English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV
Obama Considère Israël comme « une Puissance Hostile »
Obama Considère Israël comme « une Puissance Hostile »

Le silence du Judaïsme américain et la conspiration des médias libéraux dans le sacro-saint du Parti Démocrate sont assourdissants et choquants de pure hypocrisie, manque de conscience et absence d’intégrité intellectuelle.

Au milieu de tout le battage médiatique et d’une campagne de désinformation contre Israël, beaucoup de Juifs américains – pour des raisons difficiles à expliquer – sont soit furieux, soit indifférents, ou tout simplement antisionistes, voire antisémites !
Et quoique la très grande majorité des Américains soutiennent le seul état juif au monde, la plus méprisante et haineuse rhétorique de « l’Apologiste en Chef »(Obama) à propos de l’engagement inébranlable et éternel de défendre Israël, n’est que palabre, sans la moindre volonté d’action.

Pour le dire plus simplement, le président Barack Obama a cédé aux exigences des terroristes islamiques depuis fort longtemps. C’est pourquoi sa précipitation pour rassurer l’Arabie saoudite, pour déstabiliser Israël et pour fréquenter le pape sont des attitudes politiques classiques – faire semblant de faire quelque chose — mais ce quelque chose n’a pour but que de faire remonter les sondages et essayer de regagner les votes juif et catholique dans une année électorale.

La promesse d’Obama de transformer en profondeur l’Amérique, est réalisée avec un esprit de revanche, en donnant du pouvoir à ses ennemis, devenant ainsi le cauchemar le plus terrible d’Israël.
L’équipe d’Obama représente le centre de gravité au parti démocrate, avec un programme destiné à détruire l’Amérique de l’intérieur, de plus en plus évident.
Aujourd’hui, il n’est pas certain que ce messie anti-biblique puisse sauver ses sbires d’une défaite électorale catastrophique.
Abraham Lincoln l’a dit en substance: « on peut tromper tout son monde une fois, quelques uns tout le temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps »

Pour avoir un point de vue plus précis des forces qui échafaudent la politique d’Obama, il faut regarder son passé de plus près et scruter les gens qui sont parvenus au sommet du pouvoir américain.
La sécurité américaine a-t-elle été mise en danger par ceux qui travaillent à l’intérieur du Département d’Etat ? L’ex-général de l’Armée de l’Air américaine Tom MacTierney a fait la déclaration explosive qu’il existait 10/15 sympathisants de la Confrérie des Frères Musulmans travaillant au Département d’Etat. Un magazine égyptien affirme que 6 activistes islamiques de l’Administration Obama sont des Frères Musulmans influant d’une façon importante sur la politique américaine.
L’ascendance soudaine de la Confrérie au Moyen Orient ne s’est pas produite sans l’accord tacite d’Obama et son soutien, lui qui sympathise avec les objectifs de la Confrérie, plutôt qu’avec ceux d’Israël ou de son propre pays.
Derrière la scène, Obama et Hillary Clinton ont pris des mesures pour abandonner petit à petit le Moyen Orient aux fondamentalistes islamiques.

Au milieu de l’ombre tristement célèbre du « Printemps arabe », la doctrine d’Obama d’auto-défaitisme et d’observation sans bouger est en fait un moyen de déstabiliser toute la région en faveur du programme de la Confrérie et de ses affiliés. L’échec d’Obama dans la compréhension des tensions et de l’hostilité qui animent les relations intra-arabes est dû en partie à la naïveté et à l’inexpérience en matière de politique étrangère. Mais c’est surtout son incapacité à traiter l’antisionisme, le terrorisme et l’antisémitisme qui ont créé un vide stratégique dangereux pour la sécurité d’Israël et du monde entier.

Les changements visibles de la politique étrangère américaine sont révélateurs. Alors que l’administration Bush considérait la lutte contre l’antisémitisme comme faisant partie d’un combat plus large concernant les libertés politiques, celle d’Obama l’a repositionnée comme l’une des composantes du programme de « tolérance ». Et les infâmes scandales intérieurs d’Obama ajoutés aux gaffes embarrassantes en matière de politique étrangère, en Syrie, Iran, Ukraine, ont causé pour longtemps des dommages irréparables à la crédibilité des Etats-Unis.
La vérité est que tout au long de sa présidence, Obama a pris les amis de l’Amérique pour ses ennemis et inversement (1). Un exemple-type de cette confusion, en Méditerranée orientale, concerne la Turquie et Israël. Obama semble considérer l’état juif comme un pouvoir hostile et il a rabaissé son dirigeant, le 1er ministre B Netanyahou, d’une manière répétée, contribuant ainsi à son isolement et à l’échec de ses intérêts – notamment en insistant sur la nécessité de l’état hébreu de se retirer sur les frontières indéfendables d’avant 1967 – L’attitude la plus répréhensible est l’indifférence de l’administration Obama devant les agressions répétées de la Turquie vis-à-vis d’Israël.

