English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

Wikileaks: La Russie a donné les codes du système de défense iranien à Israël

Selon le document divulgué, Israël a donné à la Russie les "codes liaison de données" pour véhicules aériens sans pilote que l'Etat juif a vendu à la Géorgie, et en retour, la Russie a donné à Israël les codes du Tor-M1,  le système de défense antimissiles que la Russie vendu à l'Iran.
75 commentaires
France Inter : Scandaleuse émission antisémite !
envoyer par mail
vendredi 2 mars 2012, par France Inter, par A Votre Écoute - Coûte Que Coûte, par Antisémitisme
Deux ignares faisant office d’animateurs, se prenant pour des psychothérapeutes, nous montrent à quel point le monde des médias pour une bonne partie est inculte. Au prétexte d’un humour que l’on cherche encore, et à plus forte raison, car c’est par ce biais que l’on peut tout s’autoriser, et surtout que l’on véhicule le plus les idées les plus pernicieuses, puisque déjà banalisées, ces personnages se sont livrés à un dialogue intolérable.

Inculte de l’histoire, qu’elle soit ancienne ou moderne.

Totalement acquis aux thèses antisémites, sous couvert d’un antisionisme, et se gargarisant d’une pensée unique ce qui est le propre des systèmes fascisants, ces deux ignares nous ressortent tous les poncifs antisémites. Les juifs sont très riches, ils sont connus pour leur sens des affaires etc. etc. sans oublier la comparaison de la barbarie nazie avec Israël.

On ne va pas exiger d’eux dans ces conditions, de connaître l’histoire, pour savoir qu’il y a toujours eu des juifs en Israël, et qu’une bonne partie des arabes venus s’y installer, le firent pour bénéficier des progrès économiques au 19ème siècle engendrés par les juifs et leurs activités.

Dire qu’il n’y a jamais eu de palestiniens, puisqu’il n’y a jamais eut dans toute l’histoire d’état de Palestine serait trop leur demander.

Le seul peuple ayant le droit de revendiquer ce pays est le peuple juif, de par l’histoire et de par sa présence permanente sur cette terre.

C’est avec cette ignorance que le service public de l’audiovisuel produit des émissions toutes aussi stupides comme un œil sur la planète, quand il ne cherche pas à faire des faux comme l’affaire al-dura.

Peu importe que cette émission se veuille humoristique, car dans le zapping ambiant nul n’est censé connaître ce contexte d’autant que les auteurs oublient de faire les correctifs qui s’imposent dans le cadre même de leur émission. Il est claire que pour sortir de l’anonymat un buzz sur la communauté juive avec tous les stéréotypes pouvait être assuré. Il aurait été préférable que cela fut fait avec une vraie qualité humoristique, ce dont les auteurs n’étaient peut-être pas capables.

Autres précisions utiles :

La radio n’est pas la télévision où un bandeau "parodie" s’affiche quand c’est le cas. Donc dans notre affaire l’auditeur ne peut prendre ces propos qu’au premier degré.

Quand on veut dénoncer l’antisémitisme, c’est l’antisémite qui doit être tourné en dérision. Dans notre cas, c’est l’inverse qui se produit, puisque c’est la "juive" qui est tournée en dérision...

Nul n’est censé savoir que cette émission est une forme d’humour (qui ne fait rire personne au demeurant) pour la mettre en perspective, et quelle perspective si ce n’est donner des arguments aux antisémites.

Enfin Israël et la Communauté juive subissent suffisamment d’attaques, pour qu’il ne soit pas utile même pour en rire d’en rajouter.

Tout cela venant d’un service public déjà suspect quand on entend les Mermet et compagnie, nous sommes en droit de réagir, d’autant que dans le cas d’espèce, ce serait inutile et gratuit.

Enfin, si on accepte cela au prétexte que cela fait réfléchir et rire, il nous faut alors tout accepter.



Dialogue révoltant, entre une auditrice de France inter et deux ignares faisant office d’animateurs radio.

Séverine l’auditrice, Margarèthe, et Philippe les animateurs du service public de l’audiovisuel.

S – mon mari a décidé de partir en Israël.

M – Ouah ! Combien de temps.

S – Ah non, pour s’installer …

P – Ad vitam aeternam ? Il a été muté ?

