English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Communauté Juive

A propos de l'interview de Gilles Bernheim

C’est en direct que Gilles Bernheim a répondu aux questions que se posait la communauté juive de France. Depuis la fin de Pessah, chaque juif pratiquant ou non se demandait dans quelle tourmente l’entraînait ces histoires de plagiat, de fausse agrégation.

Première question : Pourquoi vous vous êtes enferré dans ce mensonge ?
Extrait réponse GB : vous mentez bêtement. Quand je dis vous mentez bêtement, vous vous défendez immédiatement sans réfléchir. Et pour ma part, je regrette profondément aujourd’hui.

A ce moment de l’émission, on sait immédiatement au ton de sa voix et dans le sens de ses paroles, que le regret du juif Gilles Bernheim est sincère. A ce moment là la Techouva du juif Gilles Bernheim est complète et profonde. Si il le désire chacun peut alors, accepter ses excuses.

Seconde question : Qu’en est il du plagiat du livre de Jean-Loup Charvet de 2002 ?

Extrait réponse GB : Le livre « Le souci des autres » est un livre de cours que j’ai donné en tant qu’aumônier des étudiants pendant de très nombreuses années au Centre Edmond Fleg devant des dizaines et des dizaines d’étudiants. Ce qui veut dire quoi ? Ce qui veut dire que beaucoup plus tard il m’a été demandé d’en faire un livre. Et que pour illustrer - pas illustrer au sens d’illustration - mais parfois pour rendre plus clair, plus pédagogique, plus compréhensible des enseignements de Torah que j’avais retranscrits de mes cours, soit j’ai demandé à des personnes de me faire ce travail plus pédagogique avec donc des références littéraires ou autres

Voilà une explication claire de ce qu’il se passe quand on arrive comme Gilles Bernheim a un haut niveau de responsabilité. L’écrivain philosophe Gilles Bernheim qui devient de plus en plus populaire, de par ses cours agit comme la plupart de ses confrères. Il laisse le soin à d’autres de faire des recherches pour lui, il laisse parfois aussi le soin à d’autres d’écrire des pages sans vérifier si le contenu est « emprunté ».

Extrait réponse GB :  Lorsque vous débattez avec de grands philosophes contemporains, avec ou sans titre d’agrégation, que vous débattez sans notes, vous n’existez que si vous êtes à la hauteur, si vous maîtrisez votre savoir et ensuite c’est aux autres d’en juger.

A ce niveau là on peut encore excuser l’écrivain philosophe Gilles Bernheim car cette pratiques est courante. Dans un milieu d’intellectuels juif ou non-juif, où chacun confronte ses idées et où chacun reprend à son compte parfois sans s’en rendre compte.

Extrait réponse GB : « Et la faute qui est la mienne et je le dis très clairement, c’est que je ne mettais pas de références au point qu’elles devenaient miennes (…..), non seulement je le regrette profondément mais je sais que c’est une faute morale. »

Là aussi chacune de ses paroles est sincère, là aussi à ré entendre son interview, on entend que sa Techouva est des plus sincère

Continuons notre parcours. Quand le journaliste demande :
le 21 décembre dernier dans son discours annuel à la Curie romaine, lors d’un discours très attendu, le Pape Benoit XVI avait cité votre plaquette contre « le mariage pour tous », publiée le 18 octobre dernier sous le titre : « Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption, ce que l’on oublie souvent de dire. ». Un événement salué par la communauté juive et la presse dans le monde entier. Là encore, on vous reproche d’avoir emprunté plusieurs pages de son livre à Joseph Marie Verlinde : « L'idéologie du Gender - Identité reçue ou choisie ? » publié en mars 2012. Vous confirmez ou vous infirmez aussi cet emprunt ?

