English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

De quoi l'Iran a-t-elle peur'

L'Iran revêt une certaine ambivalence. Parfois, on a vraiment l'impression qu'il y a deux Iran. D'un côté, on a un pays engagé dans un combat nucléaire, qui fait l'objet d'examens par des experts de sécurité et attire toute l'attention de la presse de la Maison Blanche. C'est cet Iran-là qui a fait l'actualité, la semaine dernière, lorsque Barack Obama a révélé l'existence d'un nouveau réacteur nucléaire secret.

Mais, en même temps, il y a un autre Iran. Un pays, pour ainsi dire, totalement différent, où les militants des droits humains font avancer la démocratie et où des journalistes prennent désormais la liberté de faire des photos furtivement avec leur téléphone portable. Et c'est cet Iran-là qui a fait l'actualité, la semaine dernière, lorsque des manifestants ont transformé un défilé anti-Israël, contrôlé par le gouvernement, en une manifestation spontanée contre le gouvernement.

En général, ceux qui s'intéressent à ce second Iran se préoccupent peu du premier et vice- versa. De plus, ces deux catégories de personnes semblent parfois presque antagonistes. Par exemple, lors des manifestations qui se sont déroulées dans tout l'Iran après l'élection présidentielle du 12 juin, beaucoup d'analystes bien-intentionnés ont exhorté le président américain à prendre ses distances par rapport aux émeutes et aux émeutiers, au moins en partie parce qu'une intervention de sa part risquait de compromettre les négociations sur le nucléaire. D'ailleurs, ce choix semblait convenir à Barack Obama, un homme rationnel s'il en est, qui cherche visiblement à éviter tout remue-ménage, désordre ou agitation émotionnelle. La Maison Blanche a alors décidé de traiter avec l'Iran décrit par les experts en matière de sécurité et de laisser l'autre Iran se débrouiller tout seul. Les questions liées aux droits de l'homme et à la démocratie en Iran, ce sont des dossiers intérieurs, avaient conclu les conseillers d'Obama. Ils ont donc réitéré leur proposition de rencontrer les dirigeants iraniens.

Cette proposition n'a rien donné, bien sûr. Car l'Iran, ce n'est pas deux pays! Et les responsables qui prennent des décisions relatives au programme nucléaire de l'Iran sont aussi ceux qui ordonnent l'arrestation, la torture et le meurtre des dissidents. Le comportement des décideurs iraniens dans leur pays reflète leur façon de se conduire sur la scène internationale. Il est en effet peu probable qu'un régime qui dit et répète publiquement que ses opposants sont des larbins américains et des espions anglais change de ton et coopère avec les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. En même temps, un régime qui subit une énorme pression politique et voit fléchir sa légitimité n'est guère dans la situation idéale pour innover en matière de diplomatie. Peu de chances, donc, qu'il mette fin à son programme nucléaire bientôt.

C'est un cas désespéré, me direz-vous. Pas si sûr... Car le fait que l'Iran soit bel et bien un seul pays implique que l'Occident dispose de certains instruments de politique étrangère en Iran qui n'ont pas encore été véritablement étrennés. Ces derniers jours, un très grand nombre d'experts a recadré le problème iranien: une fois qu'on admet officiellement que l'Iran projette de construire une bombe nucléaire, il n'y a pas cinquante solutions. On peut lui infliger des sanctions, sans certitude aucune quant à leur efficacité. Autrement, on peut effectuer des frappes aériennes, mais sans être sûr qu'elles détruiront toutes les installations nucléaires de l'Iran (puisque beaucoup semblent cachées dans des montagnes). Enfin, on peut lui faire la guerre, et ce serait une catastrophe.

Très peu d'experts envisagent d'autres solutions. Au fond, de quoi ont vraiment peur les dirigeants de l'Iran' Je suis sûre qu'ils ne tremblent pas devant la perspective des sanctions ou des bombardements aériens. Téhéran pourrait compenser un boycott économique avec l'aide du Venezuela ou, pourquoi pas, de la mafia russe. Par ailleurs, une attaque sur le territoire iranien risquerait de contribuer au maintien au pouvoir du régime et à son renforcement.

En revanche, ce que les gouvernants iraniens doivent redouter au plus haut point, c'est une campagne de promotion des droits humains soutenue et bien financée. En effet, que se passerait-il si nous faisions savoir au régime iranien que son obstination à vouloir acquérir des armes nucléaires ne nous laisse d'autre choix que de renforcer le financement des groupes de dissidents exilés, de faire entrer en douce de l'argent dans le pays, d'inonder les radios et les télés d'émissions en faveur de l'opposition et, surtout, de ne pas tarir sur les innombrables crimes perpétrés par la République islamique d'Iran'

Comment réagiraient le président Ahmadinejad ou le Guide suprême, Ali Khamenei, si dans sa prochaine conférence de presse, Barack Obama brandissait une photo de Neda (la jeune fille assassinée par les forces de l'ordre iraniennes)? Et s'il le faisait à chaque conférence de presse' Je parie que l'élite gouvernementale en serait bien plus décontenancée que si elle n'avait plus accès à des machines allemandes ou des tomates néerlandaises importées.