S – Ah non, c’est un choix. Son frère est là-bas depuis trois ans

M – vous avez des enfants ?

S – oui trois.

M – Oh ! Les (pauvres) p’tits bouts. Et vous pensez que votre couple va tenir le coup …

S – Ah non ! Mais moi je vais le rejoindre.

M – Ah d’accord ! Mais vous placez où les enfants ?

S - On ne va pas les placer, ils viennent avec nous.

P – Vous êtes euh ! euh !

S – Comment.

M – Je vous demandais si vous étiez juive ?

S – Si on est juif ? Oui oui Mon mari est juif, je suis juive, mes enfants sont juifs..

M – Oui oui d’accord on a bien compris, vous êtes tous de la même …

P – Du coup c’est quoi le problème ?

S – Je suis française moi, quitter mon pays pour aller s’installer à l’étranger …

P – C’est pas l’étranger pour vous Israël,

S – Si c’est un pays que je ne connais pas !

M – Oui mais d’accord, vous vous battez si je puis dire pour avoir ce pays.. Si ce n’est pas pour y aller c’est dommage (rigolade)

S – C’est mon mari qui a besoin de retrouver sa famille, et comme c’est la terre de ses ancêtres..

P – Enfin ancêtres… Il faut aller chercher loin quand même… Je ne vais pas aller créer au Kenya parce qu’on y a retrouvé les traces des premiers homosapiences de mes arrières arrières grands pères….. Il faut pas me taxer de quoi que ce soit … je ne suis pas antisémite.. Non c’est vrai... je... c’est vrai assez antisioniste …

S – Oui c’est vrai moi aussi il y a des choses que je ne comprends pas toujours dans la politique d’Israël ..

P – Voilà c’est bien de le dire ..

S – Oui mais c’est pas pour ça que je conteste le bien fondé de l’Etat d’Israël.

P – Ah bon ?

M – D’autant que je crois savoir, arrêtez moi si je me trompe, que tout le monde n’est pas d’accord sur les tracés de de … il y a beaucoup de disputes de bagarres sur : c’est à moi ….c’est chez moi .. Il y a de gros problèmes d’immobilier ..De voisinage…

S – Cà va quand même au-delà de çà ..

P – Oui mais enfin il faut aussi se mettre à la place des palestiniens qui voient débarquer une horde de juifs qui revendiquent leur terre, c’est un peu comme les allemands qui ont débarqué à Paris, çà fait jamais plaisir ..

M – Ah ! Oui c’est vrais çà fait un petit peu pareille. Alors c’est curieux cette façon, alors c’est la psychothérapeute qui parle, la façon d’infliger aux autres ce que l’on a subi soi-même.

S – Pardon je ne vois pas comment vous pouvez comparer l’invasion nazie, avec la revendication d’un peuple pour un pays ?

P – Oui attention je ne suis pas antisémite, à la rigueur antisioniste d’accord

M – C’est vrai ce n’est peut-être pas un bon exemple, là pardon Séverine. Je me demande si ça ne serait pas plutôt en fait un petit peu comme Monaco.

S – Quoi ?

M – La bande à Gaza, c’est comme Monaco, c’est une enclave, un petit pays, ah oui bon, ils ne revendiquent rien à Monaco

P – Si le secret bancaire

M – Oui ils sont riches ! Ce n’est pas comme les palestiniens eux ils sont pauvres, ils n’ont pas de sous. C’est les juifs qui sont très riches..

S – Mais attendez qu’est-ce que vous racontez là, il y a des juifs très pauvres, notamment en Israël !

P – Bien pourquoi ils ne reviennent pas en Europe, puisque maintenant ça va. Je n’ sais pas en Pologne en Hongrie, il n’y en n’a plus, chez nous en France il y en a pas mal, il y a plein d’endroits…

S – est-ce que vous savez depuis combien d’années le peuple juif a subi…

P – Oui on sait ça merci, oui oui ça va. Il faut faire attention avec ça parce qu’à force de le dire c’est galvaudé, ça devient crispant et en fait ça provoque l’effet inverse …

S – Je suis désolé je vais raccrocher là. Vraiment je ne peux pas entendre ça. Je raccroche là. Je raccroche là. (Elle raccroche)

M- Eh voilà, elle se pose en victime, il n’y a pas de dialogue et hop c’est la guerre, c’est la guerre des voisins. Je te jure Philippe il y a des moments où on a envie de leur envoyer Stéphane Plaza et Corine Lemarchand pour réconcilier tout le monde. Parce qu’à force si ça continue il va y avoir des morts.

