English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV
Couple : 4 techniques de communication très efficaces
Couple : 4 techniques de communication très efficaces

Parfois des signaux rouges s’allument dans un couple : disputes trop fréquentes, sentiment d’être incompris, méprisé ou pas apprécié… la communication est un art et requiert des techniques pas toujours suffisamment connues.

Avec le Docteur Méir Vikler, tachons de faire un tour d’horizon de ce qui doit être dit et de ce qui ne doit pas l’être…
 

1. Savoir exprimer ses sentiments négatifs de manière constructive

Les sentiments négatifs dont on parle ici peuvent être au choix de l’amertume, de la colère,  de la déception ou bien de la frustration. De la même façon que le froid n’existe pas sans le chaud, le haut sans le bas, il ne peut pas y avoir de positif sans négatif. Donc pour vivre un mariage heureux, il est nécessaire de savoir exprimer de manière constructive ses sentiments négatifs à son partenaire.

Si vous exprimez vos sentiments négatifs sous la forme d’une colère violente, les conséquences d’un tel comportement risquent d’être destructrices pour toute la famille. De même, si vous exprimez vos sentiments négatifs sous une forme moins violente, par l’utilisation de sarcasmes, de moqueries ou de provocations verbales, la communication sera totalement inefficace.

En effet, l’autre, à l’énoncé de tels propos, se sentira agressé et à juste titre : par conséquent, il risque de se fermer totalement à tout message émanant de son partenaire.

Il est nécessaire d’exprimer à son partenaire ses sentiments négatifs pour qu’il soit au courant de nos besoins. Lorsqu’on garde en soi ses sentiments négatifs, le dommage que risque de causer cette attitude est bien plus grand que l’éventuel profit ; d’autant plus que cette retenue risque un jour où l’autre de disparaître et de se transformer en une grosse explosion de colère, dommageable, comme l’on s’en doute.

Une explosion de colère incontrôlée risque de porter atteinte à la confiance que se portent mutuellement les partenaires du couple. En effet la violence des sentiments exprimés, ainsi que les débordements verbaux et le ton très élevé de la voix, risquent de laisser des séquelles dans les relations du couple, qui sont parfois difficilement réparables.

Comment faut-il alors s’exprimer ?

D’une part, il faut s’exprimer sur un ton mesuré ; en effet, il est connu que le fait de parler haut et fort est un facteur de colère. C’est d’ailleurs pourquoi le Ramban (Na’hmanide) recommande dans sa fameuse lettre ( Iguérète Haramban) de prononcer toutes ses paroles avec douceur et sérénité.

D’autre part, il ne faudra pas dans ses propos, déformer la réalité en exagérant les torts de l’autre mais essayer de rester le plus objectif possible. Toute autre attitude amènera à deux conséquences : une perte de crédibilité aux yeux de son partenaire ainsi qu’une mise en place d’une attitude défensive chez l’autre.

Il ne faudra pas non plus prétendre lire dans les pensées de l’autre ; s’il affirme ne pas penser telle ou telle chose, il faudra l’accepter comme un axiome de base et ne pas affirmer savoir mieux que lui ce qu’il pense !

Il est également très important d’utiliser des messages-je plutôt que des messages-tu. Qu’est-ce que cela veut dire ? Plutôt que d’exprimer une critique directe à l’autre sous la forme « Tu agis de telle et telle manière », qui vise à disqualifier un comportement qui nous déplait, il vaut mieux exprimer un sentiment personnel engendré par la conduite de l’autre comme « Je me suis sentie blessée par ton indifférence ».

En effet, l’inconvénient majeur des messages-tu est qu’ils provoquent, de par la manière même dont ils sont formulés, un refus d’écoute chez la personne que l’on cherche à sensibiliser. Alors que le grand avantage des messages-je est qu’ils provoquent en général un sentiment d’empathie chez leurs destinataires, du fait que la personne qui les écoute ne se sent pas agressée ou remise en cause.  

Il est souhaitable d’éviter les généralités et les reproches vagues qui semblent parler de tout, mais qui ne parlent en réalité de rien de précis. On ne peut vouloir tout corriger en un jour, et il faut se focaliser sur un point particulier qu’on souhaite évoquer.
 

2. Savoir écouter les reproches de son partenaire sans se mettre immédiatement sur la défensive

Il ne faut pas se leurrer. S’il est vrai que nous éprouvons des sentiments négatifs vis-à-vis de notre partenaire, la chose est tout aussi vraie dans le sens inverse. Cela signifie que pour que la communication soit fluide dans le couple, il est nécessaire, lorsque l’autre vous fustige, de le laisser s’exprimer entièrement, sans l’interrompre et sans vouloir immédiatement vous justifier.

En effet, si vous cherchez immédiatement à vous justifier, cela signifie que la seule chose qui compte à vos yeux, c’est votre personne, et que les sentiments de l’autre à votre égard, n’ont aucune importance à vos yeux. En effet, si les sentiments de l’autre étaient importants à vos yeux, vous lui auriez permis de les exprimer, quand bien même vous vous sentiriez remis en cause.

Certes, cet exercice est plus difficile encore que d’exprimer ses sentiments négatifs de manière constructive ; cependant, il n’est pas possible d’arriver à comprendre l’autre si je ne le laisse pas me dire ce qui le dérange chez moi.

