Juif.org - Infos Juif.org : toute l'actualit矤'Israꪠet du monde Juif sous forme de news, vid讳, photos et d'opinions! Tue, 21 Nov 2017 16:45:35 +0100 http://www.juif.org Le Congrès juif européen met en garde Macron : “Nous rejetons catégoriquement toute ouverture avec l’extrême droite” - Le Monde Juif

Le Congrès juif européen (CJE) a déploré la rencontre prévue mardi à l’Elysée entre le président français Emmanuel Macron et la dirigeante du Front national, Marine Le Pen.

“Certains aiment utiliser la communauté juive comme une feuille de vigne pour leurs agendas racistes et xénophobes ou essayer de trouver un terrain d’entente sur les points de vue sur Israël. Nous rejetons catégoriquement toutes ces ouvertures et sommes solidaires de toutes les cibles de leur intolérance et de leur racisme”, a déclaré le président du CJE, M. Moshe Kantor.

“Hier, les Juifs étaient les cibles principales de ces partis d’extrême droite. A présent, ce sont d’autres minorités qui sont leurs cibles principales. Mais nous ne nous faisons aucune illusion sur le fait que l’antisémitisme reste une partie importante de leur vision du monde, indépendamment des tactiques politiques ou de l’opportunité électorale”, a-t-il poursuivi.

Emmanuel Macron a commencé lundi à consulter les responsables politiques sur l’opportunité de revenir à un mode de scrutin national pour les élections européennes de 2019.

Tue, 21 Nov 2017 15:40:50 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220088,le-congres-juif-europeen-met-en-garde-macron-nous-rejetons.php JW-NEWS-220088
Le président d'Israël refuse de gracier un soldat et se fait "allumer" sur les ... - La Libre Israël Propos dénigrants et caricatures peu flatteuses ont suivi le refus de Reuven Rivlin d'accorder une grâce au soldat Azaria. Tue, 21 Nov 2017 14:04:01 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220087,le-president-d-israel-refuse-de-gracier-un-soldat-et-se-fait.php JW-NEWS-220087 Visite surprise d'Assad en Russie - Juif.org

Le dictateur syrien Bachar al-Assad a rencontré le président russe Vladimir Poutine, considéré depuis longtemps comme le dirigeant de facto de la Syrie et crédité d'avoir sauvé Assad de la ruine, dans la station balnéaire de Sotchi.

C'est la première rencontre connue entre les deux hommes depuis 2015. La visite d'Assad à Sotchi a duré quatre heures, selon le secrétaire à la presse de Poutine, Dmitri Peskov.

Le bureau du Kremlin et celui d'Assad ont publié une annonce conjointe concernant la visite tenue secrète. Poutine a félicité Assad pour ses "accomplissements" dans la guerre contre le terrorisme et a déclaré que la Syrie était proche de la réalisation de son objectif dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré le Kremlin. Le dictateur syrien a ensuite remercié Poutine pour son soutien, à la fois militaire et politique.

Le Kremlin a également déclaré que le président russe a souligné à Assad qu'une solution pacifique au conflit syrien était la clé après la fin des opérations militaires.

La rencontre avec Assad a eu lieu avant la visite prévue du président turc Recep Tayyip Erdogan et du président iranien Hassan Rouhani cette semaine, a ajouté le Kremlin.

Poutine a également l'intention de s'entretenir avec le président Donald Trump, l'émir qatari Tamim bin Hamad Al Thani et d'autres dirigeants du Moyen Orient sur le conflit syrien.

Un envoyé spécial russe sera également spectateur lors du sommet syrien entre les factions d'opposition, qui doit se tenir à Riyad cette semaine.

Assad, pour sa part, a déclaré que Damas était intéressé à aller de l'avant avec un processus politique après la "victoire sur les terroristes".

"Nous comptons sur le soutien de la Russie pour assurer la non-ingérence des acteurs extérieurs dans le processus politique," a ajouté Assad, s'exprimant par l'intermédiaire d'un interprète, faisant peut-être allusion à Israël. "Nous sommes intéressés par un dialogue avec toute personne intéressée par une solution politique."