P – de toutes façons c’est simple on ne peut pas parler de ce sujet sans qu’on soit pris tout de suite pour des antisionistes alors qu’on est juste antisémites.

M- Ouai, ah non

P – qu’est-ce que j’ai dit, non j’ai dit le contraire. On ne peut pas parler de ce sujet parce qu’on est pris pour des antisémites alors qu’on est juste antisionistes. C’est ça c’est ce que je voulais dire.

P – Un petit proverbe tchèque pour nos amis qui sont connus pour leur sens des affaires : Celui qui a un bon voisin vendra sa maison plus chère

M – Ah ! Ah ! A bon entendeur salut.
Envoyé par Roland_017 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 10:48
rès de 150 ans avant la création d’Israël, Napoléon futur Napoléon 1er projette la création d’État Juif. Cette histoire peu connue, nous la relatons en mettant cela dans un contexte plus global de la relation qu’avait Napoléon avec les Juifs.


LE GRAND SANHEDRIN


"Jamais, depuis la prise de Jérusalem par Titus, autant d’hommes éclairés appartenant à la religion de Moïse n’ont pu se rassembler en un même lieu. Dispersés et persécutés, les Juifs ont été soumis soit à des taxes punitives, soit à l’abjuration de leur foi, soit à d’autres obligations et concessions opposées à leurs intérêts et à leur religion. Les circonstances présentes sont à tout égard différentes de celles qui ont existées à toute autre époque. Les Juifs n’ont plus à abandonner leur religion ni à accepter des modifications qui la profaneraient dans la lettre ou dans l’esprit."

"Durant les persécutions des Juifs et durant les époques où ils durent se cacher pour échapper à ces persécutions, différentes sortes de doctrines et de coutumes ont vu le jour. Les rabbins prirent individuellement la liberté d’interpréter les principes de leur foi chaque fois que se présentait un besoin de clarification. Mais la droite ligne de la foi religieuse ne peut être tracée par des isolés ; elle doit être établie par un grand congrès de Juifs légalement et librement rassemblés et comprenant des membres des communautés espagnoles et portugaises, italiennes, allemandes et françaises, soit des représentants des Juifs de plus des trois-quarts de l’Europe."

23 août 1806, Napoléon à son ministre de l’intérieur. Extrait de "L’Esprit de Napoléon : Une sélection de ses écrits et de ses déclarations" édité et traduit par J. Christophe Herold.


"ils devaient fuir pour échapper aux pierres"


"C’est un fait extraordinaire que les Juifs, bien que dispersés dans le monde entier, aient conservé les mêmes habitudes et les mêmes traits caractéristiques. Avant la Révolution de 1789, les Juifs du Comtat Venaissin (une enclave du territoire papal, près d’Avignon en France) vivaient dans d’affreuses conditions. Les chrétiens de cette région ne considéraient pas qu’un enfant d’Israël était un être humain semblable à eux. Les Juifs devaient résider dans un quartier qui leur était assigné et d’où ils ne pouvaient sortir que durant des créneaux horaires strictement imposés. Si, par malchance, ils se trouvaient dans une rue où passait une procession chrétienne (ce qui était fréquent), ils devaient fuir pour échapper aux pierres qui leur étaient jetées de tous les côtés."

"Ils devaient toujours porter un chapeau jaune : les Juives devaient avoir un foulard de la même couleur en travers de leur poitrine. Malheur à ceux qui quittaient leur quartier sans ces signes distinctifs. Les Juifs devaient obligatoirement, en s’inclinant respectueusement, saluer tous les chrétiens, même les mendiants, qui leur disaient alors "Faites une offrande". Le Juif devait obéir et donner cinq sous. Dieu seul sait combien de pièces de vingt-cinq centimes un Juif était ainsi obligé de payer chaque fois qu’il sortait de chez lui."
Envoyé par Roland_017 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 10:55
Moshé, avant de vous poser ma question j'avais déjà cherché sur google "technologie ternaire". Je n'ai rien trouvé sur le sujet. A ce niveau ni Benji ni moi n'en savons plus. Si vous avez une adresse qui en parle, merci de nous l'indiquer.
Envoyé par Alain_028 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 11:55
Bon, il y a beaucoup de mots clés, comme ordinateur ternaires, logique ternaire ou ternaire "tout court" mais c'est surtout en anglais que l'on trouve des articles, il doit y en avoir des milliers !

