English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Politique Israël

Netanyahou peut-il former un gouvernement alors qu’il est mis en accusation ?

Netanyahou peut-il former un gouvernement alors qu’il est mis en accusation ? - © Juif.org

La cour suprême israélienne décidera si le premier ministre Benyamin Netanyahou peut former un nouveau gouvernement après les élections du 2 mars alors qu’il est mis en accusation, dans une décision qui pourrait faire ou défaire la carrière politique du premier ministre israélien le plus longuement en fonction.

Dimanche, le juge de la cour suprême, Ofer Grosskopf, a annoncé que la cour tiendrait prochainement une audience sur la capacite de Netanyahou à former un nouveau gouvernement – tout en étant mis en accusation – après les élections du 2 mars.

L’annonce vient en réponse à une pétition déposée il y a deux semaine par un groupe de 67 universitaires et autres personnalités publiques, dirigé par l’avocate Dafna Holtz-Lechner.

Les pétitionnaires comprennent l’ancien chef de l’armée de l’air israélienne, Aviyahu Ben Noun, l’ancien conseiller à la sécurité nationale Uzi Arad, l’ancien chef du Shin Bet Carmi Gillon, l’ancien président de l’université Ben Gourion, Rivka Carmi, l’homme d’affaires Dov Moran et le dramaturge Yehoshua Sobol, entre autres.

Le mois dernier, le procureur général Avichai Mandelblit a annoncé qu’après une série d’audiences avec les avocats de Netanyahou, il avait décidé d’aller de l’avant avec des inculpations contre le premier ministre, notamment des accusations de corruption, de fraude et d’abus de confiance dans les affaires 1000, 2000 et 4000.

Netanyahou, qui a rejeté les allégations et maintenu son innocence, a refusé de démissionner, mettant en avait la possibilité qu’il pourrait être chargé de former le prochain gouvernement en étant mis en accusation.

Dans sa décision de dimanche, le juge Grosskopf a ordonné au procureur général Mandelblit de soumettre son avis juridique sur la question de savoir si Netanyahou pouvait former un nouveau gouvernement alors qu’il était mis en accusation, l’avis devant être soumis au plus tard 48 heures avant l’audience, dont la date exacte n’a pas encore été fixé.

 

 

5 commentaires
La démocratie est confisquée par les juges ! C'est un problème récurrent dans l'histoire !
Je ne suis pas à même d'affirmer que le procès de Netanyahou est politique (comme les démocrates tentent de faire tomber Trump parce qu'ils ont perdu dans les urnes)...mais sa mise en examen a une conséquence politique
probablement très disproportionnée avec ce qui lui est reproché, pour le bien d'Israël.
Envoyé par Laurent_064 - le Dimanche 22 Décembre 2019 à 19:41
Comme le Hamas qui ne souhaite pas la fin de la terreur avec Israel parce qu'il y trouve son compte, il y a certains politiciens qui trouvent aussi leur compte en se dressant contre Netanyahou parce qu'ils ne peuvent pas le battre dans urnes. Même avec çà, il les ridiculisera.
Envoyé par Blaise_001 - le Dimanche 22 Décembre 2019 à 21:58
Mandelbit
S occupe de justice ou de politique
La Question est claire
Et les dérives malsaines ...
Si Mandelbit et ses acolytes ne veulent plus de nataniahou
Qu ils le lui disent tout haut
On ira plus vite et on sera fixés
Envoyé par Jcl - le Lundi 23 Décembre 2019 à 04:20
JcL , je partage ton commentaire .
Envoyé par Gilbert_013 - le Lundi 23 Décembre 2019 à 08:26
Si Mandelblit était intelligent; il aurait fait un deal avec Netanyahou, en coulisses; tu restitues une certaine somme et la justice te re-légitime en politique et sur le plan moral, sinon on va jusqu'au bout des procès. Mais Mandelblit est un con, borné bien incapable d'assumer les conséquences de ses choix !
Envoyé par Laurent_064 - le Mardi 24 Décembre 2019 à 11:48
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 36 minutes