Je sais bien que certains lèveront les yeux au ciel et rétorqueront - comme l'a fait l'administration Obama cet été - qu'une campagne agressive contre les violations massives des droits de l'homme en Iran donnerait au régime l'occasion de crier à l'«ingérence étrangère» et d'assimiler ses opposants à des espions étrangers. Et alors, qu'y aurait-il de nouveau là-dedans' Il le fait déjà!

Les principales mesures envisagées risquent de provoquer un désastre. Il serait donc dommage de ne pas essayer cette option.

Anne Applebaum

Traduit de l'anglais par Micha Cziffra

Image de une: centre suspecté d'enrichir l'uranium à Qom. REUTERS/DigitalGlobe/Handout

148 commentaires
wikipedia ...

Origines familiales [modifier]
Issu d'une famille modeste, Mahmoud Ahmadinejad est le quatrième enfant d'une fratrie de sept. Son père était forgeron lorsque la famille a déménagé à Téhéran, après avoir exercé les métiers d'épicier et de coiffeur[3],[4]. Le déménagement de la famille à Téhéran coïncide avec le changement de leur nom de famille. Leur nom de famille était à l'origine Saborjhian selon Hussein D. Hassan[3] ou Sabarian selon Vincent Hugueux[5]. Le nom Saborjhian est un nom très frequént chez les juifs iraniens. Cela pourrait signifier que sa famille était à l'origine juive.[6] Le déménagement de la famille, désormais connue sous le nom d'Ahmadinejad[7], coïncide avec une période d'exode rural important en Iran. La famille Ahmadinejad s'installe, comme des millions de personnes, dans un des quartiers pauvres de Téhéran, emportant avec elle l'islam traditionnel des campagnes iraniennes, et le conservatisme qui l'accompagne[8]. Abbas Milani rapporte que les parents du jeune Ahmadinejad participaient régulièrement aux événements organisés par les organisations religieuses de quartier, et leur fils mettait un zèle tout particulier à l'apprentissage du Coran et à l'accomplissement des devoirs religieux.
Envoyé par Jacqueline_013 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 14:33
Embarrassé

Iran : Ahmadinejad est juif ! Rumeur à deux étages !
31.01.2009

Ahmadinejad est juif ! C’est ce qu’affirme un article intitulé « les juifs d’Iran » écrit par un certain Mehdi Khaz’ali, le fils de l’ayatollah Khaz’ali, un proche de Khomeiny et un fervent supporter d’Ahmadinejad. | Décodage d’une drôle de rumeur à deux étages. |



1er étage | Ahmadinejad est juif, mais il ne serait pas le seul au sein du régime. La rumeur vise d’autres figures ultra-intégristes du régime : l’ayatollah Mesbah-Yazdi, le maître à penser d’Ahmadinejad, membre fondateur de Hojjatieh Mahdavieh et initiateur des projets de kamikazes anti-Israéliens et Mohmmad-Ali Ramin, le blond concepteur de la conférence de l’holocauste ! Ils seraient tous les deux des juifs ! [1]

En d’autres termes, l’anti-sémitisme affiché du régime au cours de ces dernières années serait un complot sioniste ! Il ne faut pas en rester là, il y a un second étage : ce message vise un public précis. Pour comprendre de qui il s’agit, il faut s’intéresser à la fabrication de cette rumeur.

Fabrication | L’article de Mehdi Khaz’ali que l’on retrouve sur son site (que personne ne lit) a été massivement diffusé sur le net par des inconnus. Ces mêmes inconnus citent en guise de preuve une vidéo mise online il y a trois semaines sur Youtube. L’article sert de détonateur pour la vidéo. Ce texte peut jouer ce rôle car il est écrit par le fils d’un ayatollah très proche de Khomeiny et il éclabousse de vrais bons serviteurs du régime comme Mesbah-Yazdi, proche ami du père de l’auteur. L’opération est expliquée par une prétendue fâcherie persistante entre l’auteur et son père.

L’article contient certains éléments, la vidéo des sortes de sous-titres. Pour tout comprendre, il faut suivre l’ordre chronologique voulu par les concepteurs de la rumeur : l’article suivi de la vidéo. L’article évoque le judaïsme d’Ahmadinejad et des deux autres. Cette affirmation a soulevé des protestations car en islam, il suffit de dire la confession de foi de Chahâda (ash’hado an la Elâha el Allah ou j’atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah) pour devenir immédiatement musulman ! Face à cette réplique sans appel, le petit Mehdi a sorti son joker : les trois personnalités visées seraient des Anuss ou des juifs qui font semblant d’être des musulmans.

