English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Antisémitisme : racisme envers les Juifs & Israël

Augmentation de 30% de l'antisémitisme et de la négation de la Shoah sur internet

Augmentation de 30% de l'antisémitisme et de la négation de la Shoah sur internet - © Juif.org

L'utilisation de symboles et messages antisémites sur les réseaux sociaux niant l'Holocauste a augmenté de 30%, selon un rapport du Congrès Juif Mondial.

L'étude, commandée par la CJM en collaboration avec Vigo Social Intelligence et intitulée "Symboles antisémites et négation de l'Holocauste sur les réseaux sociaux : janvier 2018", montre une augmentation spectaculaire du nombre d'incidents en 2018 comparé la même période en 2016.

Cette étude fait suite à une première étude publiée en 2016. Elle devait couvrir la période du 1er au 24 janvier, qui "a une importance significative pour le Jour du Souvenir International de l'Holocauste le 27 janvier.

Les principales conclusions du rapport indiquent que 30% de messages de plus utilisant des symboles antisémites ont été enregistrés pendant cette période, avec deux fois plus de conversations niant l'Holocauste.

Entre le 1er et le 24 janvier, 550 messages par jour sur les réseaux sociaux, et 23 par heure, contenaient des symboles néo-nazis et antisémites. Une moyenne de 108 messages par jour niaient l'Holocauste, et 13 200 messages au cours de la même période incluaient des symboles ou des signes liés à l'Holocauste ou au régime nazi d'Hitler.

2 600 autres posts ont nié l'existence de la Shoah ou ont prétendu que les juifs exagéraient la portée de l'Holocauste et le nombre de victimes.

L'utilisation de symboles néo-nazis a diminué en Allemagne, mais a augmenté en Pologne, en Suisse et en Serbie, classant ces pays parmi les dix pires délinquants de l'étude.

"Il est facile de croire que l'antisémitisme en ligne est réservé aux éléments marginaux, mais l'ampleur réelle du problème est effrayante," a déclaré Robert Singer, président exécutif du Congrès Juif Mondial.

"Aujourd'hui, personne ne doit aller à la recherche d'une telle haine, elle est visible sur les sites les plus utilisés au monde : Facebook, Twitter et YouTube. Il incombe à ces entreprises de faire preuve de responsabilité morale et de respecter leurs propres directives restreignant les discours de haine. Nous exhortons les gouvernements à règlementer strictement cette question afin d'enrayer sa prolifération et de faire du monde numérique un espace plus sûr pour tous."

"Le CJM a constaté que lorsque nous portons des cas de discours haineux à l'attention des principales entreprises de réseaux sociaux, leur réponse est rapide et efficace, mais nous ne pouvons pas accepter l'argument selon lequel il incombe à l'utilisateur de contrôler ces contenus."

"Il est de la responsabilité des entreprises de surveiller régulièrement les discours de haine, d'éduquer les utilisateurs et de s'assurer qu'ils comprennent les répercussions des violations, et d'appeler explicitement l'antisémitisme par son nom, sans crainte de critiques ou de reproches."

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 43 minutes