English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV
La porte d’entrée de l’aéroport Ben Gourion
La porte d’entrée de l’aéroport Ben Gourion

Nous y passons tous, cela nous fait toujours le meme effet, mais que savons-nous de l’aeroport Ben Gourion de Tel Aviv ?

Les débuts 

Les premières pistes d'atterrissage en Israël ont été construites par les Turcs, pendant la Première Guerre mondiale, à Tzemach dans le Nord, à Ramla dans le Centre et à Gaza dans le Sud, pour utiliser les biplans fournis par l'Empire allemand à l'Empire ottoman. Après 1918, ces pistes serviront pour les immigrants juifs en Palestine. 


La période du mandat britannique

En 1936, est construit le Lydda Airport (Aéroport de Lod), dans la périphérie de Lod. Quatre véritables pistes sont construites, par le gouvernement de la Palestine mandataire, chacune de 800 mètres de long et 100 m de large.

Peu à peu, de plus en plus de compagnies choisissaient de mettre en place des vols atterrissant ou s'arrêtant à l'aéroport de Lod, parmi lesquelles la Dutch airline, KLM, liant l'Europe occidentale à l'Extrême-Orient (Indonésie), Polish airline, LOT, Czech Airlines. En 1937, débuta la construction d'un hangar a été commencé, dans l'optique de l'arrivée de l'avion Hannibal de la compagnie British Imperial Airways. 

Avec l'augmentation des lignes, le trafic augmenta. 

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le nombre des vols civils revint peu à peu à celui d'avant-guerre, et en 1946, la compagnie américaine TWA mit en place un vol régulier entre les États-Unis et Israël, utilisant un Douglas DC-4. 

Peu avant la fin du mandat britannique en Palestine (1948), l'unité "Zippora" de la Brigade Givati fut envoyé à l'aéroport, pour surveiller les activités juives et avec l'intention de prendre en charge l'aéroport après la fin du mandat.


Après l'indépendance 

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame l'indépendance de l'État d'Israël. Les Britanniques quittent la Palestine, et les activités de l'aéroport cessent presque totalement. Les soldats de l'unité "Zippora" quittent aussi l'aéroport, et s'en vont en guerre. Seuls quelques forces arabes restent dans les environs; et les légions jordaniennes. Le trafic a été déplacé vers l'aérodrome d'Ein Shemer. Peu de jours après, la jeune Tsahal arrive à l'aéroport quasiment désert (une des missions de l'Opération Dani), et en donne la direction au Ministère des Transports. 

Peu après, les vols reprennent ; la compagnie nationale israélienne El Al y commence ses activités. Durant la première année suivant l'Indépendance, 40 000 voyageurs sont passés par le Lydda Airport. 

Dans les années 1950, la compagnie israélienne privée Arqi'ah inaugure des vols de Lod vers Eilat, Mahanayim et Haïfa. Durant l'hiver 51/52, le terminal des passagers s'étend de 36 000 m². 

Dans les années 1960, on dénombre 14 lignes régulières vers l'international. Après la Guerre des Six Jours (1967), le trafic augmenta rapidement; un vol depuis la Roumanie a été inauguré : c'est le premier vol en direction d'Israël en provenance d'Europe de l'Est, après une longue interruption. 

Le 8 mai 1972, quatre terroristes palestiniens détournent un avion de la Sabena parti de Vienne, et l’obligent à atterrir à l’aéroport Ben-Gourion. Des commandos israéliens prirent d’assaut l’avion, tuèrent deux des pirates de l’air et capturèrent les deux autres. Un passager est mort au cours de l’assaut. 

Le 30 mai 1972, au cours d’un événement connu sous le nom de "massacre de Lod", 26 personnes (dont deux terroristes) sont tuées et 80 blessées dans l’attaque de la zone d’arrivée des passagers par l’Armée rouge japonaise. Parmi les victimes, on compte Aharon Katzir, éminent biophysicien et un groupe de 20 touristes porto-ricains qui venaient d’arriver en Israël. 


Depuis 1973 : l'Aéroport David-Ben-Gourion
 

En décembre 1973, après le décès de l'ancien et premier ministre israélien David Ben Gourion, le Gouvernement renomme l'aéroport de Lod en Aéroport David-Ben-Gourion. 

En 1977, la Knesset adopte le projet de loi sur l'Autorité des Aéroports (Airports Authority bill), qui confie la direction des aéroports à l'entreprise publique Israel Airports Authority nouvellement créée. 

