English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Diplomatie : Israël & le Moyen-Orient

L’isolement d’Israël peut affecter les liens financiers avec l’Europe

L’isolement d’Israël peut affecter les liens financiers avec l’Europe - © Juif.org
Des responsables de l’état ont déclaré samedi que le veto américain qui a empêché une condamnation par les Nations Unies de la construction dans les implantations n’a pas de raison d’être célébré. « Israël est de plus en plus isolé des pays de l’Europe occidentale qui considèrent les implantations comme une ligne rouge, » a déclaré un responsable. Ces responsables ont déclaré qu’ils n’excluaient pas des conséquences financières en raison de l’isolement d’Israël.
 
La chancelière allemande Angéla Merkel et la chef de la diplomatie de l’UE Catherine Ashton se sont publiquement opposés à la poursuite de la construction dans les implantations et à l’existence même de celles-ci. L’Allemagne, la Grande Bretagne et la France ont été parmi les 14 partisans de la proposition palestinienne mise au vote au conseil de sécurité vendredi.
 
« Chaque fois qu’Israël publie un nouvel appel d’offre pour la construction dans les implantation la distance grandit avec les nations européennes amies. Nous avons un problème très grave, et le fait qu’il n’existe pas de processus de paix, il est plus difficile d’obtenir le soutien de l’Europe occidentale à Israël. Merkel et Nicolas Sarkozy sont fâchés contre Netanyahou qui n’a pas accepter de prolonger le gel pour un période supplémentaire de trois mois, » selon un responsable.
 
Des sources à Jérusalem ont également averti de la possibilité de dommages aux relations financières entre Israël et l’Europe. « On estime que le vote du week-end aura des conséquences financières avec l’Europe. Il y a des pays qui boycottent déjà les produits israéliens, et les choses peuvent se détériorer d’avantage.
 
« Les européens ont noté le fait que la politique d’Ashton est clairement contre les implantations. Les implantations et la construction contribuent à la délégitimation d’Israël dans toute l’Europe. Dans le passé, les pays européens ont pu être influencés, mais aujourd’hui c’est pratiquement impossible. »
 
Après le blocage de sa résolution au conseil de sécurité, l’autorité palestinienne a menacé de porter le projet devant l’assemblée générale qui peut aussi discuter de la reconnaissance d’un état palestinien indépendant. Des hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères ont déclaré que, malgré les relations tendues avec l’Europe, Israël va essayer de former un groupe de 20 ou 30 pays européens pour voter contre le projet palestinien à l’assemblée générale.
 
« Il est clairement évident que les palestiniens ont une majorité automatique, mais nous sommes en train d’essayer d’obtenir le soutien des pays de l’Europe et, éventuellement, de certains autres états occidentaux, » a ajouté un responsable des affaires étrangères.
 
« Si les palestiniens présentent une déclaration plus dure, il sera plus facile pour nous d’obtenir le soutien de l’Angleterre ou de la France. Mais si la déclaration devait être la même que celle présentée au conseil de sécurité, il est possible qu’Israël subisse une autre condamnation, qui n’a toutefois pas de conséquence pratique. »
 
Pendant ce temps, un responsable remarque que le premier ministre n’a pas eu de visite en dehors d’Israël au cours des derniers mois. Merkel et neuf ministres allemands ont bien visité Israël récemment, Netanyahou, lui-même, ne s’est pas réunis avec ses homologues européens depuis de nombreux mois. En fait, le premier ministre n’a pas rencontré de dirigeant européen majeur en dehors d’Israël depuis l’impasse du processus de paix.
 
Des responsables à Jérusalem estiment que suite à l’annonce palestinienne d’élections à venir, et les récents événements internationaux, il est peu probable que le processus de paix soit renouvelé dans les prochains mois. Un haut représentant de déclarer : « nous estimons que le processus de paix ne verra aucune modification dans les prochains mois, les palestiniens ne veulent pas négocier pendant la période électorale afin de ne pas être vus comme négociant des concessions avec Israël. »
 
Ils soulignent le fait que les Etats-Unis poursuivent leur dialogue avec Israël, et disent croire que le processus de paix peut reprendre.
 
