Juif.org - Infos - Communauté Juive Juif.org : toute l'actualit矤'Israꪠet du monde Juif sous forme de news, vid讳, photos et d'opinions! Wed, 29 Mar 2017 13:06:55 +0200 http://www.juif.org Les centres Chabad à travers le monde se préparent au Seder de Pessah - Juif.org

Si les vacances de printemps ou d'autre voyages vous emmènent loin de chez vous pendant Pessah, l'organisation Chabad-Loubavitch accueille des Seders communautaires dans les villes, les campus universitaires et dans des destinations de vacances du monde entier.

Pessah commence au coucher du soleil le 10 avril. Chabad accueille des Seders les deux premières nuits des fêtes qui durent huit jours.

Un Seder légendaire a lieu chaque année à Katmandou, au Népal, attirant plus de 1 500 israéliens et autres voyageurs chaque année. D'autres Seders sont prévus au Népal, à Pokhara, près de la célèbre piste de l'Annapurna, et à Manang, qui, à une altitude de plus de 3 500 mètres, accueille probablement le plus haut Seder du monde. Les fournitures et denrées pour l'événement de Manang sont transportées par hélicoptère, moto ou à cheval, selon les conditions météorologiques.

Chabad abrite également des Seders dans les destinations populaires de vacances de printemps comme aux îles Caïmans, en Jamaïque, Orlando en Floride, et à Cancun et Playa del Carmen au Mexique. L'Islande est devenue une destination importantes pour les voyageurs, et des étudiants rabbiniques tiendront ce qu'ils appellent le Seder le plus septentrional du monde, à la fois pour la petite communauté juive islandaise et pour les touristes juifs en visite.

D'autres évènements sont prévus dans les villes de six continents. Les Seders de Chabad sont gratuits et ouverts au public, bien que les hôtes demandent que vous leur fassiez savoir à l'avance si vous prévoyez d'assister afin qu'ils puissent prévoir la quantité requise de nourriture.

Pour plus de renseignements et réservez votre Seder : http://www.passover.org/seders

Tue, 28 Mar 2017 18:53:27 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/217154,les-centres-chabad-a-travers-le-monde-se-preparent-au-seder-de-pessah.php JW-NEWS-217154
Au Caire, le patrimoine des Juifs d'Egypte est à l'abandon - La Libre Après des millénaires de présence sur les rives du Nil, les Juifs d'Egypte ne sont plus qu'une poignée au Caire. Au milieu du 20e siècle, ils étaient entre 80 et 120.000 dans tout le pays. Ils ne sont plus que six dans la capitale égyptienne. ... Mon, 27 Mar 2017 11:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/217134,au-caire-le-patrimoine-des-juifs-d-egypte-est-a-l-abandon.php JW-NEWS-217134 Rencontre entre deux Grands rabbins au Musée juif - La Libre Les Grands rabbins belge et français se sont recueillis devant la stèle commémorative de l'attentat. Mon, 27 Mar 2017 07:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/217131,rencontre-entre-deux-grands-rabbins-au-musee-juif.php JW-NEWS-217131 5 ans après, dans quel état se trouve la communauté juive de Toulouse ? - Times of Israel

"Quel est l’état d’esprit de la communauté juive ? se demandait La Provence à la veille des commémorations du 19 mars, 5 ans après les attentats perpétrés par Mohammed Merah. Difficile de se faire une idée Claire".

Pour Maurice, un juif toulousain interrogé par La Provence, les attentats de l’Hyper Casher et de Charlie Hebdo auront permis de démonter « que tous les Français étaient désormais la cible des terroristes et plus seulement les juifs. Ça a été comme un réveil pour tous les Français qui ont enfin pris conscience du danger. »

Ainsi, la série d’attentats parisiens de 2015 aura paradoxalement sorti les Juifs de l’isolement dans lequel beaucoup se sentaient confinés.

« Après toutes ces années où nous avons dénoncé sans être entendus l’antisémitisme et le climat pourri dans les quartiers, on s’est enfin sentis plus pris en compte, plus protégés, » affirme Jean-Jacques Zenou, directeur de radio JM.

Tue, 21 Mar 2017 07:46:48 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/217038,5-ans-apres-dans-quel-etat-se-trouve-la-communaute-juive-de-toulouse.php JW-NEWS-217038
Vous souhaiteriez accrocher sur vos murs le portrait de grands Rabbanim, mais vous trouvez les photos un peu obsolètes ? - Gedolim Canvas

Vous allez adorer le nouveau concept de Gedolim Canvas.
Une idée géniale qui dynamise et modernise l'art Judaïca. 

16 artistes différents venant du monde entier participent à ce projet. Ils croquent les visages des plus grands Tsadikim avec leur style propre à chacun :
Patchwork dans les tons chauds orangés, technique au stylo bic, visages en relief, portraits avec ornement kabbalistiques, etc... Il y en a pour tous les goûts et tous les intérieurs trouveront le tableau qui conviendra parfaitement avec sa décoration et son mobilier.