Extrait réponse GB : Je confirme. Je n’ai rien à cacher aussi bien sur des choses anciennes que sur des choses à venir. Lorsqu’une faute a été commise, je le dis, et là-dessus c’est parfaitement acté. Il m’est arrivé, enseignant au Centre Edmond Fleg, de laisser des gens enregistrer et de retrouver des lignes ou des pages dans d’autres livres. Parfois, en général légèrement remaniées (…) À savoir que pour construire quelque chose, je me suis servi de textes anciens sans mettre moi-même la référence sur mes notes. Jusqu’à faire comme si elles m’appartenaient,…, ces enseignements ont été multiples. Enseignement sans notes. Dont des générations et des générations d’étudiant ont fait leur vie. Se souviennent et c’est eux qui peuvent en témoigner. Le livre en hébreu, et c’est tout, devant l’orateur. Que vous dire d’autre ?

Ce que l’on peut entendre maintenant c’est que le conférencier Gilles Bernheim a souvent omis de citer ses sources. Il prenait des notes en lisant d’autres livres et ces notes au fil du temps il se les a appropriés. Et là deux choses viennent à l’esprit.

Premièrement, cette façon de faire va en contradiction avec l’enseignement des maîtres du Talmud. Il est une mitsvah de citer ses sources. La Guemara en est une illustration parfaite : « Rabbi Meir dit au nom de Rabbi que… »

Deuxièmement, c’est devenu une habitude pour le conférencier de se mélanger avec l’écrit des autres. Du coup on ne sait plus si on écoute les paroles du conférencier Gilles Bernheim ou les écrits d’autres auteurs qui sont repris par le conférencier Gilles Bernheim. De ce fait ceux qui vont à leur tour « emprunter » les paroles du rabbin « emprunteront «  en fait les écrits d’autres auteurs. Et ceci devient un mélange sans fin. Or la Torah nous interdit le mélange : Le lin et la laine, le lait et la viande, l’homme et la femme, les animaux entre eux…

Troisièmement le Rabbin Gilles Bernheim s’est appuyé sur un livre écrit par un prêtre
Le père Joseph-Marie Verlinde est un prêtre catholique, membre de la Famille de St Joseph. D'origine belge, il commence à pratiquer la Méditation transcendantale alors qu'il est doctorant. Il part ensuite dans un ashram himalayen puis, suite à sa conversion après une « rencontre avec le Christ », revient en France où, bien que catholique, il se tourne d'abord vers l'ésotérisme christique avant de revenir complètement au catholicisme traditionnel. Très engagé contre le New Age, il écrit de nombreux livres et témoigne de son expérience « pour que d'autres ne perdent pas leur temps ».
(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph-Marie_Verlinde)
 
Là se pose une question importante : Sur quelles sources le Grand rabbin de France peut il s’appuyer pour des écrits qui vont engager la Communauté ?

On peut comprendre que le pape Benoit XVI ait apprécié la plaquette du Grand Rabbin de France Gilles Bernheim.

Quitte à avoir moins de bruit médiatique, n’aurait il pas été plus prévalu que le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim cite des paroles de Torah ou de Sages du Talmud et les exemples ne manquent pas ?

Troisième question : Internet où tout se dit sans limite c’est très vite emparé de cette affaire avec aussi bien des comités de soutien à votre personne que des collectifs appelant à votre démission. Ce soir que dites-vous à ceux qui nous écoutent. Allez-vous démissionner ou rester à votre poste. J’ajoute d’ailleurs que certains qui veulent votre démission vous ont menacé de nouvelles révélations si vous vous maintenez à votre poste.

Extrait réponse GB : Permettez-moi de dire une chose très simple. C’est que démissionner sur une initiative personnelle relèverait d’une désertion (…) J’ajouterais également que ce serait un acte d’orgueil alors que je dois agir aujourd’hui dans la plus grande humilité. Ce que je voudrais leur dire c’est qu’une épreuve, traverser une épreuve comme celle que je traverse. Comme celle que ma famille, mes proches, mes collaborateurs et collaboratrices traversent doit rendre plus fort. Plus forts, tirer des leçons, ne pas recommettre les mêmes erreurs afin d’aller de l’avant. La Techouva existe à condition que l’on sache ne pas répéter les mêmes fautes.

