English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : infos Société

L’armée égyptienne torture des manifestants

L’armée égyptienne torture des manifestants - © Juif.org
L’armée égyptienne a secrètement arrêté des centaines, voire des milliers de manifestants anti-gouvernementaux au cours des deux dernières semaines, et en a torturé certain d’entre eux, selon une information publiée jeudi par le Guardian.
 
L’armée a annoncé qu’elle restera neutre et a dit qu’elle n’ouvrira le feu sur les manifestants en aucune circonstance. Toutefois, les militants des droits de l’homme affirment que l’armée a choisi de se tenir aux côtés du gouvernement égyptien, et a été impliquée dans la disparition et la torture de nombreux manifestants anti-régime. Ces abus ont été associés pendant des années aux services de sécurités et de renseignements de l’état (SSI), mais pas à l’armée, selon le Guardian.
 
Des groupes de défense des droits de l’homme ont déclaré au journal que des décharges électriques ont été utilisées contre certains détenus, dont des journalistes, des militants des droits de l’homme, et des avocats. Certains ont été détenus dans le musée égyptien du Caire, et d’autres dans des lieux secrets. Les détenus ont dit qu’ils ont été abondements battus par les militaires. Ils ont également déclaré qu’ils avaient été accusés de travailler pour des éléments étrangers comme Israël et le Hamas.
 
Hossam Bahgat, directeur de l’initiative égyptienne pour les droits personnels au Caire, a déclaré au Guardian que des centaines, voire des milliers de personnes ordinaires ont « disparu » en détention militaire à travers le pays pour pas plus que la possession d’un dépliant politique, pour avoir participé aux manifestations, ou simplement pour leur apparence.
 
Ashraf, 23 ans, a déclaré au journal qu’il a été arrêté par l’armée vendredi dernier près de la place Tahrir, alors qu’il portait un boite pleine de fournitures médicales destinée à la clinique traitant les manifestants agressés par des partisans de Moubarak. « J’étais dans une rue perpendiculaire et un soldat m’a arrêté et m’a demandé où j’allais. Je lui ai répondu et il m’a accusé de travailler pour des ennemis étrangers et d’autres soldats se sont précipités sur moi, et ont commencé à me frapper avec leurs fusils, » a-t-il dit.
 
Selon le rapport, Ashraf a été transporté dans un poste de fortune de l’armée où il avait les mains liées derrière le dos et a été encore une fois battu avant d’être déplacé vers une zone sous contrôle militaire à l’arrière du musée.
 
« Un officier est venu et m’a demandé qui me payait pour être contre le gouvernement. Lorsque je lui ai répondu que je voulais un meilleur gouvernement, il m’a frappé à la tête et je suis tombé au sol, » a-t-il dit.
1 commentaire
la manière forte a toujours été le style des dictatures.
Envoyé par François_013 - le Vendredi 11 Février 2011 à 12:53
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 58 minutes