English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

Prenez des vacances avec D.ieu, pas loin de Lui

Chaque année, comme beaucoup d’entre vous, j’attends avec impatience mes vacances d’été. Utilisées correctement, les vacances ne sont pas seulement l'occasion de prendre une pause dans la difficulté du travail, mais elles offrent également de formidables opportunités d’élévation.En fait, la façon dont nous utilisons nos vacances et ce que nous faisons pendant nos temps libres révèle non seulement beaucoup de choses sur nous et nos priorités, mais elle envoie également un message fort à nos enfants.

Chaque jour, pendant le Chéma’, nous disons : "Véchinanetam Lévanékha Védibarta Bam Béchivtékha Bévétékha Ouvlékhtékha Badérèkh" "Tu les enseigneras à tes fils et tu en parleras, quand tu seras assis dans ta maison et lorsque tu marcheras en chemin". Nous enseignons certainement des choses à nos enfants à travers les mots que nous disons et les messages que nous articulons. Mais plus encore, nous leur enseignons à travers nos actions et nos comportements "Béchivtékha Bévétékha" "Quand tu seras assis dans ta maison", ce que nous faisons lorsque nous sommes à la maison, et "Vlékhtékha Badérèkh" "Lorsque tu marcheras en chemin", lorsque nous sommes hors de chez nous, en voyageant sur la route, en vacances.

Lorsque nous sommes en vacances, nos enfants perçoivent-ils que nous sommes en vacances de notre judaïsme, ou nous voient-ils utiliser ce temps libre pour faire ce que nous prétendons nous soucier, mais sans "ne jamais avoir assez de temps pour" élever et nourrir nos âmes ? Trouvons-nous le temps d'assister à Minyan si nous ne pouvons pas le faire en temps normal, de rester jusqu'à la fin de la Téfila si nous manquons de temps normalement, de prendre notre temps si nous sommes normalement pressés ? Fixons-nous des objectifs pour terminer un livre ou rattraper notre retard sur des textes de la Torah, ou uniquement pour rattraper les émissions populaires et terminer les épisodes de notre série favorite ? Nous déconnectons-nous vraiment pour être pleinement présents avec ceux que nous aimons de manière significative et mémorable, ou restons-nous absents, toujours distraits, sinon par des responsabilités professionnelles, par toutes sortes d'autres choses ?

L'été n'est pas seulement le moment pour nous, adultes, de rajeunir, de nous revitaliser et nous rafraîchir. Les enfants connaissent souvent des poussées de croissance incroyables au cours de l'été, parfois au point que les vêtements qu'ils portaient à la fin d'une année scolaire ne correspondent plus au début de la suivante. De même, les vacances d'été représentent une occasion incroyable, souvent négligée, pour les enfants de grandir émotionnellement et spirituellement également. Je vous soumets humblement que les deux mois entre les années scolaires sont aussi importants et significatifs pour modeler un enfant que les dix mois lors desquels il fréquente l’école.

Pendant dix mois par an, les enfants connaissent bien la Paracha de la semaine. S'assure-t-on qu'ils étudient aussi les Parachiot qui tombent en juillet – août ? Pendant dix mois par an, nos enfants commencent chaque jour par leur Téfila. Nous assurons-nous qu'ils réalisent que la prière fait partie de la routine quotidienne d'un juif, qu'il soit à l'école, au travail ou en vacances ?

Pendant dix mois de l'année, de nombreux enfants portent des uniformes ou respectent des codes vestimentaires qui préservent les valeurs de dignité et de modestie. Ces valeurs sont-elles renforcées au cours de l'été ou les enfants apprennent-ils qu’elles ne sont que des règles pour l'école, pas pour la vie ? Nos enfants ont besoin de faire toutes sortes de ‘Hessed et de services communautaires pour l'école, sont-ils encouragés à trouver des opportunités de ‘Hessed et de service lorsqu'ils ne sont pas à l'école, aussi ?

L'été offre d'énormes possibilités de croissance à nos enfants, mais malheureusement, il présente également des risques et des menaces pour leur sécurité si nous ne faisons pas attention et s'ils ne sont pas bien informés.

