English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

La mort du chef du nucléaire a porté un coup majeur à l’Iran, mais à quel prix ?

Le meurtre de l’architecte du nucléaire militaire iranien survenu vendredi dans les environs de Téhéran a porté un coup majeur à la République islamique, tant en termes pratiques que symboliques, pour lequel elle cherchera presque sans doute à se venger – mais peut-être pas immédiatement. Ce ne sera probablement pas non plus le dernier coup de ce genre porté à l’Iran.

L’élimination de Mohsen Fakhrizadeh – général de brigade du Corps des Gardiens de la Révolution islamique [IRGC – Islamic Revolutionary Guard Corps], ainsi que scientifique militaire et universitaire de haut niveau – met fin à une année de pertes importantes pour Téhéran : l’assassinat de Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods de l’IRGC, lors d’un raid aérien américain en Irak en janvier ; une cyber-attaque qui a paralysé un grand port iranien ; la destruction d’une installation nucléaire à Natanz, ainsi que de plusieurs sites plus petits, par une série d’explosions tout au long de l’été ; et, quelque peu indirectement, l’élimination d’Abu Muhammad al-Masri, un des principaux dirigeants d’Al-Qaida abattu à Téhéran en août, ce qui a mis en lumière les relations étroites de l’Iran avec le groupe terroriste. La République islamique a également été particulièrement touchée par la pandémie de coronavirus en 2020 et reste soumise aux écrasantes sanctions financières américaines qui pénalisent son économie.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 9 minutes