English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Antisémitisme : racisme envers les Juifs & Israël

« Plus qu’un devoir » : plus de 100 000 personnes manifestent à Paris contre la montée de l’antisémitisme

« Plus qu’un devoir » : plus de 100 000 personnes manifestent à Paris contre la montée de l’antisémitisme - © Juif.org

Plus de 100 000 personnes ont participé dimanche à une marche contre l'antisémitisme à Paris, après des jours de querelles entre les partis politiques pour savoir qui devrait y participer et une recrudescence des incidents antisémites à travers la France.

« Notre ordre du jour aujourd'hui est (...) la lutte totale contre l'antisémitisme qui est à l'opposé des valeurs de la république », a déclaré à la chaîne LCP, avant les manifestants, le président du Sénat Gérard Larcher, qui a organisé la manifestation avec la présidente de la Chambre basse Yael Braun-Pivet.

Les tensions sont montées dans la capitale française – qui abrite d’importantes communautés juives et musulmanes – à la suite du massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas contre Israël, suivi d’un mois d’opération militaire israélienne visant à détruire le groupe terroriste.

La marche de dimanche a rassemblé des dizaines de milliers de personnes vers le point de départ du parc des Invalides, ont rapporté des journalistes de l'AFP, tandis que les stations de métro et les rues voisines étaient également remplies de monde.

Plus de 3 000 policiers et gendarmes ont été déployés pour assurer la sécurité.

En tête de la marche se trouvaient la Première ministre française Elisabeth Borne, ainsi que plusieurs dignitaires dont les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy, ainsi que des chefs religieux.

Environ 500 000 Juifs vivent en France, ce qui constitue la plus grande communauté d’Europe.

« Je n'aurais jamais pensé devoir manifester un jour contre l'antisémitisme", a déclaré Johanna, 46 ans, secrétaire médicale de Seine-Saint-Denis, en banlieue parisienne. Elle a expliqué que la raison de sa venue était « de ne pas avoir peur d’être juive ». »

Tenant un drapeau français, Robert Fiel a déclaré que marcher contre l’antisémitisme était « plus qu’un devoir ».

« C'est une marche contre la violence, contre l'antisémitisme, contre tous les (extrêmes politiques) qui infiltrent la société, pour montrer que la majorité silencieuse existe », a déclaré l'homme de 67 ans.

Les membres des familles de certains des 40 citoyens français tués lors de l'attaque initiale du Hamas, ainsi que de ceux portés disparus ou retenus en otages, ont également pris part à la marche.

Patrick Klugman, avocat et membre du comité « Freethem » qui œuvre pour obtenir la libération des personnes détenues par le Hamas et d'autres groupes à Gaza, a déclaré que la large participation à la marche est significative et symbolique pour rassurer les communautés juives de France.

« Je suis très fier de mon pays grâce à cette mobilisation », a déclaré Klugman. « Je me sens moins seul que ces dernières semaines et ces derniers jours.»

Plus tôt dimanche, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les grandes villes françaises, dont Lyon, Nice et Strasbourg, derrière le même slogan que la marche parisienne : « Pour la République, contre l'antisémitisme ».

« Chacun devrait sentir que c’est son affaire » pour lutter contre les sentiments anti-juifs, a déclaré le grand rabbin de France Haïm Korsia à la chaîne Radio J.

Les terroristes ont saccagé les communautés du sud d’Israël le 7 octobre, assassinant brutalement quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, dans leurs maisons et lors d'un festival de musique, et enlevant au moins 240 personnes dans la bande de Gaza.

L’intense offensive aérienne et terrestre d’Israël visant les infrastructures du Hamas a tué plus de 11 000 personnes, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza. Ce chiffre ne peut être vérifié de manière indépendante et inclurait les membres de groupes terroristes et les civils tués par des roquettes palestiniennes ratées.

La France a recensé près de 1 250 actes antisémites depuis l’attentat.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 36 minutes