La réunion Poutine-Assad a eu lieu trois mois après que le premier ministre Benyamin Netanyahou se soit entretenu avec Poutine dans la même station de Sotchi. Leur réunion a eu lieu avant la signature d'un accord conjoint américano-russe qui comprenait une obligation russe d'expulser les forces iraniennes, le Hezbollah et d'autres milices chiites de la frontière israélienne sur les hauteurs du Golan.

L'accord a été jugé insatisfaisant en Israël, puisque les forces iraniennes pouvaient rester à 5 ou 7 kilomètres de la frontière. En commentant cet accord, le premier ministre Netanyahou a déclaré : "j'ai informé nos amis, d'abord à Washington, et nos amis à Moscou, qu'Israël agirait en Syrie, y compris dans le sud de la Syrie, selon notre compréhension et selon nos besoins sécuritaires. Ca a été et continuera d'être le cas.

Tue, 21 Nov 2017 13:05:47 +0100 http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/220086,visite-surprise-d-assad-en-russie.php JW-NEWS-220086
L'armée libanaise appelée à une «disponibilité totale» face à la «menace israélienne» - RIA Novosti Sur fond de regain de tensions entre le mouvement libanais chiite Hezbollah et Israël, le chef de l'armée libanaise Joseph Aoun a appelé ses militaires déployés à la frontière sud du pays à rester vigilants afin d'être en mesure de riposter face à la «menace» provenant de l'État hébreux. Tue, 21 Nov 2017 11:04:01 +0100 http://www.juif.org/defense-israel/220085,l-armee-libanaise-appelee-a-une-disponibilite-totale-face-a-la.php JW-NEWS-220085 Les dessous de la visite historique de Sadate en Israël en 1977 - i24 News

En cette fraîche soirée de novembre 1977, le scepticisme planait sur l'aéroport Ben Gurion. La plupart des gens étaient plein d'espoir tandis que d'autres pensaient qu'Israël était victime d'un coup de bluff soigneusement orchestré.

Puis la porte de l'avion égyptien s'ouvrit et un homme en costume gris en sortit, avec une expression froide. Presque timidement, il sourit ensuite et leva sa main droite en guise de reconnaissance pour le tonnerre d'applaudissements qui émana de la foule. Le président égyptien Anwar Sadate était bel et bien en visite officielle en Israël, ce pays que les nations arabes refusaient de reconnaître.

Le président israélien de l'époque Ephraim Katzir et son Premier ministre Menahem Begin l'attendaient tous deux au pied de la passerelle de l'avion et leur poignée de main chaleureuse fut le point culminant après les jours frénétiques qui avaient suivi le 9 novembre, jour ou Sadate s'était exprimé devant une Assemblée égyptienne pleine à craquer.

Au cours d'un discours qui avait duré environ deux heures, Sadate s'était éloigné du texte préparé à l'origine. Personne dans le public – ni ailleurs dans le monde – ne s'était préparé à ce qu'il allait dire :

"Je suis prêt à aller jusqu’au bout du monde pour la paix…. Et les Israéliens seront surpris, mais je suis même prêt à aller jusqu'à chez eux, jusqu'à leur Knesset, pour discuter avec eux", avait-il déclaré.

Tue, 21 Nov 2017 10:03:41 +0100 http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/220084,les-dessous-de-la-visite-historique-de-sadate-en-israel-en-1977.php JW-NEWS-220084
Le président israélien accablé par son propre camp pour avoir refusé de gracier un soldat - Le Monde.fr Reuven Rivlin a estimé que réduire la peine du militaire qui avait tué un Palestinien à terre, en 2016, près d'Hébron, porterait atteinte à la « pureté des armes ». Tue, 21 Nov 2017 09:04:01 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220083,le-president-israelien-accable-par-son-propre-camp-pour-avoir-refuse.php JW-NEWS-220083 Trois israéliens secourus à Sh'hem - Juif.org

Trois israéliens ont été secourus par des unités de Tsahal dans la ville de Sh'hem (Naplouse) contrôlée par l'autorité palestinienne tôt mardi matin, après s'être faufilés dans la ville sans l'approbation du commandant militaire local.