Les gars, je ne suis pas en train d'inventer la logique ternaire et ses applications !!!!

Maintenant pour Benji, le RSA a avant tout la particularité et c'est le seul du genre, de fonctionner avec des clés réversibles et cela n'a rien à voir avec les exponentiations, ce serait stupide que de le prendre seulement sous cet aspect réducteur !!!!

Benji, si tu veut de mesurer avec moi en matière de math et d'algorithmes de cryptages de données, c'est un autre débat, mais il semble que ton problème touche la génération de clés sur des bases pseudos-aléatoires, Benji, l'aléatoire n'existe pas, même pas dans le chaos, ces conclusions ne mènent nul-part et je ne parle pas de générer des clés aléatoires ou non, réversibles ou non, je parle de capacité de calcul grâce à des algorithmes ternaires et des outils de calculs fonctionnant avec des composant électroniques à trois états (trois voltages différents si tu préfères) !!
Envoyé par Moshé_007 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 15:35
Ignorance, vulgarité et hargne antisémite : voilà ce qui ressort des documents que Roland a eu l'attention de nous communiquer ici. Ca ne donne pas une idée très relevée de la " pensée " politique - ni de la qualité humaine - des journalistes qui étalent et tartinent toute cette crasse morale lors de leurs émissions. On voit aussi que le niveau et les propos sont, au fond, marqués par l' " apport " de Dieudonné. Il y a quelques années, je m'étonnais de lire ici et là des condamnations de ce triste sire, alors que je voyais, dans toutes les grandes surfaces de mon coin, les cassettes et DVD de Dieudonné se vendre en un temps record ... On voit bien que cette fange intellectuelle et morale est en train de constituer un terreau et un langage communs pour beaucoup, dans les médias ...
Envoyé par Edmond_002 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 16:10
Les amis .....c'est bientot Shabbat !!!alors en attendant que Moishe nous eclaircisse sur le ternaire ,je vous remercie tous pour vos discutions intessantes.
Shabbat Shalom
Marc Daniel Mordekhai
Envoyé par Marc Daniel_001 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 16:48
Les amis .....c'est bientot Shabbat !!!alors en attendant que Moishe nous eclaircisse sur le ternaire ,je vous remercie tous pour vos discutions intessantes.
Shabbat Shalom
Marc Daniel Mordekhai
Envoyé par Marc Daniel_001 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 16:48
Edmond, Roland, cela montre aussi que cet anisionisme pue les vieux monstres "d’antan", que dans le vide de la pensée "occidentale" le vide ne peut que mettre en lumière la clarté de la pensée Juive, si pure et si élevée !

Nous ne pourrons jamais nous soustraire de cette crasse et nous serons toujours les plus visibles dans cette obscurité brunâtre et pestilentielle !

Ne faisons pas comme si nous étions encore et encore surpris par cette attitude, face aux joyaux de la Thora, ils ne peuvent que se transformer en hydres à mille têtes !!

Porter les lumières attire les insectes !!!
Envoyé par Moshé_007 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 16:51
COMMENT NAPOLÉON A- T -IL ÉTÉ AMENÉ A S’INTÉRESSER AUX JUIFS ?


Napoléon Bonaparte n’a pas rencontré de Juifs dans son enfance, ni même peut-être durant ses années d’étude en France. Son premier contact avec une communauté juive s’est produit le 9 février 1797 durant la Campagne d’Italie.