Démissionner relèverait d’une désertion. Mais depuis combien de temps L’homme Gilles Bernheim a démissionné en cédant à des artifices trop faciles ? L’orgueil de voir son nom cité partout, ses écrits repris par tous n’a-t-il pas aveuglé l’écrivain philosophe Gilles Bernheim qui un jour a rêvé de devenir Grand Rabbin de France en se présentant à plusieurs fois ? Pour qu’enfin les électeurs se décident à l’élire non pas sans une certaine appréhension.

Quatrième question : Dernier question avec vous GB, comment avez vous l’intention de renouer les fils de la confiance qui se sont établis entre vous et la communauté juive. Entre vous et les gens qui travaillent avec vous au quotidien ?

Extrait réponse GB  Mais ceci étant dans l’activité rabbinique qui est la mienne depuis prés de quatre ans et demi, je n’ai pas commis de fautes et l’histoire de l’agrégation, l’histoire des emprunts ou des plagiats. Ceux sont des faits importants, moralement graves. Mais je n’ai pas commis de fautes dans l’exercice de ma fonction dans l’attachement aux causes qui sont les miennes.

Monsieur le Grand rabbin de France, vous avez effectivement un parcours que chacun peut apprécier à sa façon et selon ses sensibilités. Comme vous le dites, ces affaires sont des faits moralement graves. Ne vaudrait-il pas mieux que, comme vous le proposiez, vous alliez plus encore étudier la Torah… chaque jour.

Chacun de nous, selon ses sensibilités pourra choisir soit de soutenir l’écrivain philosophe Gilles Bernheim qui n’a pas fait que suivre un système basé sur des valeurs morales où le plagiat et la confusion règnent.

Ou au contraire demander au rabbin Gilles Bernheim, qui a perdu le sens de nos valeurs juives décrit avec précision notre Torah, de retourner à ses études. Et ensuite nous pourrons alors le ré écouter avec cette passion qu’il sait transmettre.

Pour ma part, je n’ai qu’une question à vous poser Monsieur Gilles Bernheim :
Croyez-vous que pendant ces moments tourmentés où la France connaît des turpitudes importantes, notre communauté à besoin d’avoir à sa tête un homme qui depuis 37 ans enseigne la Torah sans en avoir tiré parti de ses enseignements ?

159 commentaires
Boker tov leKoulam ve Chavoua Tov

Oui j'ai entendu cette information, c'est domage que ce rabbin ai menti, mais je suis allé sur yahoo.fr et j'ai vu les commentaires, ils ont livré un Juif en pature aux antissemites, jamais je n'aivais vu autant de haine et de pourriture. Je vais peut etre vous choquer, mais je prefere les enemis arabes aux français, eux je peux les combattres, les français se cachent deriere l'ecran.
Envoyé par Israel, Eden_001 - le Dimanche 7 Avril 2013 à 09:05
Boker tov, Israel,Eden. Tu as raison : toutes les occasions et tous les prétextes sont bons aux antisémites qui dominent largement les médias français pour y attiser et y déchaîner la haine contre les Juifs. Mais avouons que nous n'avions vraiment pas besoin des verges offertes par rav Gilles Bernheim pour nous faire battre. Triste Triste Triste
Peut-être que le mieux qu'il aurait à faire maintenant serait de démissionner ...
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 7 Avril 2013 à 10:03
Je suis ashke mais je pense qu il faut un nouveau grand rabbin sepharade n ayant peur que de H.shem et pas s de flamby.
Envoyé par Daniel_034 - le Mardi 9 Avril 2013 à 07:42
Bonjour a tous, je suis navré de vous dire , le Rav n'a pas menti, de plus a demande des excuses car lui même à été roule par celui qui a copie les textes si je bien compris, en fait je ne connais pas le dossier, car je pars de la base "Juge les actions des autres avec bienveillance, même lorsque les apparences sont contre eux." "Et ne juge pas ton prochain avant d'étre à sa place", je bien de la peine, car il y a des choses bien plus graves qui se passent, une societe hyper violente, dangereuse et meurtriere se develeppe a grand pas, aucune moralite, je donne un exemple, ils sont roule des coups un homosexuel dans Paris 19 eme parceque homo, une chose est etre contre le mariage pour tous, mais aller defigurer la figure d'un étre humain parceque different je ne suis pas d'accord, et la violence continue de monter d' un cran tous les jours, et pour vous dire a quel point je suis etonné de la dimension qui prend l'affaire du Rav. car pour moi encore est un affaire politique, pour attaque la communete juive, déjà bien mis a mal, les anti-juif savent bien jouer de les cordes, enfin quand je voit la corruption par tout s'etendre comme une hydra, je me dit que vraiment ont a tombée bien bas. Bonne journée a tous et toutes.
Envoyé par Julia - le Mardi 9 Avril 2013 à 07:56
Nous vivons dans une nouvelle ere ou il n y a plus de place pour le mensonge dans ce monde
maintenant tout se devoile par un mecanisme que l on croit humain mais a mon avis cela va au dela cela.
rahel
Envoyé par Rahel_005 - le Mardi 9 Avril 2013 à 10:02
Bonjour Julia , je suis d'accord avec toi .

