English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Antisémitisme : racisme envers les Juifs & Israël

[ International ] Allemagne - Demjanjuk accusé de crimes nazis

 [ International ] Allemagne - Demjanjuk accusé de crimes nazis - © Radio-Canada | Nouvelles
Le procès d'un des derniers criminels nazis présumé a débuté à Munich. John Demjanjuk est accusé de complicité dans l'extermination de près de 30 000 Juifs au camp d'extermination de Sobibor, en Pologne.
9 commentaires
c 'est une honte de voir ça !!! c 'est un légume avarié , bon pour la benne à ordure..;!!! En colère !
Envoyé par Jacqueline_013 - le Lundi 30 Novembre 2009 à 15:42
Et pendant ce temps, des assassins comme Abbas sont traités comme des chefs d'Etat: 22 enfants massacrés à Ma'aloth en 74.
Envoyé par Y?ochoua - le Lundi 30 Novembre 2009 à 19:50
"Bousculade et colère au procès de john demjanjuk":

Le comédien.... Dans quel état étaient ses victimes, jeunes, elles, lorsqu'elles étaient menées à l'"abattoir"?? (sûrement pas en chaise roulante, ni avec des médecins attentionnés auprès d'elles, comme c'est le cas pour ce f..umier aujourd'hui)!!

Quoi qu'il en soit, si ce barbare a encore une conscience, il ne doit pas bien dormir la nuit, et depuis de longues années, après toutes les atrocités qu'il a commises. C'est sûrement ce qui lui occasionne "les maux de tête diagnostiqués par des médecins complaisants qui s'occupent de lui actuellement".

Il y a de quoi être écoeurés de constater toutes les attentions prodiguées à un bourreau dont le "grand âge" ne l'absout absolument pas de son comportement passé ignoble, et la négation de la shoah faite par beaucoup trop de gens maintenant, sous la houlette d'un nain persan et de ses com-pères "occidentaux" assoiffés de pétrole et d'argent. Puissent ce pétrole et cet argent les étouffer tous.

AM ISRAEL HAY Choqué En colère ! Star Triste Choqué En colère ! Star Triste
Envoyé par Viviane_005 - le Mardi 1 Décembre 2009 à 05:22
pour information....

La dernière chasse aux nazis en Argentine
Mardi 10 juin 2008 par Patrick. 1 099 lectures
(3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Chargement ...
Merci Eva, merci Domingo, et ceux qui leur ont succédé. Tout cela nous ramène à un billet de Patxi sur la Bolivie. Pa triste non plus. Hum… plus visible, sans doute.

Source :

