English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

Saga pour un été juif : Episode #4 : Chabbath en Vacances

Ça y est, l’heure des vacances est arrivée pour les plus chanceux d’entre vous ! Torah-Box est heureux de vous présenter sa Saga pour un été juif, un article hebdomadaire qui vous aidera et vous donnera des pistes, avec l’aide de D.ieu, pour que cette période soit la plus bénéfique et authentique possible pour votre judaïsme !

Vous voici en vacances, dans votre hôtel ou votre résidence de location. Vendredi en milieu d’après-midi, après être revenu de la plage ou d’une petite randonnée en montagne, vous commencez à préparer votre Chabbath. Et là, stupeur : vous vous apercevez que la porte fonctionne avec un système électrique, vous constatez l’absence de Erouv alors que vous vous êtes engagés à apporter un plat à des amis pour partager avec eux le deuxième repas de Chabbath. La lumière du hall d’entrée est automatique et vous n’arrivez pas à stopper le système électrique du réfrigérateur !

En tant que Juifs soucieux de l’intégralité de nos Mitsvot, nous devons penser à chaque détail de notre vie, y compris durant nos congés, loin de notre cadre traditionnel réglé comme une montre suisse. Et un proche me confiait, malheureusement, je cite, mettre « Chabbath en pause » (Hasvé Chalom) lors des vacances… Le poids des habitudes, m’explique-t-il, fait qu’il part en vacances toujours à la même destination et qu’il rencontre toujours les mêmes problèmes qu’il a « la flemme » de résoudre. Respecter Chabbath hors de chez soi devient plus complexe face à l’importance que prend la domotique, la gestion automatisée des habitations.

Pourtant, avec un minimum d’anticipation et d’organisation, le Chabbath en vacances peut être, outre la source de bénédictions qu’il est tout au long de l’année, une grande respiration, « cassant la routine » qui peut parfois s’installer dans notre pratique. Et aussi, pour ceux qui n’ont pas jamais fait Chabbath invoquant des raisons « Yetser Haratiques », soufflées par notre mauvais penchant, à l’instar de « la piscine n’est ouverte que le samedi », « la synagogue est loin, pas le choix que de prendre la voiture sinon il n’y aura personne pour lire la Haftara », « je travaille comme un forcené toute la semaine, je peux faire mes courses que le samedi »… le Chabbath en vacances, c’est aussi une magnifique occasion de le faire parfaitement et de l’apprécier pour enfin recevoir cet inestimable cadeau Céleste !

La Check-list du Chabbath parfait en toutes circonstances

Dans une vie antérieure, en déplacement professionnel à Hong Kong, j’ai eu la désagréable surprise de constater, en arrivant le jeudi dans un petit hôtel situé à quelques pas du centre ‘Habad dans le quartier de Kowloon, que la porte de ma chambre fonctionnait uniquement avec une carte magnétique, sans possibilité d’insérer une clé manuelle. J’ai cherché une solution avec la réception : la seule possibilité consistait à désactiver le système, avec en contrepartie le fait que ma chambre restait accessible à tout venant, y compris durant la nuit car la porte n’était pas équipée de barre de sécurité côté intérieur. J’ai donc compté sur le système de sécurité le plus éprouvé au monde nommé Ribono Chel Olam (Maître de l’Univers), qui a fonctionné à merveille ! Mais j’ai décidé, à ce moment-là, de comprendre ce petit épisode sans conséquence comme un adorable avertissement du Ciel à faire preuve de davantage de rigueur dans les détails du Chabbath.

C’est ainsi que j’ai couché sur papier une check-list pour préparer sereinement le Chabbath, applicable où que l’on se trouve dans le monde. Si une des conditions n’est pas réunie et sans solution de contournement, je me rends à l’évidence que le lieu pressenti pour passer Chabbath doit être purement et simplement repensé.

