English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Politique Israël

Netanyahou pousse à suspendre la réforme judiciaire pendant plusieurs semaines

Netanyahou pousse à suspendre la réforme judiciaire pendant plusieurs semaines - © Juif.org

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou prévoit de tenir une deuxième réunion lundi avec les dirigeants de la coalition dans le but de gagner leur soutien pour un report temporaire du plan de réforme judiciaire, après que la première réunion se soit apparemment transformée en une engueulade entre le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben-Gvir et le premier ministre.

Netanyahou cherche maintenant à obtenir le soutien de ses alliés de la coalition pour un plan visant à repousser de plusieurs semaines la refonte judiciaire.

Le Premier ministre avait prévu de prononcer une allocution publique lundi matin annonçant qu'il gèle la refonte judiciaire, suite au limogeage du ministre de la Défense Yoav Gallant (Likoud) et aux manifestations de masse qui ont ensuite éclaté à travers le pays dimanche soir.

Mais Netanyahou a ensuite décidé de ne pas faire de déclaration publique après que le Parti sioniste religieux a publié une déclaration exigeant l'adoption immédiate d'une législation modifiant le comité des nominations judiciaires.

Le projet de loi a été approuvé lundi matin par la commission de la Constitution, des lois et de la justice de la Knesset, ouvrant la voie aux deuxièmes et troisièmes lectures du plénum de la Knesset.

Lors de la réunion de la Coalition, le ministre de la Justice Yariv Levin (Likoud), le ministre des Finances Bezalel Smotrich (Parti sioniste religieux) et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben-Gvir (Otzma Yehoudit) ont tous exigé que le gouvernement aille de l'avant avec la refonte judiciaire.

À la fin de la réunion, Netanyahou a toutefois souligné que compte tenu de l'intensité des protestations actuelles, le gouvernement n'avait d'autre choix que de suspendre les réformes.

Le ministre de la Justice Yariv Levin a discrètement acquiescé à la demande de Netanyahou de retarder l'adoption des réformes de plusieurs semaines, déclarant à ses proches collaborateurs : « Je comprends que nous n'avons pas d'autre choix que de retarder la poursuite de la législation ».

Dans une déclaration publiée à la presse, Levin a déclaré qu'il accepterait « toute décision prise par le Premier ministre Netanyahou concernant l'adoption de la réforme judiciaire ».

« Cela découle de la compréhension que dans une situation dans laquelle n'importe qui peut faire ce qu'il pense être juste, cela pourrait conduire au renversement immédiat du gouvernement et à l'effondrement du Likoud. »

« Nous devons tous faire un effort pour stabiliser le gouvernement et la Coalition. Nous sommes tous obligés de ne pas commettre l'erreur qui a conduit au renversement du gouvernement Shamir, une erreur qui a conduit au désastre des accords d'Oslo. »

Selon Kan, le président d'Otzma Yehoudit, le ministre Ben-Gvir, a menacé lors de la réunion de la coalition lundi de retirer son parti du gouvernement, tout en soutenant la coalition de l'extérieur du gouvernement.

Le ministre des Finances Smotrich a également accepté de retarder la législation de plusieurs semaines, selon Kan.

Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 55 minutes