Ce que je m'demande est - pourquoi justement maintenant ? Le livre est quand même pas paru la semaine dernière . A que ça serve que M. Bernheim est mis au lumière publique et pourquoi d' un coup ?

Quand je lis les comments un peu partout j'ai constaté que les gens de plus éloignés du Torah sont aussi les " juges " les plus violentes conte lui . Sont nous vraiment si irréprochables pour enfoncer un homme déjà à terre encore plus ?

En sachant que rien n'est un hasard c'est a M. Bernheim seul de tirer ses conséquences pour l' avenir .

Seul chose que je souhaite de tout cœur que tout ça n'est pas une affaire par jalousie venu des propres rangs .
Envoyé par Sonia_004 - le Mardi 9 Avril 2013 à 11:51
Daniel votre remarque est aussi inutile que idiot ! Il est temps d' laisser les clichées à côté , car justement quand le peuple juif été divisée que les temps aussi étains sombres pour tous .
Envoyé par Sonia_004 - le Mardi 9 Avril 2013 à 11:58
Sonia , tes remarques sont très interesentes, car le Rabbinat français ne vont pas choisir un menteur , avec des faux diplomes, car je suppose que ont doit passer au peigne fin, toute candidature vu la haute fonction de ce poste, avec des responsabilités enormes, ou la bonne conducte, la moralite , le savoir, etc etc doit étre cuasi parfait la position de Grand Rabbin , et tous les attaques qui soient légitimes ou injustifies, , jalusie, diverses ambitiones, , divers positionnement, sur les différentes courants , les ennemis du Judaisme, les autres religiones qui font presion, chacune veut la destruction de l'autre, se accapare du savoir , de sabote certains lois , de les changer etc etc, nous vivons des heures terribles, même les Prophètes son conteste, chacun veut les recupere, changer leur contenu, donner leurs propre avis, etc etc. ont verra comme se termine cette affaire, bon Sonia toujours du plaisir de te lire, Sourire Sourire Sourire navré pour mes fautes d'ortogrphe, je suis un desastre Embarrassé Triste
Envoyé par Julia - le Mardi 9 Avril 2013 à 14:11
19h39, rav Bernheim , sans concessions avec luí-même, évoque une "faute morale", avoué avoir "menti bêtement" sur les plagiats dans au moins trois livres.19h41: rav Bernheim reconnaît ne pas être agrégé, avoir laissé dire, mais ne jamais l'avoir affirmé.Il le "regrette profondément".
Envoyé par Antonio_004 - le Mardi 9 Avril 2013 à 19:43
Il demande pardon et reconnaît le plagiat dans au moins trois livres. il n'est pas agrégé, ne s'en est jamais vanté lui-même mais à laisse dire. Il parle de "faute orle", de profonds regrets,d'avoir menti bêtement...
C'est ce qu'il vient de dire et je suis sous le choc. Je le pardonne,j'ai mal pour lui.
Envoyé par Antonio_004 - le Mardi 9 Avril 2013 à 19:51
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 13 minutes