Olivier Ubertalli : La dernière chasse aux nazis en Argentine | International | Cyberpresse
De 60 000 à 80 000 criminels de guerre se seraient réfugiés en Argentine. Une ultime traque vient d’être lancée pour débusquer ceux qui sont encore en vie.
Buenos Aires «C’est un dernier effort pour amener devant les tribunaux les criminels nazis encore vivants. Nous commençons l’opération en Argentine car c’est le plus grand pays d’accueil des criminels de guerre depuis la chute du Troisième Reich.»
Efraim Zuroff est directeur du centre Simon Wiesenthal, organisation internationale du nom d’un célèbre chasseur de nazis. Il a bien l’intention de dénicher les derniers nazis encore cachés en Argentine.
Entre requins et menu fretin, ce sont en effet de 60 000 à 80 000 Allemands, Autrichiens, Croates ou Lettons qui auraient un jour abordé les rives du Rio de la Plata.
Il y eut bien sûr Adolf Eichmann, le SS organisateur de la solution finale, arrêté en Argentine en 1960 par les services secrets israéliens du Mossad puis exécuté en Israël.
L’ange de la mort
La liste noire comprend aussi Josef Mengele, «l’ange de la mort» du camp d’Auschwitz, Erich Müller, collaborateur du chef de la propagande du IIIe Reich Joseph Goebbels, ou Eduard Roschmann, le «Boucher de Riga», responsable de la mort de 40 000 juifs en Lettonie.
Tous ces criminels ont posé le pied en Argentine dans les années 40 et 50 pour s’y fixer ou gagner des contrées plus lointaines comme le Chili, la Bolivie ou l’Uruguay.
Pourquoi donc ce pays? À l’époque, le gouvernement de Juan Domingo Perón, connu pour sa sympathie pour Benito Mussolini et Adolf Hitler, se montrait complaisant avec les tortionnaires.
Grâce à des passeports délivrés par la Croix-Rouge et l’ambassade d’Argentine à Vienne, ils pouvaient fuir loin, jusqu’en Patagonie par exemple. Erich Priebke, l’assassin des fosses Adréatines, dirigea durant 50 ans une maternité et le collège allemand dans la station de ski San Carlos de Bariloche.
Criminels serbes
Aujourd’hui, assure Efraim Zuroff, le centre Simon Wiesenthal veut emprisonner les vieux criminels sans «qu’ils ne profitent d’aucun statut particulier lié à leur âge, car ils n’ont eu aucune pitié envers leurs prisonniers». La principale cible est Aribert Heim, le «docteur de la mort» du camp de concentration de Mauthausen.
Outre les nazis, l’Argentine reste le refuge d’autres criminels de guerre désireux de se faire oublier. Milan Lukic, accusé d’avoir participé à l’assassinat en ex-Yougoslavie de 140 civils bosniaques musulmans entre 1992 et 1994, a ainsi été arrêté en 2005 au pied d’un immeuble de Recoleta, un quartier chic de Buenos Aires.
Muni d’un faux passeport, l’ex-paramilitaire serbe louait un appartement qu’il payait comptant en euros. «Je voulais rester ici avec ma femme et ma fille, et faire venir mon autre fille qui n’a pas de passeport», a-t-il expliqué au juge.
Un autre criminel, le Serbe Nebojsa Minic, accusé d’avoir dirigé l’exécution d’une quarantaine d’Albanais au Kosovo, a été capturé à Mendoza, ville située au pied de la cordillère des Andes. Ironie du sort ou humour noir: le fugitif avait ouvert une pizzeria baptisée «La Bomba», soit la bombe, en espagnol
Envoyé par Jacqueline_013 - le Mardi 1 Décembre 2009 à 08:44
D'ailleurs, d'autres criminels tatent le terrain, comme le dictateur iranien. Très bonnes relations avec Chavez.
Envoyé par Y?ochoua - le Mardi 1 Décembre 2009 à 08:49
nouvel-obs



John Demjanjuk est accusé de complicité dans l'extermination de 27.900 juifs dans le camp nazi de Sobibor.

(c) Reuters
Le procès de John Demjanjuk, 89 ans, accusé de complicité dans l'extermination de Juifs, s'est ouvert lundi à Munich après une bousculade telle que des survivants ont fondu en larmes.
L'ancien garde présumé de camp de concentration John Demjanjuk a été amené sur une civière à la reprise de son procès lundi après-midi à Munich.
Recouvert des pieds à la tête par une couverture blanche, il a agité un bras pendant que des experts médicaux témoignaient qu'il était apte à être jugé pour son rôle présumé d'ancien garde au camp de Sobibor, en Pologne.
Le juge a suspendu la séance au bout de 20 minutes.

Victimes au même titre que les Juifs
Cet apatride d'origine ukrainienne risque la perpétuité si la cour d'assises de Munich (sud de l'Allemagne) décide qu'il a bien été garde pendant six mois en 1943 dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne.
Durant cette période, quelque 27.900 Juifs, notamment néerlandais, ont été gazés à Sobibor. Selon l'accusation, il a forcément participé à cette extermination.
L'avocat du vieillard, qui a comparu, livide, en chaise roulante, a immédiatement récusé l'impartialité de la cour, reprochant à l'Allemagne de poursuivre un exécutant étranger alors que des SS allemands qui étaient à Sobibor ont été acquittés.
"Comment se peut-il que ceux qui donnaient les ordres aient été innocentés?", a demandé Me Ulrich Busch. "Du point de vue du droit et de la morale, il y a deux poids deux mesures dans ce tribunal".
C'est la première fois que l'Allemagne juge un étranger pour crimes commis sous le nazisme.
L'avocat a affirmé que les gardes formés à Trawniki (Pologne), et dont John Demjanjuk faisait partie d'après l'accusation, étaient des victimes au même titre que les Juifs morts dans les chambres à gaz de Sobibor.