Au cours de sa dernière visite à Washington, des responsables américains ont déclaré au ministre de la défense Ehoud Barak que la situation actuelle au Proche Orient permettra une reprise des pourparlers de paix, et qu’ils s’efforcent d’accélérer leur reprise. Des sources proches de Netanyahou restent sceptiques, et ont déclaré que « en ce moment, le dialogue avec les Etats-Unis est en cours et ils cherchent de nouvelles façons de reprendre les négociations. »
 
Ces derniers jours, des rumeurs se sont répandues dans l’arène politique qu’Israël et les Etats-Unis tentent de former un plan, à la fois ensemble et séparément, qui sera présenté par le président américain Barack Obama.
 
Le plan vise à amener les deux parties à la table des négociations. Cependant, l’instabilité dans la région empêche le processus de progresser à ce point, car il est encore difficile de savoir quels régimes émergeront au Proche Orient.
 

Des hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris les principaux ministres, ont récemment déclaré : « une initiative doit être prise pour faire progresser le processus politique. La stagnation actuelle n’est bonne pour Israël d’aucune manière, et nous devons tout faire pour revenir à la table des négociations. »

58 commentaires
les constructions sont illégales , affirme yasser abed rabbo , secrétaire de l 'exécutif l ' o.l.p , l ' organisation pour la libération de la palestine !

et se faire appeler " état palestinien " n 'est-ce pas illégal ? ne pas oublier qu en palestine vivent deux états souverains , reconnus par l ' onu , je veux parler de la jordanie et de l ' état d 'israël , pour ce que représente yasser abed rabbo , n 'est qu 'un état qui n 'est pas encore reconnu , c 'est un état batard , moins que rien , un état qui a refusé , sur les conseils de la ligue arabo-musulmane , de se mettre à l 'abri , et de laisser faire les trois armées arabes , pour éradiquer le nouvel état d 'israël ... mais les trois larrons ont été vaincus , et ils n 'en reviennent pas , jusqu ' à ce jour , et là , ils essaient de se faire reconnaître comme un état indépendant , alors que plusieurs guerres ont eu lieu , israël a tjrs été vainqueur , et un vainqueur israël l ' a payé très cher , surtout en vies humaines , sans oublier les attentats contre des civils israëliens , et aujourd 'hui ces salauds veulent revenir aux frontières de 1967 ?

qui va ramener à la vie nos soldats ...? et nos soldats sont-ils morts pour rien ? ont-ils lutté , au prix de leurs vies pour rien , pour qu 'aujourd 'hui ces terres indispensables à la sécurité d 'israël soient rendues , pour revenir aux dangers des attentats ?

la france qui a voté pour la résolution palestinienne , va-t-elle rendre l 'alsace et la lorraine ?

Envoyé par Jacques_079 - le Samedi 19 Février 2011 à 19:36
Alors ? Personne ne commente ça ? Où sont donc tous les détracteurs d'Obama sur site ? Où sont ceux qui le traitent de collaborateurs des muz ? Où sont-ils ?
Envoyé par Bennani - le Samedi 19 Février 2011 à 19:57
et l ' angleterre avec son commonwelt va-t-il quitter cette organisation , et rentrer dans l 'euro ?

ce qui est marrant et indigeste , c 'est d entendre ces conseilleurs , alors qu 'ils n ' ont jamais été les payeurs , loin de là , attention pas touche à leurs prôtégés : c 'est d 'un bon rapport , mais un rapport maigre , trop maigre !

mais qu 'attendent ces pays européen pour exiger de la ligue arabe d 'annuler le syndrome de kharthoum ?

