English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : infos Société

Des centaines d’arrestations lors des dernières purges en Turquie

Des centaines d’arrestations lors des dernières purges en Turquie - © Juif.org

Le ministère public turc a ordonné l’arrestation de près de 700 personnes aujourd’hui (mardi), y compris du personnel militaire et des responsables du ministère de la justice, affirmant qu’ils faisaient partie du réseau qui avait planifié la tentative de « coup d’état » de 2016.

Quelques 250 personnes, pour la plupart des militants anti-gouvernementaux, ont été tués lors d’affrontements avec les troupes gouvernementales le 15 juillet 2016.

Le gouvernement du président islamiste Recep Tayyip Erdogan mène une campagne d’intimidation meurtrière contre les partisans de Muhammed Fethullah Gulen, un ancien allié d’Erdogan exilé aux Etats-Unis.

Bien que plus de trois ans et demi se soient écoulés depuis la soi-disant tentative de soulèvement, la police turque continue d’arrêter des militants soupçonnés d’être impliqués dans le coup d’état manqué.

La dernière vague d’arrestations est l’une des plus importantes de mémoire récente.

Parmi les détenus figurent 101 officiers militaires participant à une enquête sur les forces armées turques et 71 individus arrêtés à Ankara, soupçonnés d’avoir aidé Gulen au sein du ministère de la justice.

Des mandats d’arrêts ont également été délivrés contre 460 autres personnes dans le cadre d’une enquête sur la corruption concernant les tests d’admission de la police en 2009.

Erdogan a ciblé pendant des années les partisans de Gulen, les accusant d’avoir tenté de créer un « état parallèle » en Turquie en infiltrant les rangs de la police, du pouvoir judiciaire et d’autres institutions publiques. Les alliés de la Turquie en occident, y compris l’UE et les groupes de défense des droits de l’homme, ont critiqué l’ampleur des purges politiques, tandis qu’Ankara affirme sans trop d’inquiétudes que c’était une réponse nécessaires « aux menaces sécuritaires ».

 

 

 

1 commentaire
Mais il ne faut pas froisser erdogan l'islamiste
Envoyé par Claude_107 - le Mardi 18 Février 2020 à 13:33
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 37 minutes