English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

« Le règne d’Israël sur le plateau du Golan est légal »

« Le règne d’Israël sur le plateau du Golan est légal » - © Juif.org

La décision du président Donald Trump de reconnaitre le plateau du Golan comme partie du territoire souverain d’Israël est conforme à la résolution 242 du conseil de sécurité de l’ONU, ont déclaré le secrétaire d’état américain Mike Pompeo et l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, dans un édito publié mercredi par le Wall Street Journal.

Trump a reconnu la souveraineté d’Israël sur les hauteurs du Golan fin mars.

« La proclamation du Golan par le président Trump est pleinement conforme à la résolution 242 », ont-ils écrit, expliquant que la Syrie était la seule partie belligérante de la guerre des Six Jours à avoir ignoré cette résolution en 1967. La Syrie a ensuite signé la résolution 338, qui rend la 242 applicable à tous.

La résolution 242 appelle tous les pays à vivre « dans des frontières sures et reconnus, exemptes de menaces et d’actes de force ». Israël a resitué 88% du territoire capturé en 1967. Mais, s’agissant d’Israël et du plateau du Golan, Pompeo et Friedman estiment que « la Syrie est une autre histoire ».

« En paroles et en actes, Damas refuse le cadre de négociation de la résolution 242 depuis 52 ans », ont écrit les deux responsables. « Elle a maintenu un état de guerre avec Israël depuis l’indépendance d’Israël en 1948 », ne permettant jamais à Israël de vivre à l’intérieur de frontières sécurisées sans menace.

« En affirmant la souveraineté d’Israël sur les hauteurs du Golan, le président a donné à Israël la seule frontière sure et reconnue pouvant exister dans les circonstances – l’objectif de la résolution 242. »

Friedman et Pompeo ont ajouté que si Israël ne maintenait pas le contrôle des hauteurs du Golan, Bashar Assad ou l’Iran prendrait le contrôle, laissant au monde la choix d’un « dictateur d’un état non fonctionnel ou d’un allié pacifique et démocratique ».

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 53 minutes