English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Politique Israël

La police dit avoir des preuves suffisantes pour inculper le chef du Shass

La police dit avoir des preuves suffisantes pour inculper le chef du Shass - © Juif.org

La police israélienne a suffisamment de preuves pour accuser le chef du parti religieux Shass et ministre de l’intérieur, Aryeh Deri, de plusieurs accusations de corruption et d’infractions fiscales.

Dans une annonce faite mardi matin, les enquêteurs ont déclaré qu’ils constituaient la base d’un acte d’accusation contre Deri pour fraude, abus de confiance, violations fiscales impliquant des millions de shekels, blanchiment d’argent, entrave a la justice et avoir fourni une fausse déclaration au contrôleur de l’état.

« L’enquête a révélé qu’il y avait une base de preuves contre Deri qu’il a commis une fraude et un abus de confiance en raison de sa conduite quand il était ministre », a déclaré le département de la police dans un communiqué publié aujourd’hui.

La recommandation de la police d’inculper le ministre Deri intervient après une enquête approfondie sur le chef du Shass et son frère, Shlomo Deri, ainsi que sur d’autres suspects dans cette affaire.

L’enquête préliminaire a été ouverte pour la première fois à la fin de 2015, à la suite d’activités bancaires suspectes dans des comptes liés à Deri et à plusieurs membres de sa famille.

La police a révélé l’enquête en mars 2016, qui a ensuite été transformée en enquête criminelle complète.

Le bureau de Deri a répondu mardi dans une déclaration, notant que certaines des accusations les plus graves, notamment la corruption, avaient été abandonnées, et s’est déclaré confiant qu’aucun acte d’accusation ne serait finalement déposé.

« Nous sommes ravis de la fin de l’enquête de la police, qui dure depuis près de trois ans. C’est avec satisfaction que nous avons constaté que les accusations les plus graves de corruption passive avaient été abandonnées, de même que les accusations de vol d’organisations, qui constituaient le fondement initial de l’enquête. Nous pensons que lorsque le ministère public analysera l’affaire, les accusations restantes seront abandonnées et il sera constaté que le ministre Aryeh Deri n’a pas enfreint la loi. »

Deri, qui était ministre de l’intérieur dans les années 1990, a été contraint de démissionner de son poste en 1993 suite à des accusations de corruption. Il a ensuite été reconnu coupable et condamné à trois ans de prison ferme en 1999 pour corruption et entrave à la justice.

Après avoir purgé 22 mois de prison, Deri a été libéré au début 2002 pour bonne conduite, mais il lui a été interdit de revenir en politique pendant sept ans.

En 2013, Deri a été élu à la Knesset sur la liste du parti religieux séfarade Shass et a été nommé président du parti.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 15 minutes