English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : infos Société

Controverse sur les conversions : un juge reconnaît que les conversions non liées au grand rabbinat sont valides

Controverse sur les conversions : un juge reconnaît que les conversions non liées au grand rabbinat sont valides - © Juif.org

La juge Tamar Bar Asher, membre du tribunal municipal de Jérusalem, a rendu une décision reconnaissant deux femmes comme juives parce qu'elles sont passées par le processus de conversion dirigé par le réseau Giyur K'Halacha. Les femmes souhaitaient toutes deux se convertir afin de se qualifier pour la citoyenneté israélienne en vertu de la loi du retour, et suite à cette décision de justice, toutes deux pourront immigrer après que Giyur K'Halacha certifie avoir terminé le processus.

Giyur K'Halacha se décrit comme "le principal réseau de tribunaux de conversion non gouvernemental d'Israël ... [qui] propose un processus de conversion orthodoxe inclusif et favorable aux citoyens israéliens", et affirme avoir converti plus d'un millier de personnes, principalement des enfants d’immigrants de l'ex-URSS. "Nous considérons la conversion comme un chemin plutôt qu'un objectif", déclare-t-il sur son site Web.

Avec la fondation de l'État d'Israël, il a été convenu que l'État ne reconnaîtrait que les conversions certifiées par le Grand Rabbinat, et cette situation perdure jusqu'à ce jour. Néanmoins, des groupes progressistes se sont constamment irrités des restrictions que cela impose et ont cherché à faire reconnaître comme valides les conversions non rabbiniques. Plusieurs des rabbins de Giyur K'Halacha, tels que le rabbin Shlomo Riskin et le rabbin David Stav, ont été à l'avant-garde des efforts visant à saper l'autorité du grand rabbinat en matière de conversion ainsi que la supervision casher.

Dans sa décision, la juge Bar Asher a fondé sa décision sur l'absence de distinction claire dans la loi entre les divers processus de conversion que la loi considère comme orthodoxes, arguant que cela devrait signifier que toute institution définie comme orthodoxe devrait être autorisée à effectuer des conversions, et citant une décision de la Cour suprême à l'appui de sa position.

Dans une décision différente, un tribunal administratif de Jérusalem a accepté un appel soumis par l'organisation Hiddush et a décidé que le ministère israélien de l'Intérieur et l'Autorité de la population et de l'immigration devaient enregistrer un couple qui s'est marié en utilisant le service de mariage en ligne de l'Utah sur Zoom en tant que couple marié à tout point de vue.

Hiddush avait déposé son appel au nom de huit couples qui avaient contracté un mariage civil via une connexion numérique vers l'Utah. Les huit couples se sont vu refuser la reconnaissance officielle en tant que mariés conformément à la directive établie par le ministre de l'Intérieur de l'époque, Aryeh Deri (Shass), conformément à la loi israélienne qui ne reconnaît pas les mariages civils contractés en Israël.

La décision du juge Avraham Rubin a déclaré que "l'appel devant moi est un appel sur une question large et fondamentale ... et l'argument selon lequel on ne peut pas enregistrer les personnes mariées en utilisant le service en ligne de l'Utah parce que le mariage a été célébré en Israël est un argument qui ne tient pas. Par conséquent, ces mariages doivent être enregistrés ... tant qu'il n'existe aucun autre obstacle juridique à l'enregistrement du mariage". Le juge a également souligné que sa décision devrait être appliquée à tous les futurs couples choisissant de se marier via le service de mariage en ligne de l'Utah.

1 commentaire
Le soucis avec les mariages non légalisés
C est un jeune qui fréquenterai un ou une juive
Au moment de se marier le ou la ne seraient pas juifs ??
Envoyé par Jcl - le Jeudi 29 Septembre 2022 à 16:37
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 52 minutes