English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

"L'Amérique veut un bain de sang" selon l'opposition syrienne

"L'Amérique veut un bain de sang" selon l'opposition syrienne - © Juif.org

Les Etats-Unis veulent que la guerre civile sanglante continue en Syrie, a déclaré une figure de l'opposition. Waeel Hafez de la 'coalition nationale pour le soutien à la révolution syrienne' a exposé ses accusations dans une interview au journal Al-Shurak.

Hafez a répondu à la secrétaire d'état américaine Hillary Clinton, qui a minimisé l'importance du conseil national syrien (CNS) cette semaine en affirmant que le groupe "ne peut plus être considéré comme le chef visible de l'opposition."

Clinton a également mis en garde contre "les extrémistes qui tentent de s'emparer de ce qui a été une révolution légitime contre un régime répressif à leurs propres fins."

Les commentaires de Clinton révèlent les véritables intérêts de l'Amérique, a déclaré Hafez. Tout d'abord, a-t-il dit, les Etats-Unis ne veulent pas que le conflit syrien se décide maintenant, de peur que les forces islamistes réussissent à prendre en charge le pays par la suite comme elles l'ont fait en Tunisie et en Egypte.

Deuxièmement, a-t-il poursuivi, les Etats-Unis aimeraient voir plus de l'infrastructure syrienne détruite. Plus le président Assad ruine le pays avec ses campagnes de bombardements, a-t-il dit, plus la Syrie d'après guerre dépendra de l'aide étrangère, une situation qui devrait donner à Israël, allié des Etats-Unis, un calme relatif à sa frontière nord.

Enfin, a-t-il dit, la tragédie en Syrie sert d'avertissement pour le reste du Proche Orient. L'administration américaine, anciennement enthousiaste au sujet du "printemps arabe", cherche maintenant à empêcher que ne continuent les changements de régime, et veut en particulier éviter des menaces aux régimes du Golfe Persique, a-t-il expliqué. Alors que la Syrie s'enfonce dans la guerre civile, a-t-il dit, elle sert de rappel constant pour le reste de la région sur les risques de chercher à changer de régime.

Alors qu'Hafez a critiqué les dernières remarques de Clinton, il a convenu que le CNS ne peut être considéré comme représentant vraiment le peuple syrien. La composition ethnique du CNS ne le reflète pas, a-t-il dit. En outre, a-t-il ajouté, le groupe n'a pas réussi à gagner le soutien international et a été accusé de corruption.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 45 minutes