Incapables de canaliser la foule
Il a même provoqué l'indignation dans l'assistance en comparant John Demjanjuk à un survivant, l'Américain Thomas Blatt, 82 ans, une des parties civiles, qui a reconnu avoir été contraint d'aider ses tortionnaires à tuer d'autres Juifs.
L'accusation a rejeté la motion de la défense comme sans fondement. La cour ne s'est pas encore prononcée.
John Demjanjuk, en tête sur la liste des criminels de guerre nazis encore en vie établie par le Centre Simon Wiesenthal, a suivi ces échanges par le truchement d'un interprète.
Portant une casquette de baseball et vêtu d'une veste de cuir, une couverture bleu clair sur les genoux, il a gardé e ses lunettes épaisses.
L'audience de ce qui devrait être un des derniers grands procès des crimes commis sous le nazisme a commencé avec plus d'une heure de retard, les autorités ayant été incapables de canaliser la foule.
La bousculade était telle que des survivants venus demander justice ont éclaté en pleurs.
La salle d'audience ne peut accueillir qu'environ 150 personnes, alors que des rescapés de l'Holocauste ou leurs descendants et les journalistes sont venus du monde entier pour y assister.

Demjanjuk faisait partie de la "piétaille du crime"

"Je ne veux pas de vengeance contre Demjanjuk, je veux juste qu'il dise la vérité", a déclaré Thomas Blatt.
"S'il (Demjanjuk) y était, il a tué plus de cent personnes par jour, par jour! Ce serait le pire des crimes", s'est exclamé Robert Cohen, un Néerlandais de 83 ans, en montrant son tatouage de déporté. Cohen a survécu aux camps mais sa famille est morte à Sobibor.
Demjanjuk s'était établi aux Etats-Unis en 1952, après avoir vécu près de Munich, d'où la compétence du tribunal bavarois. Il a été déchu de sa nationalité américaine pour avoir caché son passé.
Sa famille assure qu'il ne survivra pas à un procès, mais les justices américaine puis allemande l'ont estimé apte à être jugé, avec deux audiences de 90 minutes chacune par jour.
Demjanjuk avait été condamné à mort en 1988 en Israël, où il était accusé d'avoir servi à Treblinka, un autre camp, mais acquitté en appel en raison de doutes sur son identité.
Le chasseur de nazis français Serge Klarsfeld a minimisé l'importance du procès, soulignant que Demjanjuk faisait partie de la "piétaille du crime".
"C'est un peu décevant, un grabataire non allemand, occupant une fonction subalterne, et qui serait mort de faim en camp de prisonnier" s'il avait refusé de servir dans un camp de la mort, a-t-il déclaré.

(Nouvelobs.com
Envoyé par Jacqueline_013 - le Mardi 1 Décembre 2009 à 11:52
Et pendant ce temps, Kantar est au Liban, comme un héros national pour avoir fracassé le crâne d'une fillette en Israël.
Envoyé par Y?ochoua - le Mardi 1 Décembre 2009 à 13:07
wikipedia extrait du malade imaginaire Molière....

Intrigue [modifier]
Argan, le vieux bourgeois, se croit, sans l'être, malade ; sa femme, Béline, lui dispense des soins attentifs, mais n'attend que sa mort pour pouvoir hériter.


Le Malade imaginaire
vu par Honoré Daumier.Il se fait faire des saignées, des purges et prend toutes sortes de remèdes, dispensés par des médecins pédants et soucieux davantage de complaire à leur patient que de la santé de celui-ci, qui ne veulent que de l'argent. Pour que son maître mange bien, Toinette, sa servante, se déguise en médecin et lui dispense des conseils plus raisonnables
Envoyé par Jacqueline_013 - le Mardi 1 Décembre 2009 à 15:51
y a plusieurs dictateurs en cavale comme le présisend irannien et comme d'autres au monde ,il faut metttre fin a ces ordures .
Envoyé par Razik - le Mercredi 2 Décembre 2009 à 13:17
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 41 minutes