Ces oeuvres numériques sont imprimées en haute définition, les toiles sont ensuite tendues sur châssis de 4cm d'épaisseur, ce qui en fait un produit de luxe qui ne nécessite pas de cadre et donne à votre intérieur des airs d'exposition contemporaine.

A l'heure actuelle c'est plus de 170 tableaux répartis sur 18 collections et accessibles en 5 tailles.
Alors si vous voulez surprendre ou faire plaisir à offrir en toutes occasions, ce produit conviendra à toutes les bourses. 

Les plus du site:
- Gedolim Canvas propose également des portraits personnalisés sur mesure réalisés par l'artiste de votre choix.  
- Et aussi des montages photos pour enfants ou pour toutes occasions avec des fonds surprenants:  Safari , héros de BD...

Visiter le site, c'est déjà une promenade qui ravira vos yeux et qui vous donnera envie de changer de déco ! 

Site : www.gedolimcanvas.com
Tél : 01 77 50 79 95 (Fr) ou 054 861 7774 (Is)
Livraison sur le monde entier.

Sun, 19 Mar 2017 14:09:06 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/217012,vous-souhaiteriez-accrocher-sur-vos-murs-le-portrait-de-grands.php JW-NEWS-217012
L'histoire méconnue des Juifs de Bolivie - La Libre L'histoire des Juifs de Bolivie a été récemment mise au jour en fouillant dans les tonnes de documents amassés durant des décennies par la Corporation minière de Bolivie. Parmi ces papiers, des lettres et des contrats de travail démontrant ... Wed, 15 Mar 2017 10:04:01 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216942,l-histoire-meconnue-des-juifs-de-bolivie.php JW-NEWS-216942 Pourim Samea'h ! - Juif.org

Un joyeux Pourim à tous et toutes de la part de toute notre équipe.

Quelques liens utiles pour la fête, AMUSEZ-VOUS !

- Pourim est comparable à Kippour !

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/pourim-est-comparable-a-kippour_6025.html

- Pourim : l'origine de l'antisémitisme

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/pourim-l-origine-de-l-antisemitisme_5975.html

- En bref : les 6 Mitsvot de Pourim !

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/mitsvot-express-bref-rappel-avant-pourim_2964.html

- Bien comprendre la Méguila de Pourim

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/bien-comprendre-la-meguila-de-pourim_5993.html

- Pourim : l'ivresse sainte !

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/pourim-ivresse-sainte-derives_5971.html

- Pourim certes, mais D.ieu fait-il des miracles modernes ?

http://www.torah-box.com/vie-juive/fetes/pourim/miracles-modernes_6009.html

Sat, 11 Mar 2017 19:47:44 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216901,pourim-samea-h.php JW-NEWS-216901
Vidéo : les Kukis, juifs d'Inde descendants d'une tribu perdue d'Israël - France24 - moyen-orient Au nord-est de l'Inde, les Kukis se revendiquent comme les descendants de l'une des tribus perdues d'Israël. Devant leur ferveur, le grand rabbin d'Israël a autorisé les membres de cette minorité à immigrer en Terre promise. Ces familles se sont installées dans les colonies de Cisjordanie, et une majeure partie des hommes Kukis, guerriers dans l'âme, se sont engagés dans l'armée. Reportage. Fri, 24 Feb 2017 16:04:03 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216723,video-les-kukis-juifs-d-inde-descendants-d-une-tribu-perdue.php JW-NEWS-216723 Un guide des archives pour éclairer l'histoire des Juifs belges - La Libre Près de mille notices permettront aux chercheurs de bien préparer leurs investigations. Fri, 24 Feb 2017 13:04:01 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216719,un-guide-des-archives-pour-eclairer-l-histoire-des-juifs-belges.php JW-NEWS-216719 Un tribunal belge protège l'abattage rituel juif - Juif.org

La cour constitutionnelle de Belgique a déclaré que l'abattage des animaux conformément à la loi juive est autorisé en Belgique et continuera à être autorisé.

"Limiter le nombre d'animaux autorisés à être abattus selon la loi juive affecte gravement la liberté religieuse et nuit de manière significative aux droits humains et religieux tels qu'ils sont rédigés en droit belge," a déclaré le tribunal.

Il y a un mois, quelques sénateurs wallons se sont prononcés contre l'abattage religieux et ont tenté d'adopter une loi obligeant les abattoirs juifs à étourdir l'animal avant de l'abattre, alors que cela invaliderait l'abattage et le rendrait non casher.

Le grand rabbin de Belgique, Avraham Gigi, a déclaré : "je considère que cette décision revêt une grande importance en ce qui concerne le message qu'elle envoie aux autres pays européens qui envisagent d'interdire l'abattage religieux d’animaux."

"Un représentant du consistoire a rencontré le rabbin Pinchas Kornfeld, chef de la casheroute d'Anvers, et les chefs de partis, et nous leur avons expliqué l'importance de l'abattage des animaux selon la loi juive, et nous leur avons demandé de ne pas voter pour limiter ce rituel."

