English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

L'Iran et le groupe P5+1 reprennent les "pourparlers"

L'Iran et le groupe P5+1 reprennent les "pourparlers" - © Juif.org

Des experts iraniens et des six "puissances" mondiales (connues sous le nom P5+1) se réunissent à Genève pour une troisième série de pourparlers nucléaires, visant à créer un cadre pour mettre en œuvre un accord intérimaire signé le mois dernier.

Deux séries de pourparlers ont eu lieu jusqu'à présent depuis que Téhéran a accepté le 24 novembre de suspendre une partie de son programme nucléaire controversé durant six mois en échange d'une allégement limité des sanctions pendant qu'un accord à plus long terme est discuté.

L'agence de presse iranienne Mehr a cité le 29 décembre le négociateur iranien en chef, Abbas Araqchi, disant qu'il espérait que l'accord pourrait être mis en œuvre dans un mois.

Araqchi, cependant, a déclaré que les pourparlers "progressent lentement, car il y a des malentendus sur l'interprétation de certains éléments de l'accord."

Le premier cycle de négociations a été interrompu lorsque les iraniens ont quitté celles-ci après que Washington ait étendu sa liste noire des sanctions contre Téhéran.

Le président de la commission sénatoriale des relations étrangères, Bob Menendez, a déclaré à la fin de la semaine que les "iraniens montrent leurs véritables intentions", suite à une déclaration faite jeudi par le chef du nucléaire iranien, Ali Akbar Salehi, disant que son pays est en train de construire une nouvelle génération de centrifugeuses pour l'enrichissement de l'uranium, mais qu'elles "exigent de nouveaux essais" avant de pouvoir être produites en masse.

Menendez exerce une pression sur l'administration en exhortant le Congrès à adopter une nouvelle législation sur des sanctions contre l'Iran, suite aux déclarations de Salehi.

"Si vous parlez de produire des centrifugeuses plus avancées qui ne sont utilisées que pour enrichir de l'uranium à un taux plus rapide… la seule raison pour cela et la seule raison pour laquelle vous ne nous donnez pas accès (à un centre de recherche militaire) c'est parce que vous ne pensez vraiment pas à l'énergie nucléaire pour l'énergie domestique, vous songez à l'énergie nucléaire pour des armes nucléaires," a déclaré Menendez, un démocrate.

En outre, deux responsables familiers avec les activités nucléaires de l'Iran ont révélé à l'Associated Press vendredi que des experts techniques iraniens ont dit à leurs homologues des six puissances la semaine dernière que certaines centrifugeuses ont été installées "dans une parcelle de recherche d'un des sites d'enrichissement de l'Iran."

Le ministre israélien Youval Steinitz a déclaré la semaine dernière que si les sanctions contre l'Iran n'avaient pas été assouplies, l'économie de l'Iran se serait effondrée "dans un ou deux ans."

L'agence de presse iranienne Fars a indiqué lundi que l'Iran a annoncé en avril qu'il pourrait commencer à enrichir de l'uranium à un niveau de 50% de pureté "si sa communauté de chercheurs déclaré un besoin pour des sous-marins nucléaires", mais qu'il n'y a pas de tels plans pour le moment.

"Pour l'instant nous n'avons pas de plans pour enrichir à plus de 20%," a déclaré l'ancien chef de l'organisation de l'énergie atomique iranienne, Fereidoun Abbasi, et a ajouté : "mais dans certains cas… tels que des navires et des sous-marins, si nos chercheurs ont besoin d'une plus grande présence dans la mer, nous devons construire de petits moteurs dont la construction exige du combustible enrichi à entre 45 et 56 pour cent."

"Dans ce cas, il est possible que nous aurions besoin de ce carburant."

"Nous avons la capacité de produire du combustible nucléaire pour les navires et les sous-marins," a déclaré Abbasi, ajoutant : "mais actuellement, aucun plan pour enrichir de l'uranium à plus de 20% est à l'ordre du jour."

3 commentaires
laissons les et suivons notre chemin, les iraniens leur mettent leurs quenelles dans leurs "trous de balle" a défaut de réactions dissuasives c'est absolument tout ce qu'ils sont en mesure de supporter dans leur orgasme genevois ...
Envoyé par Maurice_080 - le Mardi 31 Décembre 2013 à 10:06
"Téhéran a accepté le 24 novembre de suspendre une partie de son programme nucléaire controversé durant six mois" ! Qui connaissait vraiment le programme nucléaire des fous d'Iran ?
Qui ose dire qu'il s'agit du programme civil alors que l'usine (qui était restée secrète) de l'usine d'eau lourde ne peur servir que pour l'obtention d'une bombe nucléaire ?
Qui connait les dates butoir des pseudos accords ?
Hussein Barak Obama et ses complices (financiers, marchands de pétroles, commerçants et toute la bande d'antisémites dont il s'est entouré) ont roulé tout le monde dans la farine et en particulier Israël qu'il n'aidera JAMAIS à empêcher les Ayatollah de pousuivre leur but : etendre l'Islam sur le monde.
Envoyé par Miichel - le Mardi 31 Décembre 2013 à 10:58
T out a fait d'accord avec Michel ! l'Iran et tous les ennemis d'Israël aides, voir conseilles par HUSSEIN obama profitent du temps qui reste a Hussein Obama au pouvoir en tant que président des E.U. , afin d'accélérer leurs louches programmes
Envoyé par Ben Itzhak - le Mardi 31 Décembre 2013 à 19:10
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 32 minutes