English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Antisémitisme : racisme envers les Juifs & Israël

Auschwitz n’a pas été une exception dans l’histoire des Juifs d’Europe, mais sa conclusion logique

En Occident, les commémorations de la Shoah sont un peu uniformes. Elles parlent du nazisme comme d’un avertissement contre l’intolérance et le chauvinisme. Elles parlent du génocide comme d’un événement unique, avec un début et une fin, et qui, en dépit de sa portée cataclysmique et de son impact, a été de courte durée.

Cette façon de se souvenir est proprement tragique. Elle minimise en effet une histoire bien plus longue, faite de persécutions, laisse de côté les racines plus profondes de la Shoah au profit de leçons de morale simplistes mais réconfortantes et met en avant les chambres à gaz et camps de la mort, qui sont l’aboutissement d’une histoire plus vaste, et certainement pas une aberration.

Il existe une version plus juive de la Shoah, qui fait remarquer que le 20e siècle s’avérait, dès avant la Shoah, être l’une des périodes les plus sanglantes de toute l’histoire juive, marquée par la fuite de millions de Juifs hors d’Europe, sans parler de ceux que les quotas d’immigration occidentaux ont livrés aux entrailles nazies. C’est une version de l’histoire qui commence non pas en 1939 ou en 1941, mais en 1880.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 55 minutes