Quand Napoléon et son armée entrèrent à Ancône, la communauté Juive y vivait confinée dans un étroit ghetto bouclé la nuit. Il fut frappé de constater que certaines personnes portaient des bonnets jaunes et des brassards avec l’étoile de David. Il en demanda la raison à un des ces officiers. Celui-ci répondit que c’étaient des Juifs qui devaient obligatoirement rentrer dans leur ghetto avant la nuit. Ils étaient ainsi marqués pour permettre de vérifier qu’ils n’enfreignaient pas cette règle. Napoléon ordonna immédiatement que les bonnets jaunes et les brassards soient enlevés et il les remplaça par la rosette tricolore. Il supprima le ghetto et donna des instructions pour que les Juifs puissent pratiquer ouvertement leur religion et vivre librement là où ils le souhaitaient. Les Juifs d’Ancône furent surpris et ravis de constater que les premiers soldats français qui entrèrent dans le ghetto étaient des Juifs.

Plus tard, Napoléon libéra également les Juifs des ghettos de Rome, Venise, Vérone et Padoue.

Le "Libérateur de l’Italie" abolit les lois de l’inquisition, et les Juifs furent enfin libres.


POURQUOI NAPOLÉON FIT-IL CELA ? AVAIT-IL UN MOTIF ?


Voici un autre fait qui mérite d’être signalé. Le 12 Juin 1798, quand les français s’emparèrent de Malte, Napoléon apprit que les Chevaliers interdisaient aux Juifs de pratiquer leur religion dans une synagogue. Ils traitaient les prisonniers Juifs comme des esclaves et les utilisaient ou les vendaient sans pitié. Napoléon donna immédiatement aux Juifs la permission de bâtir une synagogue.


JE DEMANDE ENCORE : POURQUOI NAPOLÉON EUT -IL CE COMPORTEMENT ?



QUELLE POUVAIT ETRE SA MOTIVATION ?


Maintenant voici un fait étonnant qui est peu connu.

Quand les français assiégeaient Saint-Jean d’Acre, Napoléon avait préparé une proclamation créant en Palestine un Etat Juif indépendant.

Il pensait occuper Saint-Jean d’Acre dans les jours suivants et se rendre ensuite à Jérusalem pour y lancer sa proclamation. A cause des Anglais accourus au secours des Turcs, il ne put réaliser ce projet.


Proclamation à la nation Juive Quartier général Jérusalem, 1er floréal, an VII de la République Française (20 avril 1799) Bonaparte, commandant en chef des armées de la République Française en Afrique et en Asie, aux héritiers légitimes de la Palestine :


Israélites, nation unique que les conquêtes et la tyrannie ont pu, pendant des milliers d’années, priver de leur terre ancestrale, mais ni de leur nom, ni de leur existence nationale !

Les observateurs attentifs et impartiaux du destin des nations, même s’ils n’ont pas les dons prophétiques d’Israël et de Joël, se sont rendus compte de la justesse des prédictions des grands prophètes qui, à la veille de la destruction de Sion, ont prédit que les enfants du Seigneur reviendraient dans leur patrie avec des chansons et dans la joie et que la tristesse et que les soupirs s’enfuiraient à jamais. (Isaie 35.10)

Debout dans la joie, les exilés ! Cette guerre sans exemple dans toute l’histoire, a été engagée pour sa propre défense par une nation, de qui les terres héréditaires étaient considérées par ses ennemis comme une proie offerte à dépecer. Maintenant cette nation se venge de deux mille ans d’ignominie. Bien que l’époque et les circonstances semblent peu favorables à l’affirmation ou même à l’expression de vos demandes, cette guerre vous offre aujourd’hui, contrairement à toute attente, le patrimoine israélien.

La Providence m’a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n’est plus à craindre pour la ville de David.

Héritiers légitimes de la Palestine !

La Grande Nation qui ne trafique pas les hommes et les pays selon la façon de ceux qui ont vendu vos ancêtres à tous les peuples (Joël 4.6) ne vous appelle pas à conquérir votre patrimoine. Non, elle vous demande de prendre seulement ce qu’elle a déjà conquis avec son appui et son autorisation de rester maître de cette terre et de la garder malgré tous les adversaires.

Levez-vous ! Montrez que toute la puissance de vos oppresseurs n’a pu anéantir le courage des descendants de ces héros qui auraient fait honneur à Sparte et à Rome (Maccabée 12.15). Montrez que deux mille ans d’esclavage n’ont pas réussi à étouffer ce courage.

