English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Politique Israël

Liberman déclare qu’Israël va aux élections

Liberman déclare qu’Israël va aux élections - © Juif.org

Le président d’Israël Beitenou, Avigdor Liberman, n’a pas l’intention de s’associer à un gouvernement restreint, qu’il soit dirigé par le droite ou par la gauche.

Dans une interview au journal Yediot Aharonot publiée jeudi matin, Liberman a déclaré que « la combinaison d’un gouvernement restreint avec des décisions dramatiques dans les domaines de la sécurité et de l’économie – pourrait créer un grand fossé et une polarisation dans le public. Un gouvernement restreint est un gouvernent d’échec total. »

Il a accusé le premier ministre Benyamin Netanyahou et le président de Bleu et Blanc, Benny Gantz, d’avoir pris la décision stratégique de ne pas se battre pour un gouvernement d’union. En tant que tel, a-t-il déclaré, les deux partis sont responsables d’une autre campagne électorale.

« Le soir des élections, nous avions promis de retourner chaque pierre, et nous l’avons fait. Nous venons les mains propres. Cela n’a rien à voir avec les efforts d’Israël Beitenou et moi-même pour réaliser l’unité. Cela a à voir avec le fait que Netanyahou pense pouvoir atteindre 61 sièges aux prochaines élections, même sans nous. Gantz est convaincu qu’il a porté le nombre de sièges de son parti à 36 et qu’il remportera les prochaines élections », a déclaré Liberman.

Mercredi, le député Miki Zohar, le chef de l’équipe de négociation du Likoud, a déclaré qu’il n’y avait plus aucune chance de former un gouvernement d’union avec le parti Bleu et Blanc.

« C’est une histoire finie. Il ne sert à rien de continuer à dépenser de l’énergie pour des contacts avec Bleu et Blanc », déclaré Zohar. « Ils ne veulent pas former un gouvernement avec nous. Je suggère que, même s’il reste encore du temps avant la dissolution de la Knesset, nous nous efforcions de mettre en place un gouvernement de droite composé de 63 députés avec Liberman. Mais les chances pour cela sont également faibles. »

Il a ajouté que Liberman subissait une forte pression pour rejoindre le gouvernement de droite de l’intérieur de son propre parti et espère que cela aura un impact. « Nous ne pourrons pas le forcer à faire des compromis. Peut-être que ses gens seront capables de faire des compromis. »

Dans le même temps, Gantz a parlé mercredi de sa rencontre de mardi avec Netanyahou et a déclaré : « Netanyahou n’a rien proposé de nouveau. Il est resté ferme dans ses positions. Ce n’est pas ainsi que vous menez des négociations. »

Bien que Gantz ait prétendu œuvrer pour un gouvernement d’union, il a également résisté aux offres qui lui permettraient d’être premier ministre pour la plus grande partie du mandat de quatre ans de la Knesset.

Alors que sa propre offre lui permettrait de siéger au poste de premier ministre pendant deux ans avant de céder le sceptre à Bibi, Netanyahou a proposé de ne servir que 3 à 4 mois avant de permettre à Gantz de prendre la place pour les plus de 3 années restantes du mandat.

 

 

 

1 commentaire
Il faut commencer avant de condamner Netanyahou de savoir si il est coupable !
Tant qu'il n'est pas jugé il est présumé innocent .
Le reste, fait en sorte que le pays souffre d'une division qui risque de l'affaiblir..
Envoyé par Yvan_001 - le Jeudi 5 Décembre 2019 à 10:04
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 46 minutes