English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Abbas suggère la présence de l'OTAN dans un état palestinien

Abbas suggère la présence de l'OTAN dans un état palestinien - © Juif.org

Le dictateur de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a suggéré que l'OTAN soit en charge d'un futur état palestinien à la place d'une armée.

S'adressant au New York Times depuis Ramallah, Abbas a dit qu'il serait d'accord pour laisser des troupes israéliennes dans un état palestinien pour une période transitoire de cinq ans pour qu'elles travaillent avec les forces de sécurité palestiniennes et jordaniennes et rassurer l'opinion publique israélienne qu'Israël ne recevra pas des milliers de roquettes, comme ce fut le cas après le désengagement de Gaza.

La semaine dernière, Abbas a indiqué qu'il serait d'accord pour que les troupes israéliennes restent en Judée Samarie pour trois ans seulement, rejetant une idée du secrétaire d'état américain John Kerry d'avoir des forces israéliennes pour une période de 10 à 15 ans.

Suite à la période transitoire de cinq ans, a-t-il déclaré au New York Times, les forces israéliennes pourraient être remplacées indéfiniment par une force de l'OTAN dirigée par les américains, avec des troupes sur tout le territoire, à chaque point de passage, et dans la Jérusalem Est arabe, avec une police palestinienne et des unités de sécurité.

Les forces de l'OTAN pourraient rester "pendant une longue période, et où elles veulent, non seulement sur les frontières orientales, mais aussi sur les frontières occidentales, partout… Pendant longtemps, pour le temps qu'elles le souhaitent. L'OTAN peut être partout, pourquoi pas ?" a déclaré Abbas.

Une telle force, dit-il, "peut rester pour assurer les israéliens, et pour nous protéger. Nous serons démilitarisés… Pensons-vous que nous avons l'illusion que nous puissions être en sécurité si les israéliens ne se sentent pas en sécurité ?"

Abbas a déclaré au Times qu'il ne pouvait pas accepter une présence militaire israélienne de longue durée dans un état palestinien souverain, disant : "au bout de cinq ans, mon pays sera libre de l'occupation."

"Les israéliens ne veulent pas d'une tierce partie," a-t-il dit. Olmert s'était félicité de cette idée. Netanyahou m'a dit directement, lorsque nous étions dans sa maison, je ne peux pas compter sur quelqu'un pour protéger ma sécurité, sauf sur mon armée… Il ne veut pas nous laisser les frontières. Je lui ai dit : si vous ne faites pas confiance à vos alliés, alors à qui faites-vous confiance ? Je ne vous apporte pas la Turquie ou l'Indonésie. Il a répondu : je fais seulement confiance à mon armée… Les israéliens sont occupants et veulent le rester pour toujours. Quand ils disent qu'ils veulent rester pour 40 ans, cela signifie qu'ils ne sortiront jamais de notre territoire."

"Nous devons nous adresser, avant tout, à Netanyahou," a déclaré Abbas. "Netanyahou est la clé. Si il croit en la paix, tout sera facile."

Ces commentaires viennent alors que les pourparlers de paix entre les parties continuent, et que Kerry se prépare à présenter un accord cadre pour les pourparlers.

La semaine dernière, Thomas Friedman, qui a également réalisé l'interview d'Abbas pour le New York Times, a publié quelques détails du plan de Kerry, qui, dit-il, fera appel à un retrait israélien progressif de la Judée et de la Samarie sur la base des lignes de 1949, avec des arrangements sécuritaires "sans précédent" dans la vallée du Jourdain.

Le retrait israélien n'inclura pas certains blocs d'implantations, mais Israël compensera la partie arabe avec des terres israéliennes. L'accord fera appel à ce que la "Palestine" ait la Jérusalem Est arabe comme capitale, et devra reconnaître Israël comme l'état-nation du peuple juif. Il ne comprendra aucun "droit au retour" pour les réfugiés arabes d'avant 1967, selon Friedman.

