English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Erekat sur le referendum : « Israël fait fi de la loi internationale »

Erekat sur le referendum : « Israël fait fi de la loi internationale » - © Juif.org
Le négociateur en chef de l’autorité palestinienne, Saeb Erekat, a critiqué lundi le vote de la Knesset sur la loi du referendum national, qui nécessitera soit une majorité qualifiée à la Knesset, ou un referendum national afin de donner des territoires annexés dans le cadre d’un futur accord de paix.
 
« Avec l’adoption de ce projet de loi, les dirigeants israéliens, encore une fois, se moquent du droit international, » a déclaré Erekat. « Mettre fin à l’occupation de notre terre n’est pas, et ne peut pas être soumis à aucune sorte de referendum. »
 
Le député travailliste Eitan Cabel a déclaré à la radio israélienne que la loi empêche la Knesset de prendre des décisions.
 
La Knesset a adopté la loi référendaire nationale au cours d’une session en fin de soirée lundi, approuvant une loi qui modifiera fondamentalement la capacité des négociateurs israéliens à proposer des offres de paix concrètes impliquant les hauteurs du Golan ou Jérusalem Est. La loi a été adoptée par un vote de 65 pour et 33 contres.
 
Selon le projet de loi, un tel accord devra, dans un délai de 180 jours, être soumis à un referendum national qui sera géré par le comité central des élections.
 
Avant le vote, le ministre de la défense Ehoud Barak a appelé le projet de loi « un bloc de béton sur la tête des efforts pour faire avancer le processus diplomatique. » Il s’est plaint de la nouvelle législation lors d’une réunion avec Netanyahou à la Knesset.
 
« Le projet de loi soulève des questions sur la volonté du gouvernement et sa capacité à conduire le processus de paix, » a dit Barak dans un communiqué publié par le ministère de la défense.
 
« Le gouvernement s’est engagé à faire avancer le processus de paix, et ce projet de loi inutile sert d’obstacle à ce processus. Le public israélien veut un processus diplomatique qui se concentre sur les questions de sécurité et la fin du conflit. La décision du comité ministériel nuit fondamentalement à la possibilité de réaliser cet objectif, » a-t-il dit.
21 commentaires
Depuis le temps que j'écris que pour les questions vitales d'ISRAËL
UN VOTE PAR REFERENDUM EST ABSOLUMENT NESCESSAIRE.
Comme une modification de l'assemblée des élus de la KNESSET
qui, avec la dilution des petits partis qui fausse la réalité et mène aux
marchandages lors de la formation du gouvernement qui pourrit
la vie du pays et pousse au chantage et à la destabilisation de l'état.
Là encore, comme après la 4 ème république en FRANCE qui rendait le
pays ingouvernable ISRAËL doit apporter des modifications importantes
à sa constitution.

Envoyé par Yvan_001 - le Lundi 22 Novembre 2010 à 13:50
Vox Populi Vox Dei, voila une bonne idée , au moins personne ne pourra dire que le gouvernement prend des décisions a l'encontre du peuple juif. Dejà on voit poindre dans les autre Pays l'idée d'un rejet de la démocratie puisque le Politique ne peut plus décider a la place du peuple en recevant a chaque élection un chèque en blanc avec plusieurs signatures.
Enfin un Pays ou le gouvernement devra appliquer les décisions du peuple dont il fait partie intégrante.
Envoyé par Johan_003 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 08:20
La loi sur le référendum vient d'être adoptée, largement, à la Knesset, ce n'était pas du goût de Mme Livni et des travaillistes, mais cela a marché tout de même, et c'est une excellente chose. Rigole
Envoyé par Claude_006 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 09:17
"Notre terre", non mais il a craqué le petit Erekat là, faut redescendre sur terre Star
Envoyé par Jérémy - le Mardi 23 Novembre 2010 à 09:25
Je ne suis pas aussi enthousiate.
En tout cas, si referendum doit y avoir,
en aucun cas, il ne doit servir contre le peuple juif
tout entier, et ne doit mettre en cause le
fondement de l'existence de l'état juif.
Il ne viendrait à l'idée de personne, par exemple,
de proposer, en France, un rreferendum
pour décider si la lanque Française doit ou non
continuer à être la langue officielle et unique de
la République Française.
Envoyé par Marcel_027 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 11:02
les terres d'israel sont pas a vendre et puisse pas l'objet un quelconque "don"!!
point!!
Envoyé par Bar-oni - le Mardi 23 Novembre 2010 à 11:21
Voila la loi que les Israéliens attendaient. Voila encore qui n est pas d accord! Barak comme d habitude il a peur pour ses amis palestiniens.
Envoyé par Moshe_012 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 13:35
Bravo BIBI, voilà un bel exemple de DEMOCRATIE. Pour les grandes décisions, c'est le peuple qui décide.
Merci de ne pas céder aux tentations gauchistes de tout poil, qui pensent qu'un état palestinien va résoudre tous les problèmes.
Merci de rester vigilant,........ "le vers est dans la pomme" malheureusement....et ça ne sera pas facile.
Envoyé par Jean Claude_005 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 15:11
SHALOM
DROIT INTERNTIONAL,
Qui en parle en plus, des dictatures et des régimes de charia, qui viennent pas se léker de la démocratie tiens en voilà une preuve de leurs bonne foi.

Sondage : pour une majorité de Palestiniens, la solution de 2 états n'est qu'un stade provisoire vers un état unique
Selon un sondage commandé par la fondation Israel Project, les Palestiniens ne peuvent se résoudre à accepter l'existence à long terme d'un Etat juif. 23% des Palestiniens estiment qu'Israël a un droit permanent à exister en tant qu'Etat juif. Mais les 2/3 des Palestiniens pensent que la solution de 2 états pour 2 peuples ne doit être qu'une solution provisoire, car le but final étant la récupération de tous les territoires de la Palestine mandataire pour la création d'un Etat palestinien.
Envoyé par Harry_006 - le Mardi 23 Novembre 2010 à 21:54
Nous avons gagné ces territoires par la guerre que la Syrie a perdue. Il s'agit d'une conquête licite, pour remettre en place un territoire qui appartient de droit divin a Israël. La Syrie le sait de même que tous les "bons aryens" dont les européens et le Pape-qui-soutient-les négateurs-et les pédophiles-et les antijuifs-
Israël est et demeure un Pays LIBRE ET INDÉPENDANT et SOUVERAIN , le peuple d'Israël a élu ses députés, lorsque leur mandat ne contient pas certaines missions ils en réfèrent au Peuple, c 'est normal logique démocratique contre la nature du despotisme et toutes les dictatures.
Ce n'est pas une raison que la Syrie et d'autres nations prétendent que cette situation est inadmissible, qu' elle l'est. . Cette situation est d'autant plus admissible que : d'une part c est un territoire Israélien, d'autre part c est un territoire qui met une frontière de protection contre la Syrie. Elle s'en est servie pour se croire invulnérable . Elle a perdu la guerre , elle n'a pas perdu une bataille, seulement toute la guerre.
Le droit des peuples a disposer d'eux même n'est pas un vain mot en ISRAËL.
Envoyé par Johan_003 - le Mercredi 24 Novembre 2010 à 07:15
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 18 minutes