Les forces de Tsahal ont escorté environ 1000 visiteurs israéliens à Sh'hem pour visiter la tombe de Yossef durant la nuit, à la périphérie sud de la ville arabe, ancien lieu de pèlerinage qui abritait autrefois la Yéshiva Od Yossef Chai, endroit populaire pour la prière.

Suite a la cession du contrôle de la ville à l'autorité palestinienne dans le cadre des accords d'Oslo dans les années 1990, l'accès juif au tombeau de Yossef a été restreint et les visiteurs sont désormais obligés d'entrer par convois, avec des groupes de 1000 pèlerins autorisés une fois par mois.

Néanmoins, certains pèlerins, y compris des membres du mouvement hassidique de Breslev, ont effectué des visites régulières sur le site sacré sans autorisation de l'armée, entrant à Sh'hem en voiture durant la nuit, priant et partant rapidement, généralement sans incident.

A l'occasion cependant, des israéliens visitant le tombeau de Yossef ont été victimes d'attaques terroristes.

En 2011, Ben Yossef Livnat a été assassiné et cinq autres blessés lorsque trois membres des forces de sécurité locale de l'autorité palestinienne ont ouvert le feu sur les visiteurs juifs.

Avant le levé du soleil mardi matin, un groupe de trois visiteurs juifs est entré dans Sh'hem en voiture, sans l'autorisation du commandant régional de Tsahal, a dit un porte-parole de l'armée.

Une fois que les trois aient quitté leur véhicule, des arabes locaux ont volé la voiture et l'ont incendié, laissant les visiteurs juifs bloqués.

Ils ont alors contacté l'armée pour obtenir de l'aide et ont été extraits de Sh'hem en toute sécurité par une unité de Tsahal. Aucun blessé n'est à signaler.

La police israélienne a interrogé les trois pèlerins sur leur entrée non autorisée dans la ville contrôlée par l'AP avant de les relâcher.

Tue, 21 Nov 2017 08:16:51 +0100 http://www.juif.org/defense-israel/220082,trois-israeliens-secourus-a-sh-hem.php JW-NEWS-220082
Le jour où la Palestine a abandonné - Times of Israel

Le 1er novembre, contre toute attente, les responsables du Hamas ont démantelé les points de passage frontaliers que l’organisation terroriste avait maintenus aux carrefours contrôlés par Israël à la frontière entre l’Etat juif et l’enclave de Gaza. Or, le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah et le chef de la police palestinienne, Hazem Atallah, ont déclaré le 7 novembre que l’Autorité palestinienne n’avait toujours pas le contrôle total de ces passages.

Cette démarche totale ou non fut spectaculaire. Dorénavant, un Palestinien quittant Gaza pour Israël ou pour la Cisjordanie ne serait pas soumis à un interrogatoire des services de renseignement du Hamas. Dorénavant, un Palestinien pénétrant à Gaza ne serait pas soumis aux taxes d’importation exorbitantes et autres frais imposés par le Hamas.