"Bien que nous nous sentions écoutés, les proposants de la loi ont continué à faire avancer la loi et nous n'avons eu d'autre choix que de demander à la cour constitutionnelle de s'opposer à la loi, comme nous l'avons fait dans le district flamand."

"Nous sommes reconnaissants que la logique ait prévalu et que la loi belge continue de nous permettre d'abattre les animaux comme notre foi nous l'enseigne."

"Si, malgré la décision de la cour, cette loi est votée, nous emmènerons le gouvernement à La Haye," a averti le rabbin Gigi.

Wed, 22 Feb 2017 13:17:10 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216685,un-tribunal-belge-protege-l-abattage-rituel-juif.php JW-NEWS-216685
Découvrez la fabuleuse histoire des Juifs boukhariens d’Asie centrale - Times of Israel

TASHKENT, Ouzbékistan (JTA) — En tant que nouvel immigrant avec peu d’économies et aucun revenu garanti, Mikhail Davidov n’avait aucun espoir d’obtenir un prêt pour acheter cette maison à 900 000 dollars située dans le Queens, à New York, qu’il qualifie dorénavant de « chez moi ».

Heureusement pour Davidov, un coiffeur de 42 ans ayant immigré il y six ans en provenance de l’Ouzbékistan, il n’aura jamais eu besoin d’un tel prêt.

Au contraire, il a emprunté l’argent – sans intérêts – auprès de sa grande famille de Juifs de Boukhara – une communauté soudée dont les membres ont excellé à la fois à s’enrichir et à préserver les traditions, même après que la majorité d’entre eux ont quitté leur foyer natal en Asie centrale.

“Les banques, c’est pour les Ashkénazes”, s’est exclamé Davidov en référence aux Juifs européens durant son séjour, le mois dernier, dans sa ville natale de Samarcande.

« Quand je serai établi et que j’aurai terminé de rembourser les membres de ma famille qui sont déjà installés en Israël et aux Etats-Unis, je prêterai de l’argent à un proche. C’est là la clé de notre réussite ».

Sat, 18 Feb 2017 18:30:14 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216621,decouvrez-la-fabuleuse-histoire-des-juifs-boukhariens-d-asie-centrale.php JW-NEWS-216621
La Torah livrée chez vous gratuitement à des prix défiant toute concurrence ? - Le livreur de Torah

C'est possible, depuis que Gilles Mordekhai Bitan est devenu "le Livreur de Torah" en Israël.

Il se déplace partout : Lod, Tel Aviv, Jérusalem, Ashdod, Bet Shemesh...

L'idée géniale et innovante fonctionne, puisqu'on le contacte dans tout le pays pour acheter divers types de livres.

A ses débuts, Gilles Mordekhai  commence par vendre des livres de la Michna dans l'édition simplifiée et traduite en français.

Les lecteurs adorent et le rappellent pour se procurer les numéros suivants.

Il décide alors de diversifier les choix et propose aujourd'hui une multitude d'ouvrages : Gmarot, Yalkout Yossef, des bouquins pour enfants, du moussar...etc...

Son but : encourager les gens à étudier la Torah en proposant des prix très abordables.

La livraison gratuite chez vous, est un vrai luxe ! Mais ajoutez également à ce service l'écoute et les conseils que Gilles Mordekhai vous donnera pour vous orienter vers les lectures qui pourraient le mieux vous convenir.

La pub se fait rapidement de bouche à oreille, sur internet, mais surtout What's app, où Gilles a formé un groupe qui compte presque 200 personnes du monde entier.

Aujourd'hui, au delà de livrer des ouvrages, il a mis en place un service d'entraide : collecte de dons financiers remis à 100% aux familles, sans prendre de frais, des articles pour bébés, etc... puis livraison à domicile !

Il y a quelques jours, un sms était envoyé sur le groupe et le lendemain, il récupère un lit de bébé, des vêtements pour le nouveau né, ainsi qu'un don et il a ramené le tout à une famille qui en avait besoin.

Bravo, quel mérite pour celui qui mène la mitsva à son terme !


Contact pour commandes et livraisons gratuites :  058 798 77 00

Groupe What's app : Le livreur de Torah : 058 798 77 00

Ou sur Facebook, taper le livreur de Torah ou https://m.facebook.com/LDTISRAEL/

Tue, 24 Jan 2017 18:49:47 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/216261,la-torah-livree-chez-vous-gratuitement-a-des-prix-defiant-toute.php JW-NEWS-216261
La casheroute de Tsahal dans un mauvais etat - Juif.org

Au cours des derniers mois, l'organisation "Tzav 1", qui veille à ce que les soldats religieux de Tsahal puissent maintenir un mode de vie religieux pendant leur séjour dans l'armée, a noté un nombre croissant de plaintes de soldats concernant de sérieux problèmes dans la casheroute des cuisines sur les bases de l'armée.

Toutes les cuisines de Tsahal sont officiellement censées être gérées conformément aux lois dictées par les lois alimentaires juives.

