English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV
Joseph Joffo : "Ces Justes de France qui nous ont aidés à fuir le nazisme"
Joseph Joffo : "Ces Justes de France qui nous ont aidés à fuir le nazisme"

Des millions de lecteurs ont été bouleversés par l’aventure de Jojo qui en 1942, échangeait son étoile jaune contre un sac de billes et quittait Paris avec son frère, fuyant les nazis.

A travers son livre ”Le sac de billes”, son auteur Joseph Joffo a ainsi tenté d’expliquer aux jeunes générations ce qu’a été la guerre et l’occupation pour les juifs, mais aussi a rendu hommage à tous ces Français anonymes, ces ”justes parmi les nations” qui au plus noir de la tourmente aidèrent à sauver les trois quarts de la communauté juive française.
– Bernard Clavel disait de votre livre ”Le sac de billes” qu’il aurait pu être le livre de la haine, mais qu’en réalité il est celui de la peur, de l’angoisse, de la souffrance mais aussi un cri d’espoir et d’amour…
– Joseph Joffo : En réalité, en écrivant ce livre, j’avais un devoir de mémoire et même davantage, surtout lorsque je constate qu’on arrive aujourd’hui - à travers mon livre - à mieux faire comprendre dans les écoles ce qu’a été la guerre pour les juifs. Et si parmi la jeunesse, un seul comprend mon message et qu’il le transmet à d’autres, j’aurais gagné mon pari de faire œuvre utile.

– Vous avez connu la peur du nazisme. Aujourd’hui, vous exhortez d’écouter les gens qui prêchent la haine de l’autre, le racisme et l’antisémitisme, en répétant qu’il faut avoir peur de ces hommes politiques d’aujourd’hui qui nous emmènent là où on ne doit pas aller. A qui et à quoi faites-vous précisément allusion ?
 
– Il faut écouter la peur. Si en 1938, les grandes démocraties à Munich avaient eu peur et n’avaient pas imaginé qu’Hitler était le seul rempart contre le Bolchévisme, rien ne serait arrivé. Il faut toujours se méfier de toux ceux qui prêchent la haine de l’autre et la destruction. Et je n’ai jamais compris comment et pourquoi des hommes tuent les plus Justes parmi eux… Jésus, Martin Luther King, Rabin, Sadate… A chaque fois qu’un grand homme prêche l’amour et la justice, il est assassiné et éliminé.

 – Tout au long de votre fuite éperdue face au nazisme - que vous racontez dans votre livre ”Le sac de billes” - avez-vous croisé quelques Justes de France dont on fête justement le mérite actuellement en Israël, en inaugurant une exposition qui leur est consacrée ?
 
– L’être humain est foncièrement mauvais. Il né ainsi. A partir de là, tous les coups lui sont permis. Aujourd’hui encore. Et quand on lui donne l’ordre de tuer, il tue. Alors forcément, quand il y a parmi eux des êtres qui sortent de l’ordinaire, on les remarque. Je pense toujours à tous ces Justes qui nous ont aidés mon frère et moi à fuir le nazisme, notamment l’Archevêque de Toulouse ou à tous ces passeurs qui risquaient leur vie pour aider les fugitifs à gagner la zone libre et à ces gendarmes et policiers qui alertaient les juifs en danger. Je pense à ce curé, croisé dans un train, et qui a affirmé aux allemands qui étaient à notre recherche, que nous voyagions avec lui. Je pense aussi et surtout à l’Archevêque de Nice - Monseigneur Hémon - qui nous a sortis des griffes de la Gestapo, avec 127 autres enfants juifs, et sans l’aide de qui nous aurions tous fini à Auschwitz. Un saint homme que j’ai revu après la guerre et qui, lorsqu’il nous a reçus mon frère et moi, nous a avoué humblement que son attitude avait été normale…

– Dans votre livre ”Le Cavalier de la terre promise”, ce ”cavalier de l’espoir” trouvera enfin en Israël, son identité et le sens de sa vie. Pourquoi n’avoir jamais fait comme votre héros ?
 
