English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

5 faits sur la Paracha Michpatim que vous ignorez (peut-être)

5 faits sur la Paracha Michpatim que vous ignorez (peut-être) - © Torah-Box

Chaque semaine, découvrez 5 anecdotes écrites dans la Paracha de la semaine que vous pouvez étudier ici et poser comme question à votre table du Chabbath.

 

????????????? ????????? ???????????????? ????????????? ????????????? ???? ???????????????? ???????? ????????? ???????????? ????????????? ?????????? ???????? (21:6)

« Son maître l’amènera par-devant le tribunal, on le placera près d’une porte ou d’un poteau, et son maître lui percera l’oreille avec un poinçon et il le servira indéfiniment. »

1. Quel est le sens de l’emploi du Martsé’a ?

Un Martsé’a est utilisé pour percer l’oreille du serviteur. Ce terme a la valeur numérique de 400, comme les 400 ans d’esclavage prévus pour les Juifs en Égypte, car Hachem a dit aux Juifs, lorsqu’Il les a délivrés d’Égypte, qu’ils seraient désormais Ses serviteurs, et ceux de personne d’autre. (Da’at ‘Hakhamim)

 

??????? ?????? ?????? ????? ??????? (21:12)

« Celui qui frappe un homme et le fait mourir sera puni de mort. »

2. Que se passait-il si un témoin de dernière minute arrivait après que la sentence avait été prononcée ?

Le lieu de l’exécution se trouvait à plus de dix kilomètres du tribunal. Un responsable nommé par le tribunal était prêt à l’extérieur de la salle d’audience, tenant des bannières, et avec un cheval prêt à chevaucher à proximité. Si quelqu’un, après avoir vu le condamné être conduit à travers la ville, venait présenter un témoignage pour le défendre, le personnage officiel à cheval rattrapait la délégation du condamné et le ramenait au tribunal. (Méam Loèz)

3. Le condamné pouvait-il se disculper lui-même ?

Le condamné lui-même pouvait être ramené au tribunal autant de fois que nécessaire s’il disait qu’il avait un argument pour le disculper, à condition que ses propos renferment un contenu réel. Dans le cas contraire, on le ramenait tout de même, mais jusqu’à un maximum de deux fois. Et, en raison de cette limitation, les Talmidé ‘Hakhamim (érudits) accompagnaient le condamné, pour évaluer ses arguments en chemin vers le lieu de l’exécution. (Méam Loèz)

 

???????????????? ?????????? ??????????? ???????? ?????? ?????????? ?????????? ?????? ???????? ??????? ???????? ????????? ??????????? ???????? ??????? ??????? ??????????? ???????? ???????????? (21:22)

« Si, des hommes ayant une rixe, l’un d’eux heurte une femme enceinte et la fait avorter sans autre malheur, il sera condamné à l’amende que lui fera infliger l’époux de cette femme, et il la paiera à dire d’experts. »

4. Que se passe-t-il si un homme est passible de 2 sanctions distinctes ?

Nous apprenons de ce verset la règle de « Kim Lé Bédéraba Miné » qui stipule que l’on ne peut infliger deux sanctions pour le même acte, même si un individu a transgressé deux commandements, il ne sera puni que pour la transgression la plus sévère. (Métivta Sanhédrin 9b, note 13 ; Kétoubot, 36b, Rachi Véein Méchalmim)

 

?????????????????? ?????????? ???? ????????? ??????????? ???????? ???? ????????? ????????? ????????????? ?????? (22:30)

« Si toutefois une amende lui est imposée, il paiera la rançon de sa vie selon ce qu’on lui aura imposé. »

5. Pourquoi ce sont les chiens spécifiquement qui ont reçu la viande ?

La chair d’un animal déchiqueté dans un champ doit être livrée aux chiens. On pouvait s’en débarrasser d’une autre manière, mais la Torah mentionne spécifiquement les chiens, pour montrer l’appréciation pour ces bêtes qui n’ont pas aboyé lorsque les Juifs ont quitté l’Égypte. (Rachi)
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 35 minutes