Selon l'organisation, des violations graves des lois alimentaires de casheroute ont été signalés, mais qui ne sont pas résolues. Certaines plaintes proviennent de petits postes de l'armée à l'extrême limite d'Israël.

Les responsables de Tzav 1 estiment que le nombre croissant de plaintes est lié à la décision de l'armée de réduire le nombre d'inspecteurs de casheroute qui vérifient que les cuisines sont gérées conformément aux lois juives, ainsi que de nouvelles procédures qui rendent plus difficile de garder les lois du casher.

Après les rapports, l'organisation a envoyé environ 50 000 messages WhatsApp aux soldats et à leurs parents, dans lesquels elle encourage les soldats à se tourner vers l'organisation dans le cas de tout dilemme lié à la casheroute sur leur base.

L'organisation prévoit de rédiger un rapport plus systématique, dans lequel elle présentera des solutions possibles aux dilemmes actuels de la casheroute, un rapport qu'elle entend transmettre aux responsables du rabbinat militaire.

Sun, 06 Nov 2016 14:04:29 +0100 http://www.juif.org/communaute-juive/215139,la-casheroute-de-tsahal-dans-un-mauvais-etat.php JW-NEWS-215139
Un aumônier juif du corps des Marines de haut-rang nous dit tout – sauf adieu - Times of Israel

Peu avant le début des grandes fêtes juives, le rabbin Irving Elson a conclu une carrière historique longue de 35 ans au service de son pays. Elson a pris sa retraite le 29 septembre en tant qu’aumônier-adjoint du Corps des Marines des Etats-Unis – la deuxième plus haute position dans l’aumônerie de cette unité. Il a été le premier juif à détenir ce statut.

“La partie la plus importante de cette cérémonie a été l’hommage rendu et la reconnaissance de mon épouse et de mes enfants qui ont traversé toutes ces années à mes côtés”, a déclaré Elson dans la matinée qui a suivi sa retraite.

Le voyage d’Elson a été marqué par des étapes qui ont été parcourues en faveur des Juifs chez les militaires américains, en particulier durant la guerre en Irak. Lorsque la guerre a commencé en 2003, il a été le seul aumônier juif à servir aux côtés des unités militaires. Il a organisé le premier office de Shabbat au cours de la guerre, ainsi que le premier seder de Pâques.

Mon, 24 Oct 2016 17:59:27 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214991,un-aumonier-juif-du-corps-des-marines-de-haut-rang-nous-dit-tout.php JW-NEWS-214991
VIDEO | La plus belle des réponses à la haine du Juif de l’UNESCO : des milliers d’âmes juives au Kotel pour la bénédiction des Cohanim - Le Monde Juif

Plusieurs milliers de fidèles juifs ont participé mercredi au Kotel, à Jérusalem, à l’ancestrale bénédiction des Cohanim, quelques jours seulement après l’adoption d’une résolution antisémite de l’UNESCO islamisant le Mont du Temple, site le plus sacré du judaïsme.

Wed, 19 Oct 2016 18:20:23 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214955,video-la-plus-belle-des-reponses-a-la-haine-du-juif-de-l-unesco.php JW-NEWS-214955
Que faire la veille et le 1er soir de Souccot ? - Torah Box

L'équipe Torah-Box vous offre un panel des lois et coutumes concernant la veille de la fête de Souccot ainsi que du premier soir. Rien de mieux que d'être préparé pour apprécier la joie et le bonheur que d'entrer dans la Soucca.

Veille de Souccot

Mikvé

C'est une bonne habitude de se tremper dans un Mikvé la veille de la fête. Et celui qui peut aussi le faire toute l'année, chaque veille de Chabbath, que vienne sur lui la bénédiction, et il méritera par cela de purifier son âme et ses pensées.

Manger la veille de fête

On ne mangera pas de pain ou de gâteau la veille de la fête, à partir de la dixième heure du jour afin de manger avec appétit la quantité de pain suffisante pour la Mitsva de la Soucca du premier soir (Voici le calcul de cette dixième heure : il faudra compter le nombre d'heures du jour et celui de la nuit. Si, par exemple, le résultat est que le jour dure quatorze heures et la nuit, dix heures, on divisera les quatorze heures de la journée en douze, et on obtiendra la valeur d'une heure journalière. A partir de là, on comptera dix heures). En cas de besoin, il sera permis de manger jusqu'à cinquante grammes de pain ou de gâteau, mais pas plus. Cependant, il sera permis de consommer les fruits, les légumes, la viande et le poisson, à condition de ne pas s'en rassasier.
 

Préparer une flamme pour la fête

Les décisionnaires rabbiniques ont interdit d'allumer un feu nouveau pendant Yom Tov, que ce soit avec des allumettes ou un briquet. Néanmoins, ils ont permis d'utiliser une flamme déjà existante pour allumer un autre feu. Pour cette raison, il faudra allumer une bougie avant la fête, qui dure au moins vingt-quatre heures, afin de pouvoir en utiliser la flamme pour allumer le gaz et cuisiner. C'est ce qu'on appelle « allumage d'un feu à un autre ». Il faudra faire attention de ne pas éteindre l'allumette qui aura servi à transporter la flamme, mais la laisser s'éteindre toute seule en la posant sur un endroit sécurisé.
 