Dans les années 80, une nouvelle tour de contrôle est bâtie, le terminal passagers est étendue, et les technologies de communication ont été améliorées. Une ligne à destination de l'Égypte est mise en place. En 1986, pour commémorer les 50 ans de l'activité aéroportuaire de l'aéroport, un timbre a été émis en collaboration avec les Services Postaux. 

Au début des années 90, Israël a subi l'énorme vague d'immigration des Juifs d'Ex-URSS. Un hall pour accueillir ces nouveaux 'olims a été créé. Des vols directs depuis l'ex-URSS ont été mis en place. Le trafic a augmenté très fortement durant cette période. 

En 2007, environ 11 millions de passagers internationaux ont transité par cet aéroport, c'est le principal aéroport d'Israël. En juillet 2007, une décision du Ministère de la Défense de fermer l'aéroport Sde Dov[4] (l'autre aéroport de l'agglomération de Tel Aviv) entraînera la répartition du trafic comme suivante : le trafic civil sera transféré vers l'aéroport David-Ben-Gourion, le trafic militaire vers la base de Palmachim. L'aéroport doit encore s'attendre à une forte augmentation de trafic. 


L'aéroport en 2009
 

2007 a été la meilleure année de l'aéroport, avec plus de 10,5 millions de passagers transitant par l'aéroport. 

En 2006, plus de 40,6 % des vols internationaux étaient effectués par El Al, 4,16 % par la Lufthansa, 3,96 % par Continental Airlines, 3,85 % par Israir Airlines, 3,83 % par Arkia.

Toujours en 2006, une étude conduite par le Conseil international des aéroports classe l'aéroport Ben Gourion premier sur 40 aéroports européens en termes de relations clientèle, et huitième sur 77 aéroports du monde entier. C'est aussi, d'après le CIA, le meilleur aéroport du Moyen-Orient. 

En janvier 2008, l'IAA a annoncé  la construction d'un nouveau terminal pour les vols privés, en très forte augmentation. L'IAA va investir 10 millions de sheqels (environ 2 millions d'euros). 


Terminaux
 

Terminal 1

Ce terminal sert aux vols nationaux. 

Après une longue période de travaux, le Terminal 1 rouvre le 20 février 2007. Il servait jusqu'alors aux vols internationaux; cette fonction a été transférée au Terminal 3. Les travaux, d'un coût de 14,5 millions de sheqel ont duré un an et demi, ils ont été achevé à temps.

En 2006, plus de 400 000 passagers sont passés par ce terminal, la grande majorité pour aller à Eilat. 

Terminal 2

Le Terminal 2 a été inauguré  en 1969 lorsque la compagnie privée israélienne Arkia reprend les vols à destination de cet aéroport, à la suite de la guerre des Six Jours.

Jusqu'au 20 Février 2007, ce terminal servait aux vols nationaux. La direction pensait le démolir pour agrandir les zones de fret, puis elle a décidé de le reconvertir en terminal pour les vols à bas coût (low cost). 

Terminal 3

Le Terminal 3 sert pour les vols internationaux. 

Il a ouvert le 28 octobre 2004[9], sous le nom de « Natbag 2000 »; devenant ainsi la principale porte d'entrée et de sortie pour Israël. Le bâtiment a été dessiné principalement par Black & Veatch Corporation, Skidmore, Owings and Merrill et par Moshe Safdie. Le vol inaugural fut un vol à destination de l'aéroport John-F.-Kennedy de New York. 

Le terminal est conçu pour recevoir plus de 10 millions de passagers par an. Aucun nouvel agrandissement de l’aéroport n’est prévu, à cause de la proximité de l'agglomération de Tel-Aviv (la plus grande ville d'Israël). Si le trafic continue de croître, un autre aéroport sera construit. Le nouveau terminal mesure plus de 100 000 mètres carrés, dispose de 133 postes de contrôle, 40 escaliers roulants, 55 ascenseurs. Les bus transportant les passagers de l'avion au terminal ont été remplacés par 24 ponts. 

Terminal 4

Ce terminal, construit en 1999, était prévu pour accueillir le surplus de passagers en 2000, mais n'a jamais été inauguré officiellement. Il a été utilisé  pour accueillir les passagers venant d'Asie durant l'épidémie de SRAS, pour le rapatriement de la cassette du Colonel Ilan Ramon après le désastre Columbia, pour celui de l'homme d'affaires, otage au Liban, Elchanan Tannenbaum, et des cassettes de trois soldats morts au Liban en janvier 2004.

(Source: Wikipédia

Ajouter votre commentaire !
Adresse email :
Mot de passe :
Votre commentaire : 0/1500 caractères
Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 21 minutes