Un autre problème de taille est celui de l’exagération des commémorations de l’Holocauste au détriment des réels périls qui visent aussi bien les Juifs que les Chrétiens, l’antisémitisme tenace de groupes islamiques tels que la Confrérie ou l’axe Iran-Syrie-Gaza-Hezbollah. La politique d’Obama est hostile à la civilisation Chrétienne. Malheureusement, beaucoup de citoyens considèrent qu’Obama n’est pas hostile à Israël, ceci résultant de ses efforts pour afficher une apparente impartialité.

Son schéma d’apaisement continue avec la même vigueur, mais son mépris railleur contre Israël et tous les alliés des Etats-Unis est enraciné dans des traits de son caractère, plutôt que résultant d’une incompétence; je veux parler de sa mesquinerie style Chicago, ses mensonges éhontés, son arrogance, défauts historiques, accentués et pathologiques. Pour couronner le tout, son narcissisme extrême et son mépris hautain pour tout ce qui est américain, qui sont les conséquences malheureuses de son éducation musulmane et de l’influence marxiste de l’entourage de sa mère et ses fréquentations qui n’ont qu’un seul objectif, « détruire l’Amérique », et parvenir à une société sans classe, communiste.

Quant à la débâcle syrienne, le déni choquant d’avoir tiré une ligne rouge à l’agression d’Assad, est un mensonge outrageant. En fait, la retraite américaine en Syrie est une erreur tactique calculée et un désastre monumental sur le plan stratégique qui ouvre la voie à toutes les opportunités pour l’Iran. Pour finir, la doctrine Obama mine nos alliés, enhardit nos ennemis et met en danger les vies américaines dans tout le Moyen Orient et au-delà.

En réalité Obama ne fait rien pour protéger l’Amérique ou Israël contre la menace iranienne. L’Iran exploite cette diplomatie nucléaire en faillite et utilise les tactiques de tromperie islamique, pour gagner du temps, en vue du sprint final vers la bombe.
Petit pays qui a défié l’histoire pour survivre après 2000 ans d’exil, Israël est aujourd’hui parmi les 10 premières nations les plus puissantes au monde, selon une étude récente. Mais ce pays ne peut pas se permettre le luxe d’ignorer les menaces iraniennes. Le temps se rétrécit pour les Forces de Défense d’Israël pour agir seules. Et Tsahal est la seule armée au monde qui peut venir à bout avec succès des ambitions nucléaires iraniennes.

Comme le disait autrefois le 1er ministre Golda Méir: « Nous n’aimons pas les actions militaires et, si nous les faisons, c’est par nécessité, et Dieu merci, nous sommes efficaces »

Par Dr. Joe Tuzara, ex chirurgien clinique des systèmes de santé d’Arabie, des Philippines et des Etats-Unis, aujourd’hui écrivain et journaliste. 

Traduit et adapté par Albert Soued pour Tel-Avivre

Tel-avivre.com
www.tel-avivre.com
12 commentaires
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Johanan - le Lundi 7 Avril 2014 à 13:49
La double personnalité - occidentale et islamiste - de ce président ne trompe plus les observateurs lucides et objectifs. Les américains sont aveugles.
Envoyé par Pascal_034 - le Mardi 8 Avril 2014 à 20:00
"obama considère Israêl comme une "Puissance hostile":

Il est évident que si Israêl "rampait" aux pieds d'obamaarabe et de ses "sponsors" enturbannés qui ont participé à son élection, non pour ses qualités de chef d'Etat, mais pour mettre l' Amérique et le monde entier entre leurs sales pattes de vautours, il est évident qu'Israêl aurait été considéré avec "condescendance", à condition qu'il (Israêl "se la ferme"), par tous ces abrutis au pois chiche en guise de cerveau.

Manque de bol, Israêl "à la nuque raide" comme le disait 2-goal avec frustration et dépit, ne se "laisse pas faire". Alors, il est évident, aux yeux de ces mongolitos, qu'il faut le "culpabiliser" et le "punir" d'oser dire NON, quand dans le monde entier, tous les gogos dhimmisés, pantalons à quartz, ne connaissent que le mot OUI face à ces barbares...

