English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Bolton défend les attaques légitimes d'Israël en Syrie

Bolton défend les attaques légitimes d'Israël en Syrie - © Juif.org

Israël a frappé la Syrie "chaque fois que l'Iran a apporté des missiles ou d'autres armes menaçantes en Syrie", a déclaré mercredi le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton. Il a ajouté qu'il considérait ces raids comme "un acte de légitime défense".

Les commentaires de Bolton ont été faits lors d'une conférence de presse à la fin d'une visite de trois jours en Israël, marquée par des pourparlers avec le premier ministre Benyamin Netanyahou et d'autres responsables israéliens à propos de l'Iran et de la Syrie.

Bolton a révélé que lors des discussions avec le président russe Vladimir Poutine trois semaines avant la rencontre de Poutine avec le président américain Donald Trump à Helsinki, le dirigeant russe a déclaré que les intérêts russes et iraniens n'étaient pas les mêmes en Syrie; et qu'il serait "content de voir les toutes les troupes iraniennes renvoyées en Iran."

"Il ne s'agissait pas de savoir où ils seraient en Syrie", a dit Bolton, faisant référence à la zone tampon actuelle de 85 km de la frontière israélienne d'où Moscou a déclaré avoir repoussé les forces iraniennes et les milices chiites.

"Nous parlions du retour complet des forces iraniennes régulières et irrégulières" a dit Bolton, ajoutant que Poutine avait déclaré qu'il ne pouvait pas le faire lui-même.

"Le fait est que des efforts conjoints américano-russes pourraient suffire. Maintenant, je ne sais pas si c'est vrai non plus, mais c'est certainement un des sujets dont je parlerai demain avec mon homologue russe à Genève." Bolton doit rencontrer Nikolai Patroushev pour des entretiens de suivi suite au sommet Trump-Poutine le mois dernier.

Considérant la Syrie comme "extraordinairement compliqué" compte tenu du nombre d'acteurs impliqués, Bolton a ajouté que ce qui est central dans la politique américaine en Syrie n'est pas seulement de vaincre l'Etat Islamique et d'éliminer son califat territorial, mais aussi de s'occuper de la présence iranienne.

En outre, Bolton a déclaré que lorsque l'administration Obama avait lancé sa campagne anti-Daesh, elle ne prévoyait pas "que l'Iran avait de toute évidence un plan stratégique pour créer un arc de contrôle de l'Iran à travers les régions chiites d'Irak et de Syrie, jusqu'au Hezbollah au Liban. Ce n'est pas quelque chose que nous voulons voir."

Bolton a noté que les Etats-Unis ont agi militairement à deux reprises depuis l'arrivée au pouvoir de Trump en Syrie lorsqu'Assad a utilisé des armes chimiques, et qu'alors qu'Assad se prépare à une nouvelle offensive dans la province d'Idlib, il ne devrait y avoir aucune ambigüité que les Etats-Unis répondront s'il utilise à nouveau des armes chimiques.

Concernant l'Iran, Bolton a déclaré que "le changement de régime" n'était pas la politique de l'Amérique, mais que ce que nous voulons, c'est un changement massif dans le comportement du régime. Il a déclaré que les prémisses de l'administration Obama concernant l'Iran – que si le problème nucléaire était réglé, l'Iran se comporterait comme un "pays normal" – se sont avérés complètement faux.

L'économie de l'Iran a été mal gérée pendant des années, a déclaré Bolton, ajoutant que l'accord nucléaire de 2015 "atténuait les effets de cette gestion de l'économie et donnait une nouvelle vie au régime. Il a donné à ce régime – qui était le principal banquier du terrorisme international depuis 1979 – de nouveaux actifs pouvant être utilisés pour son programme d'armement nucléaire, son programme de missiles balistiques, ses activités de soutien au terrorisme et ses activités militaires conventionnelles."

La levée des sanctions en vertu de l'accord a donné aux iraniens le sentiment qu'ils avaient "une main libre" dans la région, a ajouté Bolton. "En ramenant à nouveau le marteau et en réimposant les sanctions américaines, nous avons constaté un profond impact négatif sur l'Iran – je pense plus significatif que prévu."

Bolton a déclaré que ce qui était significatif à propos des manifestations qui se déroulent actuellement en Iran, c'est qu'elles ne sont pas organisées, mais plutôt "juste des gens ordinaires qui disent qu'ils en ont assez du gouvernement."

Bolton a déclaré qu'il avait informé Netanyahou et d'autres hauts responsables israéliens lors de ses entretiens sur "l'ensemble des questions liées à l'Iran". Cela incluait des pourparlers américains avec des européens pour encourager à faire pression sur l'Iran; des efforts pour faire en sorte que divers pays du monde entier qui dépendent du pétrole iranien aient d'autres sources "afin de réduire les exportations a zéro" et des efforts plus rigoureux pour appliquer les sanctions – avec moins d'exemptions – que ce qui a été fait par l'administration Obama.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 50 minutes