English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Antisémitisme : racisme envers les Juifs & Israël

Les pays d'Europe de l'Est ne restituent pas tous les biens volés aux juifs

Les pays d'Europe de l'Est ne restituent pas tous les biens volés aux juifs - © Juif.org

Une quantité importante de biens que les nazis ont volés aux juifs pendant la Shoah n'a pas encore été restituée aux propriétaires légaux, selon une étude approfondie qui sera présentée mercredi lors d'une conférence internationale.

Le rapport examine la restitution par l'état de propriétés après l'Holocauste en Europe et est considéré comme le plus complet du genre, examinant toute les législations importantes adoptées par les 46 pays qui ont signé la Déclaration de Terezin de 2009 appelant à la restauration des biens juifs volés durant l'Holocauste.

Dans des pays tels que la Pologne et les états baltes, où les juifs ont été pratiquement tous exterminés durant la Shoah, la plus grande quantité de biens sans héritiers a été enregistrée.

L'étude indique que la plupart des pays d'Europe Occidentale ont largement suivi les principes de la Déclaration de Terezin.

Cependant, nombre d'anciens pays communistes d'Europe de l'Est, en particulier la Pologne et la Bosnie Herzégovine, n'ont pas encore respecté leurs engagements.

Les biens volés comprennent des propriétés juives privées d'avant-guerre actuellement dans les mains des gouvernements et personnes privées, ainsi que de structures confessionnelles et religieuses juives telles que des synagogues, des centres communautaires et des organisations sociales qui n'ont jamais été rendus à la communauté juive locale.

La Déclaration de Terezin a exprimé un principe largement reconnu selon lequel aucun état ne devrait profiter de biens sans héritiers, et que les survivants de la Shoah nécessiteux, environ un quart de million de personnes, devraient hériter des revenus provenant de ces biens.

Cependant, dans la plupart des pays d'Europe de l'Est, les biens laissés sans héritiers ont été transférés à l'état et jamais rendus. En outre, des pays comme la Croatie, la Lituanie, la Macédoine et la Slovénie autorisent seulement leurs citoyens à revendiquer des propriétés.

L'étude a également révélé que les pays d'Europe orientale sont plus susceptibles de retourner des biens communautaires que des propriétés privées.

Mais en Lettonie, par exemple, la propriété des biens religieux et communautaires juifs est controversée, et, par conséquent, la propriété est ignorée dans le cadre de la loi de restitution.

En outre, une loi adoptée en Croatie au début des années 1990 ne couvre que les biens confisqués pendant l'ère communiste. Elle n'inclut pas les biens pris pendant l'Holocauste et ne couvre pas les biens qui appartenaient légalement à des organisations juives.

En Pologne, seule la moitié des 5 550 demandes de propriétés communautaires déposées en vertu de la loi de restitution de 1997 ont été acceptées.

Une douzaine de pays européens n'ont pas encore adopté de législation spéciale pour les biens sans héritiers, dans la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, le Monténégro, la Slovénie et la Pologne.

Les chercheurs ont constaté qu'en Roumanie, il existe une loi relative à la propriété sans héritiers, mais elle n'a jamais été mise en œuvre de manière significative.

Dans le cas de la Hongrie, l'état a adopté un certain nombre de procédures législatives en ce qui concerne les biens sans héritiers depuis 1997, mais la communauté juive ne considère ces étapes que comme un "acompte" du gouvernement par rapport a la valeur de toutes les propriétés juives perdues en Hongrie.

Gidéon Taylor, président du comité des opérations de l'Organisation Mondiale des Restitutions Juives (WJRO), a salué le rapport en disant : "le rapport met l'accent sur l'échec de certains pays à aborder le passé et à restaurer ce qui a été volé. Il y a eu des progrès dans la récupération et la compensation des biens pillés, mais à mesure que les survivants disparaissent, l'Europe doit veiller à ce que tous les pays respectent leurs obligations internationales."

Le rapport sera présenté lors d'une conférence internationale qui se tiendra lundi au parlement européen à Bruxelles, sous les auspices du président du parlement européen, Antonio Tajani, demandant aux institutions de l'Union Européenne de trouver des solutions pour récupérer les biens juifs volés.

2 commentaires
Rien de surprenant avec beaucoup de ces états dans lesquels l'antisémitisme persiste souvent véhiculé par l'Eglise ou par des mouvements néo-nazis.
Envoyé par Claude_065 - le Mardi 25 Avril 2017 à 07:40
Bonjour a tous ces biens, apporteront rien de bon à ces personnes,et ils auront que des malheurs,ils sont déjà,dans la miel,et cet actes sera encore pire.
Envoyé par Gaetano - le Mardi 25 Avril 2017 à 09:44
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 9 minutes