Tue, 21 Nov 2017 06:04:52 +0100 http://www.juif.org/societe-israel/220081,le-jour-ou-la-palestine-a-abandonne.php JW-NEWS-220081
Caricature antisémite de Macron: Le parquet de Paris ouvre une enquête contre Gérard Filoche - 20Minutes L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP)... Mon, 20 Nov 2017 22:04:02 +0100 http://www.juif.org/antisemitisme-juif/220080,caricature-antisemite-de-macron-le-parquet-de-paris-ouvre-une.php JW-NEWS-220080 Tweet antisémite de Gérard Filoche : le parquet de Paris ouvre une enquête - Nouvel Obs Figure de l'aile gauche du PS, Gérard Filoche est également, depuis ce tweet polémique, menacé d'exclusion du parti. Mon, 20 Nov 2017 21:04:02 +0100 http://www.juif.org/antisemitisme-juif/220078,tweet-antisemite-de-gerard-filoche-le-parquet-de-paris-ouvre-une.php JW-NEWS-220078 Tweet antisémite de Gérard Filoche: le parquet de Paris ouvre une enquête - Challenges Mon, 20 Nov 2017 21:04:02 +0100 http://www.juif.org/antisemitisme-juif/220079,tweet-antisemite-de-gerard-filoche-le-parquet-de-paris-ouvre-une.php JW-NEWS-220079 Israël met au point un système permettant de franchir la défense antiaérienne russe - RIA Novosti La compagnie militaire israélienne Rafael conçoit actuellement des systèmes d'invisibilité radar nommés AIR EW Systems. Mon, 20 Nov 2017 20:04:02 +0100 http://www.juif.org/defense-israel/220077,israel-met-au-point-un-systeme-permettant-de-franchir-la-defense.php JW-NEWS-220077 Caricature antisémite de Macron: «Ces fantasmes de collusion et caricatures n'ont rien de nouveau ni d'original» - 20Minutes Un récent photomontage d'Emmanuel Macron reprend les codes visuels antisémites, un classique adressé aux gouvernants, estiment deux enseignants-chercheurs' Mon, 20 Nov 2017 19:04:01 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220076,caricature-antisemite-de-macron-ces-fantasmes-de-collusion-et.php JW-NEWS-220076 L’Inde annule un accord d’armement de 500 millions de dollars passé avec Israël - i24 News

L'Inde a décidé de ne finalement pas honorer un contrat d'armement d'un demi-milliard de dollars avec Israël, ont rapporté lundi des médias indiens.

Selon les rapports, malgré l'accord d'achat des missiles antichars israéliens Spike de Rafael Advanced Defense Systems signé en mai 2016, l'Inde se serait tourné au dernier moment vers une société locale.

L'accord conjoint entre Rafael et la société indienne Kalyani Strategic Systemles prévoyait l'achat de quelques 8000 missiles Spike ainsi que 300 lanceurs d'une valeur estimée à de 500 millions de dollars.

Mais selon des sources citées par les médias indiens, le ministère de la Défense du pays avait choisi d'investir dans le développement d'un missile antichar "portable" par l'intermédiaire de sa propre organisation de recherche et développement pour la défense.

Rafael n'a pas souhaité commenté les rapports.

Mon, 20 Nov 2017 18:18:55 +0100 http://www.juif.org/economie-israelienne/220075,l-inde-annule-un-accord-d-armement-de-500-millions-de-dollars-passe.php JW-NEWS-220075
Cet ancien accord qui devrait maintenir les iraniens loin de la frontière israélienne - Juif.org

Les tirs d'avertissement lancés par Tsahal samedi et dimanche sur des positions militaires syriennes constituent un autre message transmis par Israël à propos de ses lignes rouges sur les hauteurs du Golan.

Pour la deuxième journée consécutive, un char israélien a tiré un obus contre des soldats syriens en train de construire un poste pour protéger le village druze de Hader qui est menacé par le Front Al-Nusra.

Apparemment, Tsahal et les soldats syriens construisant des fortifications à l'ouest du village ont exactement le même objectif : défendre les druzes qui vivent dans le village. Les terroristes d'Al-Nusra, affiliés à Al-Qaïda, ont tenté d'occuper le village de cette direction il y a un peu plus d'une semaine. Ils ont même envoyé une voiture piégée dans le village, tuant neuf druzes syriens dans l'explosion.

Le poste en cours de construction par l'armée syrienne vise à bloquer les attaques depuis cette route. Israël a également promis de protéger les druzes syriens dans le village de Hader, à cause de l'alliance de l'état d'Israël avec ses citoyens druzes. Alors pourquoi l'état d'Israël perturbe-t-il les efforts de l'armée syrienne pour défendre les druzes, empêchant cette protection même par la force ?