Allumer les Nérot

Il est recommandé que les femmes allument les Nérot avant l'entrée de la fête comme elles le font pour Chabbath. Cependant, certaines femmes allument la nuit, juste avant le Kiddouch. Elles ont sur qui s'appuyer pour agir ainsi. ("Hazon "Ovadia Souccot, p.210)

Certains ont l'habitude d'allumer sept Nérot dans la Soucca, en l'honneur des sept "Ouchpizin"qui y sont invités.
 

Où doit-on les allumer ?

Si la Soucca est grande, on y allumera les Nérot, car c'est l'endroit où l'on mange. Cependant, si l'on craint que cela puisse provoquer un incendie, même si le risque est minime, on les allumera à la maison. ("Hazon "Ovadia Souccot, p.76, p.207)
 

La bénédiction

Avant l'allumage, la femme prononcera la bénédiction suivante : « Baroukh ata Hachem, Elokénou Mélekh ha'olam, acher kidéchanou bémitsvotav vétsivanou léhadlik ner chelChabbath, elle mentionne : Chabbath Vé]Yom Tov », et seulement après allumera.

Bien que la veille de Chabbath, la majorité des femmes achkénazes prononce la bénédiction, et seulement après, allume, si Yom Tov ne tombe pas un Chabbath, alors elles diront la bénédiction et ensuite allumeront les Nérot. Cette façon de faire, vient du fait qu'il y a un doute pour savoir à quel moment elles reçoivent Chabbath : au moment de l'allumage ou bien au moment de la bénédiction ! Par conséquent, elles allument avant de faire la bénédiction. Par contre, pour Yom Tov, du fait qu'il est permis d'allumer d'un feu à un autre, le problème ne se pose pas, et il sera donc permis d'allumer après la bénédiction. (Michna Broura Chap.263, §27 ; "Hazon "Ovadia Souccot, p.209)
 

"Chéhé'héyanou"

Les femmes ne diront pas la bénédiction "Chéhé'héyanou" à l'allumage, car on la mentionne pendant le Kiddouch de Yom Tov ("Or Zarou'a" au nom du Talmud Yérouchalmi, "Teroumat Hadéchen"). Il se trouve ainsi que celles qui ont la coutume de la dire rencontrent un problème d'interruption entre le moment de la bénédiction et l'allumage. Il est bien de leur enseigner d'arrêter cette coutume. (Le "Ya'avets" et le "Yafé Lalev" ont écrit à ce sujet que cette coutume n'a pas son fondement dans la loi juive.)

Cependant, les femmes qui font quand même cette bénédiction au moment de l'allumage ne répondront pas "Amen" au "Chéhé'héyanou" du Kiddouch, de crainte que ce ne soit considéré comme une interruption entre la bénédiction sur le vin et le moment de boire. Les femmes achkénazes ont le droit de répondre "Amen" à celle-ci pendant Souccot, mais pas pendant Chavouot.
 

Le soir de la fête

L'entrée dans la Soucca

Lorsqu'on rentre dans la Soucca, on doit se tenir à l'entrée et inviter les "Ouchpizin", comme il est mentionné dans les livres de prières. Il est écrit dans le Zohar Hakadoch, qu'au moment où Rav Amenouna Saba rentrait dans la Soucca, il se tenait, joyeux, à l'entrée et invitait les "Ouchpizin" en disant : « Vous habiterez dans les Souccot pendant sept jours, installez-vous « Ouchpizin ilaïn (invités de marque) », installez-vous, « Ouchpizéi méhémnouta » (invités de confiance) ». Il levait sa main et disait joyeusement : « Heureux est notre sort, heureux est le sort des Bné Israël, comme il est écrit : « Car la part d'Hachem, c'est Son peuple, Ya'acov est le lot de Son héritage ». (Zohar, parachat Emor, 103b)

On n'invitera pas les "Ouchpizin" le premier soir de fête seulement, mais tous les jours de Souccot, car si on ne réitère pas l'invitation, ils ne viendront pas. (Chlah ; Piské Techouvot p.387)
 

Le Kiddouch

On fera le Kiddouch sur le vin dans la Soucca. Celui-ci comprend les quatre bénédictions : "Boré Péri Haguefen", "Mékadech Israël Véhazémanim", "Léchev baSoucca", et "Chéhé'héyanou". Si on a oublié de dire la bénédiction "Chéhé'héyanou", on pourra la dire pendant tous les sept jours de Souccot.

Il faudra rappeler aux femmes séfarades de ne pas répondre "Amen" à la bénédiction de "Léchev baSoucca", car elles n'ont pas l'obligation comme les hommes de s'y asseoir. Par conséquent, si elles répondent, ce "Amen" serait considéré comme une interruption entre le Kiddouch et le moment de goûter au vin. En revanche, les femmes achkénazes pourront répondre "Amen", comme on l'expliquera plus tard.
 

