English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Culture Israël

Avant première du “Syndrome de Jérusalem”, film d’Emmanuel Naccache et Stéphane Belaish

Avant première du “Syndrome de Jérusalem”, film d’Emmanuel Naccache et Stéphane Belaish - © Karen Sutton

 

Hier soir à eu lieu à Tel Aviv l’avant-première très attendue de la comédie franco-israélienne “Le Syndrome de Jérusalem”.

A 21h00 la température monte déjà sous les flashes des photographes et Galitt Gutman fait son apparition au cocktail pour féliciter Liron Levo de la sortie de son nouveau film. Photographes et journalistes affluent, il est quasiment impossible de féliciter Emmanuel Naccache et Stéphane Belaish, deux réalisateurs qui n’ont pas froid aux yeux !

L’idée du film est née il y a quatre ans de la rencontre de ces deux français installés en Israël depuis respectivement dix et trois ans. « Lorsque nous avons écrit le scénario Stéphane et moi, nous voulions montrer une image d’Israël différente de celle habituellement transmise par les films israéliens. L’humour nous a permis de jeter un regard parfois satirique mais aussi très attendrissant sur cette société quelque peu…complexe », nous confie Emmanuel Naccache.

Le Syndrome de Jérusalem met en situation de quasi huit clos – le film est un road trip qui se passe dans un minibus - un religieux (Dan Herzberg), un beau tel avivien encore dans la « vibe » de son voyage en Inde (Liron Levo), une prostituée russe (Luci Dubincek), une soldate un peu trop gâtée (Gala Kogen), une serveuse New Age (Roni Hadar) et un businessman français convaincu d’être le prophète Jonas (Lionel Abelanski).

Microcosme de la société israélienne ou fantasme des réalisateurs ? « La jeunesse israélienne est complexe, en perpétuelle recherche de spiritualité. Elle doute, se construit au travers de son melting pot et comprend une certaine dose de folie, parfois même, de fureur de vivre » nous raconte Stéphane Belaish. 

Le Syndrome de Jérusalem est une comédie décalée dont on ressort énergisé et avec le sourire aux lèvres ! 
 
Retour dans les coulisses du tournage avec une interview de Lionel Abelanski, à Tel Aviv pour quelques jours à l’occasion de la sortie israélienne du “Syndrome de Jérusalem”. 

Karen Sutton (KS): Comment s’est passé le tournage du film et la coopération avec les acteurs israéliens ?

Lionel Abelanski (LA) : Extrêmement bien ! J’ai été agréablement surpris, les israéliens ne sont pas aussi durs que l’on tente de nous le faire croire ! Je dirai qu’ils sont sans « chichi » ni fioriture, très touchants le tout lié à un imperceptible respect de l’autre. J’ai aussi apprécié la quasi absence de jugement par rapport aux classes sociales, il y a peu de clivages entre les gens. J’ai revu ce soir des personnes que j’ai grandement apprécié lors du tournage, une amitié mutuelle s’est construite, sans promesse mais avec un réel plaisir de se retrouver, une sincérité touchante.
 
KS : Qu’avez-vous ressenti en travaillant en Israël lors du tournage du film ?
LA : Quelque chose de nouveau, c’est très différent de venir en Israël en tant que touriste en vacances avec sa famille et de se retrouver d’un coup dans un mois et demi de tournage face à des gens qui sont ici au quotidien et qui vous font partager des moments de leurs vies. Pendant le tournage j’ai en quelque sorte redécouvert Israël, aussi bien géographiquement au travers du « road trip » où j’ai vu des paysages splendides, que moralement. Je ressens ici une sorte de détente inexplicable, comme si le temps s’arrêtait. C’est presque paradoxal quand on voit à quelle vitesse tout se passe ici !
 
KS : Vous avez donc été atteint par le Syndrome de Jérusalem?
LA : Le syndrome de Jérusalem, de Tel Aviv…d’Israel !
 
