English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

5 raisons pour lesquelles une guerre est possible entre Israël et le Hezbollah

5 raisons pour lesquelles une guerre est possible entre Israël et le Hezbollah - © Juif.org

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a eu un message simple et direct cette semaine quand il a visité la frontière entre Israël et le Syrie et le Liban avec de hauts responsables sécuritaires.

"Notre visage est tourné vers la paix, nous sommes prêts à toute éventualité, et je ne suggère à personne de nous tester," a-t-il déclaré dans un message vidéo posté sur Twitter, le bruit des hélicoptères en arrière-plan.

Le message signale l'ambivalence d'Israël à l'égard du Hezbollah 12 ans après que le Liban et Israël aient été touchés par une guerre d'été.

La guerre de 2006 a été couteuse pour les deux parties : le Hezbollah, le groupe terroriste qui dirige de facto le Liban, a perdu son capital politique pour avoir invité une réponse dévastatrice à ses provocations le long de la frontière israélienne. La classe militaire et politique d'Israël de l'époque a payé le prix pour ne pas avoir emporté une victoire décisive dans une guerre qui a provoqué le déplacement massif de civils vers le sud du pays.

Pourtant, les parties font des bruits de plus en plus belliqueux. Voici cinq facteurs qui contribuent à accroitre les tensions le long de la frontière.

Situation en Syrie/Iran

Le régime d'Assad, avec ses alliés russes, iraniens et du Hezbollah, le mandataire de l'Iran dans la région, voit son opposition dans la guerre civile syrienne en fuite. L'Iran et le Hezbollah frappent alors que le fer est chaud, établissant la prééminence dans la région. Des responsables iraniens ont récemment effectué une tournée dans le sud du Liban et Téhéran, selon des rapports israéliens, finance une usine militaire au Liban.

Les responsables israéliens rejettent une présence iranienne permanente sur sa frontière, un message que Netanyahou a remis au président russe Vladimir Poutine lors de leur rencontre le mois dernier à Moscou.

"Je lui ai dit qu'Israël considérait deux développements avec la plus grande gravite : les efforts de l'Iran pour établir une présence militaire en Syrie et la tentative de l'Iran de fabriquer au Liban des armes de précision contre Israël", a-t-il déclaré après la réunion. "Je lui ai fait comprendre que nous ne serions pas d'accord avec l'un ou l'autre de ces développements et que nous agirions en fonction de nos besoins."

Un vide de leadership américain crée l'anxiété

Le président Donald Trump a ordonné un tir de missiles sur une base syrienne l'année dernière après avoir révélé que la Syrie utilisait des armes chimiques contre des civils, mais l'engagement des Etats-Unis dans l'issue de la guerre civile a été décourageant. La Russie comble le vide qui nourrit les inquiétudes israéliennes. Malgré les bonnes relations entre les gouvernements Netanyahou et Poutine, Israël ne peut pas compter sur la Russie pour faire avancer les intérêts israéliens de la même manière que les Etats-Unis.

"A mesure que la guerre syrienne évolue, Israël peut voir ses relations de travail avec la Russie minées par le désir de Moscou d'exercer une influence en Syrie de loin et par ses relations changeantes avec l'Iran," a dit Shoshana Bryen, directrice du Jewish Policy Center, dans The Algemeiner.

En l'absence d'un leadership ciblé des Etats-Unis, Israël pourrait se lancer seul pour empêcher le Hezbollah de devenir la force prééminente dans les nations du nord.

Certains signent indiquent que l'administration Trump, même tardivement, remarque ce que son absence a produit. Le mois dernier, le secrétaire d'état Rex Tillerson a déclaré que 2 000 soldats américains actuellement présents en Syrie pour aider les rebelles pro-occidentaux resteraient dans le pays pour éviter une présence iranienne permanente en Syrie.

Les nouvelles clôtures font des voisins rétifs.

Israël construit un mur sur sa frontière nord le long d'une ligne délimitée par les Nations Unies en 2000, quand Israël a mis fin à ses 18 ans d'occupation du sud du Liban. Israël construit le mur afin d'empêcher les incursions meurtrières du Hezbollah qui ont déclenché la guerre de 2006, qui a coûté la vie à plus de 1 200 libanais et 60 israéliens.

Mais ni le Liban ni le Hezbollah n'ont accepté la démarcation comme un fait permanent, citant des disputes sur de petites parcelles de terre qui remontraient à l'armistice de 1949, et le gouvernement libanais comme le Hezbollah ont menacé d'agir.

Pétrole et gaz.

