulav, Hadas, Aravah et Etrog.

Ceux qui cherchent un Loulav casher peuvent en trouver à partir de pas plus de 20 shekels, mais si vous cherchez pour les plus beaux, les prix peuvent facilement dépasser les 200 shekels.

La même chose est vraie pour les autres espèces, en particulier pour l'Etrog, qui peut dépasser le prix de 1000 shekels (230 euros). Plus il est propre, plus l'Etrog est sans défaut, plus cher il devient.

N'hésitez pas à partager vos bons plans dans les commentaires ci-dessous.

Thu, 13 Oct 2016 08:02:24 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214884,apres-yom-kippour-les-israeliens-commencent-la-construction-de-leur.php JW-NEWS-214884
La communauté juive entame une série de célébrations - Le Figaro Le mois d'octobre est marqué par la célébration d'importantes fêtes juives. L'occasion de revenir sur la signification de chacune d'entre elles, sans omettre de rappeler leurs origines et leurs pratiques. Wed, 12 Oct 2016 14:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214879,la-communaute-juive-entame-une-serie-de-celebrations.php JW-NEWS-214879 Kippour : pourquoi et comment "demander Pardon" - Torah Box

Avez-vous déjà demandé à un enfant de demander pardon ? Souvent il ou elle préférera faire n'importe quoi plutôt que de s'excuser.

Pour les adultes, ce n'est pas très différent. Pourquoi ?

Demander pardon signifie admettre que nous avons tort. C'est un coup dur pour notre amour propre, qui nous laisse penser que nous ne nous trompons jamais. Mais il est possible de mettre notre ego de côté, en travaillant sur l'humilité.

Pour faire preuve de plus de modestie, dites-vous régulièrement que ce que vous êtes et ce que vous faites n'est possible que grâce à l'aide de votre Créateur. Vos réussites ne viennent que de Lui. Il est la source de votre force et ce n'est que grâce à Lui, vous pouvez agir. Sans Lui, vous n'êtes capables de rien et vous seriez complètement insignifiant. Pour plus de détails sur la façon de parfaire l'humilité, voir les chapitres concernant la modestie dans les livres : « "Hovot Halevavot les devoirs du coeur » et « Messilat Yecharim la voie des Justes ».

Dès que vous êtes en mesure d'admettre votre vulnérabilité humaine, vous acquérez la possibilité de reconnaître vos erreurs. Vous pouvez alors vous excuser immédiatement et les corriger.

Il y a différentes manières de causer du mal aux autres ; médire, parler de façon offensante, maltraiter autrui, entraîner une perte financière, différer un paiement ou ne pas rendre un objet...

Comment savoir quand nous avons causé du tort à l'autre ? Malheureusement, bien que la liste énoncée concerne la plupart des gens, certaines personnes ne réalisent pas qu'elles ont mal agi.

Les gens pensent souvent qu'ils ont correctement agi, même lorsqu'ils se sont clairement mal comportés. Comme le dit le proverbe : « L'enfer est pavé de bonnes intentions ». Il est effrayant de prendre conscience que si nous sommes souvent incapables de réaliser que nous lésons quelqu'un, émotionnellement ou financièrement, nous n'avons pas l'assurance d'éviter cette route pavée ?
 

  1. Soyez franc : Posez-vous la question : « Qu'est-ce que je préfère : avoir raison ou agir convenablement ? Suis-je prêt à admettre que j'ai mal agi dans le but de faire ce qu'il convient de faire ? ». Si nous sommes prêts à bien agir, à accomplir la volonté de notre Créateur, à tout prix, et que nous Lui demandons Son aide, Il nous aidera à atteindre notre objectif.
     
  2. Questionnez votre rabbin. Si quelqu'un vous réclame quelque chose, tant financièrement que moralement, ou que l'une de vos relations vous pose un problème de conscience, allez chez un Rav versé en Thora pour savoir ce que recommande la Thora. Si cela vous est possible, invitez l'autre partie à présenter son point de vue.
     
  3. Apprenez la loi. Étudiez les lignes de conduite de la Thora concernant les relations sociales.
     

Plusieurs personnes transgressent l'interdit de vol en pensant, de façon erronée : « Je ne suis pas un voleur, l'argent en question est à moi ». En discutant de cela avec un rabbin expérimenté, on découvre, plus fréquemment qu'on le croirait, que D. dit : « Cet argent n'est pas le tien, il appartient à l'autre. » Le fait de poser la question à un rabbin et d'étudier les halakhot nous permettra de vivre selon les directives divines et non selon une perception troublée par des préjugés et de l'ignorance.
 

