English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Communauté Juive

Interview : rav Yaacov Grossman, Roch Yechiva « Knesset Avraham »

Interview : rav Yaacov Grossman, Roch Yechiva « Knesset Avraham » - © Claude Garcia

Rav Grossman bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs…

J’ai grandi au sein d'une famille du monde des affaires, et après avoir terminé ma scolarité, je suis allé étudier à la Yéchiva de Hevron, où l'enseignement du Rav Zacks (petit-fils du ‘Hafets ‘Haim) a exercé une influence très positive sur moi, et cette relation dure depuis des années.

Le message de la Yéchiva en général, et celui du Rav Zacks en particulier invite “à penser à l'autre" tant dans le domaine matériel que spirituel. Ce sujet prit de l'ampleur et se renforça après mon mariage alors que j'étudiais au Kollel du Rav Wolbe z"l qui s'exprimait beaucoup sur la nécessité d'aider l'ensemble du peuple d'Israël. Tout cela a conduit à dévoiler mon aspiration à enseigner la Torah et former des élèves.


Qu'est-ce qui peut bien pousser un Israélien à créer un Centre d'Etudes pour Français ?

[Le Rav Grossman répond avec un sourire] : C'est une question qui revient souvent. Il y a 15 ans de cela, après quelques années d'enseignement dans des yéchivot israéliennes, ce fut sans doute un signe de la Providence Divine : j'ai enseigné dans une Yéchiva française durant une certaine période.  

Force a été de constater une certaine contradiction entre le fait que, d'une part les étudiants étaient très motivés, habitués à réfléchir, et s'investissaient énormément dans l'étude, mais d'autre part la réussite n'était pas en rapport. J'en ai donc compris la raison: les écarts qui se creusaient provenaient de la différence entre le nombre d'années d'étude de la Guémara par rapport aux étudiants israéliens, et de plus  les habitudes du monde de l'étude de la Torah en Israël ne sont pas si évidentes pour quelqu'un qui vient de France.

Cette réalité m'a conduit à investir une partie de ma vie dans ce sens.


Et comment  avez-vous fait face à cela ?

Le principe de base consiste à mettre en place un programme d'études qui commence au niveau de l'étudiant qui vient de France et l'élever très rapidement au  niveau de l'étudiant qui a grandi en Israël.


Comment ?

Cela a pu être possible grâce à des enseignants au dévouement extraordinaire qui investissent des heures en contact avec l'étudiant en dehors des heures de cours, ainsi que des  "comités" et des conversations de "moussar" (morale) qui répondent aux situations auxquelles un étudiant  français peut être confronté.

Il est bien évident que la réussite dépend de l'assiduité et la vigueur des étudiants, avec lesquelles ils parviennent en peu de temps "à colmater la brèche", et ils obtiennent des résultats extraordinaires.


Est-ce que la Yéchiva ne compte que des étudiants francophones ?

Non. En fait, la Yéchiva compte un bon nombre d'étudiants israéliens. Le mélange entre les étudiants contribue considérablement à un enrichissement mutuel et à une progression et une intégration très rapides.


Avez-vous des contacts avec la communauté de France ?

La création de la Yéchiva a eu pour résultat de tisser un lien très fort. Cette relation est parfois très intense avec des familles dont le fils étudie à la Yéchiva. Il en va de même pour les personnes et les communautés que j'ai rencontrées lors de mes visites en France.


Vous vous rendez souvent en France ?

En principe, oui. Je me rends en France pour chaque mariage d'un élève ou lorsqu'un élève doit passer un examen, mais aussi pour récolter des fonds, etc… En vérité, cette interview a lieu tout juste avant mon prochain voyage pour la France.


Ce voyage est prévu pour quand ?

Pour jeudi prochain – 21 janvier 2011 – pour environ deux semaines.

Quelle est la raison de la prière que vous allez organiser au Kotel (Mur Occidental) pour Roch ‘Hodech du mois de Adar ?

Il nous arrive d'organiser des prières au Kotel sur les vestiges de notre Saint Temple, le Beit Hamikdach, pour la réussite de notre Yéchiva et pour bénir tous ceux qui la soutiennent.

Nous pensons que ces temps, qui sont des temps où les problèmes déjà nombreux, se multiplient, il est nécessaire de prier pour chaque Juif qui se trouve en détresse et a besoin d'aide.

En fait, tout le monde n'est pas en mesure de se rendre au Kotel et prier, d'autant que la prière est récitée par un nombreux public de personnes qui étudient la Torah, ce qui est un mérite exceptionnel en soi.


Cher lecteur / lectrice,

Ø  Si vous souhaitez  vous entretenir avec le Rav Grossman, vous êtes invité(e) à le contacter par email à l'adresse suivante: yeshivaka@gmail.com ou par téléphone en France par le biais de M. Gottfarstein au 06-16-71-47-37.

Ø  Pour participer à la Prière de la Yéchiva : www.simha.fr/yechiva/

1 commentaire
De belles paroles. J'ai déjà entendu beaucoup de bien de cette honorable personne. Félicitations!
Envoyé par Mikhael - le Jeudi 20 Janvier 2011 à 11:51
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 34 minutes