English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

La Personnalité de la semaine

Victor
Victor
Golan
    Juif.org : Pourriez-vous en quelques mots vous présenter aux lecteurs de Juif.org ?
    Victor : Je suis vinificateur en chef du vignoble Golan Heights, Israël. Mon rôle consiste à produire des vins toujours meilleurs dans un style propre à notre terroir si unique. J'organise également des dégustations et des présentations à travers le monde pour faire connaître l'énorme potentiel d'Israël en tant que producteur de vin de qualité.
    J : Quand est née votre passion pour le vin ?
    V : J'ai toujours été passionné par la nourriture. Mon passe-temps favori est la cuisine. La cuisine me détend, me permet d'être créatif (je ne cuisine pas à partir de recettes) et d'obtenir une satisfaction immédiate (la viticulture et la vinification sont deux activités de longue haleine).

    Elle m'offre une nouvelle manière de manifester mon amour à ma famille et mes amis. Mon amour pour le vin provient de mon amour pour la nourriture. J'ai réellement commencé à m'intéresser au vin dès le lycée, grâce au père d'un ami, un passionné de vin, en particulier de vin italien, qui voulait nous faire apprécier ce breuvage. J'étais assurément son meilleur élève. Ma mère est psychologue et mon père ingénieur. D'une manière incongrue, je pense que la vinification allie ces deux métiers.
    J : L'industrie du vin israélien se situe au carrefour de l'histoire ancienne et de la vinification moderne. Qu'est-ce qui distingue Israël aujourd'hui ?
    V : Israël est une région très ancienne et très jeune à la fois. Même si on produit du vin depuis très longtemps dans notre région (dès le 8e siècle), les vastes connaissances de nos prédécesseurs se sont perdues et nous avons dû tout réapprendre.

    Pour cette raison, nous investissons des centaines de milliers de dollars chaque année dans des projets qui nous aident à mieux appréhender nos conditions de culture.

    Pour moi, le terroir (conditions de croissance) de Golan Heights ne ressemble à aucun autre endroit sur terre. Cette rare combinaison de latitude, altitude et sol est vraiment unique, et c'est la raison pour laquelle j'évite d'essayer d'imiter d'autres régions quand je fabrique mes vins. Ma philosophie est de créer des vins au caractère variétal reconnaissable, complexes, intenses et qui vieillissent bien. J'aime à penser que le style que je crée avec les vins Yarden est à l'image de la région du Golan : un alliage de l'élégance du Vieux Monde et de la puissance du Nouveau Monde.
    J : Quels avantages les hauteurs du Golan procurent-elles au vignoble ?
    V : Pour vous donner une idée du site, le plateau du Golan est situé au 33e degré de latitude nord ; une latitude équivalente à San Diego, en Californie, ce qui signifie un climat modéré et méditerranéen pour la culture du raisin. Cependant, étant donné que les vignes sont plantées à une altitude élevée - environ 1 300 à 4 000 pieds (400 à 1 219 mètres) au-dessus du niveau des mers - la température baisse au fur et à mesure que vous montez. Cette haute altitude rend certains vignobles du Golan comparables à ceux d'autres régions viticoles plus fraiches, telles que Bordeaux, situé au 45e degré de latitude. En outre, nous avons cinq différents sous-types de sol volcanique. Ces sols, vieux d'un à deux millions d'années, abritent le Mont Hermon âgé de 270 millions d'années. Ces sols fournissent un terrain fertile pour une viticulture extraordinaire.

    La combinaison d'une latitude, altitude et sols volcaniques créée un environnement unique et ce potentiel de culture de la plus haute qualité est incroyablement stimulant pour moi.
    J : Quelles sont les technologies utilisées par le vignoble Golan Heights ?
    V : Nous profitons de la technologie pour accélérer le développement de la viticulture israélienne et mieux comprendre les conditions de culture de notre vignoble. Grâce à la science et la technologie, nous avons appris que nous pouvons moins faire intervenir la main de l'homme dans le vignoble et mieux jouer avec l'harmonie naturelle de la terre. Un grand atout du vignoble est la technologie d'imagerie mise au point par la NASA qui aide à comprendre les complexités des parcelles viticoles, et à mieux nourrir les vignes pour atteindre une uniformité et un potentiel plus élevés. Une autre technologie d'imagerie nous aide à comprendre les subtilités et les nuances de nos sols, pour planter avec plus de précision et travailler en harmonie avec la nature, plutôt que la combattre.

