English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

La véritable estime de soi - celle dont parle la Torah

Nous avons tous subi, à un moment de notre vie, les effets désagréables d'un sentiment d'infériorité ou d'un manque d'amour propre. Dans d’autres circonstances, on se trouve dérangé par la réussite des autres, où nous sommes sans cesse à la recherche de compliments, et de marques de reconnaissance sociale. L'estime de soi est une des choses la plus recherchée et c'est peut- être le domaine où il y a le plus de différences entre la conception commune et celle de la Torah. Nous avons été troublés depuis notre enfance par des définitions faussées, qu’il est indispensable de rétablir pour revenir à la source de notre sagesse.

La définition commune de l’estime de soi  et de ce qu’il y a autour L'estime de soi : c’est la valeur que je m’accorde consciemment ou inconsciemment et qui correspond à un besoin de reconnaissance social.

Il s’agit donc d’une vision horizontale : nous face aux autres.

La confiance en soi : c’est un sentiment de sécurité intérieure concernant ma valeur et mes capacités que je vais communiquer à l’extérieur et qui va m’aider à agir.  La réussite : elle est jugée selon le résultat et non l’effort, elle sera définie par rapport aux succès sociaux et économiques, ce qui donne le schéma suivant :

 

 

Ces concepts posent plusieurs problèmes :

 Si c’est la vie sociale qui permet de s’évaluer, cela ne tient sur rien, ce n’est pas solide. Lorsque l’on se retrouvera dans un environnement qui nous valorisera, notre estime de nous sera très élevée, et lorsque notre environnement nous dévalorisera, notre estime de nous baissera. Ces principes vont à l’encontre de la modestie et nous amènent finalement à penser que le résultat dépend de nous. L’autre ne peut en aucun cas jauger notre valeur puisque nous sommes évalués en fonction de nos efforts personnels, des difficultés surmontées et tout cela, une personne extérieure ne pourra jamais le connaître réellement. Ce "cercle vertueux" de réussite est limité, car le jour où nous avons une volonté, que nous mettons tous les éléments dans la balance et que nous échouons, qu’est ce qui nous attend ? Une grande déception... La vraie définition de l’estime de soi et de ce qu’il y a autour L'estime de soi : toute l’estime de soi d’un Juif tient sur le principe suivant : je suis un être unique et je dois me réaliser pour apporter au monde le meilleur de moi-même parce que je fais partie d’un projet global d’Hachem. Dans ce projet, Hachem m’a donné une mission sur terre que je suis le seul à pouvoir remplir. Cette mission peut être simple comme élever ses enfants, subvenir aux besoins de sa famille, ou plus complexe. Il faudra toujours avoir conscience de notre unicité, de l’importance de chacun d’entre nous aux yeux du Créateur et connaître notre valeur et la valeur de nos pères.

Parallèlement à cela, il y a une qualité indispensable à tout Juif qui est le respect de soi, parce que nous contenons chacun une partie divine et non parce que nous nous sentons supérieurs aux autres ou en fonction de nos réussites. Par conséquent, nous rechercherons sans cesse à raffiner nos actes, nos pensées et nos paroles. Ce respect de soi nous amènera automatiquement au respect des autres et à la conscience que notre propre valeur conduit à reconnaitre celle de son prochain.

Il s’agit donc d’une vision verticale : nous envers Hachem.

La confiance en soi : la confiance en soi est une notion étrangère à la Torah, nos Sages parlent davantage « d’Amitsoute Hanéfech », le courage du Néfech. Rabbénou Bé’hayé nous enseigne dans le ‘Hovot Halevavot qu’on ne peut avoir confiance en deux entités. Il faudra donc mettre toute notre confiance en D.ieu et c’est cela qui nous donnera toute l’énergie pour agir au quotidien. Avoir confiance en ses propres capacités et sa valeur est un non-sens, car ce sont des éléments qui nous sont donnés par Hachem et qui restent subjectifs. La véritable définition de la réussite sera donc la suivante : 



En résumé, n'oublions pas : 

Le résultat final ne nous concerne pas, ce qui dépend de nous, c'est l'effort en soi. Quel a été notre point de départ et où sommes-nous arrivés ?  Ne nous cachons pas derrière une fausse modestie. Lorsqu'une opportunité se présente, c'est qu'elle est pour nous, sachons la saisir. Hachem ne fait aucune erreur dans les adresses… Nos aspirations doivent toujours être très hautes, en sachant que chaque être est doté de capacités et de propriétés immenses. Nous avons conscience de nos capacités, mais nous n'avons confiance qu'en D.ieu.  L’acquisition d’une vraie estime de soi est indispensable, cela doit être même la première démarche de l'homme, selon Rabbénou Yona: " Qu’il connaisse sa valeur et la valeur de ses pères, sa grandeur, son importance aux yeux d’Hachem."
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 31 minutes