La réponse est que les syriens construisent le nouvel espace fortifié dans la zone tampon entre les deux lignes de désengagement, la syrienne et l'israélienne, dans les hauteurs du Golan. L'accord de désengagement de 1974, qui a été signé après la guerre de Yom Kippour, empêche l'armée syrienne d'y pénétrer et d'y installer des postes. Lorsque l'armée syrienne a construit un poste sur le côté est du village de Hader, Israël n'a rien dit, parce que cette zone est située sur le territoire syrien et non dans la zone tampon.

Les syriens construisent les nouveaux postes dans la zone tampon, incitant Israël à tirer des coups de semonce malgré le fait que ces postes servent réellement à la sécurité des habitants du village qu'Israël a officiellement promis de protéger. Ce n'est ici que l'une des nombreuses absurdités caractérisant l'arène du Moyen Orient.

L'accord de désengagement de 1974 est le plus ancien accord entre Israël et des états arabes qui est toujours honoré par les deux parties. Maintenant, l'accord est devenu beaucoup plus important pour Israël qu'il ne l'a été ces 20 dernières années, à la lumière des tentatives faites par les iraniens et le Hezbollah pour amener du monde, principalement des milices armées, sur les hauteurs syriennes du Golan, et en particulier dans la zone proche de la ligne de désengagement. Israël a déjà annoncé qu'il ne le permettrait pas, et l'accord de désengagement fournit une base légale et internationale pour cela.

L'accord de désengagement comprend non seulement une zone tampon sur plusieurs kilomètres, mais il y a également des bandes de dilution des forces de part et d'autre de la zone tampon, où Tsahal et les syriens ne sont pas autorisés à maintenir des forces armées au-delà d'une quantité limitée. Dans la zone tampon, il est strictement interdit de garder des forces militaires, ce qui explique pourquoi il n'y a pas de soldats syriens ou israéliens entre les deux lignes de désengagement. Aujourd'hui, on y trouve que des rebelles.

Il y a une bande de dilution des deux côtés de la zone tampon où Tsahal et l'armée syrienne sont autorisés à garder 75 chars et 6000 soldats. Au-delà de la première bande de dilution, il y a une deuxième bande, où chaque partie est autorisée à garder 450 chars, mais sa location est à plus de 20 kilomètres de la ligne de désengagement des deux côtés.

En pratique, si les iraniens tentent de garder leurs propres forces, par exemple le Hezbollah ou les milices chiites ou même des soldats des Gardiens de la Révolution, à moins de 20 kilomètres de la frontière d'Israël, cela sera considéré comme une violation de l'accord de désengagement, qui est supervisé par la force d'observation du désengagement des Nations Unies. Les russes le verraient tout de suite, tout comme les américains et les Nations Unies.

Bien que cela contredise légèrement ses intérêts immédiats, Israël indique clairement qu'il ne permettra pas au régime syrien de protéger Hader au prix d'une violation de l'accord de désengagement, considéré aujourd'hui comme un outil dissuasif important contre les iraniens et le Hezbollah.

Mon, 20 Nov 2017 17:20:26 +0100 http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/220074,cet-ancien-accord-qui-devrait-maintenir-les-iraniens-loin-de-la.php JW-NEWS-220074
Soupçonné de corruption, Benjamin Netanyahu à nouveau sur la sellette - RIA Novosti Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sera-t-il forcé de démissionner' Selon des médias israéliens cités par l'AFP, il a été interrogé le 19 novembre par la police, pour la seconde fois en un mois, et la sixième en un an, dans le cadre de deux affaires de corruption présumée. Mon, 20 Nov 2017 17:04:02 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220073,soupconne-de-corruption-benjamin-netanyahu-a-nouveau-sur-la-sellette.php JW-NEWS-220073 Israël: Le président refuse de gracier un soldat franco-israélien, la droite et des internautes se déchaînent - 20Minutes Le président Reuven Rivlin, lui-même de droite, a refusé de gracier un soldat condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé? Mon, 20 Nov 2017 16:04:01 +0100 http://www.juif.org/politique-israel/220072,israel-le-president-refuse-de-gracier-un-soldat-franco-israelien-la.php JW-NEWS-220072 Pour celles et ceux qui douteraient que cette image relayée par Gérard Filoche est antisémite - Slate .fr Gérard Filoche, membre de la direction du PS, est menacé d'exclusion de son parti pour avoir publié un tweet contenant une image que ses détracteurs estiment, à raison, être antisémite. ... Lire la suite Mon, 20 Nov 2017 15:04:07 +0100 http://www.juif.org/antisemitisme-juif/220071,pour-celles-et-ceux-qui-douteraient-que-cette-image-relayee-par.php JW-NEWS-220071 La droite et des internautes israéliens se déchaînent contre le président - Challenges Mon, 20 Nov 2017 14:04:03 +0100 http://www.juif.org/societe-israel/220070,la-droite-et-des-internautes-israeliens-se-dechainent-contre-le.php JW-NEWS-220070 Steinitz révèle des contacts secrets avec l'Arabie Saoudite - Juif.org