    Nous développons actuellement de plus petites parcelles, aux formes organiques, qui mûrissent plus intelligemment et promettent un enracinement plus profond de la vigne. Tout ceci, combiné à notre réseau de stations météorologiques, fournit des données précises qui nous aident à élaborer des stratégies visant à rendre nos vignobles moins dépendants de l'irrigation et plus auto-suffisants.
    J : Quel est le secret de la réussite du vignoble Golan Heights ?
    V : Evidemment, la base de tout grand vin est le terroir (comme mentionné ci-dessus).
    Outre de bonnes conditions de croissance, vous devez prendre les bonnes décisions et vous assurer que rien de nuisible ne vient entacher le cours de la vinification. Notre travail dans la vinification est d'exploiter la qualité des raisins.

    Nous essayons de faire pousser nos raisins de manière à obtenir le meilleur corps et la plus belle expression de notre région dans le fruit. Puis nous essayons de faire des vins où l'essence des raisins trouve toute son expression.
    J : Vous êtes américain : pensez-vous qu'il existe différentes manières d'apprécier le vin, selon les différents pays et cultures ?
    V : Le vin a différents niveaux de qualité. A faible coût, les vins bon marché sont essentiellement usuels. Les consommateurs de ces vins dans le monde entier ne sont pas très exigeants et le but de la culture et de la vinification est essentiellement de contrôler les coûts. Ceci n'est pas notre marché.

    Je pense qu'en ce qui concerne les vins de grande qualité, la plupart des producteurs, du monde nouveau ou ancien, aspirent à faire des vins qui reflètent la géographie et le climat (le terroir). Il peut y avoir des nuances dans la façon dont vous réalisez cet objectif. Même si je suis originaire de Californie (je travaille au vignoble Golan Heights depuis 20 ans), je n'essaie pas de produire des vins de "style californien", quel qu'il soit.

    Si tel était mon but, j'échouerais à faire ce que je fais (essayer de faire des vins adaptés à nos conditions uniques), et de toute façon, il est impossible de faire les vins californiens ici, puisque nous ne sommes pas en Californie. J'ai effectivement étudié l'Oenologie en Californie, à l'Université de Californie à Davis, et je pense avoir reçu une excellente formation.

    La culture du vin et les modes de consommation évoluent partout dans le monde. J'ai grandi en Californie pendant l'essor de l'industrie de haute qualité. Mais les Etats-Unis n'étaient pas vraiment une nation consommatrice de vin en ce temps-là. Aujourd'hui, les Etats-Unis représentent le plus grand marché de vin dans le monde et étonnamment, le marché du vin a dépassé celui de la bière.

    Israël a connu une véritable explosion dans la culture du vin et de la nourriture ces 20 dernières années. Quand je suis arrivé ici, je pouvais compter sur une seule main tous les très bons restaurants du pays. A présent, il y a une infinité de bons restaurants qui proposent une cuisine intéressante et inventive.

    Il y a 20 ans, nous étions à peu près le seul vrai producteur de vin de qualité en Israël, et il y avait quelques dizaines de caves. Aujourd'hui, il y a des centaines de producteurs et de nombreux vins de bonne qualité.
    J : Quel est votre vin préféré ?
    V : Tout comme je n'ai pas d'enfant préféré, je n'ai pas de vin favori. Pour moi, le vin est associé à la nourriture, donc cela dépend vraiment des circonstances. J'aime une grande variété de vins de pays différents. Si je devais emporter un vin sur une île déserte, ce serait un bon vin mousseux. Si je devais emporter un vin dans un igloo, ce serait un intense Syrah.
    J : Quelles sont les perspectives du vignoble Golan Heights ?
    V : Nous avons un groupe extraordinaire de vignerons, de viticulteurs et d'experts mondiaux qui nous aident à maximiser le potentiel de nos vignobles. Il y a encore tellement de potentiel inexploité et nous cherchons toujours à améliorer nos pratiques viticoles pour renforcer notre position en tant que producteur israélien de premier plan dans un proche avenir.

    Nous souhaitons à tous les lecteurs de Juif.org un joyeux Yom Haatsmaout. Lechaim !
    2 commentaires
    Voila une personalite qui ouvre les frontieres du savoir....on apprend tout au long de cette interview sur le vin du golan, sous tous les angles : geographie, histoire, geologie.... et puisque Victor nous met l'eau a la bouche.....on ne demande qu'a gouter le vin d'un expert, passione par son metier. On lui souhaite de representer Israel partout dans le monde avec grand succes ! Bravo pour votre presentation.
    Envoyé par Laurence_028 - le Samedi 28 Avril 2012 à 23:38
    bonjour Victor,

    je suis chef de cuisine à Paris et suis une amoureuse des bonnes choses de la vie,
    j'espère un jour goûter à votre breuvage qui semble être produit avec tellement d'amour et de professionnalisme qu'il doit être sublime.

    Hélène
    Envoyé par Helene_007 - le Dimanche 6 Mai 2012 à 05:57
    Ajouter votre commentaire !
    Adresse email :
    Mot de passe :
    Votre commentaire : 0/1500 caractères
    Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
    Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
    Membre Juif.org





    Dernière mise à jour, il y a 37 minutes