Petit abécédaire sur la façon de demander pardon

Motivez-vous : Demander pardon à quelqu'un nécessite une motivation minimale. Pour commencer, prenez conscience que D. ne ferme pas les yeux sur le tort causé à l'un de Ses enfants ; si nous ne réparons pas le mal commis, nous recevrons la punition méritée.

De plus, lorsque l'on lèse un enfant de D., nous nous écartons de Lui ; on peut même sentir que les prières, l'observance des mitsvot et l'étude de la Thora en prennent un coup. En rétablissant notre relation avec les enfants de D., on en fait de même avec D.

Enfin, réfléchissez à la sensation de liberté éprouvée lorsque l'on est pardonné, lorsque l'on est libéré du lourd poids du tort causé aux autres.

Faites une liste des personnes que vous avez lésées : Prenez en compte les amis, les membres de la famille, les voisins, les fidèles, les collègues, les anciens camarades de classe, les personnes avec lesquelles vous n'êtes pas en bons termes et celles avec qui vous vous êtes disputé.

Même si nous avons raison, nous pouvons souvent blesser les autres inutilement. Demandez conseil à votre rabbin si vous n'êtes pas sûr de la nécessité de vous excuser auprès de quelqu'un.

Engagez-vous à parler à la personne : Après avoir dressé votre liste, choisissez la personne qui vous paraît le plus facilement remboursable ou réconciliable et fixez une date à laquelle vous vous engagez à l'appeler, lui écrire ou lui demander pardon.

Autrement, si vous vous en sentez le courage, vous pouvez commencer par la personne que vous avez le plus lésé. Choisissez une personne par semaine.

Pendant la conversation : quand vous vous excusez, soyez sincère et précis. Avouez ce que vous avez fait et que c'était une mauvaise action.

Ne cherchez pas à excuser ni à minimiser ce qui s'est passé. Exprimez votre regret et réparez votre tort, lorsque c'est possible. Utilisez des phrases telles que : « Je suis désolé », « Je m'excuse », « Pardonne-moi, s'il te plaît », ou « Me pardonnes-tu ? » La plupart du temps, les gens vous excuseront de bon coeur si vous faites preuve d'un profond regret et que vous souhaitez arranger les choses.

Parfois, les gens sont un peu condescendants et vous répondent par un simple « Ne t'inquiète pas », « C'est bon », ou, « Ce n'est pas bien grave ». Dans ce cas, il vaut mieux leur dire : « Pour vraiment tourner la page, je préférerai que tu me dises : "Je te pardonne". »

La période des jours de pénitence est particulièrement propice pour demander pardon. Il y a de fortes chances que les gens soient cléments et ces jours saints donnent une entrée en matière naturelle pour la conversation, par exemple : « Les jours de Pénitence ne sont pas loin, et je voudrais commencer l'année sans rien avoir à me reprocher. Je m'en veux de la fois où j'ai... »

Ensuite : S'ils vous pardonnent, remerciez-les : ils viennent de vous faire un cadeau. À l'avenir, faites le maximum pour que le tort en question ne se reproduise plus et faites votre possible pour leur être utile.

Une fois que vous avez obtenu le pardon d'une personne, cochez son nom et passez à quelqu'un d'autre.
 

Rétablir la relation avec une personne un monde en soi

Chaque individu est si précieux qu'il est comparé à un monde en soi (Talmud Sanhédrin 37a). Par conséquent, lorsque nous causons du tort à une personne, c'est comme si nous avions endommagé le monde entier. Lorsque nous réparons notre erreur et que nous demandons pardon, c'est comme si nous réparions le monde entier.

Le monde a terriblement besoin d'amélioration ; nombreux sont ceux qui souffrent du mal qui leur est causé. Alors, à qui allez-vous demander pardon ?

Tue, 11 Oct 2016 13:05:24 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214874,kippour-pourquoi-et-comment-demander-pardon.php JW-NEWS-214874
Un pèlerinage de juifs orthodoxes en quête du plus beau cédrat - La Libre Chaque année, ils convergent vers Santa Maria del Cedro, un petit village de Calabre dans le sud de l'Italie pour trouver de parfaits cédrats. Tue, 04 Oct 2016 10:04:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214800,un-pelerinage-de-juifs-orthodoxes-en-quete-du-plus-beau-cedrat.php JW-NEWS-214800 Shana Tova 5777 : douce nouvelle année ! - Juif.org

Chers membres et internautes,
 
La rédaction Juif.org tient à vous souhaiter à l'occasion de cette nouvelle année 5777 יהי רצון : une grande élévation au niveau matériel comme spirituel.