Avec nos enfants hors de l'école, beaucoup d'entre eux partant pour des camps d’été et d'autres ayant plus de temps libre dans le quartier, il n'y a pas de meilleur moment pour nous consacrer aux meilleures pratiques de sécurité pour notre famille et notre communauté en général. Passez en revue le danger d'un étranger. Ayez des détecteurs de fumée et des détecteurs de monoxyde de carbone appropriés et fonctionnels dans des endroits appropriés. Verrouillez les portes de votre voiture et de votre maison, peu importe à quel point vous vous sentez en sécurité. Assurez-vous que votre clôture de piscine est solide et fermée. Ne laissez pas les enfants nager sans surveillance ou seuls, apprenez aux enfants à utiliser une crème solaire et assurez-vous qu'ils portent toujours un casque lorsqu'ils font du vélo. Soyez vigilant en examinant avec vos enfants où ils vont, ce qu'ils font, qui les conduit, qui d'autre sera là, ce qu'ils voient, etc.

Alors que le monde est généralement un endroit sûr et que les personnes auxquelles nos enfants sont exposés sont presque toujours appropriées et sûres, malheureusement, la menace d'abus est réelle. La recherche a toujours montré que l'outil le plus important et le plus efficace pour protéger nos enfants est l'éducation. En tant que parents aimants et de confiance, nous avons la capacité de protéger nos enfants, mais cela signifie avoir une conversation difficile et inconfortable.

Mon ami, le Rav Ya’acov Horowitz, une voix respectée sur le thème de l'éducation à la sécurité des enfants, identifie quatre points à communiquer à nos enfants afin de leur donner les moyens de se protéger et de les transformer en cibles difficiles pour les prédateurs :

Aucun secret pour les parents - Dans une conversation calme et non anxieuse, nous devons rappeler à nos enfants que nous les aimons au-delà des mots et qu'ils peuvent se sentir confiants en se confiant à nous sur absolument n'importe quoi. Nous devons leur faire reconnaître que nous les prenons au sérieux, nous respecterons leurs préoccupations et leurs craintes, et nous ferons toujours tout ce qui est en notre pouvoir pour servir leurs meilleurs intérêts. Votre corps vous appartient - Il est essentiel que les enfants comprennent le concept d'espace personnel et que notre corps nous appartient, et à nous seuls. Nos parties intimes sont les nôtres et absolument personne, pas un ami, un membre de la famille ou une personne en position d'autorité, ne peut y avoir accès. Bon toucher / mauvais toucher - Tous les contacts ne sont pas mauvais et peuvent être considérés comme des abus. Cependant, il y a un contact qui est catégoriquement mauvais et devrait déclencher une alarme pour nos enfants. Ils doivent comprendre la différence pour être conscients et réagir de manière appropriée. Personne ne devrait vous mettre mal à l'aise - Enfin, nous devons communiquer à nos enfants que personne ne devrait les mettre mal à l'aise. S'ils le font, ils ont le droit de s'éloigner et de le dire à quelqu'un en qui ils ont confiance.

Trop de parents évitent ce discours parce qu'ils pensent qu'ils présenteront à leurs enfants un sujet qui leur fera craindre les adultes et s'inquiéter excessivement. Cependant, les experts expliquent qu'au lieu de craindre les adultes, les enfants se sentiront plus en sécurité en sachant qu'ils peuvent faire confiance à leurs parents et qu'ils seront capables de se protéger à l'avenir.

Bien qu'il ne soit jamais confortable d'aborder ce sujet, de bonnes occasions de le soulever peuvent être des heures de bain pour les jeunes enfants, des achats de vêtements pour les enfants plus âgés ou au moment d'un rendez-vous chez le médecin. Si, D.ieu préserve, un problème survenait, la meilleure façon de répondre à nos enfants est de leur dire que nous les croyons et que nous réagirons rapidement et de manière appropriée.

La Halakha à ce sujet est claire : les problèmes de sécurité doivent être signalés aux autorités compétentes et toutes les lois de déclaration obligatoires doivent être respectées. Rester silencieux, dissimuler ou excuser un comportement inexcusable rend les autres enfants vulnérables aux abus et aux traumatismes qui les hanteront toute leur vie et feront ce qui peut être des dommages irréparables.

Puissions-nous tous passer un été sain et sécuritaire et puissions-nous connaître une grande poussée de croissance spirituelle.

Rabbi Efrem Goldberg

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 10 minutes