Hâtez vous ! C’est le moment qui ne reviendra peut-être pas d’ici mille ans, de réclamer la restauration de vos droits civils, de votre place parmi les peuples du monde. Vous avez le droit à une existence politique en tant que nation parmi les autres nations. Vous avez le droit d’adorer librement le Seigneur selon votre religion. (Joël 4.20)

Sans l’échec devant Acre, Napoléon, par cette proclamation imprimée et datée le 20 avril 1799, aurait créé l’État d’Israël. Les Juifs n’auraient pas eu à attendre 150 ans de plus avant de retrouver un état indépendant.

Cette proclamation, néanmoins, a porté des fruits. Elle a donné naissance au sionisme en renforçant l’idée qu’il était juste que les juifs retrouvent une patrie. Les idées exprimées par Napoléon exaltèrent l’enthousiasme de tous ceux qui y virent la réalisation de la prophétie biblique selon laquelle les Juifs rentreraient un jour en possession de la terre de leurs ancêtres ; tout spécialement en Angleterre. Cent dix huit ans plus tard, en 1917, le Comte de Balfour, qui était le chef du parti conservateur, déclara que l’Angleterre devait aider le peuple juif à retrouver sa patrie en Palestine, mais ce n’est que 31 ans plus tard, en 1948, que l’État d’Israël sera reconnu par un vote de l’Assemblée Générale des Nations Unies. La déclaration de Napoléon, ce premier jour de Pâques de 1799, aura donc un rôle important dans la création de l’État d’Israël.
Envoyé par Roland_017 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 16:56
NAPOLEON, '(suite)

Le 16 août 1800, Napoléon déclara : " Si je gouvernais une nation juive, je rétablirais le temple de Salomon."


POURQUOI NAPOLÉON FIT-IL CELA ?


On trouve la réponse à cette question dans le journal du docteur Barry O’Meara, le médecin personnel de l’Empereur à Sainte-Hélène.

Le 10 novembre 1816, O’Meara avait demandé à Napoléon pourquoi il avait donné aux Juifs tant d’encouragements : L’Empereur répondit, et je cite : "Je voulais libérer les Juifs pour en faire des citoyens à part entière. Ils devaient bénéficier des mêmes avantages que les Catholiques et les Protestants. J’insistais pour qu’il soient traités en frères puisque nous sommes tous les héritiers du Judaïsme. En outre, je pensais attirer en France un renfort précieux. Les Juifs sont nombreux et ils seraient venus en masse s’installer dans un pays qui leur accordait plus de privilèges que partout ailleurs. Sans les événements de 1814, bien des Juifs de toute l’Europe seraient venus s’établir en France, où liberté, égalité, fraternité leur étaient assurées, et où la porte des honneurs leur était ouverte. Ils auraient ainsi participé à la grandeur nationale."

Tout au long de son règne, Napoléon a éprouvé une grande sympathie pour les Juifs. Il a toujours fait tout son possible pour que les Juifs bénéficient des mêmes droits que les Catholiques et les Protestants.

La Révolution de 1789 avait allégé en France les mesures d’ostracisme imposées aux Juifs. Le 27 novembre 1791, un décret de l’Assemblée Constituante leur avait accordé la citoyenneté à part entière.En fait, il s’agissait là d’une simple profession de foi, sans portée pratique. En effet, l’Assemblée Législative ne prit aucune mesure d’application. Quant à la Convention, elle ferma les synagogues, interdit de parler hébreu et d’une manière générale rendit difficile la vie des Juifs.

Sous le Directoire, les synagogues furent rendues au culte et quelques Juifs isolés purent se lancer dans les affaires ou une carrière politique.

Cependant, la masse demeura réprouvée et à peine tolérée. Lorsque le pouvoir est confié à Napoléon en France, la condition des Juifs est donc précaire et instable. Elle est soumise, selon les régions, à l’arbitraire des coutumes locales, tantôt libérales, tantôt tyranniques. Les croyances personnelles de Napoléon en matière de religion n’ont jamais été très marquées. Par contre, il avait un esprit de tolérance hors de pair. Partout où il a étendu son pouvoir, il a établi la liberté des cultes. Il disait : "La foi n’est pas du domaine de la loi. C’est le bien personnel de l’homme et personne n’a le droit de lui demander des comptes à ce sujet."
Envoyé par Roland_017 - le Vendredi 2 Mars 2012 à 17:00
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 11 minutes