KS : Le film sort sur les écrans israéliens dans quelques jours…stressé ?
LA : Oui, un peu, comme à chaque sortie de film, mais c’est surtout l’enjeu, le pari un peu fou de produire un film avec quasiment aucun budget ! Si le film est un succès cela tiendra du miracle ! Beaucoup de gens ont travaillé dur sans avoir encore été payé alors souhaitons que le film soit récompensé par le succès qu’il mérite ! Albert Illuz (ndlr : joue le rôle du policier en charge de l’enquête) dit qu’il faut sortir le film au Japon ! Il est vrai qu’il existe là bas un véritable engouement pour tout ce qui touche à Israel. Alors après Israël, la France et pourquoi pas…le Japon !
 
KS : Le Syndrome de Jérusalem montre avec humour la façon dont la jeunesse israélienne semble être dans une recherche de soi, on y parle d’énergies en particuliers dans la scène tournée dans le festival de méditation de Yokné Am. Quelles énergies avez-vous ressenti lors du tournage et lors de vos visites en Israël?
LA : Quelque chose d’assez incroyable, tout à l’air de bien aller comme si tout était possible, comme si tout avait toujours été possible depuis 3000 ans, depuis 60 ans. Comme un « truc de vie » qu’on ne ressent nulle part ailleurs, quelque chose d’impalpable et d’inexplicable…
 
KS : Maintenant que vous connaissez Israël sur le bout des doigts, avez-vous quelques recommandations à faire à nos lecteurs?
LA : J’adore me balader à Tel Aviv, en particuliers dans le quartier-village de Névé Tzedek au sud de la ville. J’aime aussi beaucoup le « Kerem Hatemanim » (Ndlr : quartier situé dans le sud de Tel Aviv et initialement fondé par la communauté yéménite en 1903), et je mets systématiquement au moins un quart d’heure à retrouver « le » resto où j’aime aller manger une soupe comme Yvan Attal dans “Les Patriotes”. J’adore aussi la mer et j’aime prendre un café sur la plage du Banana Beach. Je concluerai en disant qu’il fait tout simplement bon vivre à Tel Aviv cette ville aux milles facettes… 

Le mémo :
 
Type de film: Comédie franco israélienne
Date de sortie en Israël: le 27 Novembre 2008
Réalisé par: Emmanuel Naccache et Stéphane Belaisch
Avec: Lionel Abelanski, Dan Herzberg, Liron Levo, Luci Dubincek, Albert Illuz, Haim Znaty, Roni Hadar, Gala Kogen et Emmanuel Halperin
Durée: 1h30min
Langue: hébreu et français sous-titrés hébreu
Pays de production: Israel
Titre original: Le Syndrome de Jérusalem
Titre en Hébreu: Homer Lemarhshava
Distribution en Israël: Jerusalem syndrome Ltd par Eden Cinéma Ltd.

Synopsis:

Dans le dédale des ruelles de la vieille ville de Jérusalem, Jonas, un Français, court. Il ne se souvient plus de rien, il ne sait plus qui il est. Atteint du syndrome de Jérusalem, il est convaincu d’être le prophète Jonas et cherche à éviter le service divin.

Dans sa fuite, il va se retrouver embarqué dans une aventure rythmée aux cotés d’un tel avivien de retour d’Inde, une prostituée russe, un jeune étudiant de yeshiva convoyeur de streimel, une petite soldate au mauvais caractère et une serveuse new age.
Cette petite troupe de personnages, qui à première vue n’ont rien en commun, va se constituer et traverser le pays en taxi collectif, poursuivis par un maquereau géorgien haut en couleur et par des officiels du gouvernement français …
 
Les salles:
Tel Aviv Rav Hen à l’Opera Tower
Jérusalem Rav Hen
Ramat Gan: Yes Planet
Haifa: Yes Planet
Cinema City
Globus Ashkelon
Globus Ashdod
Globus Hod Hasharon
Globus Holon
Globus Modi’in
Globus Natanya
Globus Kyriat Bialik
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 13 minutes