Que ce soit pour vous tous et toutes une année de joie, de santé et de réussite dans tout ce que vous entreprendrez.
 

                                                                                                         La rédaction Juif.org

Sun, 02 Oct 2016 15:24:39 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214788,shana-tova-5777-douce-nouvelle-annee.php JW-NEWS-214788
Vœux du Premier ministre israélien Netanyahou pour la nouvelle année juive - i24 News

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a exprimé samedi ses vœux à l'occasion de la nouvelle année juive dont les célébrations commencent dimanche à la tombée de la nuit.

"Shana Tova à tous les citoyens d'Israël. Nous entamons cette nouvelle année après une semaine remplie de tristesse et de chagrin suite au décès du neuvième président d’Israël, Shimon Peres.

Nous nous sommes séparés de Shimon avec tristesse, respect et gratitude. Une profonde gratitude pour son énorme contribution pour fortifier l'Etat d'Israël et son avenir. Shimon faisait partie de notre histoire, l'histoire de chacun d'entre nous.

Il était une figure exceptionnelle de l'espoir pour un avenir meilleur, et avec l’arrivée de la nouvelle année, je suis plus que jamais, rempli d'espoir.

Ce n’est pas un hasard que j’ai en ma possession une pomme et du miel. J’aimerais partager avec vous le miel de l'année écoulée.

Cette année, nous avons mené l'Etat d'Israël avec une politique claire et déterminée et nous avons accompli de nombreux objectifs.

Tout d'abord, nous avons préservé notre sécurité, nous avons fortifié nos frontières, nous avons réussi à baisser l’immigration illégale en Israël à des taux record et nous avons renforcé l'économie.

Sun, 02 Oct 2016 15:09:13 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214787,vux-du-premier-ministre-israelien-netanyahou-pour-la-nouvelle-annee.php JW-NEWS-214787
Que fait-on la veille de Roch Hachana ? - Torah Box

Quelles sont les lois et autres coutumes à réaliser la veille de Roch Hachana ?
 

Annulation des voeux

Nous avons l'habitude de faire l'annulation des voeux, la veille de Roch Hachana. A priori, il y a lieu de faire cela devant dix personnes qui connaissent plutôt bien les lois juives, tel que notre Maître l'a institué dans le Choul'han "Aroukh.
 

Pèlerinage des Justes

Certains ont pris l'habitude de pèleriner la veille de Roch Hachana, sur les tombes des Justes, afin que ceux-ci implorent la miséricorde d'Hachem en notre faveur. Toutefois, il est formellement défendu aux Cohanim de se rendre auprès des tombes des Justes, même si elles sont séparées de celles des autres défunts.
 

Se couper les cheveux

Il est communément accepté, qu'un homme (même important), se présentant au tribunal, ne s'habille pas de vêtements excessivement beaux, afin de ne pas se distinguer des autres. Il choisira, plutôt, une tenue vestimentaire normale, ce qui suscitera plus facilement la miséricorde du juge. Mais, nous sommes confiants dans les bontés d'Hachem, qui nous permettront de sortir victorieux du jugement.

Ceci est la raison pour laquelle, nous nous coupons les cheveux et nous nous habillons de beaux habits pour honorer un tel jour. Nous montrons par là, notre confiance en Hachem, dans le fait qu'Il décrétera pour nous une vie prospère et heureuse. Néanmoins, on ne mettra pas, non plus, des habits exagérément beaux, afin que l'on se souvienne de la gravité et de l'importance de ce jour. Même le roi David a dit [Téhilim 119.120]: « Ma chair frissonne de la terreur que Tu inspires, et je redoute Tes jugements», à plus forte raison dans notre cas.


Le Mikvé (bain rituel)

Il est une coutume importante de s'immerger dans un Mikvé, la veille de Roch Hachana, afin de prier,le jour du jugement, dans des conditions de pureté et de sainteté. De même, celui qui peut se tremper chaque veille de Chabbath, attire sur lui des bénédictions. De plus, celui qui est malade et ne peut se déplacer jusqu'au Mikvé, il sera bon qu'il se mette sous sa douche, le robinet ouvert, le temps que s'écoulent neuf kav d'eau (douze litres et demi). Il n'y a aucune différence si l'eau est froide ou chaude. Quant aux officiants, ils prêteront une attention toute particulière à s'immerger dans un Mikvé.