Le ministre de l'énergie, Yuval Steinitz, a déclaré dimanche qu'Israël avait eu des contacts clandestins avec l'Arabie Saoudite au milieu de préoccupations communes sur l'Iran, une première révélation par un haut responsable d'un des deux pays de tractations secrètes.

Le gouvernement saoudien n'a pas encore répondu aux remarques de Steinitz. Un porte-parole du premier ministre Benyamin Netanyahou n'a pas non plus répondu immédiatement à une demande de commentaire.

L'Arabie Saoudite et Israël considèrent l'Iran comme la principale menace au Moyen Orient et l'augmentation des tensions entre Téhéran et Riyad a alimenté la spéculation selon laquelle des intérêts partagés pourraient pousser l'Arabie Saoudite et Israël à travailler ensemble.

Les envoyés de paix du président américain Donald Trump, à la recherche d'un accord israélo-palestinien avec le soutien régional, ont visité l'Arabie Saoudite à plusieurs reprises depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Dans une interview à la radio de l'armée, Steinitz, un membre du cabinet de sécurité de Netanyahou, n'a pas caractérisé les contacts ou donnée de détails lorsqu'on lui a demandé pourquoi Israël "cachait ses liens" avec l'Arabie Saoudite.

Il a répondu : "nous avons des liens qui sont en partie cachés avec beaucoup de pays musulmans et arabes, et habituellement, nous sommes le parti qui n'a pas honte."

"C'est l'autre partie qui est intéressée à garder ces liens secrets. Avec nous, généralement il n'y a pas de problème, mais nous respectons les vœux de l'autre partie, quand les liens se développent, que ce soit avec l'Arabie Saoudite et avec d'autres pays arabes ou d'autres pays musulmans, et il y en a beaucoup plus… nous le gardons secret."

La semaine dernière, le chef d'état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, a déclaré à un journal saoudien en ligne qu'Israël était prêt à partager des renseignements avec l'Arabie Saoudite, disant que les deux pays ont un intérêt commun à tenir tête à l'Iran.

Dans des remarques publiques en septembre, Netanyahou a fait référence à des relations secrètes avec les états arabes, déclarant, sans mentionner aucun nom, que la coopération existe "de diverses manières et à différents niveaux".

Toujours en septembre, la radio israélienne a rapporté que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman avait secrètement rencontré des responsables en Israël ce mois-là, entrainant un démenti officiel de Riyad.

Le mois dernier, l'ancien chef des renseignements saoudiens, le prince Turki bin Faisal, a partagé une scène avec Efraim Halevy, ancien directeur du Mossad israélien, lors d'un débat sur l'Iran dans une synagogue de New York.

En 2016, l'ancien général saoudien Answar Eshki s'est rendu en Israël, où il a rencontré des législateurs israéliens pour promouvoir, comme il l'a fait lors de divers forums universitaires, l'initiative de paix saoudienne.

Mon, 20 Nov 2017 13:00:37 +0100 http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/220069,steinitz-revele-des-contacts-secrets-avec-l-arabie-saoudite.php JW-NEWS-220069