et qu ' attendent ces européens pour exiger du liban l ' expulsion du hezbollah du gouvernement libanais , que saad hariri revienne au gouvernement , et que michel sleimane soit limogé ?

qu ' il y ait des élections présidentielles au liban , et que l 'armée libanaise joue son rôle pour se débarrasser du hezbollah , fauteur de troubles , et qu ' enfin la finul puisse jouer son rôle d 'une force d 'interposition , sans que le gouvernement libanais ne lui lui interdise !

il est temps que l 'union européenne stoppe l 'hémorragie de cet argent , qui appartient au peuple européen et qu 'elle dilapide à tout vent pour cet état sans nom qui se veut appeler état palestinien , alors qu ' israël et la jordanie font partie de cette terre palestinienne : il y a maldonne et il faut rectifier le tir , pour que l ' onu rappelle à l 'ordre cet état sans nom , pour lui demander de se choisir un autre nom que celui d 'état palestinien ... même s ' il est reconnu comme tel , cela n 'aura aucune valeur juridique pour un état palestinien !
Envoyé par Jacques_079 - le Samedi 19 Février 2011 à 19:58
"Les palestiniens veulent une "journée de colère" contre les Etats-Unis":

Comme les enfants trop gâtés: ils ont toujours obtenu tout ce qu'ils demandaient à obamarabe, et ont pensé qu'ils feraient toujours tout ce qu'ils voudraient, au détriment d'Israêl dont ils ne veulent que la destruction.

Dès qu'il y a un tout petit "os", et que quiconque n'accède pas à TOUS LEURS DESIRS, aussi ahurissants et incohérents soient-ils, ils se la jouent aux "offensés", parlent d'intifadas à répétition, de "journée de colère", etc..

Ils feraient mieux de faire des "journées de nettoyage" de leurs gourbis au propre et au figuré, en s'occupant correctement de leurs enfants, au lieu de les dresser comme des petits singes, en futurs terroristes, en chassant le hamas qui les "banane" depuis qu'ils sont aux "manettes" de leur pseudo-autorité palos, en construisant au lieu de démolir, en cessant d'agresser et de caillasser Israêl et ses habitants, si ils veulent vraiment la paix.

Ils ont du "pain sur la planche" au lieu de vouloir singer les "révolutions soi-disant démocratiques", qui ne sont en réalité que la prise du pouvoir dictatorial des pays arabo/muzz par des entités terroristes qui travaillent "au corps" toutes ces communautés décérébrées depuis des décades, pour qu'elles tombent dans leurs gu...eules, toutes rôties

Just wait and see, sur ce qui va advenir réellement de ces pseudo-révolutions arabes, comment elles vont être détournées, et au profit de qui.

AM ISRAEL HAY Sourire
Envoyé par Viviane_005 - le Dimanche 20 Février 2011 à 07:34
Le roi de Jordanie va tomber et une cinquième voie verra le jour les gesticulations des dirigeants et les appels au rassemblemt demande auront le mérite de voir soit des hommes épris de paix soit des excites exprimant leur haine nous allons arriver a un tournant historique Wait and see
Envoyé par Jcl - le Dimanche 20 Février 2011 à 08:44
Vouloir regagner les bonnes grâces d'une Union Eurabe de plus en plus eurabisée et dhimmisée est un " challenge " perdu d'avance, tant que l'actuelle classe politique restera au pouvoir dans les principaux pays de l'Union Eurabe. Il faudrait que se produise, dans ces pays, un véritable raz-de-marée " populiste " anti-Islâm pour que change leur politique anti-israélienne. Ce n'est peut-être pas totalement exclu ; mais c'est peu probable et la situation se détériore chaque jour un peu plus, du fait notamment de l'évolution démographique. Par exemple, la France laisse entrer chaque année sur son territoire, 200 000 immigrants légaux ; à quoi il faut ajouter un nombre difficile à déterminer, mais probablement très important, d'immigrants illégaux. Légaux ou illégaux, il ne s'agit pas, on s'en doute, de Thaïs ou de Coréens ...
Dans ces conditions, courir après les bonnes grâces de l'Eurabie ne sert à rien d'autre qu'à renforcer les illusions. Je serais d'ailleurs curieux de savoir sur quel bord politique se situent ces " responsables de l'Etat " , ces " responsables à Jérusalem " ... Courir après l'Eurabie était la politique traditionnelle du temps où Mme Tzipi Livni était ministre des Affaires étrangères.
Et quels sont ces " liens financiers avec l'Europe " dont en sous-entend qu'ils seraient menacés si Idraël continue à construire des logements à Jérusalem et en Judée-Samarie ? - j'aimerais bien qu'on précise ce point. Car, s'il s'agit des relations financières et commerciales
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 20 Février 2011 à 08:48
(suite)