Il est superflu de rappeler que cette alternative ne peut,aucunement servir dans le cas d'une femme devant se rendre au Mikvé. Ainsi que l'écrit le Rambam : « Même si elle verse sur elle toutes les eaux du monde, elles ne lui seront d'aucune utilité mais elle devra s'immerger dans un Mikvé prévu à cet effet. »
 

Préparation d'une bougie restant allumée

Il est défendu d'allumer un feu nouveau un jour de Yom tov, à partir d'une allumette, d'un briquet, etc. En revanche, il est permis d'allumer, à partir d'un feu qui existe depuis le début de la fête. C'est pourquoi, nous prendrons soin avant la fête d'allumer une bougie pouvant brûler quarante-huit heures (les deux jours de Yom Tov), afin d'utiliser cette flamme existante, au cas où nous souhaiterions cuisiner et devrions allumer le gaz. C'est ce qui est appelé : « allumer un feu à partir d'un autre. »


L'allumage des bougies

Il est préférable que les femmes allument les bougies de Yom Tov, avant le coucher du soleil, comme la veille de Chabbath. Cependant, certaines femmes ont l'habitude d'allumer les bougies de Yom Tov, à partir d'un feu existant, juste avant le Kiddouchet ont sur qui s'appuyer, pour agir de la sorte. [306]

Le moment de la bénédiction Avant d'allumer les bougies, la maîtresse de maison récitera : « [...] Léhadlik ner chel Yom Tov», puis elle allumera. Bien que les veilles de Chabbath, la majorité des femmes Achkénazesont l'habitude d'allumer et, ensuite de faire la bénédiction, en revanche, les jours de Yom Tov, elles devront d'abord faire la bénédiction et ensuite allumer. [Michna Broura 263.27]

La bénédiction sur le temps « Chéhé'héyanou» - Les femmes, à la maison, ne diront pas cette bénédiction, au moment de l'allumage, puisque de toute manière, nous la réciterons pendant le Kiddouchde Yom Tov. Celles qui la disent rentrent dans un problème d'interruption, entre la bénédiction sur les bougies et l'allumage lui-même. C'est pourquoi, il sera bon de dire, avec gentillesse, à celles qui font la bénédiction « Chéhé'héyanou »au moment de l'allumage, de s'abstenir de poursuivre cette coutume. Toutefois, celles qui font cette bénédiction à l'allumage, devront faire attention à ne pas répondre amenà celle-ci, lors du Kiddouch, à cause du risque d'interruption entre la bénédiction sur le vin et le moment d'y goûter. Si elles ont répondu amen, elles n'auront pas besoin de boire du vin, car de toute manière, il n'y a pas d'obligation d'en goûter.

Sun, 02 Oct 2016 08:50:23 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214782,que-fait-on-la-veille-de-roch-hachana.php JW-NEWS-214782
Le Nouvel an juif, l'occasion de repartir sur la bonne voie... - La Libre Ces lundi 3 et mardi 4 octobre les Juifs du monde entier se souhaiteront une excellente année... C'est en effet à ces dates et entre deux heures précises déterminées à l'avance, qu'aura lieu la fête de Roch Ha-chana ou encore Rosh Hachana. Dossier. Fri, 30 Sep 2016 10:04:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214752,le-nouvel-an-juif-l-occasion-de-repartir-sur-la-bonne-voie.php JW-NEWS-214752 V'ux de Rosh Hashana d'Hélène Le Gal, ambassadrice désignée de France en Israël - AmbaFrance en Israel

Célébrez dans la joie, en famille ou entre amis, l'entrée dans cette nouvelle année ! Shana tova ou metouka
Pour voir la vidéo des voeux de Rosh Hashana d'Hélène Le Gal, cliquez ici.

