English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Philosémitisme

Mohammed al Dura: les discussions entre de Carolis et Prasquier se poursuivent

Source: article de Joseph Byron dans EJP

"Les discussions entre Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions, et Richard Prasquier, Président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) visant à "établir la vérité" sur la mort de Mohammed al Dura, avancent, a-t-on appris.

"D'ici un mois on devrait en savoir plus sur les intentions des uns et des autres dans cette affaire", a expliqué à EJP Patrick Gaubert, qui a été chargé de mettre en place une commission d'experts indépendants pour faire toute la lumière sur la controverse autour des images diffusées par France 2 le 30 septembre 2000, dans un reportage de Charles Enderlin, le correspondant de la chaîne de télévision française à Jérusalem.

Dans son commentaire, le journaliste faisait état de la mort de Mohammed al Dura, 12 ans, dans les bras de son père, au cours d'un échange de tirs entre l'armée israélienne et des forces de sécurité palestinienne à Netzarim, à 'entrée de la bande de Gaza.

Le correspondant de France 2, qui s'était basé sur les images tournées par son cameraman palestinien à Gaza, affirmait que les troupes israéliennes avaient pris pour cible l'enfant et l'avaient tué alors qu'il tentait de se protéger dans les bras de son père.

Les images, diffusées dans le monde entier, avaient choqué et provoqué la colère du monde arabe contre Israël. Mohammed Al Dura était devenu en quelques heures le symbole de la seconde Intifada.

Une enquête de l'armée israélienne devait aboutir à la conclusion qu'elle n'était pas responsable de la mort du, jeune garçon.

Quelques mois plus tard, Philippe Karsenty, directeur d'une agence de notation des médias, mettait en doute la véracité du reportage télévisé, accusant Charles Enderlin, qui n'était pas sur place au moment des faits, d'avoir "manipulé" les images montrant la mort d'al Dura.

Faisant état d'un rapport balistique et présentant des images prises par d'autres sources, notamment Reuters et AP, Karsenty affirmait qu'il s'agissait en réalité d'une "mise en scène" et d'une "supercherie médiatique".

France 2, qui soutient son correspondant et le caméraman palestinien, portaient aussitôt plainte contre Karsenty pour diffamation.

Condamné dans un premier temps, Karsenty était relaxé le 21 mai 2008 par la Cour d'appel de Paris du chef de diffamation.

Afin de la répondre aux diverses questions qui se posent sur les images de la mort de Mohammed al Dura, le président du CRIF avait demandé l'an dernier la mise en place d'une commission d'experts indépendants, ce qu'avait accepté le président de France Télévisions Patrick de Carolis.

Parlementaire européen et président de la LICRA, Patrick Gaubert a été chargé d'une mission d'"intermédiation" dans cette affaire.

"Je dois trouver un modus vivendi entre les positions des deux parties", a -t-il expliqué EJP, soulignant toutefois qu'il existe une volonté de part et d'autre de se parler et d'avancer "pour que la vérité surgisse sur ce qui s'est passé".

La prochaine étape pourrait être la désignation d'experts agréés par les deux parties et dont les conclusions devront être acceptées, ajoute Patrick Gaubert.

Le 4 mars dernier, la chaîne de télévision publique allemande ARD avait relancer la controverse en diffusant un documentaire affirmant que le reportage de Charles Enderlin le 30 septembre 2000 "ne représente pas la réalité qu'il prétend montrer".

Dans cette émission, une analyse biométrique des visages montre que l'enfant qui a été autopsié à l'hôpital et qui a été enterré n'était pas Mohammed al Dura.

Sur son blog, Charles Enderlin s'est dit "surpris par la décision d'une chaîne de télévision sérieuse d'accorder du temps d'antenne à des mensonges et à des théories de la conspiration auxquelles même tous les services de sécurité israéliens n'accordent aucun crédit".

France Télévisions n'a pas souhaité faire de commentaire."
-----------------------------------------------------------
Philippe Karsenty, directeur de 'Media-Ratings', qui accuse le correspondant de France 2 d'avoir 'mis en scène' la mort de Mohammed al Dura, a rencontré le 22 février dernier à Jérusalem le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Ygal Palmor, à qui il a remis pour la première fois une grande partie des documents rassemblés. Palmor s'est déclaré "très impressionné par le travail remarquable réalisé". Il a cependant rappelé que son ministère n'avait pas l'intention d'engager des poursuites judiciaires contre France 2, "cela n'entrant ni dans l'habitude, ni dans les usages diplomatiques".

Email de Philippe Karsenty publié dans le blog The Iconoclast: The Latest On The Al-Dura Frame-Up

Sur le site UPJF :
- Affaire Al-Dura: "L'enfant, la mort, et la vérité", nouveau film d'Esther Schapira
- Qu'est-il arrivé à Mohammed al-Dura ? Interview de la réalisatrice allemande, Esther Schapira - Al-Dura/Karsenty: film d'E. Schapira et attitude plus favorable du Ministère des AE d'Israël
- Another Arab lie: "martyr" Mohammed al-Dura exposed as hoax, Paul Kujawsky
- Wer tötete Mohammed Al-Dura' Lukas Lehmann
- Affaire Al-Dura: Réaction de Ch. Enderlin, sur son blogue, au nouveau documentaire d'E. Schapira
2 commentaires
pourquoi, le monde se pose encore des questions, ils ne savent toujours pas qu'ils ne faut jamais , ni tourner le dos ,ni leurs faire confiance a tous les pays ARABES, quand a vous "ploucs de journalistes, ils vous suffit qu'ils vous tende , cette main pleine de sang, pour que vous sautiez sur vos deux pieds comme des débiles" et que vous vous sentiez redevable dans tous leurs crimes, alors affaire AL-DURA, OU UNE AUTRE. Qu'importe a vos yeux , nous sommes les méchants. A VOUS DE VOIR . nina Star
Envoyé par Monique-nina - le Lundi 16 Mars 2009 à 08:27
Oui Monique-Nina, les journaleux minables qui ont organisé la mise en scène machiavélique de cette affaire mohammed al dura fourbissent leurs armes sur un vieux ragoût peu ragoûtant comme cette histoire "montée de toutes pièces" par des journalistes sans aucune déontologie, on le sait tous très bien, et eux le savent aussi.

C'est dans l'attente de la scandaleuse conférence durban II qui va avoir lieu à Genève du 20 au 24 avril prochain, où ils vont tous se ruer -les pisse-copies- pour "baver sur Israêl".

Wait and see. D'ici 1 mois environ, il peut se passer tant de choses...

HAM ISRAEL HAYE 5pancarte en lettres de feu devant les locaux de france télévision).
Envoyé par Viviane_005 - le Lundi 16 Mars 2009 à 09:50
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 56 minutes