English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Netanyahou sur le rapport de l’ONU : « une haine obsessionnelle d’Israël »

Netanyahou sur le rapport de l’ONU : « une haine obsessionnelle d’Israël » - © Juif.org

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a condamné le rapport du conseil des droits de l’homme des Nations Unies sur la réponse israélienne aux émeutes à Gaza.

« Israël rejette catégoriquement le rapport du conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Le conseil établit de nouveaux records d’hypocrisie et de mensonges, par haine obsessionnelle pour Israël, la seule démocratie au Moyen Orient. »

« Le Hamas est celui qui tire des roquettes sur des civiles israéliens, lance des bombes et mène des activités terroristes lors des violentes manifestations le long de la barrière. »

« Israël ne permettra pas au Hamas de porter atteinte à sa souveraineté et à ses citoyens et protègera son droit à la légitime défense. Les soldats de Tsahal poursuivront leur détermination à défendre les citoyens israéliens contre les attaques du Hamas et des organisations terroristes financées par l’Iran, qui déclare son intention de détruire Israël. »

Netanyahou répondait à une enquête de l’ONU qui a déclaré jeudi que la réponse israélienne aux émeutes de 2018 à Gaza « pourrait constituer des crimes de guerre ».

« Les soldats israéliens ont commis des violations du droit international humanitaire et relatif aux droits de l’homme. Certaines de ces violations peuvent constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité », a déclaré le président de la « commission d’enquête indépendante des Nations Unies sur les manifestations dans le territoire palestinien occupé », Santiago Canton, dans une déclaration.

L’enquête, mise en place par le conseil des droits de l’homme, a enquêté sur d’éventuelles violations depuis le début des émeutes du 30 mars 2018 jusqu’au 31 décembre.

« Plus de 6000 manifestants non armés ont été abattues par des tireurs d’élite militaires, semaine après semaine, sur les lieux des manifestations », dit l’enquête.

« La commission a trouvé des motifs raisonnables de croire que des tireurs d’élite israéliens avaient tiré sur des journalistes, des professionnels de la santé, des enfants et des personnes handicapées, sachant qu’ils étaient clairement reconnaissables en tant que tels », lit-on.

Les enquêteurs ont précisé qu’il existait des motifs raisonnables de croire que des soldats israéliens avaient tué et blessé des arabes « qui ne participaient ni directement aux hostilités ni ne constituaient une menace imminente. »

L’équipe de l’ONU a également rejeté les affirmations d’Israël selon lesquelles les manifestations visaient à dissimuler des actes de terrorisme.

« Les manifestations étaient de nature civile, avec des objectifs politiques clairement énoncés », selon le communiqué. « Malgré certains actes de violence importants, la commission a constaté que les manifestations ne constituaient ni des combats ni des campagnes militaires. »

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 3 minutes