- Déclarations de l'Ambassadeur /
Source : La France en Israël - Ambassade de France à Tel Aviv (http://www.ambafrance-il.org)
Thu, 29 Sep 2016 12:04:03 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214724,v-ux-de-rosh-hashana-d-helene-le-gal-ambassadrice-designee-de-france.php JW-NEWS-214724
Joseph Sitruk, le grand rabbin qui ramena la France aux hommes en noir - Slate .fr C'est en mars 1994 que Joseph Sitruk, grand-rabbin de France, brise la porcelaine laïque, et s'il devait rester dans nos livres d'histoire, cet homme dont le regard myope étincelait de la joie des convaincus, ce serait pour cette transgression. Cette année-là, le second tour des élections cantonales coïncide avec le premier jour de la Pâque juive, jour sacré, jour de repos, et le grand-rabbin avertit: les juifs, s'ils veulent rester fidèles, ne devront pas voter. Le propos fait scandale: ainsi, la loi de Dieu, par un rabbin exprimée, devait éloigner les juifs du devoir républicain' Ainsi, le Grand-Rabbin de France, dépositaire d'une charge inventée par Napoléon, garant historique de l'intégration des juifs au pays, les en détacherait au nom de la foi' Pour les juifs, c'était la première fois. Ils s'étaient déjà opposés à l'Etat, les descendants du peuple à la nuque raide, ils avaient mis à l'épreuve leur identité propre et leur francité. Mais c'était pour des raisons politiques, d'un ordre laïque. S'indigner de la sortie du Général sur «le peuple juif, sûr de lui et dominateur». S'alarmer du soutien de Michel Jobert, ministre des Affaires étrangères, aux armées arabes qui menaçaient Israel en 1973. Réprouver Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, suspect d'indifférence envers l'Etat juif' C'étaient des attitudes récurrentes, problématiques pour certains, mais d'un ... Lire la suite Mon, 26 Sep 2016 17:04:04 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214653,joseph-sitruk-le-grand-rabbin-qui-ramena-la-france-aux-hommes-en-noir.php JW-NEWS-214653 Enterrement du Rav Sitruk (vidéo) - Juif.org

L'ancien grand rabbin de France, Rav Yossef Haïm Sitruk, a été enterré ce lundi matin à Jérusalem.

Après une cérémonie en France hier soir, le Rav Sitruk a été emmené en Israël tôt lundi matin.

Né a Tunis, le Rav Sitruk a immigré en France avec sa famille, où il a plus tard été le grand Rabbin de Strasbourg et de Marseille. De 1987 à 2008, le Rav Sitruk a servi comme grand rabbin de France, une position qu'il a tenue même après une attaque cérébrale en 2001.

Dimanche, le Rav Sitruk est décédé à l'âge de 71 ans, laissant derrière lui sa femme, neuf enfants et une communauté juive de France sous le choc.

Le grand rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar, a déclaré durant l'enterrement que "tous les grands rabbins le respectaient et l'admiraient. Il amplifiait l'expression 'tous celui qui craint D.ieu est entendu."

Une déclaration faite par le parti Shass dit du Rav Sitruk qu'il "a élevé la communauté française de la manière et dans la tradition reçue des générations précédentes, il a travaillé avec douceur et charme pour amener les gens à aimer D.ieu et a maintenu des liens étroits avec le gouvernement français afin de promouvoir les besoins de la communauté juive française."

Mon, 26 Sep 2016 13:35:34 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214650,enterrement-du-rav-sitruk-video.php JW-NEWS-214650
Enterrement du Rav Sitruk en Direct - Torah Box

L'enterrement du Rav Sitruk en Israel sera intégralement retransmis en Vidéo-Direct sur le site www.torah-box.com, avec l'aide de D.ieu, en reconnaissance au Rav pour son aide depuis la création de Torah-Box.

 

Suivez ce lien : http://www.torah-box.com/news/monde-torah/deces-du-grand-rabbin-sitruk-infos-a-venir_6892.html

Mon, 26 Sep 2016 09:06:46 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214647,enterrement-du-rav-sitruk-en-direct.php JW-NEWS-214647
Décès de Joseph Sitruk, charismatique leader du judaïsme français - Le Figaro DISPARITION - L'ancien grand rabbin français est mort le 25 septembre à l'âge de 71 ans. Né à Tunis, ce partisan d'une laïcité «tolérante» s'est imposé en trois septennats comme un chef spirituel ultramédiatique. Sun, 25 Sep 2016 21:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214641,deces-de-joseph-sitruk-charismatique-leader-du-judaisme-francais.php JW-NEWS-214641 Décès du Grand-Rabbin Sitruk [infos mis à jour] - Torah Box

L'équipe Torah-Box est au regret de vous annoncer le décès de notre maître Rav Yossef-'Haim Sitruk, ex-Grand Rabbin de France pendant 21 ans, des suites d'une longue maladie.