– Parce que je suis et resterai toujours un gars de Montmartre qui parlait argot avec l’accent yiddish. Ma mère nous a appris à aimer la France. Car elle y a découvert la liberté et la tolérance. Ce qu’elle n’avait pas connu en Russie et tous les pays qu’elle avait traversés. Pour répondre à votre question, je suis allé plusieurs fois en Israël. La 1ère fois, c’était dans les années qui ont suivi son indépendance. Je me suis dit alors ”ce n’est pas évident” !... Les balbutiements de ce nouveau pays, le manque de tout et les témoignages d’amis qui avaient choisi d’y vivre me déconcertaient. La seconde fois, c’était il y a 20 ans, j’ai pensé ”peut-être ?”… Durant les voyages suivants, j’ai eu la certitude que cette fois, ils ne partiront jamais… Moi, je ne peux pas me targuer d’être sioniste dans mon appartement parisien du XVIe arrondissement, à deux minutes de l’Etoile… Ce serait trop facile… Je vivrai toujours en France, mais je suis tout à fait conscient qu’Israël est la garantie de la survie de tout le peuple juif.
SVP-Israel
Votre guide de tourisme en Israel : www.svp-israel.com
2 commentaires
juste une toute petite rectification : l'évêque de Nice s'appelait "Monseigneur RAYMOND" il avait fait 14-18 avec mon père dans l'armée du Rhin, il était encore évêque quand j'ai reçu le sacrement de confirmation. Un très grand homme avec une panoplie de décorations dues à son courage au feu et à sa droiture, je l'aimais beaucoup c'est pour cela que je me permets cette toute petite rectification. Et merci à Mr Joffo pour "le sac de billes", je l'ai beaucoup aimé et je l'ai fait lire à beaucoup de jeunes. avec toute mon amitié, claire
Envoyé par Claire_006 - le Mercredi 14 Janvier 2009 à 17:57
merci monsieur Joseph JOFFO votre livre "un sac de billes depuis ma tendre jeunesse je l'ai vu lu tant et tant de fois par mon PERE ASHKENAZE et toute NOTRE FAMILLE encore bien que agé et malade mon père ayant parfaitement encore toute sa tète relie régulièrement votre livre qui se trouve sur la table de nuit de mon vieux et adorable PERE au milieu de sa chambre remplie de toutes les oeuvres d'écrivains qu'il aime .L'HOMMAGE QUI Y EST FAIT AUX JUSTES qui ont sauvé des PERSONNES JUIVES comme NOUS "LA FAMILLE FALLEK malheureusement il y a eu ceux de notre famille qui ne sont jamais revenus car bien que réfugiés en zone libre les INJUSTES c'est à dire LES TRAITRES et OPPORTUNISTES" ne leurs ont aucun cadeau" bien au contraire dans ce MIDI PYRENEES où je vis ou "survis" depuis presque 10 ans maintenant certains les ont donnés aux AUTORITES ADMINISTRATIVES de cette terrible et dramatique époque et les ont conduits "comme des bestiaux à DRANCY puis à AUCHWITZ J JOFFOmerci pour les rèves que vous m'avez donnés d'une FRANCE remplie de JUSTES mais cela n'a pas vraiment été le cas et malgré les APPARENCES il est des ETRES DESHUMAINS "harsch et terriblement égoistes" devant lesquels IL NE FAUDRA PLUS JAMAIS PLIER NI ACCEPTER AUCUNE FORME d' HUMILIATIONS je suis une ancienne PARISIENNE et il a fallu que je sois seule" ici "avec mon vieux père agé et malade sans que jamais PERSONNE ne M'aide dans cette REGION MIDI PYRENNEES pour réaliser la "cupidité de certains" be wise "TOGETHER EF"
Envoyé par Eliane_005 - le Jeudi 13 Mai 2010 à 16:06
Ajouter votre commentaire !
Adresse email :
Mot de passe :
Votre commentaire : 0/1500 caractères
Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 5 minutes