English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Culture Israël

Suicide collectif à Massada ? Une archéologue de renom remet en cause la légende

Jodi Magness parcourait le paysage lunaire aride au sommet de Massada, montrant l’endroit où les jardins luxuriants majestueux du roi Hérode se seraient tenus 2 000 ans auparavant. La terre végétale, dit-elle, aurait été apportée dans des paniers provenant de pâturages plus fertiles. Un système d’arrosage complexe, actionné par l’homme, permettait de maintenir l’humidité dans les vastes terres cultivées.

Alors que l’archéologue pionnière se dirigeait vers une piscine d’une taille imposante – à l’époque d’Hérode elle était remplie à la main avec des seaux – le film « Dune » faisait surface dans les profondeurs de mon cerveau qui était accablé de chaleur : « Celui qui contrôle l’eau, contrôle l’univers. »

C’était un matin de juillet chaud sur le plateau palatial déserté qui surplombe la mer Morte. Mais avec une énergie presque infatigable, cette scientifique de 63 ans, en rose, a évité une foule de touristes et a conduit le Times of Israël vers une gigantesque citerne souterraine, l’une des 18 citernes qui ont permis de subsidier aux besoins des habitants.

« Le contrôle de l’environnement, de l’eau, c’est le pouvoir, expliqua Magness. Imaginez qu’un émissaire vienne ici il y a deux millénaires après avoir parcouru le désert de Judée, chaud et poussiéreux. Quel genre d’impression cela ferait-il de voir ces jardins verts ? », s’émerveillait-elle sous l’ombre bénie de la citerne caverneuse. « Avec la quantité d’eau nécessaire pour maintenir la façade de l’oasis au sommet de la montagne, Hérode déployait ses muscles. »

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 14 minutes