English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

Netanyahou n'acceptera même pas un symbolique "droit au retour"

Netanyahou n'acceptera même pas un symbolique "droit au retour" - © Juif.org

Accepter le principe d'un "droit au retour" palestinien est une impossibilité complète pour le premier ministre Benyamin Netanyahou, ont déclaré mercredi des responsables gouvernementaux.

Ces commentaires sont venus en réponse au rapport de l'agence de presse chinoise Xinhua disant que le secrétaire d'état américain John Kerry a proposé au dictateur de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas qu'il consente à ce qu'Israël permette l'arrivée de 80 000 "réfugiés palestiniens" dans le pays dans le cadre d'un accord de paix final.

Selon le rapport, basé sur les commentaires d'un responsable de l'autorité palestinienne, cette proposition était semblable à celle faite par l'ancien président américain Bill Clinton à Camp David en 2000. Le rapport a déclaré qu'Abbas voulait augmenter ce chiffre à 200 000, et que cette demande était à l'étude.

Dimanche, dans une indication que la question des "réfugiés" était à l'ordre du jour lors des pourparlers avec Kerry, le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman a déclaré aux ambassadeurs d'Israël à l'étranger qu'il ne serait pas d'accord pour permettre que "même un seul" des ces "réfugiés palestiniens" s'installe en Israël.

En 2008, le premier ministre de l'époque, Ehoud Olmert, est soupçonné d'avoir accepté une acceptation symbolique par Israël de quelques 5 000 de ces "réfugiés palestiniens".

Les représentants du gouvernement ont dit que Netanyahou n'accepterait pas même "une acceptation symbolique du droit au retour".

"Dans le cadre de deux états pour deux peuples, les palestiniens qui veulent revenir dans un état palestinien seront en mesure de le faire, mais l'idée qu'Israël prenne des petits-enfants de personnes qui ont fui les combats de 1948 est tout simplement impossible," a dit un responsable.

Les questions des réfugiés, ainsi que des frontières, de la sécurité, de Jérusalem et de la reconnaissance d'Israël comme état juif sont soupçonnées d'êtres les principaux sujets de papier que les Etats-Unis comptent présenter dans les prochaines semaines pour servir de base à la poursuite des négociations entre Israël et l'AP. Kerry est censé contrôler où chacune des parties pourrait faire preuve de flexibilité, ce qui pourrait conduire l'autre partie à faire preuve de souplesse sur une autre question.

Kerry devrait discuter de ces questions dimanche à Paris avec les représentants du comité de suivi de l'initiative de paix de la Ligue Arabe, et les mettre à jour sur les négociations, dans le cadre de ses efforts continus pour gagner un large soutien arabe pour les pourparlers.

Kerry s'est rendu dimanche en Jordanie et en Arabie Saoudite, suite à sa dernière visite en Israël et à Ramallah, pour les informer des derniers développements.

Le département d'état américain a déclaré mercredi que Kerry se rendra à Paris et au Koweït pour des réunions de samedi à mercredi prochain. La majeure partie de ces réunions se concentrera sur la Syrie. Le département d'état n'a fait aucune mention de la planification de Kerry de se rendre a nouveau en Israël, mais il y a des spéculations qu'il puisse revenir la semaine prochaine.

33 commentaires
Jérusalem est une et indivisible elle est l'essence même des fondements du peuple juif elle a été occupée par les jordaniens et à travers une guerre de ruelles avec son lot se pleurs de sang et de drames .
Israeĺ pays des juifs en a fait sa capitale point Barre .
Les arabes avec toutes leurs terres ....continuent à vouloir grignoter quelques arpents de notre pays eh bien non non non 3x Non .
Le pays juif n à aucun compte à rendre à la communauté internationale qui ferait mieux de s occuper de ses affaires intérieures israeĺ se débrouille des siennes
Et s ils s'ennuient chez eux qu ils regardent côté Afrique il y a du boulot la communauté chrétienne est entrain d être décimée les églises millénaires rasées etc....
Envoyé par Jcl - le Vendredi 10 Janvier 2014 à 18:59
rien d´etonnant Kerry est le porte parole d´Obama hussein barak il ne faut consentir a aucun accord qui est un piège sordide!!.......ils n´ónt plus froid aux yeux tous ces anti-juifs et emploient tous les moyens et les ruses pour s´emparer par le chantage des terres ancestrales des Juifs d'Israël ......courage ISRAEL l'ETERNEL EST avec toi ! ISRAEL ne doit penser qu'a sa sécurité et se méfier de ses faux amis et que Kerry et Cie arrêtent de se faire des illusions et qu'ils fichent la paix
Envoyé par Ben Itzhak - le Samedi 11 Janvier 2014 à 07:29
Pue ma part je ne fais confiance a personne, sauf Hachem.
Les hommes politiques actuels, sont prets a des concessions, il n'y a qu'a suivre le changement de langage dpuis cette affaire.
Sharon, paix a son ame, a fait installer des milliers de Juifs, Yamit, Gaza, et demain Judee Samarie, pour les balancer a coups de matraque.
Cela suffit, cette terre est a nous et a personne d'autres, Messieurs les dirigeants, personne ne vous a donne mandat, pour brader le pays, pour une recherche personnelle de gloire.
Envoyé par Yosef - le Samedi 18 Janvier 2014 à 17:33
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 7 minutes