D'une dignité sans pareille, d'une humilité à couper le souffle tant il a continué à diffuser la Torah malgré des défauts physiques dûs à sa maladie.

Il est celui qui a révolutionné le Judaisme français, celui qui nous a donné le goût à la Torah, celui qui nous a guidé, fait rire, fait rêver, captivé... nous quitte pour recevoir le grand salaire qui lui revient, alors que nous nous appretions à éditer son second tome de ses enseignements de Torah.

Puisse Hachem consoler sa femme la Rabbanite, ses enfants, petits-enfants et toute sa grande famille.


L'enterrement du Rav Sitruk en Israel sera intégralement retransmis en Vidéo-Direct sur le site www.torah-box.com, avec l'aide de D.ieu, en reconnaissance au Rav pour son aide depuis la création de Torah-Box.
 

Infos officielles

- Dimanche 25 septembre à 17h30 : levée du corps depuis la maison du Rav en direction du Centre Alef [25 rue Garnier à Neuilly/seine] pour récitation d'un Kaddich

- Dimanche 25 septembre à 19h30 : grand rassemblement d'hommage au Rav à la synagogue "la Victoire" [44 Rue de la Victoire, Paris 9ème)

- Lundi 26 Septembre à 9h45 : Oraisons funèbres rue Yossef 'Hahmi 48 à Bayt Vegan [Jerusalem]

- Lundi 26 septembre vers 11h (à suivre) : enterrement au cimetière Har Hazétim de Jerusalem
 

Envoyer un message de condoléances

Torah-Box a mis en place un système permettant à chacun d'envoyer un message de condoléance et soutien à la famille. Ils ont besoin de réconfort, c'est certain. L'ensemble des messages constituera un livre remis aux endeuillés.

La Halakha nous dit : "S'il est impossible de venir consoler les endeuillés sur place, on peut leur téléphoner ou leur envoyer une lettre" (Nité Gavriel, T.1, p.369

Envoyez un message par SMS au +33.6.24.44.66.07
en écrivant "Mitsva + Votre Message"

N'oubliez pas de signer par votre nom et prénom

Sun, 25 Sep 2016 17:15:15 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214638,deces-du-grand-rabbin-sitruk-infos-mis-a-jour.php JW-NEWS-214638
Décès du rabbin Joseph Haïm Sitruk - message de l'ambassadrice désignée de France en Israël, Hélène Le Gal (25/09/2016) - AmbaFrance en Israel

C'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre la disparition du rav Joseph Haïm Sitruk. J'adresse toutes mes condoléances à sa femme, ses neuf enfants, ses proches, mais aussi à l'ensemble de la communauté juive française, dont il a été le grand rabbin pendant 21 ans après avoir été celui de la ville de Marseille.

- Déclarations de l'Ambassadeur /
Source : La France en Israël - Ambassade de France à Tel Aviv (http://www.ambafrance-il.org)
Sun, 25 Sep 2016 17:04:05 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214636,deces-du-rabbin-joseph-haim-sitruk-message-de-l-ambassadrice.php JW-NEWS-214636
Le grand rabbin Joseph Sitruk, trois septennats au sommet du judaïsme français - i24 News

Gardien sourcilleux de l'orthodoxie religieuse, l'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk, mort dimanche à l'âge de 71 ans, a régné pendant plus de 20 ans (1987-2008) sur la première communauté juive d'Europe, en guide spirituel au charisme indéniable.

Né à Tunis le 16 octobre 1944, ce séfarade chaleureux, oeil bleu profond et sourire généreux au-dessus de sa barbe fournie, aimait à cultiver des relations nourries avec les représentants des autres cultes et les responsables politiques.

Parallèlement, ce rabbin marié et père de neuf enfants a prôné une stricte observance de la loi juive, la "halakha", se montrant intransigeant sur les conversions, les mariages mixtes, le repos du shabbat ou dans la critique de l'homosexualité.

Après une scolarité à Nice où sa famille s'était installée, il est reçu au concours de l'Institut national des sciences appliquées (Insa) à Lyon. Mais plutôt qu'une carrière d'ingénieur, il choisit l'école rabbinique de la rue Vauquelin à Paris, le séminaire du Consistoire israélite, l'instance religieuse officielle du judaïsme français.

Sun, 25 Sep 2016 16:09:25 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214635,le-grand-rabbin-joseph-sitruk-trois-septennats-au-sommet-du-judaisme.php JW-NEWS-214635