AM ISRAEL HAY
Envoyé par Viviane_005 - le Mardi 8 Avril 2014 à 22:03
Obama est un boy-scout qui aime bien paraitre son inaction sur sa politique etrangere il l'a justifie tacitement en se cachant derriere son prix nobel de la paix ,car il n'est pas a la hauteur de sa fonction.quant a son attitude vis a vis d'israel sa moitié musulmane domine son action .etc...
Envoyé par Sam_019 - le Samedi 12 Avril 2014 à 15:36
Il ne faut pas oublier qu'entre les USA et la Syrie la Russie c'est interposée, et aussi qu'est la russie qui vende des armes au Iran, et si le grand frère a lui fait de fautes il n'a fait plus pour Israël que n’importe qui dans le monde! On ne peux pas s'asseoir en deux fauteuil au même temps au risque de tomber par terre! Il ne faut pas demander à les USA que il soit par tout, en Syrie, en Irak, en Iran, en Arabie saoudite en Égypte, au Afghanistan, en Pakistan, et en Ukraine, Corée du nord au Japon, en cuba, en Kurdistan, Philippines, Vitenam et en Afrique et en Gaza et, je ne sais plus encore ou!!! et entre temps la russie étais ou?
Bon sens, par fois il faut faire avec et, que chaque un face son travail et on verrait, sur tout il faut tenir le cap. Et en particulier ne jamais laisser ses amis de toujours parce que les choses ne se passent tout à faire comme on veule..
.En Egypte les frères musulmanes ne sont plus au pouvoir parce qu'on été refusé par leur peuple et cela a été fait sans ingérence extérieur. Ils ont eu leur chance dans l'administration Obama mais, n'ont rien compris tan pis.
Je sais qu'est difficile tout comprendre en géo stratégie, maintenant il me semble voir plus clair..il me semble..

Et qu'est qu'a de si mal si Obama va visiter le Papa Francisco? même de Rav on été le visiter...les choses changent les Idées aussi et les personnes aussi, donc il faut être prêt pour cela AVEC LA MAIN TENDUE comme toujours!! est cela mon humble opinion,merci Sourire
Envoyé par Arturo - le Jeudi 17 Avril 2014 à 22:28
Tout comme le zèle avec lequel un homme réalise une action témoigne d’un enthousiasme interne profond, l’homme peut éveiller l’enthousiasme dans son cœur s’il s’efforce à agir avec vivacité et ardeur. Le Sefer ha’Hinoukh [16] exprime cette règle ainsi : ‘Les pensées et sentiments d’un homme se font toujours influencer par ses actions. Même un homme profondément mauvais qui se force à faire du bien finira par éveiller sa sensibilité. Et inversement, un homme profondément bon contraint de faire des gestes cruels finira par inculquer la cruauté à son cœur’.

Autrement dit, le fait de devoir jouer le jeu fait que l’on se prend au sérieux dans le jeu, et sensibilise le cœur. Ce principe est dérivé de l’enseignement de nos Maîtres [Pessahim 50B]: ‘לְעוֹלָם יַעֲסֹק אָדָם בַּתּוֹרָה וּמִצְוֹת אַף שֶׁלֹּא לִשְׁמָהּ, שֶׁמִּתּוֹךְ שֶׁלֹּא לִשְׁמָהּ בָּא לִשְׁמָהּ – Un homme s’efforcera toujours d'accomplir la Torah et les mitsvot même de manière intéressée, car le fait de les concrétiser l’amènera à les réaliser pour l’honneur d’Hachem’.

On a souvent tendance à croire que c’est le fait de recevoir qui crée l’estime et attachement envers le donneur; pour plusieurs facteurs complexes, cette thèse est souvent fausse. Tandis que la réciproque est bien plus vérifiée: c’est en donnant à l’autre que l’on développe de l’intérêt et estime pour lui !

Mais il existe une condition inhérente pour que l’action instille au cœur des bons sentiments : être mentalement convaincu de la nécessité d’avoir ces sentiments. Ainsi, l’acte fait sortir du potentiel au réel le bon sentiment. Autrement, l’action grave dans le cœur du rejet, car celui-ci retient naturellement la contrainte, aussi minime soit-elle, que l’acte a impliquée.

‘Les pensées et sentiments d’un homme se font toujours influencer par ses actions’ – qu’il s’agisse de bon ou de mauvais acte. Par ex. lorsque mon voisin croule sous le poids d’une charge, si je vais l’aider, l’expérience instillera à mon cœur de la sensibilité pour lui. Et si je fais mine de ne pas le voir, je serai désormais plus égoïste, esquiverai davantage les appels à l’aide des autres.

