English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Politique Israël

Un sondage donne à l'Unité Nationale une avance considérable sur le Likoud

Un sondage donne à l'Unité Nationale une avance considérable sur le Likoud - © Juif.org

Si des élections avaient lieu aujourd’hui, environ trois mois et demi après le début de la guerre contre le Hamas à Gaza, l’Unité Nationale du ministre Benny Gantz serait le plus grand parti à la Knesset avec 37 sièges, contre 12 actuellement, selon un sondage publié dimanche.

L’enquête de la Treizième chaîne donne au parti Likoud dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu 16 sièges, soit la moitié de ses 32 sièges actuels, tandis que le troisième plus grand parti à la Knesset serait Yesh Atid de Yair Lapid, avec 14 sièges, contre 24 actuellement.

Selon le sondage (nombre actuel de sièges entre parenthèses), le Shass (11) et Yisrael Beytenu (6) obtiendraient chacun 9 sièges, l'extrême droite Otzma Yehudit d'Itamar Ben Gvir (7) en obtiendrait 8, Yahadout HaTorah resterait stable à 7 sièges, le Sionisme religieux (4) en obtiendrait 6, Hadash-Taal et Ra'am resteraient stables à 5 chacun, et l’extrême gauche Meretz (0) franchirait tout juste le seuil électoral pour obtenir 4 sièges.

Le parti Arab Balad et le parti travailliste de centre-gauche passeraient en dessous du seuil requis pour entrer à la Knesset.

Selon le sondage, les partis de la coalition d’avant-guerre de Netanyahu remporteraient 46 sièges à la Knesset, contre 64 lors des élections de novembre 2022, tandis que les partis de la précédente coalition au pouvoir remporteraient 69 sièges sur les 120 membres de la Knesset.

Si le ministre de l'Economie Nir Barkat était à la tête du Likoud à la place de Netanyahu, l'enquête révèle que le parti atteindrait 21 sièges, tandis que le parti de l'Unité nationale perdrait deux sièges et Yesh Atid, Yisrael Beytenu et le Sionisme religieux en perdraient chacun un.

Avec le ministre Gadi Eizenkot à la tête du parti de l’Unité nationale au lieu de Gantz, les personnes interrogées accorderaient au parti deux sièges supplémentaires, le portant à 39, tandis que Yesh Atid et le sionisme religieux perdraient chacun un siège.

Le sondage révèle que le public préfère Gantz (48 %) et Eizenkot (45 %) à Netanyahu (32 %) comme Premier ministre. Mais si le choix se portait entre Lapid et Netanyahu, 41 % des personnes interrogées étaient favorables au Premier ministre et seulement 36 % exprimaient leur soutien au leader de Yesh Atid.

Ces dernières semaines, Eisenkot, ancien chef de Tsahal, a semblé critiquer la gestion par Netanyahu de la guerre en cours avec le Hamas, suggérant que parler d'une victoire complète sur le groupe terroriste était irréaliste et indiquant que de nouvelles élections devraient avoir lieu d'ici quelques mois pour restaurer la confiance du public dans le gouvernement suite à l'attaque dévastatrice du 7 octobre.

Le parti de l’Unité Nationale a rejoint la coalition de Netanyahu en urgence lors d’une démonstration d’unité politique après l’attaque terroriste du 7 octobre.

Lorsqu'on leur a demandé quelles valeurs motivent Netanyahu dans sa prise de décision en temps de guerre, 53 % ont répondu qu'ils pensaient qu'il était principalement motivé par le gain personnel, et seulement 33 % ont répondu qu'il agissait pour le bien du pays. La moitié des personnes interrogées estiment que Gantz et le parti de l'Unité nationale doivent rester au gouvernement, tandis que 28 % estiment qu'ils devraient le quitter.

Concernant les prochaines étapes de la guerre contre le Hamas à Gaza, 46 % des personnes interrogées ont déclaré qu'Israël ne devrait pas accepter un accord garantissant la libération de tous les otages restants à Gaza en échange de l'arrêt des combats et de la libération de tous les prisonniers du Hamas détenus par Israël. Trente-cinq pour cent étaient favorables à un tel accord et 19 % étaient indécis.

Selon des informations publiées début janvier, Eisenkot a insisté pour que des mesures de grande envergure soient prises pour ramener les otages chez eux, tandis que Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant insistent sur le fait que la poursuite de la campagne militaire lancée après les attentats du 7 octobre est cruciale pour obtenir la libération des otages.

On estime que 132 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre restent à Gaza, mais pas tous vivants.

1 commentaire
Gantz ou azencot …. Voir Nir Barkat pour ke Likoud …
Nataniahou semble faire le Job et l heure ne me semble pas être aux sondages
Affaiblissant Nataniahou !!!! c est sans penser aux otages Ni à ceux qui se battent
Voir qui meurent à Gaza !!!!
Assez…. assez … vous êtes indescents!!!!
Vous contribuer à décrédibiliser l état d israel et de ses citoyens !!!!
Tsahal lui est sur tous les fronts depuis l est de la capitale gaza le nord etc….
Respect pour les hommes ….
Envoyé par Jcl - le Lundi 22 Janvier 2024 à 15:15
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 52 minutes