English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

Israël n’est pas encore prêt à attaquer l’Iran

Israël n’est pas encore prêt à attaquer l’Iran - © Juif.org

A moins que quelque chose ne change radicalement dans un proche avenir, l’Iran deviendra bientôt une menace nucléaire. Même s’il n’a peut-être pas de bombe nucléaire dans l’immédiat, il aura la capacite d’en produire une, dès qu’il le décidera.

Pendant ce temps, au cours des derniers mois, l’Iran a fait des progrès significatifs vers la réalisation de la capacité nucléaire, et a maintenant plus de 120 kilogrammes d’uranium enrichi à 20%. On estime que si personne n’intervient, d’ici quelques semaines, l’Iran disposera de suffisamment d’uranium enrichi pour produire une bombe nucléaire.

Les matières premières ne suffisent cependant pas et l’Iran devra continuer à développer son réacteur, mener des expériences et achever le projet de missiles à longue portée afin de pouvoir lancer ses ogives nucléaires. Selon Israël Hayom, si le statu quo se poursuit, l’Iran pourra achever ces processus d’ici un ou deux ans.

Des sources en Israël ont noté que les progrès de l’Iran ont été lents et progressifs afin de ne pas exaspérer l’Occident et provoquer une réaction – comme des sanctions lourdes ou une menace militaire réelle – qui pourrait mettre en danger le programme nucléaire.

Dans le même temps, l’Iran traîne les pieds sur la question du retour aux pourparlers nucléaires, et l’administration Biden est prise au piège : elle ne veut pas revenir aux sanctions de l’ère Trump, mais n’a pas le pouvoir de forcer l’Iran à revenir à la table des négociations.

Israël est très inquiet de la situation actuelle, bien que certains membres du gouvernement soient légèrement encouragés par le fait que les Etats-Unis écoutent les estimations et les préoccupations d’Israël. La frustration est grande, cependant, du fait qu’il semble que Washington n’ait pas l’intention de prendre des mesures, et certainement pas des mesures dures, afin de faire pression sur l’Iran pour qu’il rejoigne l’accord nucléaire et cesse sa progression vers une arme nucléaire.

Des rapports étrangers ont affirmé qu’Israël avait pris des mesures pour interférer et retarder les plans iraniens, entre autres en endommageant l’électricité de l’installation de Natanz. Cependant, on s’attend à ce que cette action ne retarde l’Iran que de quelques semaines ou mois, pas plus.

C’est pour cette raison que l’armée israélienne prépare maintenant ses plans d’attaque contre l’Iran et travaille à se préparer à la possibilité qu’Israël doive attaquer directement.

Tsahal a déjà obtenu le financement de ses nouveaux plans opérationnels, au moyen d’accords avec le ministère des finances.

Le problème, souligne Israël Hayom, est que le plan militaire est complexe et compliqué, et que son efficacité est mise en doute. De plus, il faudra beaucoup de temps avant qu’il puisse être exécuté, et pendant ce temps, les capacités nucléaires de l’Iran pourraient être considérablement améliorées.

Par ailleurs, ajoute Israël Hayom, Israël espère toujours un processus qui intègre les aspects diplomatiques, économiques et opérationnels et qui fera pression sur Téhéran au moins assez pour qu’il revienne à l’accord précédent, afin de donner à Israël suffisamment de temps pour se préparer à une attaque. Dans le même temps, Israël envisage de poursuivre ses efforts pour rallier l’Occident, en particulier Washington, à agir de manière plus déterminée pour bloquer la cours de l’Iran aux armes nucléaires.

 

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 28 minutes