"Maïm a'haronim" 

A la fin du repas de fête, on procédera à l'ablution des mains (Maïm a'haronim), en versant de l'eau sur le bout de doigts.
 

Le verre de la bénédiction

Toute l'année, lorsque l'on prononce le Zimoun (lorsque la tablée réunit trois hommes au minimum), c'est une Mitsva de dire la bénédiction "Boré Péri Haguéfen" sur un verre de vin à l'issue du Birkat Hamazone. En effet, les Sages nous ont enseigné que cette Mitsva contribue à réparer les éventuelles fautes qu'un homme peut avoir faites dans son intimité. Elle aide à dévoiler encore plus la Présence Divine dans le monde, et à faire briller l'âme de celui qui l'accomplit de la lumière de la Torah.

[Le Gaon haRav Moutsafi raconte à ce sujet que son père, Rabbi Salman, que son souvenir soit une source de bénédictions, a entendu du Gaon Rabbi Yossef 'Haïm et de Rabbi Yehouda Pétaya, que leurs souvenirs soient source de bénédictions, que la grandeur de celui qui fait le Zimoun sur le verre de vin est plus grande que celui qui monterait mille fois à la sixième lecture de la Torah pendant Chabbath].

Après que celui qui a fait Zimoun ait bu le vin, il donnera le verre à sa femme, afin qu'elle fasse elle aussi une bénédiction dessus. Il est bien d'en donner aussi aux personnes ayant mangé avec eux, afin que les bienfaits se répandent sur tous.

Celui qui fait le Zimoun doit veiller à rendre quitte les autres de la bénédiction sur le vin, sinon ils devront la faire eux-mêmes pour pouvoir y goûter.

Avant de faire le Zimoun, on devra rincer l'extérieur du verre et en essuyer l'intérieur avec la main. On versera le vin et on tendra le verre avec les deux mains à celui qui fait le Zimoun, qui le saisira également de ses deux mains. Au début des actions de grâces, il tiendra le verre de la main droite sans s'aider de la main gauche, en soulevant le verre d'un téfa'h (8 cm) au-dessus de la table. S'il lui est difficile de garder cette position tout le temps, il essaiera tout au moins durant la première bénédiction, et ensuite jusqu'à la fin du Birkat Hamazone, il posera le verre sur la table, tout en le tenant. ("Hazon "Ovadia Pessa'h, 114 ; Chivat Tsion T.1, p.293)

Il formulera ainsi le Zimoun : « Birchout Malka "Ilaa Kadicha, [si c'est Chabbath, il rajoute « Oubirchout Chabbath Malkéta »], oubirchout yoma tava ouchpiza kadicha, oubirchout chiv'a ouchpizin "ilaïn kadichin ». (C'est-à-dire : Avec la permission d'Hachem (appelé ici "Ilaa Kadicha), avec la permission de Chabbath (si c'est Chabbath), avec la permission de Yom Tov et des invités de marque, commençons les Actions de grâces). (Chivat Tsion T.1, p.296)
 

Le Birkat Hamazone 

On fera le Birkat Hamazone avec concentration et enthousiasme. Il est écrit dans le Zohar que celui qui fait le Birkat Hamazone joyeusement, avec entrain et concentration, méritera de recevoir du ciel une grande abondance, et aussi de beaucoup s'élever spirituellement.

On devra faire attention de mentionner "Ya'alé Véyavo" dans le Birkat Hamazone. Si on a oublié et que l'on s'en souvient à la bénédiction suivante (Baroukh ata Hachem) avant d'avoir dit "Boné Yérouchalaïm", on dira alors "Lamedéni 'Houkékha", comme si on prononçait un verset de Téhilim. Après cela, on pourra revenir et dire "Ya'alé Véyavo". Par contre, si on s'en souvient après avoir mentionné "Boné Yérouchalaïm", on dira la bénédiction suivante « Barou'h ata Hachem, Elokénou, Melekh ha'olam, acher natan[si c'est Chabbath :chabbatotliménou'ha lé'amo Israël béahava léot oulivrit vé] yamim tovim lé'amo Israël lessasson oulessim'ha, èt yom 'hag haSouccot hazé, èt yom tov mikra kodech hazé, Baroukh ata Hachem mékadech[si c'est Chabbath :hachabbath vé]Israël véhazémanim ». Il en sera de même si l'on a commencé la quatrième bénédiction et on se souvient de cet oubli avant "La'ad Hakel Avinou", on dira aussi "Lamedéni 'houkékha", et la bénédiction que nous venons de citer. Si on a déjà dit le mot "La'ad", on devra reprendre depuis le début les actions de grâces.

La loi est la même pour une femme qui a oublié de dire "Ya'alé Véyavo". Cependant si elle s'en souvient après avoir dit "La'ad", elle ne reprendra pas depuis le début et finira ses Actions de grâces.

Si on oublie de dire "Ya'alé Véyavo" le lendemain, au repas du matin, la règle est identique à celle de la femme qui a oublié.

