English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Victor PEREZ

Notre ex-??amie'? du PCF

Ce que n'aime pas particulièrement le Parti communiste français, comme tous les partis frères d'ailleurs, est d'être rapproché idéologiquement aux autres extrêmes. Tel le brun, évidemment, mais aussi le vert de l'islamisme.

Richard Prasquier, président du Crif, avait dans des propos tenus sur Radio France Internationale « assimilé la position du Parti communiste français à celle des groupes islamistes radicaux voir à celle du terrorisme international ».

N'appréciant point cet amalgame, et reconnaissant de ce fait la barbarie de l'idéologie des groupes islamistes radicaux, Marie-Georges buffet -Secrétaire Nationale du PCF- adressa une lettre au Président du Crif lui précisant que cela n'est pas acceptable « (?) en regard des rapports entre nos deux organisations marquées jusqu'à présent par le débat, la confrontation mais la reconnaissance de la parole réellement portée de part et d'autre ». Mais aussi en regard de l'histoire du parti et des « combats menés par les communistes français tout au long de leur histoire (?), de la mémoire de ces résistants juifs et communistes ou l'inverse, (?et) pour tous les justes qui sont dans nos rangs ».

S'il est vrai qu'entre la communauté juive et le parti rouge le débat et la confrontation ne sont pas des vains mots depuis longtemps, pour ce qui est de l'histoire, la Secrétaire du parti aurait pu, par souci d'honnêteté, rappeler aussi le pacte de non agression daté du 23 août 1939 signé entre le Parti National-socialiste du Führer et l'URSS soutenu alors par le Parti Communiste Français.

Détail honteux et qui ferait tâche aujourd'hui dans une lettre adressée au Président d'une association de la communauté juive.

Détail oublié intentionnellement et lui permettant de se prévaloir de la mémoire des résistants à la barbarie nazie et de celles des justes parmi les hommes mettant en péril alors leurs vies pour sauver des individus parce que JUIFS.

Détail effacé qui permet de positionner cyniquement le parti dans le camp des démocrates.

Il en va pourtant tout autrement aujourd'hui au PCF. Il ne peut se justifier de résistants à l'islamisme, véritable pendant du fascisme. Et encore moins de justes prêts à se sacrifier pour combattre l'antisémitisme renaissant en France par la grâce des ??jeunes'?, véritables soutiens des « groupes islamistes radicaux » dénoncés.

De nos jours, bien au contraire, ce parti manifeste auprès de ces ??jeunes'? dans les rues de France contre -dixit Marie Georges Buffet- « (?) les colonisations, les annexions, le mur » et pour « (?) un Etat Palestinien libre, viable sur les frontières de 1967, indépendant au coté d'un Etat Israélien, vivant en sécurité ».

Un bla-bla rituel justifiant l'antisionisme.

Et tant pis si les manifestants côtoyant ceux du PCF hurlent « mort aux Juifs » ; brûlent des drapeaux israéliens ; manifestent avec des maquettes de missiles sur l'épaule ; brandissent des pancartes assimilant les Sionistes, donc les Juifs israéliens, à des SS ; jumellent la croix gammée et l'étoile de David ou comparent les Israéliens aux nazis d'hier !!!

Des abus qui caricaturent l'objet même des manifestations sensées rechercher une « paix juste et durable ».

Toutes choses cependant vues et entendues par Marie-Georges Buffet lors de sa participation aux manifestations ( photos ) et jamais dénoncées du haut de la tribune de son parti, ??riche'? -dit-elle- d'une histoire du passé.

On a entendu, lors d'un dîner annuel passé du Crif, Roger Cukierman -ancien président de l'association- dénoncer la collusion entre les mouvements politiques brun-vert-rouge. Lors de son dernier dîner annuel, le Crif n'a pas invité, pour la première fois, la Secrétaire Nationale du Parti Communiste Français rejoignant, de ce fait, la liste peu enviable des exclus comprenant le Front National et la Ligue Communiste Révolutionnaire.

Si cela a pris un certain temps aux responsables du Crif pour reconnaître que le PCF combat Israël au non d'une certaine palestinophilie frôlant l'antisionisme primaire, il faut espérer que le temps n'effacera pas cette décision salutaire pour la défense du Sionisme qui n'est autre que le droit à l'autodétermination du peuple juif sur une partie de sa terre ancestrale.
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 14 minutes