English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Netanyahu a-t-il fui l’AIPAC pour éviter un Trump qui veut négocier la paix ?

Netanyahu a-t-il fui l’AIPAC pour éviter un Trump qui veut négocier la paix ? - © Times of Israel

Les uns après les autres, les nouveaux leaders des Etats-Unis ont débarqué sur le podium de la conférence de l’AIPAC, cette semaine, pour saluer Israël, pays allié de l’Amérique et seule véritable démocratie du Moyen Orient.

Mike Pence, profondément ému de s’adresser à cet auditoire formé des meilleurs amis américains d’Israël, a raconté qu’il avait été élevé pour « chérir » Israël. Il a déclaré que chez lui, on « priait pour la paix à Jérusalem ». Il en a profité pour réaffirmer la pureté de l’amour qu’il a portée toute sa vie à l’état juif lors d’un discours où il a semblé retenir quelques larmes.

Nikki Haley s’est auto-proclamée « nouveau shérif » de l’ONU, se précipitant au chevet d’Israël après des années de souffrance passées entre les mains de cette institution « ridicule » et de ses agences, et promettant de « frapper à chaque fois » qu’un tort sera causé à l’état juif.

Paul Ryan a pour sa part fustigé l’administration Obama, coupable d’avoir « abîmé la confiance » qui est au coeur de la relation entre Israël et les Etats Unis, en grande partie en raison du « désastre absolu » représenté par l’accord du nucléaire iranien et promis, qu’au contraire, l’engagement du président actuel envers Israël était « sacro-saint ».

2 commentaires
Nous n'avons pas encore mentionné que dans l'année qui a passé, les dirigeants israéliens ont détruit tout un village juif - Amona - et neuf autres maisons au cœur de l'Ofra pour aucune raison réelle. Il n'y avait aucun réclamant réel à la propriété.

Dans le débat public sur le choix entre l'Autorité de la radiodiffusion et la Société de radiodiffusion, la question la plus importante n'a pas été soulevée: pourquoi l'État diffuse-t-il auprès de ses citoyens? Où dans le monde libre y a-t-il une station militaire qui diffuse au public?



Apparemment, la «culture» de la liberté d'Israël présume que l'État est censé déterminer les frontières du discours public et Big Brother est censé créer notre contenu et contrôler nos sources d'information et de transfert.

Qu'est-ce que la radiodiffusion publique? Qui est le public qui a choisi cette émission? Qui a décidé qu'il est le public?



L'Autorité de la radiodiffusion et la Société de radiodiffusion sont le «public» tout comme l'Institut pour la démocratie est l'Institut «israélien». Quelqu'un a décidé pour vous qu'il vous représente, vos valeurs et votre culture - sans vous demander.

La liberté économique d'Israël a également souffert cette année. Les commis de banque sont devenus des détectives d'état, rapportant des biens des citoyens à l'état.
Envoyé par Esther_057 - le Jeudi 30 Mars 2017 à 17:45
Times of Israel brille par son esprit anti-Bibi. Une feuille de choux à prendre avec des pincettes.
Envoyé par Claude_065 - le Vendredi 31 Mars 2017 à 07:48
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 52 minutes