Si après avoir fini le Birkat Hamazone, on doute d'avoir mentionné "Ya'alé Véyavo", on ne reprendra pas depuis le début.
 

Michnayot

On a l'habitude d'étudier les Michnayot du Traité "Soucca" à la fin du repas. Il est préférable d'étudier peu de Michnayot avec compréhension, qu'en lire beaucoup sans rien comprendre. (Maguen Avraham Chap.50, §102)

Sun, 16 Oct 2016 15:56:25 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214918,que-faire-la-veille-et-le-1er-soir-de-souccot.php JW-NEWS-214918
Après Yom Kippour, les israéliens commencent la construction de leur Soucca - Juif.org

Après avoir récupéré de Yom Kippour, les Juifs partout en Israël et dans le monde ont commencé la construction de leur Souccot mercredi soir avant la fête des "cabanes" qui commence dimanche soir.

De même, mercredi soir, les marchés traditionnels qui vendent les quatre espèces ont ouvert leurs portes, offrant Loulav, Hadas, Aravah et Etrog.

Ceux qui cherchent un Loulav casher peuvent en trouver à partir de pas plus de 20 shekels, mais si vous cherchez pour les plus beaux, les prix peuvent facilement dépasser les 200 shekels.

La même chose est vraie pour les autres espèces, en particulier pour l'Etrog, qui peut dépasser le prix de 1000 shekels (230 euros). Plus il est propre, plus l'Etrog est sans défaut, plus cher il devient.

N'hésitez pas à partager vos bons plans dans les commentaires ci-dessous.

Thu, 13 Oct 2016 08:02:24 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214884,apres-yom-kippour-les-israeliens-commencent-la-construction-de-leur.php JW-NEWS-214884
La communauté juive entame une série de célébrations - Le Figaro Le mois d'octobre est marqué par la célébration d'importantes fêtes juives. L'occasion de revenir sur la signification de chacune d'entre elles, sans omettre de rappeler leurs origines et leurs pratiques. Wed, 12 Oct 2016 14:04:01 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214879,la-communaute-juive-entame-une-serie-de-celebrations.php JW-NEWS-214879 Kippour : pourquoi et comment "demander Pardon" - Torah Box

Avez-vous déjà demandé à un enfant de demander pardon ? Souvent il ou elle préférera faire n'importe quoi plutôt que de s'excuser.

Pour les adultes, ce n'est pas très différent. Pourquoi ?

Demander pardon signifie admettre que nous avons tort. C'est un coup dur pour notre amour propre, qui nous laisse penser que nous ne nous trompons jamais. Mais il est possible de mettre notre ego de côté, en travaillant sur l'humilité.

Pour faire preuve de plus de modestie, dites-vous régulièrement que ce que vous êtes et ce que vous faites n'est possible que grâce à l'aide de votre Créateur. Vos réussites ne viennent que de Lui. Il est la source de votre force et ce n'est que grâce à Lui, vous pouvez agir. Sans Lui, vous n'êtes capables de rien et vous seriez complètement insignifiant. Pour plus de détails sur la façon de parfaire l'humilité, voir les chapitres concernant la modestie dans les livres : « "Hovot Halevavot les devoirs du coeur » et « Messilat Yecharim la voie des Justes ».

Dès que vous êtes en mesure d'admettre votre vulnérabilité humaine, vous acquérez la possibilité de reconnaître vos erreurs. Vous pouvez alors vous excuser immédiatement et les corriger.

Il y a différentes manières de causer du mal aux autres ; médire, parler de façon offensante, maltraiter autrui, entraîner une perte financière, différer un paiement ou ne pas rendre un objet...

Comment savoir quand nous avons causé du tort à l'autre ? Malheureusement, bien que la liste énoncée concerne la plupart des gens, certaines personnes ne réalisent pas qu'elles ont mal agi.

Les gens pensent souvent qu'ils ont correctement agi, même lorsqu'ils se sont clairement mal comportés. Comme le dit le proverbe : « L'enfer est pavé de bonnes intentions ». Il est effrayant de prendre conscience que si nous sommes souvent incapables de réaliser que nous lésons quelqu'un, émotionnellement ou financièrement, nous n'avons pas l'assurance d'éviter cette route pavée ?
 

  1. Soyez franc : Posez-vous la question : « Qu'est-ce que je préfère : avoir raison ou agir convenablement ? Suis-je prêt à admettre que j'ai mal agi dans le but de faire ce qu'il convient de faire ? ». Si nous sommes prêts à bien agir, à accomplir la volonté de notre Créateur, à tout prix, et que nous Lui demandons Son aide, Il nous aidera à atteindre notre objectif.
     
  2. Questionnez votre rabbin. Si quelqu'un vous réclame quelque chose, tant financièrement que moralement, ou que l'une de vos relations vous pose un problème de conscience, allez chez un Rav versé en Thora pour savoir ce que recommande la Thora. Si cela vous est possible, invitez l'autre partie à présenter son point de vue.
     