qui ne dépendent pas des Etats, elles ne semblent pas menacées, bien au contraire, vu que les hommes d'affaires européens se pressent en foule en Israël. Quant aux subventions étatiques et para-étatiques, il semble qu'elles aillent très préférentiellement aux " Palestiniens " et aux organisations israéliennes de la Gauche de trahison ( j'espère bien qu'on va bientôt savoir des choses très précises ). Alors, qui veut-on effrayer ?
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 20 Février 2011 à 09:22
Bien vu Edmond.
Au vu de la croissance exceptionnelle du PNB israelien. je ne m'angoisserais pa outre mesure
Mais je me demande egalement si ces (ir)responsables israeliens ne viennent pas du meretz ou de la clique livni Triste En colère !
Envoyé par Daniel_034 - le Dimanche 20 Février 2011 à 11:07
Oh Benani calmez vous!!! Hussein Obama a le congrès près de lui, ne l'oubliez pas!!! et qu'il est scruté à la loupe!! même si il est le seul maître en politique étrangère, il sait que cela peut lui retomber dessus!!! et que le congrès pourra, d'une façon ou d'une autre, lui rendre la monnaie de sa pièce!! aussi a t-il décidé d'y aller mollo. ne nous emballons pas, cela ne change strictement rien pour moi!!! d'ailleurs vous avez vu les sondages, en ce qui concerne les Américains, regardez ceux qui soutiennent Israël et comparez avec les autres !!!!
Envoyé par Claude_006 - le Dimanche 20 Février 2011 à 11:12
Bonjour, Bennani. je lis votre post d'hier soir ( 19 : 57 ).
Je crois qu'il y a au moins deux éléments de réponse. L'élection présidentielle américaine est dans vingt mois. C'est long, si l'on veut. Mais pas tant que ça. Et la course de l'élection présidentielle est, aux Etats-Unis comme ailleurs ( regardez la France où chacun est déjà en train de se positionner ), une course de longue distance. Or, l'électorat démocrate n'est pas gagné d'avance et il n'est pas absolument certain que les primaires et l'appareil du parti reconduiront Obama. Il lui faut donc prendre garde à se positionner au centre.

Mais surtout, je crois qu'au Département d'Etat, où certes domine très probablement, et depuis longtemps, si ce n'est depuis toujours, une faction anti-israélienne, les conséquences possibles, dans toute la région, du lâchage de Hosni Moubarak doivent commencer à donner le tournis ( le cafouillage de Frank Wisner en donnait déjà une idée ... ) à une partie au moins de la diplomatie américaine, qui doit se demander si elle n'a pas joué les apprentis sorciers et ouvert la boîte de Pandore. De la manière et au rythme où vont les choses, les Etats-Unis auront-ils encore, dans deux mois, un seul ami, un seul point d'appui au Proche-Orient ? - Voilà la question qui commence certainement à se poser dans certains cercles du Département d'Etat et qui peut expliquer qu'au dernier moment on ait donné un coup de volant plutôt que de continuer à aller droit dans le mur ...
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 20 Février 2011 à 12:03
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 54 minutes