Mais il existe une condition pour que le bon acte sensibilise positivement le cœur: avoir conscience de la nécessité de posséder cette vertu. Autrement, l’action ne laissera pas d’impact. Ou pire, elle aura l’impact opposé. Pour continuer sur l’exemple du voisin: si je me force à l’aider sans méditer sur la grandeur de l’entraide, et qu’au contraire, je me monte contre ‘ces gens qui troublent toujours la tranquillité des autres’, je développerai du dédain pour les gens dans le besoin. Parce que concrètement, l’acte d’aider était interprété dans mon cœur comme un geste de reproche à l’autre. Alors que, malheureusement, l’impact d’un mauvais geste ne nécessite jamais de grandes convictions – car l’instinct égoïste sait naturellement trouver son profit dans le mal, et ne manque pas d’exprimer sa satisfaction au cœur !

Pire encore : même si j’ai théoriquement conscience de la nécessité de posséder une certaine vertu, mais qu’au moment d’agir, je râle, me plaint, critique les conditions, l’acte réalisé ne manquera pas de m’éloigner davantage de cette valeur. Car l’instinct crie naturellement son mécontentement dès qu’il agit ‘malgré lui’ – c.-à-d. s’il ne trouve pas un plaisir immédiat. De ce fait, lorsqu’on fait une bonne action, il faut impérativement chercher le plaisir du bon acte, et faire taire les grognements. Le libre-arbitre de l’homme consiste précisément à choisir de sensibiliser le cœur aux bonnes valeurs. Ainsi, le Midrach [Toledot 67, §8] enseigne : « Les impies sont dominés par leur cœur, comme il est dit : ‘Essav se dit dans son cœur’, ‘Naval se dit dans son cœur’… Mais chez les Tsadikim, leur cœur est dans leurs mains, comme il est dit : ‘Hannah parla à son cœur’, ‘David parla à son cœur’, ‘Daniel s’inculqua à son cœur’… »
Envoyé par Arturo - le Jeudi 17 Avril 2014 à 22:37
Fort bien, dear Arturo, mais plus prosaïquement, lorsque vous avez en face de vous des barbares qui ne jurent que de vous "effacer de la carte", croyez-vous que tous vos longs discours sur le "bien et le mal" (dont ils n'ont même pas conscience, soit dit en passant), serve à grand'chose ou les fasse changer d'avis?

Nous avons notre propre conscience de ce qui est "bien" ou "mal", mais dans les situations d'urgence, il faut avant tout, et légitimement, se protéger contre les prédateurs au lieu de leur faire passer des "messages subliminaux" qu'ils sont à des années-lumière de comprendre. Le seul language compréhensible pour eux étant: "on frappe d'abord, on discute après". Alors, il faut y aller, leur montrer "nos dents", et on discutera ensuite...

Bonnes fêtes de Pessah à toutes et tous, et

AM ISRAEL HAY
Envoyé par Viviane_005 - le Vendredi 18 Avril 2014 à 09:09
Tout se résume sur le mot : CREDIBILITE !
Effectivement, Obama l'a perdu pour toujours et à la fin de son dernier mandat
il va laisser une Amérique décrédibilisée et très affaiblie politiquement.
Il est à souhaité si Hillary Clinton se présente à la présidentielle qu'elle soit battue
car elle a pris des positions hostiles envers Israël et largement pro-arabe.
Est-ce dû aux intérêts de son mari vis à vis de ses business ?...Va savoir !
Ce qui est pénible c'est que l'état juif doit encore supporter Obama jusqu'à la fin !
Envoyé par Yvan_001 - le Vendredi 18 Avril 2014 à 09:41
LA PAIX POUR LES JUIFS AMERICAINS TOUCHE A SA FIN.

Le silence du Judaïsme américain et la conspiration des médias libéraux dans le sacro-saint du Parti Démocrate sont assourdissants et choquants et de pure hypocrisie,
Manque de conscience et absence d’intégrité intellectuelle.

APRÈS LA CONQUÊTE DE L'OUEST NOUS DEVRIONS ASSISTER À LA CONQUÊTE DE L'EST... JÉRUSALEM !
Triste
Envoyé par Moise_006 - le Vendredi 18 Avril 2014 à 09:56
Je ne fait que coller et copie le message de Rav Steinman que j'ai trouvé opportune et sage, à chaque un -une faire ces méditations de Pessah
bonnes fêtes de Pessah à toutes et tous Rigole Rigole Rigole
Envoyé par Arturo - le Vendredi 18 Avril 2014 à 18:11
Ajouter votre commentaire !
Adresse email :
Mot de passe :
Votre commentaire : 0/1500 caractères
Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 28 minutes