English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Blog : Torah-Box

Hiloula de Rabbi David ben Baroukh, de mémoire bénie

A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rabbi David ben Baroukh, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod Rabbi David ben Baroukh, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Rabbi David ben Baroukh est né dans les montagnes de l'Atlas, au Maroc.

Dès sa naissance, son père remarqua que le Nom Divin était sur son front et avertit les membres de sa famille de ne pas le faire sortir de chez lui sans recouvrir son front, car voir le Nom Divin peut entraîner à celui qui le voit de devenir aveugle.

Rabbi David ben Baroukh est un descendant du prophète Baroukh ben Néria Hacohen, et il existe différentes opinions sur son nom de famille "Azog", dont les initiales forment les mots veuve (Almana), prostituée (Zona), divorcée (Groucha) et profanée (Vé’halala) qui, selon la Torah, sont des femmes que les Cohanim n’ont pas le droit d’épouser.

Il épousa la sœur de Rav Kalifa Malka (auteur du "Kaf Naki") et était plongé dans l’étude de la Kabbala. Il était connu pour ses miracles, son humilité et sa gentillesse.

Après être revenu habiter au Maroc, les Juifs locaux ne le laissèrent plus retourner en Israël et le nommèrent rabbin, et beaucoup venaient lui demander des conseils et des bénédictions.

Rabbi David ben Baroukh rendit son âme à son Créateur le 3 Tévèt 5545.

Rabbi David ben Baroukh arriva un jour en Erets Israël, à Jérusalem. Il s'y consacra à l'étude de la Torah et s'éleva de plus en plus, jusqu'à devenir l'un des plus grands Kabbalistes de Jérusalem. Vers la fin de sa vie, il reçut un message du Ciel : il devait quitter Erets Israël pour se rendre au Maroc. Il fit ses adieux aux Rabbanim et les plus grands maîtres juifs prirent congé de lui. Arrivé au Maroc, il s'installa dans un village reculé, où il se consacra, à l'abri des regards, à l'étude de la Torah.

Un jour, les Rabbanim de Jérusalem furent confrontés à un sérieux problème de Halakha. Ils étaient désemparés et ne savaient pas comment le traiter, ni de quelle manière le résoudre.

Ils décidèrent d'envoyer une lettre à Rabbi David au Maroc, qui pourrait leur donner des conseils et les aider à résoudre cette question épineuse. Ils décidèrent de faire appel à un émissaire, mais cette démarche prenait un an : six mois pour l'aller et six mois pour le voyage de retour.

On convoqua donc un émissaire à qui l'on confia la lettre pour qu'il la porte à Rabbi David, on lui souhaita bon voyage et il partit. Il voyagea pendant six mois et arriva chez le Rav David un vendredi matin. Le Rav était affairé aux préparatifs du Chabbath et demanda à l'émissaire ce qu'il voulait. L'envoyé expliqua qu'il était en route de Jérusalem depuis six mois avec une lettre pour lui. Le Rav lut la lettre et s'aperçut qu'il s'agissait d'un problème grave, qui exigeait une réponse immédiate. Devant la gravité de la question, il était impossible d'attendre. Il se mit immédiatement à rédiger une lettre où il donnait des instructions aux Rabbanim. Il prit un paquet où il inséra de l'argent de Tsédaka, puis lui confia ensuite des 'Halot qui sortaient du four, qu'il emballa. « Rapporte tout ceci à Jérusalem », lui demanda-t-il.

L'émissaire sortit, le Rav inscrivit quelques lettres hébraïques sur un papier qu'il plaça dans la poche de l'émissaire arabe et lui dit : « Ferme les yeux et bon voyage ! ». L'homme ferma les yeux, assis sur son cheval, et, lorsqu’il les ouvrit à nouveau, il se trouvait aux portes de Jérusalem ! Il regarda autour de lui : la porte de Jaffa, la porte de Chekhèm, la vieille ville, il n'en croyait pas ses yeux !

Arrivé à la Yéchiva, on lui demanda : « Comment es-tu déjà arrivé ?! », ce à quoi l’envoyé répondit : « Eh bien, je suis arrivé ! J'ai vu le Rav aujourd'hui, prenez la lettre qu'il vous a envoyée. » Ils virent alors que la lettre était datée du jour même et firent la même constatation avec le pain frais. « Un instant, s'étonnèrent-ils, comment as-tu fait pour arriver si vite ?! »

 « Je ne sais pas, le Rav m'a mis un bout de papier en poche, j'ai fermé les yeux et suis arrivé jusqu'ici. »

Les Rabbanim découvrirent alors la force immense que Rabbi David ben Baroukh possédait : lorsque cela s'est avéré nécessaire, le Rav a été capable de faire venir un homme du Maroc en Israël en une demi-heure, alors que ce trajet prenait généralement six mois !

Telle est la force des Tsadikim.

Puisse le mérite du Tsadik Rabbi David nous protéger, ainsi que tout le peuple d'Israël, et faire venir la Guéoula rapidement et de nos jours, Amen.

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur de Rabbi David BEN BAROUKH

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 40 minutes