English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

L'Économie & Finance Israélienne

Le salaire minimum devrait passer à 5 300 shekels en décembre

Le salaire minimum devrait passer à 5 300 shekels en décembre - © Juif.org

Le comité du travail et du bien-être de la Knesset a approuvé un projet de loi visant à augmenter le salaire minimum israélien à 5 300 shekels par mois (1 290 euros) lundi dernier, et a transféré le projet de loi en deuxième et troisième lectures.

A partir de décembre (avec les salaires mensuels payés en janvier), le salaire minimum passera de 5 000 à 5 300 shekels, soit une augmentation totale de 1000 shekels (243 euros) en deux ans et demi.

Divisé en heures de travail, les salaires passeront de 26,9 à 28,5 shekels de l'heure, alors que les salaires journaliers seront fixés à 245 shekels au lieu de 231 shekels.

Le président de la fédération syndicale Histadrout, Avi Nissenkoren, a d'abord conclu un accord préliminaire avec les organisations patronales, qui a ensuite été approuvé par le ministère des finances. Le ministère a estimé que le coût de l'augmentation du salaire minimum sera de 400 à 500 millions de shekels par an.

"Cela marque un pas de plus dans la réduction des écarts dans la société israélienne et le renforcement de ses travailleurs. Pendant des années ils ont parlé d'augmenter le salaire minimum, et au cours des deux dernières années, nous avons finalement pu faire quelque chose a ce sujet," a déclaré le ministre des finances Moshé Kahlon la semaine dernière avant que l'augmentation soit approuvé.

En plus des conditions convenues récemment pour la population handicapée d'Israël, qui lui permettront de bénéficier d'augmentations de leurs salaires en janvier prochain, la nouvelle hausse des salaires devrait avoir un impact sur des centaines de milliers d'employés qui gagnent actuellement le salaire minimum.

Le projet de loi, préparée par le ministère des finances, a essentiellement ratifié un accord conclu entre le ministère, la Histadrout et les employeurs d'il y a deux ans et demi, selon lequel la possibilité d'une augmentation sera examinée avant le début 2018.

A la demande du ministre des finances, le président du comité du travail et du bien-être de la Knesset, Eli Alalouf, a convoqué son comité et expliqué que si l'augmentation était prévue lors des précédentes augmentations salariales, elle devait maintenant être promulguée.

L'augmentation du salaire minimum aura de nombreuses ramifications sur l'économie israélienne, tant pour les employeurs que pour les indices de pauvreté. Un rapport rédigé par le centre de recherche et d'information de la Knesset a montré que l'augmentation précédente, augmentant le salaire à 5 000 shekels, avait amené 1,7% des familles israéliennes au-dessus du seuil de pauvreté.

Une augmentation supplémentaire, avec des augmentations simultanées des prestations d'invalidité et des suppléments de revenus pour les personnes âgées, devrait réduire encore davantage la pauvreté, alors que 25% de la main-d'œuvre israélienne perçoit le salaire minimum, ou moins.

Le président du comité du travail et du bien-être, Alalouf, qui a également présidé le comité qui a rédigé le rapport sur la pauvreté de 2014, a noté que l'augmentation du salaire minimum était un résultat direct du rapport sur la pauvreté.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 25 minutes