English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

10 merveilleuses Ségoulot pour trouver son conjoint'

10 merveilleuses Ségoulot pour trouver son conjoint' - © Torah-Box

Dix merveilleuses Ségoulot pour trouver son conjoint… dont certaines que vous ne connaissez peut-être pas !

Première Ségoula

Pour celui qui a des difficultés à trouver son âme-sœur, il est bon de réciter chaque jour la Chirat Hayam » qui se trouve dans le livre de Chémot, chapitre 15, ainsi que dans les livres de prière (Cha’harit, avant les bénédictions précédant le Chéma’). Ce cantique doit être récité avec beaucoup de joie et une grande ferveur en ayant à l’esprit qu’Hachem nous fait un miracle et fend la mer, exactement comme Il l’a fait lorsqu’Il a fendu les eaux de la mer des Joncs.

Ensuite, il est recommandé de réciter les chapitres des Psaumes suivants qui, d’après l’ouvrage « Réphaël Hamalakh », sont favorables pour aider à trouver son conjoint facilement : 32, 38, 70, 71 et 124. Ces prières sont à faire deux fois par jour, et ce, pendant 40 jours suivis.

Deuxième Ségoula

Dans la ‘Amida de la prière de Min’ha, dans le verset « Chéma’ Kolénou », il convient de prier pour trouver son conjoint, mais uniquement en pensant à notre requête, c’est-à-dire sans la formuler verbalement.

Troisième Ségoula

Selon ce qui est rapporté dans les ouvrages « Réfoua Vé’haïm » et « Ségoula Léisraël », la prière des « sacrifices des princes » (qui figure dans le livre de Bamidbar, chapitre 7, du 1er verset jusqu’à « Vézot ‘Hanouka »), est une merveilleuse Ségoula pour trouver son parti, et il sied de réciter cette prière tous les jours.

Quatrième Ségoula

Celui qui veut qu’un bon Zivoug lui soit réservé du Ciel, récitera chaque jour, après la prière, le Psaume 121, avec une grande ferveur.

Cinquième Ségoula

L’étude de deux Halakhot (lois) par jour est propice pour trouver son véritable conjoint (ce conseil est rapporté au nom de la Rabbanit Batchéva Kaniewsky, et il est également cité dans le livre « Likouté ‘Etsot »).

Sixième Ségoula

Il convient de donner de la Tséddaka pour l’élévation de l’âme de Rav Méïr Ba’al Hanesss en répétant à trois reprises « Elaka Dérabbi Méïr ‘Anéni » (« D.ieu de Rabbi Méïr, réponds-moi ! »). Ensuite, il faut prier et dire : « Maître de l’Univers, présente aux jeunes gens et aux jeunes filles d’Israël leur Chiddoukh facilement, et inclus-moi parmi eux, moi, untel(le) fils(fille) d’untel, accorde-moi un bon parti, issu de l’origine de mon âme ».

Septième Ségoula

Il sied de prier la veille de Roch ‘Hodech après la mi-journée, sur la tombe du Rav Leïb « Ba’al Hayissourim », qui a subi des souffrances et qui est enterré dans la sainte ville de Tsfat. Avant sa mort, Rav Leïb avait déclaré ainsi : « Tout celui qui traversera un moment de souffrance et qui viendra sur ma tombe y réciter l’ensemble du livre des Psaumes, je m’efforcerai et l’aiderai à le libérer de sa souffrance ». Le moment le plus opportun pour le faire, c’est le Roch ‘Hodech qui tombe vendredi.

Huitième Ségoula

Il est usuel de se recueillir sur la tombe du Tana Rabbi Yonathan ben Ouziel qui est enterré à Amouka (près de Tsfat). Il convient de péleriner sur sa tombe la veille de Roch ‘Hodech ainsi que le jour anniversaire de son décès, le 26 Sivan, et d’y prier du fond du cœur pour un bon Zivoug. Cette Ségoula est particulièrement recommandée pour trouver son conjoint adapté, compatible aux racines mêmes de son âme.

Neuvième Ségoula

Il est recommandé de se rendre sur la tombe de Rav David Oumoché à Tsfat, la veille de Roch ‘Hodech, ainsi que la veille du 15 du mois, d’allumer une bougie en l’honneur du Tsaddik, et d’y prier du fond du cœur, avec une grande ferveur afin de trouver son conjoint, celui qui correspond à l’origine de son âme. Il est bon de suivre cette pratique pendant 40 jours d’affilée. Si cela est trop difficile, on pourra, pendant une période de 40 jours, allumer tous les jours, à son domicile, une bougie en l’honneur du Tsaddik et prier chaque jour avec beaucoup de ferveur avant de se recueillir sur la tombe, au terme de cette période, le quarantième jour. (Toutefois, si on a raté un jour et que les quarante jours ont ainsi été interrompus, il faudra recommencer le décompte de la procédure des 40 jours depuis le début.)

Dixième Ségoula

Il est bon de lire le vendredi soir, le livre des Psaumes dans son intégralité, en se tenant debout et sans interruption. Une fois la lecture achevée, on adresse à Hachem une seule requête et cette Ségoula s’applique à toutes les délivrances, y compris celle de trouver rapidement son conjoint.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 34 minutes