English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Opinions

Vers un blocage des institutions israéliennes ?

Vers un blocage des institutions israéliennes ?

Yaïr Lapid, Nephtali Bennet et Shaoul Mofaz ont, vraisemblablement, décidé de se réunir pour se voir distribuer les trois principaux ministères du gouvernement d’Israël. Les Affaires étrangères seront dévolues à Yesh Atid, l’Economie à Beït Hayehudi et la Sécurité à Kadima. Le hic à tout cela est qu’ils transformeraient de fait le Likoud, principal parti du pays, en mouvement subalterne et chambre d’enregistrement de leurs décisions.

Benjamin Netanyahou, ainsi que son parti, ne pouvant raisonnablement accepter ce diktat, et face à ce bloc apparemment intransigeant, de surcroît constitué sur le dos des Haredim, de nouvelles élections sont-elles en vue ?

Si c’est le cas, il semblerait que l’Etat d’Israël se dirigerait vers un blocage de ses institutions.

Selon un sondage de la Knesset, Yaïr Lapid, devançant le Likoud, obtiendrait trente sièges et ferait de lui, un individu inexpérimenté, le prochain Premier ministre. Mais pour gouverner sur quel programme et avec qui ?

Sur le programme :

Sur sa page Facebook, Yaïr Lapid a assuré que « la question est de savoir si nous ferons partie du gouvernement avec nos principes, ou si nous serons dans l'opposition a cause de nos principes ». Devenu Premier ministre, aura t-il le même discours ou sera-t-il contraint de transiger pour former une coalition ?

Il transigera bien évidemment ! Ce qui déconsidère ses positions actuelles.

Avec quels partis ?

Outre les Haredim, mis d’emblée sur la touche, et sauf arrivée improbable de nouveaux partis, il ne restera plus que les partis Avoda, Tnouha, Beït Hayehudi, Kadima et Meretz pour constituer une majorité stable.

Aucun politologue sérieux n’imaginera les électeurs de Beït Hayehudi satisfaits de voir leur parti siéger aux côtés de Meretz. Voire même dans un gouvernement portant à gauche. Ce qui réduira cette coalition à une peau de chagrin voire à être dans l’impossibilité de gouverner sans faire appel aux partis arabes ou au Likoud.

Ce dernier acceptera t-il d’être, là encore, un mouvement subalterne, la chambre d’enregistrement et la caution de cette coalition très loin de sa ligne directrice ?

Rien n’est moins sûr !

A l’aune de cette analyse, peu de doute demeure quant au fait que le trio formé finira pas se rompre et par intégrer, en partie ou en totalité, le gouvernement de Netanyahou. Dans le cas contraire gageons que les électeurs, refusant un blocage de leurs institutions, sauront faire la part des choses en ramenant les prétentions de ces trois partis à leurs justes proportions et porteront en grande majorité leurs suffrages vers des partis expérimentés ayant déjà prouvé leurs aptitudes à gouverner leurs intérêts.

Victor PEREZ ©

Ajouter votre commentaire !
Adresse email :
Mot de passe :
Votre commentaire : 0/1500 caractères
Ajouter le smiley Sourire Ajouter le smiley Rigole Ajouter le smiley Choqué Ajouter le smiley Clin d'oeil Ajouter le smiley En colère ! Ajouter le smiley Embarrassé Ajouter le smiley Tire la langue Ajouter le smiley Star Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de Juif.org pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 36 minutes