la porte d’entrée du bâtiment est-elle automatique / fonctionne-t-elle avec un digicode ? Si oui, est-il possible de prendre une autre porte ? y-a-t-il un système d’allumage automatique dans le bâtiment ? Si oui, peut-on le contourner et comment ? à quel étage se situe ma chambre ? Suis-je honnêtement prêt à prendre les escaliers à plusieurs reprises alors même que la question des ascenseurs de Chabbath est aujourd’hui de plus en plus problématique ? la porte de ma chambre / de mon habitation fonctionne-t-elle avec un carte magnétique ? Peut-on utiliser une clé manuelle à la place ? Si oui, il faut penser à prendre une ceinture à clé en l’absence d’Erouv. le réfrigérateur est-il Cachère (lumière, système de ventilation etc.) ? Sinon, il faut impérativement prévoir de le brancher sur minuterie en l’ouvrant aux plages horaires définies en mode « éteint ». Sans minuterie, il faut obligatoirement valider avec un technicien et un Rav qu’il n’y a aucun problème, en portant du postulat que plus le réfrigérateur est moderne, plus il est équipé de systèmes électroniques (pratiquement) impossibles à désactiver sans son extinction complète. je suis pendant Chabbath chez des hôtes moyennement pratiquants : est-ce que la vaisselle a été trempée ? A-t-elle contenu des aliments interdits ou inappropriés ? quelqu’un de peu pratiquant soucieux d’économie d’énergie serait-il susceptible de débrancher la Plata pendant la nuit ? Au moindre doute sur la Cacheroute, le plus prudent sera de préparer ou de commander son propre Chabbath, tout en demandant à notre hôte suffisamment de vaisselle plastique et en s’assurant que personne ne mettra un couvert douteux dans sa préparation. avec un bébé ne buvant son biberon que s’il est tiède, ai-je accès à un point d’eau chaude Cachère ? je prévois de repartir à la fin de Chabbath de mon hôtel, mais en général les « check-out » ont lieu à 11h : il faut alors négocier ce point avant la réservation avec l’hôtel, en validant l’accord du check-out samedi soir par écrit, ou plus simplement réserver une nuit supplémentaire. y-a-t-il une synagogue à proximité ? Les offices sont-ils réguliers (Il y a bien un ‘Habad en Ouganda mais compte-t-il souvent un Minyan) ? penser à prévoir le matériel nécessaire pour le Chabbath, de l’allumage des Nérot à la Havdala.

Tout le monde peut adapter et compléter cette liste à sa guise. La clé, comme tous les sujets Kodech en vacances, étant de faire une mise en situation « minutée » du vendredi après-midi jusqu’à Motsé Chabbath, et ce avant toute réservation, quitte à revoir complètement ses plans en l’honneur de ce si fabuleux et miséricordieux cadeau que nous accorde D.ieu ! 

Je n’ai jamais vraiment fait Chabbath avec régularité : est-ce les vacances seraient franchement le moment idéal pour s’y mettre ?

Considérons que certaines personnes se sont malheureusement « habituées » à ne pas faire Chabbath au cours de l’année : poids des (mauvaises) habitudes, rentrée trop tardive du travail… Pourquoi ne pas profiter des vacances pour précisément rompre avec ses habitudes et s’y mettre pour de bon ? Quand on y réfléchit, les habituelles « contraintes » du Chabbath – qui n’en sont en fait pas mais qui peuvent être vécues comme telles lorsqu’on n’a pas encore la chance de le célébrer vraiment – n’existent plus en vacances, ou sont différentes, donc a priori plus surmontables. Prendre sur soi le merveilleux cadeau du Chabbath pendant les vacances, c’est l’assurance de le considérer d’un tout autre point de vue lorsque l’on rentrera… et avec l’aide d’Hachem, le vrai tremplin pour être authentiquement Chomèr Chabbath !

En conclusion : la bénédiction du Chabbath ne prend jamais de vacances !

« La récompense dépend de l’effort », disent nos Sages. Un Chabbath superbement honoré dans des conditions qui diffèrent de celles du quotidien a une valeur très particulière. Alors qu’Eloul, ses Seli’hot pour le monde Sépharade et les fêtes de Tichri approchent, le moment est propice à se rapprocher de notre Créateur avec cette Mitsva grandiose du Chabbath, délicieuse pour l’Ame comme pour le corps !

Côté Halakha : le regard du Rav Gabriel Dayan – Focus sur la piscine et la plage le Chabbath

Il n’est pas interdit de se rendre au bord d’une piscine non mixte le Chabbath. En revanche, le nombre d’interdits en jeu proscrit formellement la baignade : nager dans un bassin, tremper un vêtement dans de l’eau, essorer un vêtement, porter des habits mouillés qui ne concourent pas à la réalisation d’une Mitsva, mouiller les cheveux sans nécessité. Je déconseille toutefois de se rendre à la piscine car la proximité de l’eau fait que l’on peut être tenté de plonger et de transgresser ce faisant nombre d’interdits.

Au sujet de la plage : les mêmes règles concernant la baignade s’appliquent, marcher sur le sable est permis. Selon certains décisionnaires, le seul interdit serait de passer une poussette sur le sable, mais le Rav Ovadia Yossef l’autorise. Cependant, nous pouvons clore cette question : toutes les plages séparées sont fermées le Chabbath en Israël. Dans la mesure où il est absolument interdit de se rendre sur une plage mixte, nous pourrons consacrer notre Chabbath à des activités familiales et spirituelles : promenade de Chabbath, étude, chansons et lecture à volonté pour les enfants, jeux permis !

Retrouvez nos cours dédiés aux vacances :

> Rav Yossef ‘Haïm Sitruk zatsal « Vacances : c’est quoi une vraie détente ?

> Rav Nataniel Wertenschlag « Les vacances, il faut profiter ! »

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 25 minutes