English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

L'Iran enrichit de l'uranium à 20% dans l'usine souterraine de Fordow

L'Iran enrichit de l'uranium à 20% dans l'usine souterraine de Fordow - © Juif.org

L'Iran a annoncé dimanche qu'il avait commencé à enrichir de l'uranium jusqu'à 20 % à l'aide de centrifugeuses sophistiquées dans sa centrale nucléaire souterraine de Fordow, a rapporté l'Associated Press citant la télévision d'État.

Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, a déclaré que de l'uranium enrichi à 20 % avait été collecté pour la première fois à partir de centrifugeuses IR-6 avancées samedi. Il a déclaré que l'Iran avait informé le chien de garde nucléaire de l'ONU, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), de l'évolution il y a deux semaines.

L'Iran avait précédemment déclaré à l'AIEA qu'il se préparait à enrichir de l'uranium grâce à une nouvelle cascade de 166 centrifugeuses IR-6 avancées dans son installation souterraine de Fordow, mais il n'avait pas révélé le niveau d'enrichissement de la cascade.

L'AIEA a déclaré à l'AP qu'elle avait vérifié samedi que l'Iran utilisait une configuration qui lui permettait de basculer plus rapidement et plus facilement entre les niveaux d'enrichissement.

Dans un rapport aux États membres, le directeur général Rafael Grossi a décrit un système de "sous-en-têtes modifiés", qui, selon lui, permettait à l'Iran d'injecter du gaz enrichi jusqu'à 5% de pureté dans une cascade de 166 centrifugeuses IR-6 dans le but de produire uranium enrichi jusqu'à 20% de pureté.

L'Iran n'a pas commenté la dernière découverte de l'AIEA.

Le mois dernier, l'AIEA a signalé que l'Iran augmentait encore son enrichissement d'uranium en se préparant à utiliser des centrifugeuses IR-6 avancées sur son site souterrain de Fordow, qui peuvent plus facilement basculer entre les niveaux d'enrichissement.

Cette décision était la dernière de plusieurs mesures que l'Iran avait longtemps menacé de prendre, mais a retardé sa mise en œuvre jusqu'à ce que 30 des 35 pays du Conseil des gouverneurs de l'AIEA aient soutenu une résolution le critiquant pour ne pas avoir expliqué les traces d'uranium trouvées sur des sites non déclarés.

Le rapport de l'AIEA du mois dernier est intervenu alors que les pourparlers sur un retour à l'accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et les puissances mondiales restaient au point mort.

Un accord a été presque atteint avant que les pourparlers ne s'arrêtent en mars. L'envoyé spécial des États-Unis pour l'Iran, Rob Malley, a récemment déclaré aux législateurs que les perspectives de parvenir à un accord avec l'Iran étaient au mieux "ténues".

L'Iran a déclaré le mois dernier qu'il restait "sérieux" quant à la conclusion d'un accord nucléaire relancé avec les grandes puissances qui met fin aux sanctions économiques et auquel les États-Unis sont à nouveau partie prenante.

Ces commentaires sont intervenus après que le président iranien Ebrahim Raisi a critiqué les États-Unis pour avoir imposé de nouvelles sanctions aux producteurs pétrochimiques de la République islamique.

"Le monde doit nous donner le droit de ne pas faire confiance aux États-Unis parce qu'ils violent leurs accords", a déclaré Raisi.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 51 minutes