Cette réactivité confirme que l’affaire était préparée. Dans le second article que l’on retrouve désormais en haut de la page d’accueil de son site et qui relance ainsi le buzz, Khaz’ali junior affirme que les trois personnalités visées seraient des « Anouss » ou des juifs qui font semblant d’être des musulmans.

Selon la tradition judaïque, sous la contrainte, un juif peut faire semblant d’avoir une autre religion pour sauver sa vie, mais selon l’auteur de la rumeur, « cette tradition sert de ruse à des juifs iraniens pour infiltrer le régime et agir dans le sens des intérêts d’Israël. Ces musulmans simulateurs sont parmi les plus dévots, ils attaquent sans cesse Israël et nient continuellement l’holocauste afin de victimiser encore plus la communauté juive internationale ».

2ème étage | Une fois que l’on a admis cette théorie, on accède au second étage de la rumeur en visionnant la vidéo sur Youtube (ci-dessous). Dans ce document où Photoshop règne sans partage, Ahmadinejad, ce simulateur, est décrit comme un juif franc-maçon qui œuvre pour permettre aux maîtres du nouvel ordre mondial de prendre pour cible l’Iran !

L’auteur de la vidéo qui porte un nom iranien non islamique (Kaveh) et se dit un vrai patriote confond pourtant l’Iran et le régime des mollahs ! Ainsi, pour personnifier l’Iran, il montre le drapeau du régime des mollahs, ce que ne ferait aucun patriote. Une fois que l’on associe ces éléments au contenu de la vidéo, le second message devient clair et on devine qui en est la cible.

L’auteur de la vidéo accuse Ahmadinejad d’être un traître qui veut provoquer la guerre et la défaite de l’Iran. La cible de cette vidéo sur Youtube tendancieuse est un public de jeunes Iraniens patriotes et anti-mollahs que l’on veut convaincre que son avenir est de toute façon fichu car l’Iran se retrouve dans le collimateur d’un nouvel ordre mondial qui veut le broyer.

Nous avons là une opération médiatique très complexe à deux étages, un missile à têtes multiples : il accuse les juifs d’un nouveau complot (ce qui assure le succès de sa diffusion par les anti-sémites traditionnels) et espère créer un front anti-juifs parmi ses propres ennemis au sein du peuple iranien.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Envoyé par Jacqueline_013 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 14:56
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Jean_010 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 15:21
voila qui est aussi scandaleux pour des juifs qui se sont intégrés l 'islam et leur barbarie

1er étage | Ahmadinejad est juif, mais il ne serait pas le seul au sein du régime. La rumeur vise d’autres figures ultra-intégristes du régime : l’ayatollah Mesbah-Yazdi, le maître à penser d’Ahmadinejad, membre fondateur de Hojjatieh Mahdavieh et initiateur des projets de kamikazes anti-Israéliens et Mohmmad-Ali Ramin, le blond concepteur de la conférence de l’holocauste ! Ils seraient tous les deux des juifs ! [1]

Envoyé par Jacqueline_013 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 15:40
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Jean_010 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 16:06
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Hilda - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 16:41
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Hilda - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 16:42
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Jean_010 - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 16:52
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Hilda - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 17:03
Hilda, ce n'est pas une question d'intelligence mais d'éducation. Certaines personnes moins intelligentes que d'autres peuvent donner de très grandes leçons aux érudits parce qu'elle possèdent en elles l'intelligence du coeur. Il faut aussi savoir garder à l'esprit que personne ne "choisit" ses parents, le lieu de sa naissance, son milieu de vie, son éducation. Si D.ieu ou la Vie a fait en sorte que l'un vivra dans une famille de fanatiques prônant la haine de l'Autre et que l'autre recevra des enseignements de Respect de la Vie et de l'Autre...nous devons voir pourquoi et comment nous sommes liés les uns aux autres.

Il y a chez les juifs des gens de mauvaises fois, comme partout. Ceux-ci tournent le dos à l'enseignement de leurs ancêtres. Pourquoi ? Par quel processus ont-ils été amenés à faire ce "choix"... Il y a chez les non-juifs de grands sages, des gens remplis de bonté et de générosité. Un juif qui a tourné le dos à la Torah demeure tout de même un juif et personne n'est en droit de le condamner car n'importe quand, il peut revenir vers la Torah. De même , le non juif qui adptent des comportements qui vont à l'encontre de la Vie peut se retrouver face à la Torah un jour et faire le "choix" de cette Alliance avec D.ieu et/ou avec le peuple juif. Le premier converti n'est-il pas Abraham ?

Peu importe QUI est Ahmanijenad...il a des choix à faire...et ce sont ces choix qui détermineront s'il travaille le BIEN ou pour le MAL...
Envoyé par Hélène - le Dimanche 4 Octobre 2009 à 17:21
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 5 minutes