Le mois dernier, le Liban a approuvé une offre conjointe de compagnies pétrolières italiennes, françaises et russes pour explorer les mers au large de ses côtes. Israël revendique une partie des eaux. Les dirigeants israéliens ont appelé à une solution diplomatique au conflit, mais les revendications concurrentes aggravent les tensions entre les deux pays.

Le Hezbollah a également menacé à plusieurs reprises d'attaquer les plates-formes israéliennes dans la Méditerranée qui extraient du gaz naturel.

Gaza.

La bande de Gaza est également rétive, avec une augmentation des attaques a la roquette du Hamas et des frappes israéliennes de représailles après que Trump ait reconnu Jérusalem en tant que capitale d'Israël en décembre. Un Israël distrait par un engagement avec le Hamas et d'autres groupes terroristes dans le sud pourrait être vu par le Hezbollah comme une ouverture à frapper dans le nord.

5 commentaires
Si la guerre venait à éclater à cause d'une agression caractérisée de la part du Hezbollah, il faut savoir que lorsque Israël aura terminé d'écraser cette armée terroriste, il aura le droit d'occuper le Liban et la Syrie puisque ce pays a autorisé le transfert des armes à travers son territoire; les colons israéliens pourront venir du monde entier pour s'installer et faire souche dans la pays des cèdres, c'est le début de la reconquête du pays de Canaan qui s'annonce !
Envoyé par Daniel_097 - le Jeudi 8 Février 2018 à 16:35
Israel fait le dos rond et attends le planTeump les arabes dans leur ensemble font tout pour le provoquer coups de couteaux tirs d engeins menaces de genocide Étc......
Israel N interviendra que en cas de guerre surprise du hezbolah ou en prévention pour la contenir côté Gaza ce sera en feux ..les cisjordaniens redoubleront les coups de couteaux et voitures suicides etc....
Cite Sinaii Israel aura  affronter Lei daech Étc....la Syrie sera aussi de la partie Elle va essayer de recupere le golan ce sera la guerre totale
Israel va devoir etre tres violent pour limiter dans le temps cette guerre qui lui sera dévastatrice
Envoyé par Jcl - le Jeudi 8 Février 2018 à 18:00
lucidité....lucidité...

ISRAËL est acculée ...par les instances internationales...lesquelles ont carrément ligoté ISRAËL l ' empêchant ainsi de réagir et de frapper ses ennemis , qui veulent l ' attaquer de tous côtés :

du nord au sud , de l ' est à l ' ouest , et surtout le plus danger vient de ces arabes israéliens qui vivent dans les mêmes immeubles mangent dans les mêmes restaurants , travaillent dans les mêmes entreprises....enfin le traquenard de la démocratie tueuse qui fait beaucoup de victmes côté israélien....pourquoi cette démocraie qui tue des innocents ...oui....pourquoi ?

les arabo musulmans n ' ont pas changés...ah que non...croyez vous que les arabo-musulmans ont abandonné leur esprit de conquêtes des pays , qu ' ils veulent soumettre ?

l ' empire ottoman n ' a pas disparu ...il est toujours présent...hier c ' était ben laden , ...puis al qaïda , r maintenant daech ou l ' état islamique....c ' est une attaque tous azimut de l ' islam , pour se débarrasser des infidèles , qu ' ils soient juifs , chrétiens , athées , bouddhistes...enfin qu ' importe...

la mission 1ère des musulmans est d ' occuper le terrain...pour y régner en force...et installer dans chacune des grandes villes un cheval de Troyes , avec armes et bagages ...pour...après une longues période , attaquer les infidèles , et les neutraliser , s ' ils ne se convertissent pas à l ' islam .le prosélytisme sera long...mais l ' islam vaincra l ' infidèle !

le bon musulman y arrivera a dit l '
Envoyé par Jacques_079 - le Jeudi 8 Février 2018 à 19:59
Faut que les dirigeants d Israël arrête avec les droits. Dé l homme d être de gentil juifs.
Faut taper très fort et pas prévenir car nos frère et soeurs meurt à cause de leur connerie tapé et server vous cet nos terre
Envoyé par Cyril_006 - le Vendredi 9 Février 2018 à 00:01
Il me semble que le Hezbollah est le produit de Arafat qui s'est mis l'argent du pétrole depuis la 1ère fois où il l'a reçue d'Israël et donc Arafat a fait une politique criminelle, tradition palestinienne s'il en est. Au lieu de s'adapter au Liban et d'y créer des infrastructures viables ils y sont devenus personae non gratae et le deviennent aux yeux du monde. Renoncer aux armes et exprimer clairement sur papier, dans un livre les revendications non satisfaites serait plus efficace que les missiles européen.
Envoyé par Mireille_004 - le Vendredi 9 Février 2018 à 12:10
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 5 minutes