Les dirigeants juifs américains qui ont été informés par l'envoyé Martin Indyk ont fournis quelques détails du cadre de Kerry jeudi, affirmant que la convention mentionne un état palestinien avec des frontières sur la base des lignes d'armistice de 1949 avec des échanges de territoires entre Israël et l'autorité palestinienne. 75 à 85% des habitants juifs de Judée Samarie pourraient rester dans leurs maisons, mais après un accord permanent.

On croit que l'accord cadre de Kerry est son moyen pour convaincre les parties de poursuivre les négociations au-delà de la période de neuf mois qui a été décidée et qui prend fin en avril. Alors que l'AP avait précédemment déclaré que les négociations ne seront pas prolongées d'un seul jour, Abbas a déclaré au Times qu'avril n'est "pas une date sacrée".

"Supposons qu'au bout des neuf mois nous avons obtenu quelque chose de prometteur. Dois-je arrêter ? Je n'arrêterai pas. Si au bout de neuf mois, nous n'avons rien, si il n'y a rien à l'horizon, nous nous arrêterons," a-t-il dit.

En se referant au cadre de Kerry, Abbas s'en est éloigné, disant : "il a le droit de faire ce qu'il veut, et au bout du compte, nous avons le droit de dire ce que nous voulons."

Interrogé sur la clause qu'il reconnaisse Israël comme état juif, Abbas a dit : "c'est hors de question." Il a ajouté que la Jordanie et l'Egypte n'ont pas été invitées à le faire lors de la signature des traités de paix avec Israël.

5 commentaires
il est vraiment con celui la c est eux qui commencent a lancer des roquettes et israel devrait rester la a ne rien faire remarque je dis banco mais que l otan fasse son travail et on verra bien qui commence a mon avis ils auront du taf ( l otan) avec tout ces barbus qui ne pensent qu a une chose balancer leurs roquettes je pense meme que l otan a force jettera l eponge on apprivoise pas un animal sauvage et eux les palos sont pires que des betes a se demander si ils sont vraiment humains Rigole Rigole Rigole Rigole
Envoyé par Thierry - le Lundi 3 Février 2014 à 09:58
tout ça c'est du bla-bla-bla de jounalistes , Israël ne lâchera rien parce que la Judée-Samarie est une terre juive; on était là avant l'arrivée des Arabes au 7ème siècle; les Arabes ont déjà reçu beaucoup trop de terres et ils n'ont qu'à se débrouiller entre eux; et s'il leur manque quoi que ce soit qu'ils aillent voir leurs protecteurs Anglais qui leur ont déjà donné la Jordanie sur un lot de terre qui devait revenir aux juifs; et si ce n'est pas suffisant pour les Arabes alors, que Catherine Ashton la baronne de mes .... leur donne l'Ecosse ou l'Irlande en compensation et qu'elle arrête de nous gonfler le mérinos.
Envoyé par Daniel_097 - le Lundi 3 Février 2014 à 12:18
la question qu il faur demander a ce mr abbas , il parle au nom de qui ????le hamas et compagni ne sont pas sous son autoritee !!! donc toute ces conversation c est du bidon !!!! HADDAD BRESIL
Envoyé par Jacques_093 - le Lundi 3 Février 2014 à 12:36
OTAN en emporte le vent
Envoyé par Yosef - le Lundi 3 Février 2014 à 17:20
Israël ne peut pas faire confiance ni à l'ONU, ni à personne pour les protéger. On a vu comment les soldats de l'ONU ont déguerpi en 1967 quand Nasser leur a donné l'ordre de quitter le canal de Suez. C'était pourtant une des conditions pour que les israéliens quittent le canal, pour qu'ils soient protégés d'un nouvelle invasion. On a vu la suite !
Envoyé par Paula_001 - le Mardi 4 Février 2014 à 14:38
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 25 minutes