On peut utiliser la technique de l’écoute active qui consiste à renvoyer à l’autre l’expression précise de ses sentiments, sans répéter mot pour mot ce qu’il dit, mais en essayant de comprendre ce que ressent l’autre. Bien entendu, lorsqu’on pratique l’écoute active, on n’émet aucun jugement sur l’autre mais on se contente de décoder ses sentiments en les lui renvoyant.

Cette technique de communication, lorsqu’elle est bien utilisée, apaise l’autre. En général, l’une des erreurs les plus fréquentes dans la communication en général, et dans la communication de couple en particulier, consiste à nier ou à amoindrir les sentiments de l’autre. Lorsqu’une personne peut exprimer librement ses sentiments, elle se sent acceptée et comprise. Dès lors, une communication de qualité peut s’établir entre les deux partenaires du couple.
 

3. Etre capable d’exprimer ses sentiments positifs sans frein

Le concept de sentiment positif englobe des sentiments comme l’amour, la tendresse, l’estime que l’on porte à l’autre, et le respect qu’on lui témoigne. Ces sentiments positifs génèrent du bien-être chez celui qui les ressent et chez celui ou celle à qui ils sont adressés.

Malheureusement dans les sociétés occidentales, on a tendance à privilégier davantage l’expression des sentiments négatifs au détriment de l’expression des sentiments positifs. C’est ainsi que nous avons été habitués à subir des critiques sans fin à l’école, à la maison, au travail et n’avons reçu en revanche que trop peu de compliments… Cette exposition permanente à un environnement très critique a développé chez nous une propension à la critique et une bien piètre disposition à complimenter.

De ce fait, en arrivant dans l’arène du mariage, nous nous sentons bien plus disposés à pointer chez l’autre les dysfonctionnements que les qualités qui pourtant ne manquent pas…

Cette prédisposition à la négativité constitue un obstacle qu’il faut impérativement surmonter pour pouvoir établir des relations affectives saines. Les critiques en trop grand nombre ont un pouvoir destructeur redoutable et peuvent finir par miner une relation de couple. Une relation humaine pour durer se doit d’être gratifiante. Or les compliments et les critiques ont une capacité respective de construction et de destruction réelle.

Si les compliments l’emportent sur les critiques, la relation est solide. Dans le cas inverse, la relation est fragile et peut même être amenée à disparaître.

Lorsque les critiques l’emportent sur les compliments, le partenaire qui subit ces critiques ne sera pas disposé à se remettre en cause. A l’inverse, lorsque les compliments l’emportent largement sur les critiques, ce qui doit constituer la situation normale d’un couple, alors les chances pour que l’autre nous entende, sont beaucoup plus grandes. Les compliments ouvrent le cœur de notre partenaire. A l’inverse, les critiques provoquent une réaction de défense et d’enfermement. En effet, aucun être humain ne peut subir un flot de critiques ininterrompues sans en être fortement indisposé.

Or, il faut bien savoir que l’attente la plus grande de compliments est dirigée vers notre partenaire de couple. Il s’agit là d’une occasion unique de faire un grand ‘hessed à peu de frais. En effet, que coûtent un compliment, un sourire ou une marque de tendresse ? Bien peu de choses et pourtant les résultats sont extraordinaires : l’autre se sent aimé, compris, épaulé… C’est ainsi qu’il nous est donné de construire quotidiennement notre couple par de petits efforts aux conséquences infinies. Les deux membres du couple doivent avoir à leur disposition un large panel de compliments et en user sans modération.
 

4. Etre capable d’écouter les compliments que l’autre nous fait sans en ressentir de la gène

Certaines personnes sont incapables d’écouter un compliment qui leur est fait sans en être fortement indisposées Elles vont immédiatement changer de sujet, détourner le regard ou même rougir. Il est beaucoup plus facile pour ces gens de faire des compliments que d’en recevoir. Cependant, il n’est pas possible de rester dans une telle configuration indéfiniment, car elle porte atteinte à la fluidité de la relation.

De la sorte, une fois que les deux membres du couple auront intégré l’idée qu’il est nécessaire de se faire beaucoup de compliments, aussi bien en qualité qu’en quantité, il faudra vérifier l’aptitude mutuelle à se faire des compliments et à en recevoir.

Il peut arriver que des gens aient subi une éducation frustrante, qui les a habitués pendant des années à recevoir des critiques sans le moindre compliment pour équilibrer. Cela se traduira à l’âge adulte par une incapacité à accepter des compliments.

Mais cette incapacité nuit à l’autre, puisqu’elle l’empêche de pouvoir exprimer ses sentiments positifs et par conséquent de construire son couple. Dans un cas de ce type, il faudra faire un certain nombre d’exercices pour sortir de son conditionnement négatif et accepter sereinement les compliments de son partenaire.

Le succès du couple en dépend étroitement. L’équilibre relationnel qui découlera de cette capacité mutuelle à accepter les compliments permettra un épanouissement réel des deux partenaires.

Torah Box
L'association de diffusion de la Torah dans le monde francophone www.torah-box.com
Ajouter votre commentaire !
Adresse email :
Mot de passe :
Votre commentaire : 0/1500 caractères
Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 21 minutes