  3. Apprenez la loi. Étudiez les lignes de conduite de la Thora concernant les relations sociales.
     

Plusieurs personnes transgressent l'interdit de vol en pensant, de façon erronée : « Je ne suis pas un voleur, l'argent en question est à moi ». En discutant de cela avec un rabbin expérimenté, on découvre, plus fréquemment qu'on le croirait, que D. dit : « Cet argent n'est pas le tien, il appartient à l'autre. » Le fait de poser la question à un rabbin et d'étudier les halakhot nous permettra de vivre selon les directives divines et non selon une perception troublée par des préjugés et de l'ignorance.
 

Petit abécédaire sur la façon de demander pardon

Motivez-vous : Demander pardon à quelqu'un nécessite une motivation minimale. Pour commencer, prenez conscience que D. ne ferme pas les yeux sur le tort causé à l'un de Ses enfants ; si nous ne réparons pas le mal commis, nous recevrons la punition méritée.

De plus, lorsque l'on lèse un enfant de D., nous nous écartons de Lui ; on peut même sentir que les prières, l'observance des mitsvot et l'étude de la Thora en prennent un coup. En rétablissant notre relation avec les enfants de D., on en fait de même avec D.

Enfin, réfléchissez à la sensation de liberté éprouvée lorsque l'on est pardonné, lorsque l'on est libéré du lourd poids du tort causé aux autres.

Faites une liste des personnes que vous avez lésées : Prenez en compte les amis, les membres de la famille, les voisins, les fidèles, les collègues, les anciens camarades de classe, les personnes avec lesquelles vous n'êtes pas en bons termes et celles avec qui vous vous êtes disputé.

Même si nous avons raison, nous pouvons souvent blesser les autres inutilement. Demandez conseil à votre rabbin si vous n'êtes pas sûr de la nécessité de vous excuser auprès de quelqu'un.

Engagez-vous à parler à la personne : Après avoir dressé votre liste, choisissez la personne qui vous paraît le plus facilement remboursable ou réconciliable et fixez une date à laquelle vous vous engagez à l'appeler, lui écrire ou lui demander pardon.

Autrement, si vous vous en sentez le courage, vous pouvez commencer par la personne que vous avez le plus lésé. Choisissez une personne par semaine.

Pendant la conversation : quand vous vous excusez, soyez sincère et précis. Avouez ce que vous avez fait et que c'était une mauvaise action.

Ne cherchez pas à excuser ni à minimiser ce qui s'est passé. Exprimez votre regret et réparez votre tort, lorsque c'est possible. Utilisez des phrases telles que : « Je suis désolé », « Je m'excuse », « Pardonne-moi, s'il te plaît », ou « Me pardonnes-tu ? » La plupart du temps, les gens vous excuseront de bon coeur si vous faites preuve d'un profond regret et que vous souhaitez arranger les choses.

Parfois, les gens sont un peu condescendants et vous répondent par un simple « Ne t'inquiète pas », « C'est bon », ou, « Ce n'est pas bien grave ». Dans ce cas, il vaut mieux leur dire : « Pour vraiment tourner la page, je préférerai que tu me dises : "Je te pardonne". »

La période des jours de pénitence est particulièrement propice pour demander pardon. Il y a de fortes chances que les gens soient cléments et ces jours saints donnent une entrée en matière naturelle pour la conversation, par exemple : « Les jours de Pénitence ne sont pas loin, et je voudrais commencer l'année sans rien avoir à me reprocher. Je m'en veux de la fois où j'ai... »

Ensuite : S'ils vous pardonnent, remerciez-les : ils viennent de vous faire un cadeau. À l'avenir, faites le maximum pour que le tort en question ne se reproduise plus et faites votre possible pour leur être utile.

Une fois que vous avez obtenu le pardon d'une personne, cochez son nom et passez à quelqu'un d'autre.
 

Rétablir la relation avec une personne un monde en soi

Chaque individu est si précieux qu'il est comparé à un monde en soi (Talmud Sanhédrin 37a). Par conséquent, lorsque nous causons du tort à une personne, c'est comme si nous avions endommagé le monde entier. Lorsque nous réparons notre erreur et que nous demandons pardon, c'est comme si nous réparions le monde entier.

Le monde a terriblement besoin d'amélioration ; nombreux sont ceux qui souffrent du mal qui leur est causé. Alors, à qui allez-vous demander pardon ?

Tue, 11 Oct 2016 13:05:24 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214874,kippour-pourquoi-et-comment-demander-pardon.php JW-NEWS-214874
Un pèlerinage de juifs orthodoxes en quête du plus beau cédrat - La Libre Chaque année, ils convergent vers Santa Maria del Cedro, un petit village de Calabre dans le sud de l'Italie pour trouver de parfaits cédrats. Tue, 04 Oct 2016 10:04:02 +0200 http://www.juif.org/communaute-juive/214800,un-pelerinage-de-juifs-orthodoxes-en-quete-du-plus-beau-cedrat.php JW-NEWS-214800